À propos des disques persistants


Par défaut, chaque instance de machine virtuelle (VM) Compute Engine possède un seul disque persistant de démarrage contenant le système d'exploitation. Lorsque vos applications nécessitent davantage d'espace de stockage, une solution possible consiste à associer des disques persistants supplémentaires à votre VM.

Les disques persistants sont des périphériques de stockage réseau durables auxquels vos VM peuvent accéder, au même titre que des disques physiques sur un ordinateur ou un serveur. Les données de chaque disque persistant sont réparties sur plusieurs disques physiques. Compute Engine gère les disques physiques et la distribution des données pour assurer la redondance et des performances optimales à votre place.

Les disques persistants sont situés indépendamment de vos VM. Vous pouvez donc dissocier ou déplacer des disques persistants pour conserver vos données, même après la suppression de vos instances. Les performances des disques persistants évoluent automatiquement en fonction de la taille. Vous pouvez ainsi redimensionner vos disques persistants existants ou ajouter d'autres disques persistants à une instance pour répondre à vos besoins en performances et en espace de stockage.

Ajoutez un disque persistant à votre instance lorsque vous avez besoin d'une solution de stockage fiable et économique avec des caractéristiques de performances cohérentes.

Ajouter un disque persistant à votre instance

Capacité maximale de 257 To

La taille des disques persistants peut atteindre 64 To. Lors de la création de l'instance, vous pouvez associer jusqu'à 127 disques persistants zonaux non amorçables secondaires. La capacité maximale associée pour les disques persistants est de 257 To par instance.

Vous pouvez créer des volumes logiques uniques de 257 To au maximum en utilisant la gestion du volume logique au sein de votre VM. Pour en savoir plus sur la façon d'optimiser les performances avec des volumes de plus grande taille, consultez la section Taille du volume logique.

Choisir une interface

L'interface de stockage est choisie automatiquement lorsque vous créez votre VM ou ajoutez des disques persistants à une VM. Seules les VM de dernière génération, telles que T2A (bêta), utilisent l'interface NVMe pour les disques persistants. Les Confidential VMs utilisent également des disques persistants NVMe. Toutes les autres séries de machines Compute Engine utilisent l'interface disque SCSI pour les disques persistants.

La plupart des images publiques incluent des pilotes NVMe et SCSI. La plupart des images incluent un noyau avec des pilotes optimisés qui permettent à votre VM d'atteindre des performances optimales à l'aide de NVMe. Les images Linux que vous importez offrent les meilleures performances avec NVMe si elles incluent la version de noyau 4.14.68 ou une version ultérieure.

Pour déterminer si une version de système d'exploitation est compatible avec NVMe, consultez la page Détails des systèmes d'exploitation.

Performance

Les ressources de stockage de blocs ont des caractéristiques de performances différentes. Tenez compte de vos exigences en matière de taille d'espace de stockage et de performances pour vous aider à déterminer le type de stockage de blocs approprié pour vos instances. Les performances des disques persistants sont prévisibles et évoluent de manière linéaire avec la capacité provisionnée jusqu'à ce que les limites d'une instance en matière de processeurs virtuels provisionnés soient atteintes. Pour en savoir plus sur les limites et l'optimisation du scaling des performances, consultez la section Configurer des disques pour répondre aux exigences de performances.

Pour en savoir plus sur les limites de performances des disques SSD locaux, consultez la page Performances des disques SSD locaux.

Optimiser les performances des disques persistants

Plusieurs paramètres de configuration de VM et de disque peuvent améliorer les performances du disque. Pour en savoir plus, consultez la page Optimiser les performances des disques persistants.