Importer manuellement des disques virtuels

Pour importer des images de disque de démarrage dans Compute Engine depuis des centres de données physiques, depuis des machines virtuelles exécutées sur un poste de travail local ou depuis des machines virtuelles exécutées sur une autre plate-forme cloud, nous vous recommandons d'utiliser l'outil d'importation de disque virtuel qui automatise toutes les étapes de ce guide.

Si vous préférez ne pas utiliser l'outil automatisé, suivez les instructions détaillées de ce guide.

Ce processus d'importation d'images ne permet d'importer qu'un seul disque à la fois. Ce guide explique comment importer des images de disque de démarrage.

Vous ne devez importer vos disques de démarrage existants que si vous ne parvenez pas à créer ou migrer vos applications pour qu'elles s'exécutent sur les images publiques Compute Engine. Les images publiques sont déjà configurées pour s'exécuter dans l'environnement Compute Engine. Vous pouvez donc exécuter des applications sur ces images sans vous soucier de la configuration du bootloader et du système d'exploitation. Toutefois, il sera peut-être nécessaire d'importer vos images de disque de démarrage dans les scénarios suivants :

  • Vos applications requièrent un système d'exploitation qui n'est pas fourni en tant qu'image publique.
  • Vous disposez déjà d'un ensemble d'images de base que vous utilisez pour créer des machines virtuelles sur une autre plate-forme cloud.
  • La charge de travail nécessaire pour migrer le code de l'application vers l'une des images publiques est supérieure à celle requise pour procéder à l'importation de l'image du disque de démarrage.

Vous pouvez également obtenir de l'aide sur la migration de vos machines virtuelles à l'aide des services partenaires. Voir Migrer des VM vers Compute Engine pour plus de détails.

Présentation

Procédez comme suit pour importer une image de disque de démarrage dans Compute Engine :

  1. Planifiez le chemin d'importation. Vous devez déterminer où vous allez préparer l'image de disque de démarrage avant de la mettre en ligne et comment vous vous y connecterez après qu'elle a été démarrée dans l'environnement Compute Engine.
  2. Préparez votre disque de démarrage afin qu'il puisse démarrer dans l'environnement Compute Engine et qu'il soit accessible après le démarrage.
  3. Créez et compressez le fichier de l'image de disque de démarrage.
  4. Transférez le fichier image sur Google Cloud Storage, puis importez l'image dans Compute Engine en tant que nouvelle image personnalisée.
  5. Utilisez l'image importée pour créer une instance de machine virtuelle et assurez-vous qu'elle démarre correctement.
  6. Si l'image importée ne démarre pas correctement, vous pouvez résoudre le problème en associant l'image de disque de démarrage à une autre instance et en la reconfigurant.
  7. Optimisez l'image et installez l'environnement invité afin que l'image importée de votre système d'exploitation puisse communiquer avec le serveur de métadonnées et utiliser des fonctionnalités supplémentaires de Compute Engine.

Exigences

Exigences concernant le disque de démarrage

Pour importer vos disques de démarrage dans Compute Engine, ces derniers doivent répondre aux exigences suivantes :

  • Si vous avez créé un noyau de système d'exploitation personnalisé, celui-ci doit répondre aux exigences de configuration matérielle et de noyau. Comme la plupart des distributions Linux existantes répondent déjà à ces exigences, ce point concerne uniquement les utilisateurs avancés qui créent des systèmes d'exploitation personnalisés destinés à s'exécuter sur Compute Engine.
  • La taille du disque de démarrage ne doit pas dépasser 2 048 Go (2 To).
  • Le disque de démarrage que vous importez doit être doté d'une table de partitionnement MBR fonctionnelle ou d'une configuration hybride alliant table de partitionnement GPT et bootloader MBR.
  • La partition primaire du disque de démarrage peut être d'un format quelconque, sous réserve qu'elle démarre correctement dans le bootloader MBR.
  • Le bootloader sur le disque de démarrage ne doit pas contenir les arguments de ligne de commande du noyau quiet, rhgb ni splashimage=. Compute Engine n'est pas compatible avec les écrans d'accueil au démarrage. Vous pouvez supprimer ces valeurs de la configuration GRUB à l'étape de configuration du bootloader.
  • Le système d'exploitation sur le disque de démarrage doit être compatible avec la norme ACPI.

Exigences concernant le fichier image

Le fichier image que vous importez doit répondre aux exigences suivantes :

  • Le nom du fichier image du disque doit être disk.raw.
  • La taille du fichier image RAW doit être incrémentée par paliers de 1 Go. Par exemple, le fichier peut faire 10 Go ou 11 Go, mais pas 10,5 Go.
  • Le fichier compressé doit être un fichier .tar.gz utilisant la compression gzip et l'option --format=oldgnu pour l'utilitaire tar (manuel).

Vous pouvez importer des images de disque de démarrage dans le système d'exploitation de votre choix. Toutefois, certains systèmes sont plus faciles à configurer pour l'environnement Compute Engine que d'autres. Les systèmes d'exploitation suivants ont été testés pour ce guide :

  • Debian 7 et Debian 8
  • RHEL/CentOS 6
  • openSUSE 13.x
  • Ubuntu 12.04, 14.04 et 16.04

Il se peut que les systèmes d'exploitation suivants nécessitent des étapes de configuration supplémentaires non abordées dans ce guide :

  • Debian 6 et versions antérieures
  • RHEL/CentOS 7
  • RHEL/CentOS 5 et versions antérieures
  • Ubuntu 10.04 et versions antérieures

Exigences concernant le projet

Lorsque vous créez une instance de machine virtuelle à partir d'une image importée, cette instance doit pouvoir accéder au dépôt de packages externe du système d'exploitation configuré sur le disque de démarrage.

Vous pouvez accéder à ce dépôt directement auprès du fournisseur du système d'exploitation ou via une connexion réseau à votre infrastructure sur site qui héberge ce dépôt.

Pour configurer l'accès au dépôt externe, effectuez l'une des étapes suivantes dans votre projet :

Frais d'importation d'images

Avant de commencer, prenez en considération les frais liés au processus d'importation. L'entrée réseau permettant de transférer le fichier de votre image de disque de démarrage sur Google Cloud Storage ainsi que l'importation de cette image en tant qu'image personnalisée Compute Engine sont des opérations gratuites. Cependant, certaines étapes du processus d'importation entraînent des frais :

  • Les frais associés au stockage temporaire de vos fichiers image compressés dans un bucket standard Google Cloud Storage. Vous devez utiliser un bucket Google Cloud Storage temporaire pour stocker vos fichiers avant de les importer en tant qu'images personnalisées Compute Engine. Une fois le processus d'importation terminé, vous pourrez supprimer le bucket.
  • Les frais associés au stockage des images personnalisées, après leur importation dans Compute Engine.
  • Les frais potentiels liés à la sortie de données (via le centre de données, le fournisseur réseau ou le service cloud que vous utilisez actuellement). Les fichiers image peuvent être très volumineux, même après avoir été compressés. Par conséquent, leur copie sur Compute Engine peut entraîner des frais de sortie significatifs sur certaines plates-formes.
  • Le coût des disques persistants et des instances de machine virtuelle Compute Engine permettant de configurer une image après l'avoir importée dans Compute Engine.

Planifier et préparer votre chemin d'importation

La méthode d'importation de disque que vous choisirez dépend de la configuration actuelle du système que vous souhaitez déplacer vers Compute Engine. Vous aurez besoin d'un système sur lequel créer et compresser le fichier de l'image de disque de démarrage, ainsi que d'un système permettant de transférer le fichier image sur Google Cloud Storage. Vous devez prendre en compte les éléments suivants pour planifier votre chemin d'importation :

  • Le chemin d'importation d'image nécessite que le disque de démarrage soit configuré sur un environnement de système d'exploitation opérationnel. L'importation peut empêcher le disque de démarrage de démarrer en dehors d'un environnement Compute Engine. Vous êtes responsable en cas de perte de données sur vos disques ou d'interruption de vos applications d'entreprise fonctionnelles lors de l'importation de votre système dans Compute Engine.
  • Déterminez quelle est la configuration existante de vos accès système et planifiez comment vous voulez accéder au système après l'avoir importé dans Compute Engine.
    • Si votre système possède des connexions utilisateur ou des configurations SSH existantes, vous pouvez ne configurer que le bootloader dans un premier temps et configurer l'image ultérieurement pour qu'elle s'exécute de manière optimale sur Compute Engine. Vous pourrez accéder à l'instance via votre configuration SSH existante ou via une connexion utilisateur directe dans la console série interactive.
    • Si votre système ne possède ni connexion utilisateur existante, ni configuration SSH, vous devez configurer le disque de démarrage de manière à pouvoir y accéder après son démarrage dans Compute Engine.
  • Le processus d'importation peut prendre plusieurs heures, voire plusieurs jours, selon la taille de votre disque de démarrage et la vitesse de votre connexion réseau.
  • Le système sur lequel vous créez et compressez votre image de disque de démarrage doit présenter un espace de stockage suffisant pour créer les fichiers image sur un périphérique de stockage autre que le disque de démarrage lui-même. De manière générale, vos fichiers image et tar.gz occuperont deux à trois fois plus d'espace que le disque de démarrage lui-même.
  • Vous devez connaître la structure du système de fichiers du système existant à importer :
    • Si votre système d'exploitation et vos fichiers d'application sont répartis sur plusieurs disques, importez le contenu de chaque disque individuellement et utilisez chaque image pour créer un disque persistant unique pour votre instance de machine virtuelle Compute Engine.
    • Si vos systèmes disposent de volumes de démarrage dans une configuration RAID où plusieurs disques constituent un seul volume logique, créez une image unique englobant l'ensemble de la baie de disques plutôt que d'en créer une pour chaque disque de la baie. Les disques persistants Compute Engine évitent de devoir recourir à des configurations RAID.
  • Si votre système chiffre le contenu de votre disque de démarrage avec un module de plate-forme sécurisée ou via un chiffrement logiciel, déchiffrez votre disque de démarrage avant de créer le fichier de l'image de disque de démarrage. Google ne peut pas lire vos images si elles sont chiffrées. Google chiffre vos images après leur transfert, et vous permet de fournir vos propres clés de chiffrement pour vos disques persistants et vos buckets Cloud Storage.

Après avoir identifié ou créé le système sur lequel finaliser le processus d'importation, connectez-vous à ce système et configurez le bootloader.

Préparer l'image de disque de démarrage

Sur un système en cours d'exécution, préparez l'image de disque de démarrage afin qu'elle puisse fonctionner dans un environnement Compute Engine.

  • Configurez le bootloader sur le disque de démarrage afin que l'image puisse démarrer sur Compute Engine.
  • Configurez une connexion SSH ou une connexion utilisateur sur le disque de démarrage pour pouvoir y accéder après l'importation dans Compute Engine et la démarrer en tant qu'instance de machine virtuelle.

Ce processus peut empêcher le système de démarrer en dehors de Compute Engine. Il est donc recommandé d'effectuer cette étape sur un système isolé à l'aide d'une copie du disque de démarrage à importer.

Configurer le bootloader

Configurez le bootloader sur le système pour qu'il puisse démarrer sur Compute Engine.

  1. Connectez-vous au terminal du système avec le disque de démarrage que vous prévoyez d'importer.

  2. Modifiez le fichier de configuration GRUB. Il se situe généralement sous /etc/default/grub, mais dans certaines distributions plus anciennes, il peut se trouver dans un autre répertoire.

  3. Apportez les modifications suivantes au fichier de configuration GRUB :

    • Supprimez toutes les lignes contenant splashimage=. Compute Engine n'est pas compatible avec les écrans d'accueil au démarrage.
    • Supprimez les arguments de ligne de commande du noyau rhgb et quiet.
    • Ajoutez console=ttyS0,38400n8d aux arguments de ligne de commande du noyau pour que l'instance puisse fonctionner avec la console série interactive.
  4. Régénérez le fichier grub.cfg. Utilisez l'une des commandes suivantes en fonction de votre distribution.

    • Debian et Ubuntu : sudo update-grub
    • RHEL, CentOS : sudo grub-mkconfig -o /boot/grub/grub.cfg
    • SUSE, openSUSE : sudo grub2-mkconfig -o /boot/grub/grub.cfg
  5. Modifiez le fichier /etc/fstab, et supprimez les références à tous disques et partitions autres que le disque de démarrage et ses partitions. Les entrées non valides dans /etc/fstab peuvent entraîner l'arrêt du processus de démarrage de votre système.

Une fois le bootloader configuré, créez et compressez le fichier image du disque.

Configurer l'accès SSH ou la connexion utilisateur à l'image

Une fois que votre image est exécutée dans Compute Engine en tant qu'instance de machine virtuelle, vous devez pouvoir y accéder. Vous pouvez vous connecter à l'instance à l'aide d'une configuration SSH existante ou à l'aide d'un nom d'utilisateur et d'un mot de passe, en vous connectant à la console série interactive.

Finalisez la configuration SSH ou la configuration de la connexion utilisateur avant de créer et compresser le fichier image du disque.

Créer et compresser le fichier image du disque

Créez et compressez le fichier de l'image de disque de démarrage pour le système que vous souhaitez importer dans Compute Engine. Le processus de création et de compression du fichier image varie en fonction de la plate-forme d'exécution de vos systèmes.

Processus générique

Vous pouvez utiliser ce processus sur presque tous les systèmes afin de créer un fichier image RAW à importer dans Compute Engine. Vous pouvez terminer ce processus sur le système en cours d'exécution que vous importez, ou bien associer votre disque de démarrage en tant que disque secondaire sur un autre système et créer l'image de disque de démarrage à partir du disque arrêté. Assurez-vous d'avoir suffisamment d'espace de stockage disponible pour stocker temporairement les fichiers image de disque. Dans l'exemple qui suit, l'image est issue d'un système en cours d'exécution.

  1. Connectez-vous au terminal sur le système contenant le disque de démarrage que vous souhaitez importer.

  2. Utilisez la commande lsblk pour identifier le disque de démarrage source à partir duquel vous souhaitez créer une image, ainsi que l'emplacement offrant suffisamment d'espace pour héberger les fichiers image. Pour cet exemple, /dev/sda est le disque de démarrage source et /dev/sdb est un grand disque secondaire installé dans le répertoire /tmp. Même lorsque /dev/sda est en cours d'exécution, il est possible d'en faire une image. Il est préférable d'effectuer cette opération sur un système silencieux qui ne traite pas activement les données et qui n'exécute pas vos applications.

    $ lsblk
    
    NAME   MAJ:MIN RM  SIZE RO TYPE MOUNTPOINT
    sda      8:0    0  100G  0 disk
    ├─sda1   8:1    0   96G  0 part /
    ├─sda2   8:2    0    1K  0 part
    └─sda3   8:5    0    4G  0 part [SWAP]
    sdb      8:16   0  500G  0 disk /tmp
    sr0     11:0    1 1024M  0 rom
    
  3. Créez le fichier image à partir de votre disque de démarrage.

    $ sudo dd if=/dev/sda of=/tmp/disk.raw bs=4M conv=sparse
    
  4. Accédez au répertoire dans lequel vous avez généré le fichier disk.raw.

    $ cd /tmp
    
  5. Compressez le fichier image RAW au format tar.gz. La compression du fichier image permet de le transférer plus rapidement dans Google Cloud Storage. Sur macOS X, installez gtar et utilisez-le pour cette étape à la place de tar.

    $ sudo tar --format=oldgnu -Sczf /tmp/compressed-image.tar.gz disk.raw
    

AWS EC2

Si vous importez une instance Amazon EC2, regroupez le volume Amazon EBS à l'aide des outils de l'AMI :

  1. Recherchez et notez votre numéro de compte Amazon sur la console des paramètres du compte.

  2. Sur votre instance Amazon EC2, téléchargez et installez les outils dédiés à l'AMI EC2.

  3. Exécutez la commande ec2-bundle-vol en tant qu'utilisateur racine avec les arguments suivants, en remplaçant cert-<hash>.pem par le fichier de certificat, pk-<hash>.pem par la clé privée et AWS_ACCOUNT_ID par votre identifiant de compte Amazon. Cette commande crée le fichier image.

    ec2-bundle-vol -c /tmp/build/cert-<hash>.pem \
        -k /tmp/build/pk-<hash>.pem -u AWS_ACCOUNT_ID \
        -r x86_64 --no-filter --exclude /tmp/build \
        --grub-config /tmp/build/menu.lst \
        --fstab /tmp/build/fstab
    
  4. Compressez le fichier image RAW au format tar.gz. La compression du fichier image permet de le transférer plus rapidement dans Google Cloud Storage. Sur macOS X, installez gtar et utilisez-le pour cette étape à la place de tar.

    $ sudo tar --format=oldgnu -Sczf /tmp/compressed-image.tar.gz disk.raw
    

VirtualBox

Si vous avez préparé votre système dans un environnement VirtualBox, vous pouvez utiliser l'outil VBoxManage pour convertir une image disque .vdi ou .qcow2 au format disk.raw.

  1. Arrêtez la machine invitée VirtualBox que vous souhaitez importer. Vous pouvez arrêter la machine invitée avec l'interface VirtualBox ou l'utilitaire VBoxManage.

    VBoxManage controlvm [GUEST_NAME] acpipowerbutton
    

    [GUEST_NAME] correspond au nom de la machine invitée.

  2. Convertissez l'image invitée au format RAW via l'utilitaire VBoxManage :

    VBoxManage clonemedium [GUEST_IMAGE] \
        ~/disk.raw --format RAW
    

    [GUEST_IMAGE] correspond au chemin d'accès à l'image invitée .vdi ou .qcow2.

  3. Compressez le fichier image RAW au format tar.gz. La compression du fichier image permet de le transférer plus rapidement dans Google Cloud Storage. Sur macOS X, installez gtar et utilisez-le pour cette étape à la place de tar.

    $ sudo tar --format=oldgnu -Sczf /tmp/compressed-image.tar.gz disk.raw
    

Le fichier image est compressé et prêt à être transféré dans Google Cloud Storage.

Importer l'image dans votre liste d'images personnalisées

Transférez le fichier sur Google Cloud Storage et importez l'image dans votre liste d'images personnalisées. Vous pouvez éventuellement chiffrer l'image au cours de son importation.

Importez l'image avec la console ou les outils du SDK Cloud :

Console

Copiez le fichier compressed-image.tar.gz sur votre poste de travail local, et utilisez la console GCP pour créer un bucket et transférer le fichier.

  1. Dans la console GCP, accédez au navigateur Cloud Storage.

    Accéder à la page du navigateur

  2. En haut de la page, cliquez sur Créer un bucket.
  3. Indiquez un nom de bucket unique, la classe de stockage standard et un emplacement de stockage pour vos fichiers image.
  4. Cliquez sur Créer pour créer le bucket. La page du navigateur vous conduit au bucket créé.
  5. En haut de la page, cliquez sur Importer des fichiers.
  6. Dans la fenêtre de sélection de fichier, cliquez sur le fichier compressed-image.tar.gz que vous avez téléchargé depuis votre système. Le fichier est transféré depuis votre poste de travail local. Cette étape peut prendre plusieurs heures en fonction de la taille de votre fichier image compressé et de la vitesse de votre connexion réseau.

Une fois l'image transférée sur Google Cloud Storage, importez le fichier image dans votre liste d'images personnalisées.

  1. Dans la console GCP, accédez à la page "Images".

    Accéder à la page "Images"

  2. En haut de la page, cliquez sur Créer une image.
  3. Dans le champ Nom, spécifiez un nom unique pour l'image.
  4. Vous pouvez également attribuer une famille d'images à votre nouvelle image ou configurer des paramètres de chiffrement spécifiques.
  5. Cliquez sur le menu Source et sélectionnez Fichier Cloud Storage.
  6. Entrez le chemin d'accès au fichier compressed-image.tar.gz que vous avez transféré dans Cloud Storage.

    [BUCKET_NAME]/compressed-image.tar.gz
    
  7. Cliquez sur le bouton Créer pour importer l'image. Le processus peut prendre plusieurs minutes en fonction de la taille de l'image de disque de démarrage.

La page Images contient désormais l'image. Toutefois, vous devez configurer le bootloader avant de pouvoir utiliser l'image pour créer une instance de machine virtuelle fonctionnelle.

gcloud et gsutil

Utilisez les outils gsutil et gcloud pour transférer le fichier compressé de l'image de disque de démarrage. Vous pouvez terminer ce processus sur le système où l'image de disque de démarrage a été créée, ou copier ce fichier sur un autre système pour y finaliser le transfert.

  1. Installez et initialisez le SDK Cloud sur le système à partir duquel vous prévoyez de transférer le fichier compressed-image.tar.gz.

  2. Utilisez l'outil gsutil pour créer un bucket Cloud Storage.

     $ gsutil mb gs://[BUCKET_NAME]
     

  3. Importez le fichier compressed-image.tar.gz dans le nouveau bucket.

     $ gsutil cp compressed-image.tar.gz gs://[BUCKET_NAME]
     

  4. Importez le fichier image en tant que nouvelle image personnalisée.

     $ gcloud compute images create [IMAGE_NAME] --source-uri gs://[BUCKET_NAME]/compressed-image.tar.gz
     

L'image fait maintenant partie de la liste des images personnalisées mais vous devez configurer le bootloader avant de pouvoir l'utiliser pour créer une instance de machine virtuelle fonctionnelle.

  $ gcloud compute images list --no-standard-images
  
  NAME                                            PROJECT                  FAMILY                    DEPRECATED  STATUS
  [IMAGE_NAME]                                    [PROJECT_ID]                                                   READY
  

Tester l'image importée pour vous assurer qu'elle fonctionne

Vérifiez que l'image importée fonctionne comme prévu. Créez une instance avec un disque de démarrage utilisant cette image importée.

Console

  1. Dans la console GCP, accédez à la page "Instances de VM".

    Accéder à la page "Instances"

  2. Cliquez sur le bouton "Créer une instance".
  3. Dans la section "Disque de démarrage", cliquez sur Modifier pour commencer à configurer le disque de démarrage.
  4. Dans l'onglet Images personnalisées, cliquez sur l'image que vous avez importée.
  5. Cliquez sur Sélectionner pour confirmer la configuration du disque de démarrage.
  6. Cliquez sur le bouton Créer pour créer l'instance.

gcloud

gcloud compute instances create [INSTANCE_NAME] --zone [ZONE] --image [IMAGE_NAME]

Où :

  • [INSTANCE_NAME] correspond à un nom unique pour votre instance.
  • [ZONE] correspond à la zone où vous avez créé le disque autonome.
  • [IMAGE_NAME] correspond au nom de l'image que vous avez importée.

Une fois l'instance créée, vérifiez qu'elle a démarré correctement. Vérifiez la sortie du port série :

Console

  1. Dans la console GCP, accédez à la page "Instances de VM".

    Accéder à la page "Instances"

  2. Dans la liste des instances, cliquez sur le nom de l'instance que vous avez créée à partir de l'image importée. La page des détails de l'instance s'affiche.
  3. En bas de la page, cliquez sur Afficher le port série pour voir la sortie du port série pour cette instance.

Si l'instance s'est arrêtée sur Booting from Hard Disk 0..., vous devez résoudre les problèmes depuis l'environnement Compute Engine ou reconfigurer le disque de démarrage sur votre système d'origine et répéter le processus d'importation.

gcloud

gcloud compute instances get-serial-port-output [INSTANCE_NAME]

Si l'instance s'est arrêtée sur Booting from Hard Disk 0..., vous devez résoudre les problèmes depuis l'environnement Compute Engine ou reconfigurer le disque de démarrage sur votre système d'origine et répéter le processus d'importation.

Vous pouvez également tester l'instance en vous y connectant. Connectez-vous à l'instance via l'une de ces deux méthodes :

  • SSH : si l'instance possédait une configuration SSH opérationnelle, vous pouvez vous y connecter à l'aide de SSH et de votre clé privée. L'adresse IP de l'instance est accessible sur la page Instances.
  • Console série interactive : si vous devez vous connecter à l'instance directement sans SSH, vous pouvez activer la console série interactive, et vous connecter avec un nom d'utilisateur et un mot de passe.

Dépannage des problèmes de disque de démarrage

Si votre instance ne démarre pas, que vous ne pouvez pas vous y connecter (y compris en passant par la console série interactive), identifiez la raison pour laquelle le disque de démarrage ne termine pas le processus de démarrage.

Après avoir identifié l'endroit où le processus de démarrage a échoué, corrigez le problème via l'une de ces deux méthodes :

Dépannage des disques de démarrage dans Compute Engine

Installez votre image importée sur un disque secondaire associé à une instance de machine virtuelle temporaire. Utilisez la console GCP ou l'outil gcloud pour créer un disque autonome à partir de l'image que vous avez transférée et créez également une machine virtuelle temporaire avec le disque autonome associé. Vous pouvez utiliser cette instance pour modifier des fichiers sur le disque autonome et résoudre les problèmes qui empêchent le démarrage.

Console

Créez un disque autonome à partir de l'image de disque de démarrage que vous avez importée. Vous pouvez également dissocier un disque de démarrage d'une instance et choisir de créer l'instance à l'aide de ce disque de démarrage dissocié.

  1. Dans la console GCP, accédez à la page Disques.

    Accéder à la page Disques

  2. Cliquez sur Créer un disque.
  3. Sur la page Créer un disque, spécifiez les attributs suivants :
    • Zone : Sélectionnez une zone près de chez vous. Vous devrez utiliser la même zone lorsque vous créez l'instance temporaire..image
  4. Cliquez sur Créer pour créer le disque.

Créez une instance temporaire où vous pourrez associer le disque autonome et configurer le bootloader pour qu'il fonctionne dans un environnement de console GCP.

  1. Dans la console Cloud Platform, accédez à la page "Instances de VM".

    Accéder à la page "Instances"

  2. Cliquez sur le bouton Créer une instance.
  3. Sur la page Créer une instance, spécifiez un nom d'instance et la zone dans laquelle l'instance sera située. La zone doit être la même que celle où vous avez créé votre disque autonome.
  4. Développez la section Gestion, sécurité, disques, mise en réseau et location unique.
  5. Dans l'onglet Disques de la section Disques supplémentaires, cliquez sur Associer un disque existant. Une nouvelle section s'affiche.
  6. Dans la section Disque, sélectionnez le disque autonome que vous avez créé dans le menu déroulant. Vous allez ainsi associer le disque autonome à l'instance, et pourrez ensuite l'installer et modifier le contenu du disque.
  7. Cliquez sur OK pour terminer l'association du disque.
  8. Cliquez sur le bouton "Créer" pour créer l'instance.

gcloud

Créez un disque autonome à partir de l'image de disque de démarrage que vous avez importée. Vous pouvez également dissocier un disque de démarrage d'une instance et créer l'instance à l'aide du disque de démarrage dissocié.

gcloud compute disks create [DISK_NAME] --zone [ZONE] --image [IMAGE_NAME]

Où :

  • [DISK_NAME] correspond au nom du nouveau disque autonome.
  • [ZONE] correspond à une zone près de chez vous. Vous devez utiliser cette zone lorsque vous créez l'instance temporaire.
  • [IMAGE_NAME] correspond au nom de l'image de disque de démarrage que vous avez importée.

Créez une instance temporaire où vous pourrez associer le disque autonome et configurer le bootloader pour qu'il fonctionne dans un environnement de console GCP.

gcloud compute instances create [INSTANCE_NAME] --zone [ZONE] --disk name=[DISK_NAME]

Où :

  • [INSTANCE_NAME] correspond à un nom unique pour votre instance.
  • [ZONE] correspond à la zone où vous avez créé le disque autonome.
  • [DISK_NAME] correspond au nom du disque autonome que vous avez créé à partir de l'image de disque de démarrage importée.

Après avoir créé l'instance depuis le disque autonome associé, vous disposez d'un environnement virtuel dans lequel vous pouvez modifier le bootloader à partir de votre image de disque de démarrage d'origine.

Connectez-vous à l'instance, installez le disque autonome et configurez le bootloader de sorte qu'il démarre correctement sur Compute Engine.

  1. Connectez-vous à l'instance temporaire à l'aide de la fonctionnalité SSH depuis le navigateur ou de la commande gcloud compute ssh.
  2. Utilisez la commande blkid pour identifier le disque que vous souhaitez modifier et les partitions à installer. Dans cet exemple, /dev/sdb correspond au disque que vous avez importé.

    $ lsblk
    
    NAME   MAJ:MIN RM  SIZE RO TYPE MOUNTPOINT
    sda      8:0    0   10G  0 disk
    └─sda1   8:1    0   10G  0 part /
    sdb      8:16   0  100G  0 disk
    ├─sdb1   8:17   0   96G  0 part
    ├─sdb2   8:18   0    1K  0 part
    └─sdb5   8:21   0    4G  0 part
    
  3. Installez la partition racine du disque autonome dans le répertoire /tmp. Dans cet exemple, /dev/sdb1 est la partition racine. Les autres partitions ne nécessitent aucune modification. Votre schéma de partition peut nécessiter le montage de plusieurs partitions pour accéder à tous les fichiers à modifier.

    $ sudo mount /dev/sdb1 /tmp
    
  4. Modifiez les fichiers susceptibles d'entraîner l'échec du processus de démarrage du disque. Consultez les instructions de configuration du bootloader pour plus de détails.

  5. Désinstallez le disque de démarrage de l'instance temporaire.

    $ sudo umount /tmp
    

Lorsque vous avez fini de configurer ce disque, dissociez-le et utilisez-le comme disque de démarrage pour une nouvelle instance.

Console

Dissociez le disque autonome de l'instance temporaire.

  1. Dans la console Cloud Platform, accédez à la page "Instances de VM".

    Accéder à la page "Instances"

  2. Dans la liste des instances, cliquez sur le nom de l'instance temporaire dans laquelle vous avez modifié le disque de démarrage autonome. La page des détails de l'instance s'affiche.
  3. Cliquez sur Modifier en haut de la page des détails de l'instance.
  4. Dans la section Disques supplémentaires, cliquez sur X à côté du disque autonome pour indiquer que vous souhaitez le dissocier de l'instance temporaire.
  5. En bas de la page des détails de l'instance, cliquez sur Enregistrer pour enregistrer vos modifications.

Utilisez le disque autonome dissocié pour créer une nouvelle instance.

  1. Dans la console Cloud Platform, accédez à la page "Instances de VM".

    Accéder à la page "Instances"

  2. Cliquez sur le bouton Créer une instance.
  3. Sur la page Créer une instance, spécifiez un nom d'instance et la zone dans laquelle l'instance sera située. La zone doit être la même que celle où vous avez créé votre disque autonome.
  4. Dans la section Disque de démarrage, cliquez sur Modifier pour commencer à configurer le disque de démarrage.
  5. Dans l'onglet Disques existants, choisissez le disque de démarrage autonome à utiliser comme disque de démarrage pour cette nouvelle instance.
  6. Cliquez sur le bouton "Créer" pour créer l'instance.

gcloud

Dissociez le disque autonome de l'instance temporaire.

gcloud compute instances detach-disk [INSTANCE_NAME] --disk [DISK_NAME]

Où :

  • [INSTANCE_NAME] correspond à un nom unique pour votre instance.
  • [DISK_NAME] correspond au nom du nouveau disque autonome.

Utilisez le disque autonome dissocié pour créer une nouvelle instance.

gcloud compute instances create [INSTANCE_NAME] --zone [ZONE] --disk name=[DISK_NAME],boot=yes

Où :

  • [INSTANCE_NAME] correspond à un nom unique pour votre instance.
  • [ZONE] correspond à la zone où se trouve le disque autonome.
  • [DISK_NAME] correspond au nom du disque autonome que vous avez créé à partir de l'image de disque de démarrage importée.

Testez l'instance que vous avez créée à l'aide du disque de démarrage modifié. Si vous ne parvenez toujours pas à vous connecter à l'instance, réexaminez la sortie de la console série pour identifier le point de défaillance dans le processus de démarrage. Répétez le processus de dépannage jusqu'à ce que vous ayez corrigé les problèmes liés à l'image de disque de démarrage.

Étapes suivantes

Cette page vous a-t-elle été utile ? Évaluez-la :

Envoyer des commentaires concernant…

Documentation Compute Engine