Installer l'environnement invité

Cette page explique comment installer manuellement l'environnement invité pour les instances de VM qui s'exécutent sur Compute Engine.

Dans la plupart des cas, si vous utilisez des instances de VM créées à l'aide d'images publiques fournies par Google, vous n'avez pas besoin d'installer manuellement un environnement invité.

Avant d'installer manuellement l'environnement invité, suivez la procédure Valider l'environnement invité pour vérifier si celui-ci est en cours d'exécution sur votre instance. Si l'environnement invité est disponible sur votre instance, mais qu'il est obsolète, mettez-le à jour.

S'il n'est pas disponible, déterminez si vous devez installer manuellement l'environnement invité à l'aide des instructions de la page Quand installer manuellement l'environnement invité.

Avant de commencer

  • Définissez les propriétés par défaut.
  • gcloud config set compute/zone [ZONE]
  • gcloud config set compute/region [REGION]
  • gcloud config set project [PROJECT]
  • Sommaire

    Systèmes d'exploitation compatibles

    L'installation manuelle de l'environnement invité est disponible pour les systèmes d'exploitation suivants :

    • Ubuntu 16.04 ou version ultérieure
    • CentOS 6, 7 et 8
    • Red Hat Enterprise Linux (RHEL) 6, 7 et 8
    • Debian 9 et 10
    • Windows Server 1909, 1903 et 1809
    • Windows Server 2019
    • Windows Server 2016
    • Windows Server 2012 R2
    • SQL Server sur Windows Server
    • Modèle Bring Your Own Licence de Windows :
      • Windows 7
      • Windows 8
      • Windows 10

    Google recommande d'utiliser l'outil d'importation pour installer l'environnement invité. Pour obtenir la liste des options d'installation, reportez-vous à la page Méthodes d'installation.

    Vous ne pouvez pas installer manuellement les environnements invités pour les systèmes d'exploitation SUSE, CoreOS et Container-Optimized. Si vous avez besoin de l'un de ces systèmes d'exploitation, nous vous recommandons d'utiliser des images publiques, car toutes les images publiques intègrent un environnement invité.

    Installer l'environnement invité

    Méthodes d'installation

    Il existe trois méthodes pour installer l'environnement invité. Choisissez l'une des options suivantes :

    Installer l'environnement invité sur place

    Si vous pouvez vous connecter via SSH à l'instance cible, installez l'environnement invité à l'aide de cette méthode. Si cela n'est pas possible, installez l'environnement invité en clonant son disque de démarrage et en utilisant un script de démarrage.

    Si vous êtes en mesure de vous connecter en SSH à l'aide d'un mot de passe, cette procédure est très utile pour les images importées. Elle vous permet également de réinstaller l'environnement invité si vous disposez d'au moins un compte d'utilisateur avec une authentification SSH basée sur des clés.

    CentOS/RHEL

    1. Assurez-vous que la version de votre système d'exploitation est compatible.
    2. Identifiez la version de CentOS/RHEL, puis créez le fichier de dépôt source /etc/yum.repos.d/google-cloud.repo :

      OS_RELEASE_FILE="/etc/redhat-release"
      if [ ! -f $OS_RELEASE_FILE ]; then
        OS_RELEASE_FILE="/etc/centos-release"
      fi
      DIST=$(cat $OS_RELEASE_FILE | grep -o '[0-9].*' | awk -F'.' '{print $1}')
      sudo tee /etc/yum.repos.d/google-cloud.repo << EOM
      [google-cloud-compute]
      name=Google Cloud Compute
      baseurl=https://packages.cloud.google.com/yum/repos/google-compute-engine-el${DIST}-x86_64-stable
      enabled=1
      gpgcheck=1
      repo_gpgcheck=1
      gpgkey=https://packages.cloud.google.com/yum/doc/yum-key.gpg
            https://packages.cloud.google.com/yum/doc/rpm-package-key.gpg
      EOM
      
    3. Mettez à jour les listes de packages :

      sudo yum makecache
      sudo yum updateinfo
      
    4. Installez les packages de l'environnement invité :

      sudo yum install -y google-compute-engine
      
    5. Redémarrez l'instance et inspectez son journal de console pour vous assurer que l'environnement invité se charge au démarrage.

    6. Vérifiez que vous pouvez vous connecter en SSH à l'instance.

    Debian

    1. Assurez-vous que la version de votre système d'exploitation est compatible.
    2. Installez la clé GPG du dépôt public :

      curl https://packages.cloud.google.com/apt/doc/apt-key.gpg | sudo apt-key add -
    3. Identifiez le nom de la distribution Debian, puis créez le fichier de liste source /etc/apt/sources.list.d/google-cloud.list :

      DIST=$(cat /etc/os-release | grep "VERSION=" | sed "s/\"\|(\|)\|VERSION=//g" \
      | awk '{print tolower($NF)}')
      sudo tee /etc/apt/sources.list.d/google-cloud.list << EOM
      deb http://packages.cloud.google.com/apt google-compute-engine-${DIST}-stable main
      deb http://packages.cloud.google.com/apt google-cloud-packages-archive-keyring-${DIST} main
      EOM
      
    4. Mettez à jour les listes de packages :

      sudo apt update
    5. Installez les packages de l'environnement invité :

      sudo apt install -y google-cloud-packages-archive-keyring
      sudo apt install -y google-compute-engine
      
    6. Redémarrez l'instance et inspectez son journal de console pour vous assurer que l'environnement invité se charge au démarrage.

    7. Vérifiez que vous pouvez vous connecter en SSH à l'instance.

    Ubuntu

    1. Assurez-vous que la version de votre système d'exploitation est compatible.

    2. Activez le dépôt Universe. Canonical publie des packages pour son environnement invité au sein du dépôt Universe.

      sudo apt-add-repository universe
    3. Mettez à jour les listes de packages :

      sudo apt update
    4. Installez les packages de l'environnement invité :

      sudo apt install -y gce-compute-image-packages
      
    5. Redémarrez l'instance et inspectez son journal de console pour vous assurer que l'environnement invité se charge au démarrage.

    6. Vérifiez que vous pouvez vous connecter en SSH à l'instance.

    Windows

    Avant de commencer, assurez-vous que la version de votre système d'exploitation est compatible.

    Pour installer l'environnement invité Windows, exécutez les commandes suivantes dans une invite PowerShell (version 3.0 ou supérieure) avec élévation de privilèges. La commande Invoke-WebRequest présentée dans les instructions ci-dessous nécessite une version de PowerShell supérieure à la version 3.0.

    1. Téléchargez et installez GooGet.

      [Net.ServicePointManager]::SecurityProtocol = [Net.SecurityProtocolType]::Tls12;
      Invoke-WebRequest https://github.com/google/googet/releases/download/v2.13.0/googet.exe -OutFile $env:temp\googet.exe;
      & "$env:temp\googet.exe" -root C:\ProgramData\GooGet -noconfirm install -sources `
      https://packages.cloud.google.com/yuck/repos/google-compute-engine-stable googet;
      Remove-Item "$env:temp\googet.exe"
      

      Pendant l'installation, GooGet ajoute du contenu à l'environnement système. Une fois l'installation terminée, lancez une nouvelle console PowerShell ou indiquez le chemin d'accès complet au fichier googet.exe.

    2. Ouvrez une nouvelle console et ajoutez le dépôt google-compute-engine-stable.

      googet addrepo google-compute-engine-stable https://packages.cloud.google.com/yuck/repos/google-compute-engine-stable
    3. Installez les packages de base de l'environnement invité Windows.

      googet -noconfirm install google-compute-engine-windows `
      google-compute-engine-sysprep google-compute-engine-metadata-scripts `
      google-compute-engine-vss
      
    4. Installez le package facultatif de l'environnement invité Windows.

      googet -noconfirm install google-compute-engine-auto-updater

      Exécuter la commande googet.

      Pour afficher les packages disponibles, exécutez la commande googet available.

      Pour afficher les packages installés, exécutez la commande googet installed.

      Pour passer à la dernière version du package, exécutez la commande googet update.

      Pour afficher d'autres commandes, exécutez googet help.

    Cloner le disque de démarrage et utiliser le script de démarrage

    Si vous ne pouvez pas vous connecter à une instance pour installer manuellement l'environnement invité, effectuez les étapes suivantes dans Google Cloud Console ou Cloud Shell.

    Cette méthode n'explique que la procédure applicable aux distributions Linux. Pour Windows, choisissez l’une des deux autres méthodes d’installation.

    Utilisez Cloud Shell pour exécuter cette procédure :

    CentOS/RHEL

    1. Assurez-vous que la version de votre système d'exploitation est compatible.
    2. Installez la clé GPG du dépôt public :
    3. Créez une instance qui servira d'instance de secours. Nommez cette instance rescue. Cette instance de secours n'a pas besoin d'exécuter la même version de système d'exploitation Linux que l'instance problématique. Cet exemple utilise Debian 9 sur l’instance de secours.

    4. Arrêtez l'instance problématique, puis créez une copie de son disque de démarrage.

      1. Définissez un nom de variable pour l'instance problématique. Cela permet de référencer plus facilement l'instance aux étapes suivantes.

        export PROB_INSTANCE_NAME=instance-name

        instance-name est le nom de l'instance problématique.

      2. Arrêtez l'instance problématique :

        gcloud compute instances stop "$PROB_INSTANCE_NAME"
      3. Obtenez le nom du disque de démarrage associé à l'instance qui pose problème.

        export PROB_INSTANCE_DISK="$(gcloud compute instances describe \
        "$PROB_INSTANCE_NAME" --format='json' |  jq -r '.disks[] | \
        select(.boot == true) | .source')"
        
      4. Créez un instantané du disque de démarrage.

        export DISK_SNAPSHOT="${PROB_INSTANCE_NAME}-snapshot"
        
        gcloud compute disks snapshot "$PROB_INSTANCE_DISK" \
           --snapshot-names "$DISK_SNAPSHOT"
        
      5. Créez un disque à partir de l'instantané :

        export NEW_DISK="${PROB_INSTANCE_NAME}-new-disk"
        
        gcloud compute disks create "$NEW_DISK" \
           --source-snapshot="$DISK_SNAPSHOT"
        
      6. Supprimez l'instantané :

        gcloud compute snapshots delete "$DISK_SNAPSHOT"
    5. Associez le nouveau disque à l'instance de secours, puis installez son volume racine. Etant donné que cette procédure n'attache qu'un seul disque supplémentaire, l'identifiant d'appareil du nouveau disque est /dev/sdb. Les distributions CentOS et RHEL utilisent par défaut le premier volume de leur disque en tant que volume racine. L'identifiant de volume doit donc correspondre à /dev/sdb1. Pour les cas personnalisés, déterminez l'identifiant de volume à l'aide de lsblk.

      gcloud compute instances attach-disk rescue --disk "$NEW_DISK"
    6. Connectez-vous en SSH à l'instance de secours :

      gcloud compute ssh rescue
    7. Exécutez les étapes suivantes sur l'instance de secours.

      1. Installez le volume racine du nouveau disque.
      export NEW_DISK_MOUNT_POINT="/tmp/sdb-root-vol"
      DEV="/dev/sdb1"
      sudo mkdir "$NEW_DISK_MOUNT_POINT"
      sudo mount "$DEV" "$NEW_DISK_MOUNT_POINT"
      if [ "$?" != "0" ]; then
      # Handle XFS filesystem cases (CentOS/RHEL 7):
      sudo mount -o nouuid "$DEV" "$NEW_DISK_MOUNT_POINT"
      fi
      
      1. Créez le script rc.local.
      cat <<'EOF' >/tmp/rc.local
      #!/bin/bash
      YUM_SERVER="packages.cloud.google.com"
      REPO_FILE="/etc/yum.repos.d/google-cloud.repo"
      echo "== Installing a Linux guest environment for CentOS/RHEL =="
      sleep 30 # Wait for network.
      echo "Determining CentOS/RHEL version..."
      OS_RELEASE_FILE="/etc/redhat-release"
      if [ ! -f "$OS_RELEASE_FILE" ]; then
         OS_RELEASE_FILE="/etc/centos-release"
      fi
      if [ ! -f "$OS_RELEASE_FILE" ]; then
         echo "ERROR: This system does not appear to be CentOS/RHEL."
         exit 1
      fi
      DIST=$(cat "$OS_RELEASE_FILE" | grep -o '[0-9].*' | awk -F'.' '{print $1}')
      if [ -z $DIST ]; then
         echo "ERROR: Could not determine version of CentOS/RHEL."
         exit 1
      fi
      echo "Updating $REPO_FILE..."
      tee "$REPO_FILE" << EOM
      [google-cloud-compute]
      name=Google Cloud Compute
      baseurl=https://$YUM_SERVER/yum/repos/google-compute-engine-el${DIST}-x86_64-stable
      enabled=1
      gpgcheck=1
      repo_gpgcheck=1
      gpgkey=https://$YUM_SERVER/yum/doc/yum-key.gpg
      https://$YUM_SERVER/yum/doc/rpm-package-key.gpg
      EOM
      echo "Running yum makecache..."
      yum makecache
      echo "Running yum updateinfo..."
      yum updateinfo
      echo "Running yum install google-compute-engine..."
      yum install -y google-compute-engine
      if [ "$?" != "0" ]; then
         echo "ERROR: Failed to install ${pkg}."
      fi
      echo "Removing this rc.local script."
      rm /etc/rc.d/rc.local
      # Move back any previous rc.local:
      if [ -f "/etc/moved-rc.local" ]; then
         echo "Restoring a previous rc.local script."
         mv "/etc/moved-rc.local" "/etc/rc.d/rc.local"
      fi
      echo "Restarting the instance..."
      reboot now
      EOF
      
      1. Déplacez le script rc.local vers le volume racine du nouveau disque, puis définissez les autorisations. Déplacez également tout script rc.local existant. Le script temporaire le remplacera par la suite.

        if [ -f "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/rc.d/rc.local" ]; then
          sudo mv "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/rc.d/rc.local" \
          "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/moved-rc.local"
        fi
        sudo mv /tmp/rc.local "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/rc.d/rc.local"
        sudo chmod 0755 "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/rc.d/rc.local"
        sudo chown root:root "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/rc.d/rc.local"
        
      2. Désinstallez le volume racine du nouveau disque.

        sudo umount "$NEW_DISK_MOUNT_POINT" && sudo rmdir \
        "$NEW_DISK_MOUNT_POINT"
      3. Quittez la session SSH sur l'instance de secours.

    8. Dissociez le nouveau disque de l'instance de secours.

      gcloud compute instances detach-disk rescue --disk "$NEW_DISK"
    9. Créez une instance qui servira d'instance de remplacement. Lors de la création de celle-ci, spécifiez le nouveau disque en tant que disque de démarrage. Vous pouvez créer l'instance de remplacement dans Google Cloud Console :

      1. Accédez à la page des instances de VM.

        Accéder à la page Instances de VM

      2. Cliquez sur l'instance problématique, puis sur Cloner.
      3. Spécifiez un nom pour l'instance de remplacement. Dans la section Disque de démarrage, cliquez sur Modifier, puis sur Disques existants. Sélectionnez le nouveau disque.
      4. Cliquez sur Créer. L'instance de remplacement démarre automatiquement après sa création.

      Au démarrage de l'instance de remplacement, le script temporaire rc.local s'exécute et installe l'environnement invité. Pour surveiller la progression du script, examinez les lignes émises par le script temporaire rc.local dans les journaux de la console. Pour afficher les journaux, exécutez la commande suivante :

      gcloud compute instances get-serial-port-output replacement-instance-name

      replacement-instance-name est le nom que vous avez attribué à l'instance de remplacement.

      L'instance de remplacement redémarre également automatiquement à la fin du script temporaire rc.local. Lors du deuxième redémarrage, vous pouvez inspecter le journal de la console pour vous assurer que l'environnement invité se charge bien.

    10. Vérifiez que vous pouvez vous connecter en SSH à l'instance.

      Une fois que vous êtes satisfait du fonctionnement de l'instance de remplacement, vous pouvez arrêter ou supprimer l'instance problématique.

    Debian

    1. Assurez-vous que la version de votre système d'exploitation est compatible.
    2. Créez une instance qui servira d'instance de secours. Nommez cette instance rescue. Cette instance de secours n'a pas besoin d'exécuter la même version de système d'exploitation Linux que l'instance problématique. Cet exemple utilise Debian 9 sur l’instance de secours.

    3. Arrêtez l'instance problématique, puis créez une copie de son disque de démarrage.

      1. Définissez un nom de variable pour l'instance problématique. Cela permet de référencer plus facilement l'instance aux étapes suivantes.

        export PROB_INSTANCE_NAME=instance-name

        instance-name est le nom de l'instance problématique.

      2. Arrêtez l'instance problématique :

        gcloud compute instances stop "$PROB_INSTANCE_NAME"
      3. Obtenez le nom du disque de démarrage associé à l'instance qui pose problème.

        export PROB_INSTANCE_DISK="$(gcloud compute instances describe \
        "$PROB_INSTANCE_NAME" --format='json' |  jq -r '.disks[] | \
        select(.boot == true) | .source')"
        
      4. Créez un instantané du disque de démarrage.

        export DISK_SNAPSHOT="${PROB_INSTANCE_NAME}-snapshot"
        
        gcloud compute disks snapshot "$PROB_INSTANCE_DISK" \
           --snapshot-names "$DISK_SNAPSHOT"
        
      5. Créez un disque à partir de l'instantané :

        export NEW_DISK="${PROB_INSTANCE_NAME}-new-disk"
        
        gcloud compute disks create "$NEW_DISK" \
           --source-snapshot="$DISK_SNAPSHOT"
        
      6. Supprimez l'instantané :

        gcloud compute snapshots delete "$DISK_SNAPSHOT"
    4. Associez le nouveau disque à l'instance de secours, puis installez son volume racine. Etant donné que cette procédure n'attache qu'un seul disque supplémentaire, l'identifiant d'appareil du nouveau disque est /dev/sdb. Debian utilise par défaut le premier volume de son disque en tant que volume racine. L'identifiant de volume doit donc correspondre à /dev/sdb1. Pour les cas personnalisés, déterminez l'identifiant de volume à l'aide de lsblk.

      gcloud compute instances attach-disk rescue --disk "$NEW_DISK"
    5. Connectez-vous en SSH à l'instance de secours :

      gcloud compute ssh rescue
    6. Exécutez les étapes suivantes sur l'instance de secours.

      1. Installez le volume racine du nouveau disque.

        export NEW_DISK_MOUNT_POINT="/tmp/sdb-root-vol"
        DEV="/dev/sdb1"
        sudo mkdir "$NEW_DISK_MOUNT_POINT"
        sudo mount "$DEV" "$NEW_DISK_MOUNT_POINT"
        
      2. Créez le script rc.local.

        cat <<'EOF' >/tmp/rc.local
        #!/bin/bash
        declare -x APT_SERVER="packages.cloud.google.com"
        declare -x REPO_FILE="/etc/apt/sources.list.d/google-cloud.list"
        echo "== Installing a Linux guest environment for Debian =="
        sleep 30 # Wait for network.
        echo "Determining Debian version..."
        DIST=$(cat /etc/os-release | grep "VERSION=" \
        | sed "s/\"\|(\|)\|VERSION=//g" | awk '{print tolower($NF)}')
        if [ -z $DIST ]; then
         echo "ERROR: Could not determine Debian version."
         exit 1
        fi
        echo "Adding GPG key for $APT_SERVER."
        curl https://$APT_SERVER/apt/doc/apt-key.gpg | apt-key add -
        echo "Updating $REPO_FILE..."
        tee "$REPO_FILE" << EOM
        deb http://$APT_SERVER/apt google-compute-engine-${DIST}-stable main
        deb http://$APT_SERVER/apt google-cloud-packages-archive-keyring-${DIST} main
        EOM
        echo "Running apt update..."
        apt update
        echo "Installing packages..."
        for pkg in google-cloud-packages-archive-keyring google-compute-engine; do
         echo "Running apt install ${pkg}..."
         apt install -y ${pkg}
         if [ "$?" != "0" ]; then
            echo "ERROR: Failed to install ${pkg}."
         fi
        done
        echo "Removing this rc.local script."
        rm /etc/rc.local
        # Move back any previous rc.local:
        if [ -f "/etc/moved-rc.local" ]; then
         echo "Restoring a previous rc.local script."
         mv "/etc/moved-rc.local" "/etc/rc.local"
        fi
        echo "Restarting the instance..."
        reboot now
        EOF
        
      3. Déplacez le script rc.local vers le volume racine du nouveau disque, puis définissez les autorisations. Déplacez également tout script rc.local existant. Le script temporaire le remplacera par la suite.

        if [ -f "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/rc.local" ]; then
           sudo mv "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/rc.local" \
           "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/moved-rc.local"
        fi
        sudo mv /tmp/rc.local "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/rc.local"
        sudo chmod 0755 "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/rc.local"
        sudo chown root:root "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/rc.local"
        
      4. Désinstallez le volume racine du nouveau disque.

        sudo umount "$NEW_DISK_MOUNT_POINT" && sudo rmdir "$NEW_DISK_MOUNT_POINT"
      5. Quittez la session SSH sur l'instance de secours.

    7. Dissociez le nouveau disque de l'instance de secours.

      gcloud compute instances detach-disk rescue --disk "$NEW_DISK"
    8. Créez une instance qui servira d'instance de remplacement. Lors de la création de celle-ci, spécifiez le nouveau disque en tant que disque de démarrage. Vous pouvez créer l'instance de remplacement dans Google Cloud Console :

      1. Accédez à la page des instances de VM.

        Accéder à la page Instances de VM

      2. Cliquez sur l'instance problématique, puis sur Cloner.
      3. Spécifiez un nom pour l'instance de remplacement. Dans la section Disque de démarrage, cliquez sur Modifier, puis sur Disques existants. Sélectionnez le nouveau disque.
      4. Cliquez sur Créer. L'instance de remplacement démarre automatiquement après sa création.

      Au démarrage de l'instance de remplacement, le script temporaire rc.local s'exécute et installe l'environnement invité. Pour surveiller la progression du script, examinez les lignes émises par le script temporaire rc.local dans les journaux de la console. Pour afficher les journaux, exécutez la commande suivante :

      gcloud compute instances get-serial-port-output replacement-instance-name

      replacement-instance-name est le nom que vous avez attribué à l'instance de remplacement.

      L'instance de remplacement redémarre également automatiquement à la fin du script temporaire rc.local. Lors du deuxième redémarrage, vous pouvez inspecter le journal de la console pour vous assurer que l'environnement invité se charge bien.

    9. Vérifiez que vous pouvez vous connecter en SSH à l'instance.

      Une fois que vous êtes satisfait du fonctionnement de l'instance de remplacement, vous pouvez arrêter ou supprimer l'instance problématique.

    Ubuntu

    1. Assurez-vous que la version de votre système d'exploitation est compatible.
    2. Installez la clé GPG du dépôt public :
    3. Créez une instance qui servira d'instance de secours. Nommez cette instance rescue. Cette instance de secours n'a pas besoin d'exécuter la même version de système d'exploitation Linux que l'instance problématique. Cet exemple utilise Debian 9 sur l’instance de secours.

    4. Arrêtez l'instance problématique, puis créez une copie de son disque de démarrage.

      1. Définissez un nom de variable pour l'instance problématique. Cela permet de référencer plus facilement l'instance aux étapes suivantes.

        export PROB_INSTANCE_NAME=instance-name

        instance-name est le nom de l'instance problématique.

      2. Arrêtez l'instance problématique :

        gcloud compute instances stop "$PROB_INSTANCE_NAME"
      3. Obtenez le nom du disque de démarrage associé à l'instance qui pose problème.

        export PROB_INSTANCE_DISK="$(gcloud compute instances describe \
        "$PROB_INSTANCE_NAME" --format='json' |  jq -r '.disks[] | \
        select(.boot == true) | .source')"
        
      4. Créez un instantané du disque de démarrage.

        export DISK_SNAPSHOT="${PROB_INSTANCE_NAME}-snapshot"
        
        gcloud compute disks snapshot "$PROB_INSTANCE_DISK" \
           --snapshot-names "$DISK_SNAPSHOT"
        
      5. Créez un disque à partir de l'instantané :

        export NEW_DISK="${PROB_INSTANCE_NAME}-new-disk"
        
        gcloud compute disks create "$NEW_DISK" \
           --source-snapshot="$DISK_SNAPSHOT"
        
      6. Supprimez l'instantané :

        gcloud compute snapshots delete "$DISK_SNAPSHOT"
    5. Associez le nouveau disque à l'instance de secours, puis installez son volume racine. Etant donné que cette procédure n'attache qu'un seul disque supplémentaire, l'identifiant d'appareil du nouveau disque est /dev/sdb. Par défaut, Ubuntu nomme son volume racine 1. L'identifiant de volume doit donc correspondre à /dev/sdb1. Pour les cas personnalisés, déterminez l'identifiant de volume à l'aide de lsblk.

      gcloud compute instances attach-disk rescue --disk "$NEW_DISK"
    6. Connectez-vous en SSH à l'instance de secours :

      gcloud compute ssh rescue
    7. Exécutez les étapes suivantes sur l'instance de secours.

      1. Installez le volume racine du nouveau disque.

        export NEW_DISK_MOUNT_POINT="/tmp/sdb-root-vol"
        DEV="/dev/sdb1"
        sudo mkdir "$NEW_DISK_MOUNT_POINT"
        sudo mount "$DEV" "$NEW_DISK_MOUNT_POINT"
        
      2. Créez le script rc.local.

        cat <<'EOF' >/tmp/rc.local
        #!/bin/bash
        echo "== Installing a Linux guest environment for Ubuntu =="
        sleep 30 # Wait for network.
        echo "Ensuring Ubuntu universe repositories are enabled."
        apt-add-repository universe
        echo "Running apt update..."
        apt update
        echo "Installing packages..."
        echo "Running apt install gce-compute-image-packages..."
        apt install -y gce-compute-image-packages
        if [ "$?" != "0" ]; then
         echo "ERROR: Failed to install ${pkg}."
        fi
        echo "Removing this rc.local script."
        rm /etc/rc.local
        # Move back any previous rc.local:
        if [ -f "/etc/moved-rc.local" ]; then
         echo "Restoring a previous rc.local script."
         mv "/etc/moved-rc.local" "/etc/rc.local"
        fi
        echo "Restarting the instance..."
        reboot now
        EOF
        
      3. Déplacez le script rc.local vers le volume racine du nouveau disque, puis définissez les autorisations. Déplacez également tout script rc.local existant. Le script temporaire le remplacera par la suite.

        if [ -f "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/rc.local" ]; then
           sudo mv "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/rc.local" \
           "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/moved-rc.local"
        fi
        sudo mv /tmp/rc.local "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/rc.local"
        sudo chmod 0755 "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/rc.local"
        sudo chown root:root "$NEW_DISK_MOUNT_POINT/etc/rc.local"
        
      4. Désinstallez le volume racine du nouveau disque.

        sudo umount "$NEW_DISK_MOUNT_POINT" && sudo rmdir "$NEW_DISK_MOUNT_POINT"
      5. Quittez la session SSH sur l'instance de secours.

    8. Dissociez le nouveau disque de l'instance de secours.

      gcloud compute instances detach-disk rescue --disk "$NEW_DISK"
    9. Créez une instance qui servira d'instance de remplacement. Lors de la création de celle-ci, spécifiez le nouveau disque en tant que disque de démarrage. Vous pouvez créer l'instance de remplacement dans Google Cloud Console :

      1. Accédez à la page des instances de VM.

        Accéder à la page Instances de VM

      2. Cliquez sur l'instance problématique, puis sur Cloner.
      3. Spécifiez un nom pour l'instance de remplacement. Dans la section Disque de démarrage, cliquez sur Modifier, puis sur Disques existants. Sélectionnez le nouveau disque.
      4. Cliquez sur Créer. L'instance de remplacement démarre automatiquement après sa création.

      Au démarrage de l'instance de remplacement, le script temporaire rc.local s'exécute et installe l'environnement invité. Pour surveiller la progression du script, examinez les lignes émises par le script temporaire rc.local dans les journaux de la console. Pour afficher les journaux, exécutez la commande suivante :

      gcloud compute instances get-serial-port-output replacement-instance-name

      replacement-instance-name est le nom que vous avez attribué à l'instance de remplacement.

      L'instance de remplacement redémarre également automatiquement à la fin du script temporaire rc.local. Lors du deuxième redémarrage, vous pouvez inspecter le journal de la console pour vous assurer que l'environnement invité se charge bien.

    10. Vérifiez que vous pouvez vous connecter en SSH à l'instance.

      Une fois que vous êtes satisfait du fonctionnement de l'instance de remplacement, vous pouvez arrêter ou supprimer l'instance problématique.

    Mettre à jour l'environnement invité

    Si vous recevez un message indiquant que l'environnement invité est obsolète, mettez à jour les packages pour votre système d'exploitation.

    CentOS/RHEL

    Pour mettre à jour les systèmes d'exploitation CentOS et RHEL, exécutez les commandes suivantes :

    sudo yum makecache
    sudo yum install google-compute-engine google-compute-engine-oslogin google-guest-agent
    

    Debian

    Pour mettre à jour les systèmes d'exploitation Debian, exécutez les commandes suivantes :

    sudo apt update
    sudo apt install google-compute-engine google-compute-engine-oslogin google-guest-agent
    

    Ubuntu

    Pour mettre à jour les systèmes d'exploitation Ubuntu, exécutez les commandes suivantes :

    sudo apt update
    sudo apt install gce-compute-image-packages google-compute-engine-oslogin python3-google-compute-engine
    

    Windows

    Pour mettre à jour les systèmes d'exploitation Windows, exécutez la commande suivante :

    googet update

    Valider l'environnement invité

    Vous pouvez constater la présence d'un environnement invité en inspectant les journaux système de la console au démarrage d'une instance, ou en répertoriant les packages installés quand vous êtes connecté à l'instance.

    Sortie attendue dans les journaux de la console associés à l'environnement invité

    Ce tableau récapitule la sortie attendue dans les journaux de la console émis au démarrage d'instances exécutant des environnements invités fonctionnels.

    Système d'exploitation Gestion des services Résultat attendu
    CentOS/RHEL 7
    Debian 9
    Ubuntu 16.04+
    systemd
    
    Started Google Compute Engine Guest Agent.
    Started Google Compute Engine Shutdown Scripts.
    Started Google Compute Engine Startup Scripts.
    
    CentOS/RHEL 6 upstart
    
    GCEGuestAgent Info: GCE Agent Started (version YYYYMMDD.NN)
    CoreOS systemd et ignition
    
    systemd[1]: Starting Ignition (files)...
    [finished] enabling unit "coreos-metadata-sshkeys@.service
    [finished] enabling unit "oem-gce.service"
    [finished] enabling unit "oem-cloudinit.service"
    Container-Optimized OS systemd
    
    Started Google Compute Engine Accounts Daemon
    Started Google Compute Engine Network Daemon
    Started Google Compute Engine Clock Skew Daemon
    Started Google Compute Engine Instance Setup
    Started Google Compute Engine Startup Scripts
    Started Google Compute Engine Shutdown Scripts
    SUSE (SLES) 12 et versions ultérieures systemd
    
    Started Google Compute Engine Accounts Daemon
    Started Google Compute Engine Network Daemon
    Started Google Compute Engine Clock Skew Daemon
    Started Google Compute Engine Instance Setup
    Started Google Compute Engine Startup Scripts
    Started Google Compute Engine Shutdown Scripts
    Windows
    
    GCEWindowsAgent: GCE Agent Started
    GCEMetadataScripts: Starting startup scripts
    

    Pour afficher les journaux de la console associés à une instance, procédez comme suit.

    Console

    1. Accédez à la page "Instances de VM".

      Accéder à la page Instances de VM

      1. Cliquez sur l'instance que vous devez examiner.
      2. Redémarrez ou réinitialisez l'instance.
      3. Dans la section Journaux, cliquez sur Port série 1 (console).
      4. Recherchez la sortie attendue à l'aide du tableau ci-dessus.

    gcloud

    1. Redémarrez ou réinitialisez l'instance.
    2. Utilisez la sous-commande gcloud compute get-serial-port-output pour vous connecter à l'aide de l'outil de ligne de commande gcloud. Exemple :

      gcloud compute instances get-serial-port-output [INSTANCE_NAME]

      instance-name est le nom de l'instance que vous devez examiner.

    3. Recherchez la sortie attendue à l'aide du tableau ci-dessus.

    Services chargés dans l'environnement invité

    Ce tableau récapitule les services qui doivent être chargés sur des instances exécutant des environnements invités fonctionnels. Vous devez être connecté à l'instance au moment d'exécuter la commande qui permet de répertorier les services. Vous ne pouvez donc pas effectuer cette vérification si vous n'avez pas accès à l'instance.

    Système d'exploitation Commande permettant de répertorier les services Résultat attendu
    CentOS/RHEL 7
    Debian 9
    Ubuntu 16.04+
    
    sudo systemctl list-unit-files \
    | grep google | grep enabled
    
    google-guest-agent.service             enabled
    google-osconfig-agent.service          enabled
    google-shutdown-scripts.service        enabled
    google-startup-scripts.service         enabled
    CentOS/RHEL 6
    
    initctl list | grep google
    
    google-guest-agent start/running, process NNNN
    google-startup-scripts stop/waiting
    google-shutdown-scripts stop/waiting
    
    CoreOS
    
    sudo systemctl list-unit-files \
    | grep \
    "oem-cloudinit\|oem-gce\|coreos-metadata-ssh" \
    | grep enabled
    
    coreos-metadata-sshkeys@.service    enabled
    oem-cloudinit.service               enabled
    oem-gce.service                     enabled
    Container-Optimized OS
    
    sudo systemctl list-unit-files \
    | grep google
    
    var-lib-google.mount                disabled
    google-accounts-daemon.service      disabled
    google-clock-skew-daemon.service    disabled
    google-instance-setup.service       disabled
    google-ip-forwarding-daemon.service disabled
    google-network-setup.service        disabled
    google-shutdown-scripts.service     disabled
    google-startup-scripts.service      disabled
    var-lib-google-remount.service      static 
    SUSE (SLES) 12 et versions ultérieures
    
    sudo systemctl list-unit-files \
    | grep google | grep enabled
    
    google-accounts-daemon.service      enabled
    google-network-daemon.service       enabled
    google-clock-skew-daemon.service    enabled
    google-instance-setup.service       enabled
    google-shutdown-scripts.service     enabled
    google-startup-scripts.service      enabled
    Windows
    
    Get-Service GCEAgent
    Get-ScheduledTask GCEStartup
    
    Running    GCEAgent   GCEAgent
    \          GCEStartup Ready
    

    Packages installés dans l'environnement invité

    Ce tableau récapitule les packages qui doivent être installés sur des instances exécutant des environnements invités fonctionnels. Vous devez être connecté à l'instance au moment d'exécuter la commande qui permet de répertorier les packages installés. Vous ne pouvez donc pas effectuer cette vérification si vous n'avez pas accès à l'instance.

    Système d'exploitation Commande permettant de répertorier les packages Résultat attendu
    CentOS/RHEL 6 et 7
    
    yum list installed | grep -iE 'google-compute|google-guest'
    
    google-compute-engine.noarch
    google-compute-engine-oslogin.x86_64
    google-guest-agent.x86_64
    Debian 9 et 10
    
    apt list --installed | grep -iE 'google-compute|google-guest'
    
    google-compute-engine
    google-compute-engine-oslogin
    google-guest-agent
    Ubuntu 16.04 et versions ultérieures
    
    apt list --installed \
    | grep "google-compute\|gce-compute-image-packages"
    
    gce-compute-image-packages
    google-compute-engine-oslogin
    python-google-compute-engine
    python3-google-compute-engine
    SUSE (SLES) 12 et versions ultérieures
    
    zypper se -i | grep package \
    | grep "google-compute-engine\|gce\|ClientConfigGCE"
    
    cloud-regionsrv-client-plugin-gce
    google-compute-engine-init
    python-gcemetadata
    regionServiceClientConfigGCE
    Windows
    
    googet installed
    
    certgen
    googet
    google-compute-engine-auto-updater
    google-compute-engine-driver-gga
    google-compute-engine-driver-netkvm
    google-compute-engine-driver-pvpanic
    google-compute-engine-driver-vioscsi
    google-compute-engine-metadata-scripts
    google-compute-engine-powershell
    google-compute-engine-sysprep
    google-compute-engine-vss
    google-compute-engine-windows
    

    Étapes suivantes