Créer des instances SQL Server

Ce guide explique comment créer des instances SQL Server sur Google Compute Engine. Pour plus d'informations générales sur les instances Windows Server et les applications Windows que vous pouvez exécuter sur Compute Engine, consultez Windows sur Compute Engine.

Pour savoir comment créer et configurer une instance SQL Server pour des performances optimales, consultez la section Créer une instance SQL Server hautes performances. Vous pouvez éventuellement utiliser HammerDB pour exécuter des tests de charge sur SQL Server. Remarque : les images Windows Server et SQL Server sont des ressources premium qui entraînent des frais supplémentaires.

Avant de commencer

Créer une instance SQL Server

Pour créer une instance SQL Server, définissez la famille d'images pour la version spécifique de SQL Server dont vous avez besoin. Pour obtenir la liste des familles d'images SQL Server, consultez la liste des images publiques.

Pour atteindre des performances optimales, les instances SQL Server nécessitent des types de machines comportant plus de processeurs virtuels et de plus grandes quantités de mémoire que la plupart des instances Linux. Lorsque vous exécutez des instances SQL Server, Google vous recommande d'utiliser des types de machines avec au moins deux processeurs virtuels et 4 Go de mémoire. Vous pouvez utiliser des types de machines personnalisés pour configurer des instances SQL Server afin de répondre aux exigences de performances de votre charge de travail. De plus, vous pouvez utiliser de plus gros disques persistants et des disques persistants SSD plus rapides pour améliorer les performances de vos applications.

En outre, vous devez définir des règles de pare-feu spécifiques pour autoriser le trafic SQL Server sur le réseau ou le sous-réseau VPC dont votre instance fait partie. Pour plus d'informations, consultez la section Bonnes pratiques pour SQL Server.

Console

Pour créer une instance SQL Server :

Pour les images avec SQL Server, vous devez sélectionner les images SQL Server dans l'onglet "Applications".

  1. Dans la console GCP, accédez à la page "Instances de VM".

    Accéder à la page Instances de VM

  2. Cliquez sur Créer une instance.
  3. Dans la section Disque de démarrage, cliquez sur Modifier pour commencer à configurer le disque de démarrage.
  4. Dans l'onglet Application images, sélectionnez a SQL Server image.

  5. Cliquez sur Sélectionner.
  6. Cliquez sur Créer pour créer l'instance.

Après avoir créé l'instance, définissez une règle de pare-feu pour autoriser l'accès à SQL Server sur votre instance. Le port SQL Server par défaut est le port 1433.

  1. Dans la console Cloud Platform, accédez à la page "Règles de pare-feu". Dans la console GCP, accédez à la page "Règles de pare-feu". Accéder à la page "Règles de pare-feu"
  2. En haut de la page, cliquez sur Créer une règle de pare-feu pour créer une règle.
  3. Définissez les détails de cette règle de pare-feu.
    • Dans le champ Nom, définissez un nom pour la règle de pare-feu.
    • Dans le champ Réseau VPC, sélectionnez le réseau VPC où se trouve votre instance SQL Server.
    • Pour le champ Sens du trafic, sélectionnez "Entrée".
    • Dans le champ Filtre source, sélectionnez la plage d'adresses IP à laquelle vous souhaitez autoriser l'accès sur ce port. Pour cet exemple, vous pouvez sélectionner Autoriser depuis toutes les sources.
    • Dans la section Protocoles et ports autorisés, saisissez le port utilisé par SQL Server. Pour cet exemple, spécifiez tcp:1433; le port par défaut.
  4. Cliquez sur Créer pour créer cette règle de pare-feu et autoriser l'accès à votre instance SQL Server sur le port 1433.

Si vous devez ajouter des règles de pare-feu supplémentaires à votre instance, consultez la documentation sur les règles de pare-feu.

gcloud

Exécutez la commande compute images list pour afficher la liste des images SQL Server disponibles :

gcloud compute images list --project windows-sql-cloud --no-standard-images

Exécutez la commande compute instances create pour créer une instance et spécifier la famille d'images pour l'une des images publiques Windows Server ou SQL Server.

gcloud compute instances create [INSTANCE_NAME] \
    --image-project windows-sql-cloud \
    --image-family [IMAGE_FAMILY] \
    --machine-type [MACHINE_TYPE] \
    --boot-disk-size [BOOT_DISK_SIZE] \
    --boot-disk-type [BOOT_DISK_TYPE]

où :

  • [INSTANCE_NAME] est le nom de la nouvelle instance.
  • [IMAGE_FAMILY] correspond à l'une des familles d'images publiques pour les images Windows Server ou SQL Server.
  • [MACHINE_TYPE] est l'un des types de machines disponibles.
  • [BOOT_DISK_SIZE] est la taille du disque de démarrage en Go. Les disques persistants plus volumineux présentent un débit plus élevé.
  • [BOOT_DISK_TYPE] est le type du disque de démarrage pour votre instance. Spécifiez pd-ssd pour utiliser un disque persistant SSD plus rapide ou pd-standard pour utiliser un disque persistant HDD standard.

Après avoir créé l'instance, définissez une règle de pare-feu pour autoriser l'accès à SQL Server sur votre instance. Le port SQL Server par défaut est le port 1433.

gcloud compute firewall-rules create sql-server-1433 \
--description "Allow SQL Server access from all sources on port 1433." \
--allow tcp:1433 --network [NETWORK]

[NETWORK] est le nom du réseau VPC où se trouve votre instance.

Si vous devez ajouter des règles de pare-feu supplémentaires à votre instance, consultez la documentation relative aux règles de pare-feu.

API

Pour créer une instance avec l'API, incluez la propriété initializeParams dans votre requête de création d'instance et spécifiez une image Windows.

POST https://www.googleapis.com/compute/v1/projects/[PROJECT_ID]/zones/[ZONE]/instances

instance = {
  "name": "[INSTANCE_NAME]",
  "machineType": "zones/[ZONE]/machineTypes/[MACHINE_TYPE]",
  "disks": [{
      "boot": "true",
      "type": "PERSISTENT",
      "initializeParams": {
         "diskName": "[DISK_NAME]",
         "sourceImage": "projects/windows-sql-cloud/global/images/family/[IMAGE_FAMILY]",
         "diskSizeGb": "[BOOT_DISK_SIZE]",
         "diskType": "[BOOT_DISK_TYPE]",
       }
    }],
  "networkInterfaces": [{
    "accessConfigs": [{
      "type": "ONE_TO_ONE_NAT",
      "name": "External NAT"
     }],
    "network": "global/networks/default"
  }],
  "serviceAccounts": [{
       "email": DEFAULT_SERVICE_EMAIL,
       "scopes": DEFAULT_SCOPES
  }]
}

où :

  • [PROJECT_ID] est l'ID de votre projet.
  • [ZONE] est la zone pour cette instance.
  • [INSTANCE_NAME] est le nom de la nouvelle instance.
  • [IMAGE_FAMILY] correspond à l'une des familles d'images publiques pour les images Windows Server ou SQL Server.
  • [IMAGE_PROJECT] représente windows-cloud pour les images Windows Server ou windows-sql-cloud pour les images Windows Server avec SQL Server préinstallé.
  • [MACHINE_TYPE] est l'un des types de machines disponibles.
  • [BOOT_DISK_SIZE] est la taille du disque de démarrage en Go. Les disques persistants plus volumineux présentent un débit plus élevé.
  • [BOOT_DISK_TYPE] est le type du disque de démarrage pour votre instance. Spécifiez pd-ssd pour utiliser un disque persistant SSD plus rapide ou pd-standard pour utiliser un disque persistant HDD standard.

Après avoir créé l'instance, définissez une règle de pare-feu pour autoriser l'accès à SQL Server sur votre instance. Le port SQL Server par défaut est le port 1433.

POST https://www.googleapis.com/compute/v1/projects/[PROJECT_ID]/global/firewalls

{
 "name": "sql-server-1433",
 "network": "global/networks/[NETWORK]",
 "allowed": [
  {
   "IPProtocol": "tcp",
   "ports": [
    "1433"
   ]
  }
 ]
}

où :

  • [PROJECT_ID] est l'ID de votre projet.
  • [NETWORK] est le nom du réseau VPC où se trouve votre instance.

Après avoir créé votre instance SQL Server, définissez le mot de passe initial de l'instance afin de pouvoir vous connecter à l'instance via le protocole RDP. Ensuite, utilisez SQL Server Management Studio pour gérer les bases de données sur votre instance SQL Server.

En outre, vous pouvez améliorer l'installation de SQL Server avec un ou plusieurs des éléments suivants :

Gérer les bases de données SQL Server

Utilisez SQL Server Management Studio pour configurer des bases de données SQL Server. Vous pouvez télécharger et installer SQL Server Management Studio sur votre poste de travail local, et l'utiliser pour vous connecter à distance au moteur de base de données de votre instance.

Si vous ne pouvez pas installer Management Studio sur votre poste de travail local, connectez-vous à l'instance via le protocole RDP et exécutez Management Studio sur l'instance elle-même. SQL Server 2012 et SQL Server 2014 incluent tous deux SQL Server Management Studio par défaut. Pour SQL Server 2016, vous devez télécharger SQL Server Management Studio à partir du site Web de Microsoft et l'installer sur l'instance.

Par défaut, SQL Server utilise le mode d'authentification Windows pour contrôler l'accès distant à SQL Server lui-même. Si vous devez utiliser le mode d'authentification SQL Server, modifiez le mode d'authentification.

Étapes suivantes

Cette page vous a-t-elle été utile ? Évaluez-la :

Envoyer des commentaires concernant…

Documentation Compute Engine