Utiliser vos propres licences (Bring Your Own License)


Ce document explique comment Google Cloud est compatible avec l'utilisation de vos propres licences (BYOL) ayant des exigences matérielles spécifiques dans Compute Engine. Avant d'essayer d'importer des images avec des licences existantes dans Google Cloud, consultez les conditions d'utilisation de vos licences.

Pour utiliser des licences de cœur physique ou de processeur physique nécessitant du matériel dédié, vous devez fournir votre propre support et l'exécuter sur des configurations matérielles, telles que des nœuds à locataire unique, compatibles avec vos licences. Vous pouvez importer des images avec des licences existantes dans n'importe quelle région compatible avec les nœuds à locataire unique. Bien que l'importation des images soit gratuite, vous devez veiller au paiement de vos licences conformément à vos contrats.

Les scénarios de licence tels que les licences liées à Linux BYOS avec RHEL ou SLES, ainsi que les applications Microsoft, ne nécessitent pas de nœuds à locataire unique. Si vous envisagez d'importer des licences d'applications Microsoft telles que SharePoint Server et SQL Server, utilisez la mobilité de licence Microsoft.

Les nœuds à locataire unique sont des serveurs physiques dédiés à l'hébergement des instances de machines virtuelles (VM) de votre projet. Vous pouvez configurer des nœuds à locataire unique pour répondre à diverses exigences de charge de travail, telles que la configuration requise pour réduire le nombre de serveurs physiques et de cœurs. Consultez vos contrats de licence pour déterminer les options de configuration les plus adaptées à vos charges de travail.

Afin de vous permettre d'utiliser vos propres licences et de gérer les exigences de conformité y étant associées, Google Cloud fournit des outils permettant d'importer des images, de gérer les VM sur du matériel dédié à l'aide de nœuds à locataire unique, de minimiser l'utilisation du cœurs physiques et de suivre l'utilisation des cœurs physiques à des fins de création de rapports.

Pour importer des images avec des licences existantes dans Google Cloud, procédez comme suit :

  1. Préparez les images selon vos contrats de licence.

  2. Activez vos licences.

  3. Importez des fichiers de disques virtuels et créez des images à partir de ces fichiers.

  4. Créez des modèles de nœuds à locataire unique.

  5. Créez des groupes de nœuds à locataire unique à partir des modèles de nœuds.

  6. Provisionnez les VM sur les groupes de nœuds avec les fichiers de disques virtuels importés.

  7. Suivez l'utilisation des licences par vos VM. Pour vous aider à signaler votre consommation de licences, Google fournit des outils permettant d'effectuer le suivi de l'utilisation des licences, du cœur physique et du processeur.

  8. Signalez la consommation de licences à votre fournisseur.

Si vous avez besoin d'aide ou si vous avez des questions concernant les licences, contactez votre revendeur de licences. Si vous avez besoin d'aide ou si vous avez des questions concernant l'importation d'images avec des licences existantes dans Google Cloud, contactez l'assistance Google Cloud.

Avant de commencer

  1. Consultez les règles de maintenance des groupes de nœuds : pour BYOL, deux stratégies de maintenance minimisent le nombre de serveurs physiques utilisés à des fins de licence. Ces stratégies sont restart-in-place et migrate-within-node-group.

  2. Demandez un quota de processeurs supplémentaire : les nouveaux projets reçoivent un quota de 72 processeurs. Assurez-vous de disposer d'un quota de processeurs suffisant pour prendre en charge votre groupe de nœuds. Par exemple, le type de nœud n1-node-96-624 contient 96 processeurs. Si votre groupe de nœuds utilise le nombre minimal de nœuds (2), votre quota de processeurs doit être au minimum de 192. En fonction de votre configuration et des besoins de vos charges de travail, vous devrez peut-être également demander un ajustement de quota pour les VM ou les adresses IP.

  3. Activez l'API Cloud Build : pour importer votre image d'OS, vous devez activer l'API Cloud Build. Lorsque vous activez cette API, Compute Engine attribue à votre projet les rôles IAM appropriés afin que vous puissiez importer des images dans votre projet. Pour répertorier les rôles attribués à votre projet, exécutez la commande gcloud projects get-iam-policy. Pour en savoir plus sur l'attribution de rôles à votre projet, consultez la page Gérer l'accès aux ressources Compute Engine.

  4. Activez l'API Cloud Logging : activez cette API si vos contrats de licence vous obligent à suivre l'utilisation du serveur physique. Lorsque cette API est activée, vous pouvez importer et afficher des informations sur l'utilisation du serveur, telles que le nombre de cœurs physiques, à l'aide de BigQuery que nous vous recommandons vivement. Pour savoir comment déterminer le nombre de cœurs physiques, consultez la page Analyser l'utilisation des nœuds à locataire unique.

Importer et créer une image à partir d'un disque virtuel hors connexion

Pour provisionner des VM avec vos licences existantes, vous devez fournir votre propre support. Les images basées sur une image payante Google Cloud ne sont pas disponibles pour les licences BYOL, car elles nécessitent des licences Google qui reposent sur le paiement à l'usage.

Si vous possédez des disques virtuels (disques de référence ou images de référence) dans votre environnement sur site avec les configurations logicielles ou les licences dont vous avez besoin, l'outil d'importation de disque virtuel peut vous permettre d'effectuer les opérations suivantes :

  1. Importer des disques virtuels personnalisés avec un système d'exploitation compatible et créer des images basées sur ces disques

  2. Définir la configuration de licence appropriée

  3. Installer les packages et les pilotes nécessaires à la compatibilité avec Google Cloud

Avant d'importer le fichier de disque virtuel pour votre VM, assurez-vous qu'il n'y a pas d'incompatibilités. Pour ce faire, téléchargez et exécutez l'outil de vérification préalable depuis votre VM. En outre, étant donné que des logiciels tiers peuvent interférer avec l'installation des pilotes Compute Engine, nous vous recommandons de supprimer ces logiciels avant d'importer votre image.

Pour démarrer une VM avec votre propre licence, importez un disque virtuel avec le système d'exploitation que vous souhaitez utiliser. Vous pouvez importer des disques virtuels à partir de buckets Cloud Storage et de postes de travail locaux. Lors de l'importation d'un fichier de disque virtuel à partir d'un poste de travail local, l'outil d'importation d'images importe votre fichier image dans Cloud Storage et, si nécessaire, crée un bucket Cloud Storage. Ensuite, l'outil d'importation copie le fichier dans Compute Engine et crée une image amorçable à partir du fichier de disque virtuel.

Le stockage des fichiers dans Cloud Storage et des images dans Compute Engine entraîne des frais. Après avoir vérifié que l'image est importée et démarrée correctement en tant que VM, vous pouvez supprimer le fichier de disque virtuel dans Cloud Storage.

Console

  1. Accédez à la page Images.

    Accéder à la page "Images"

  2. Cliquez sur Create image (Créer une image).

  3. Spécifiez un nom pour l'image.

  4. Sous Source, sélectionnez Disque virtuel (VMDK, VHD).

  5. Sous Fichier Cloud Storage, choisissez Parcourir et accédez à l'emplacement Cloud Storage de l'image à importer.

  6. Sous Système d'exploitation sur disque virtuel, choisissez le système d'exploitation de l'image que vous importez.

  7. Assurez-vous que l'option Installer les packages invités est sélectionnée, afin que l'image que vous importez soit amorçable.

  8. Développez la section License key options (Options de clé de licence). Sous Licence OS, sélectionnez Utiliser votre propre clé de licence.

  9. Cliquez sur Créer pour importer l'image.

gcloud

Exécutez la commande gcloud compute images import pour importer un fichier de disque virtuel et créer une image disque à partir de celui-ci :

gcloud compute images import IMAGE_NAME \
    --source-file VMDK_NAME \
    --os OS

Remplacez les éléments suivants :

  • IMAGE_NAME : nom de l'image créée à partir du fichier de disque virtuel.
  • VMDK_NAME : nom du disque virtuel à importer et à partir duquel créer l'image. Vous pouvez importer un fichier VMDK à partir des éléments suivants :

    • Un fichier local : si vous effectuez l'importation depuis un fichier local, utilisez un chemin d'accès absolu ou relatif vers le fichier. En fonction de la taille du disque virtuel et de la vitesse de la connexion réseau, l'importation peut prendre quelques dizaines de minutes.
    • Cloud Storage : si vous effectuez l'importation depuis Cloud Storage, le bucket Cloud Storage doit se trouver dans le même projet que celui utilisé pour importer le disque virtuel. Vous devez spécifier le chemin d'accès complet au fichier au format gs://BUCKET_NAME/OBJECT_NAME. Remplacez BUCKET_NAME par le nom du bucket Cloud Storage et OBJECT_NAME par le nom de l'objet Cloud Storage.
  • OS : système d'exploitation de l'image disque. Il doit s'agir d'un système d'exploitation compatible.

Activer des licences

Après avoir vérifié que vous importez un OS compatible, vous devez vérifier que vos contrats de licence vous autorisent à utiliser vos propres licences, et que vous êtes autorisé à utiliser l'image de l'OS invité et l'environnement d'importation de licence fournis par Google. Vous devez également préparer l'image de l'OS invité pour l'importation conformément à vos contrats de licence.

Pour activer une licence, utilisez des scripts de démarrage avec votre clé d'activation multiple (MAK) ou configurez l'accès au service de gestion des clés Microsoft de votre organisation. Vous ne pouvez pas activer d'images avec des licences existantes sur le serveur de licences Compute Engine.

Après avoir importé votre image et activé la licence, provisionnez une VM basée sur l'image importée sur un nœud à locataire unique.

Créer un modèle de nœud à locataire unique

Après avoir importé l'image, créez un modèle de nœud à locataire unique qui vous servira à créer un groupe de nœuds à locataire unique sur lequel exécuter votre image.

La page "Modèles de nœuds" ne répertorie pas la région et la zone du modèle, mais les groupes de nœuds doivent être créés dans une zone de la région dans laquelle vous avez créé le modèle de nœud. Pour créer un modèle, vous devez d'abord créer un groupe de nœuds, en n'effectuant que les étapes allant jusqu'à la sélection de la région et de la zone. Vous pouvez ensuite créer le modèle et ne pas poursuivre la procédure de création du groupe de nœuds si vous le souhaitez.

Vous définissez les libellés d'affinité de nœuds dans le modèle de nœud à locataire unique lors de sa création.

Console

  1. Accédez à la page Nœuds à locataire unique.

    Accéder à la page Nœuds à locataire unique

  2. Cliquez sur Créer un groupe de nœuds.

  3. Saisissez un nom pour le groupe de nœuds.

  4. Sélectionnez une région et une zone pour le groupe de nœuds.

    Notez la région et la zone que vous avez utilisées. Lorsque vous créerez ultérieurement un groupe de nœuds basé sur ce modèle de nœud, le groupe de nœuds devra se trouver dans une zone de la région dans laquelle vous avez créé le modèle de nœud.

  5. Sous Propriétés du modèle de nœud, sélectionnez Créer un modèle de nœud.

  6. Dans la boîte de dialogue Créer un modèle de nœud, spécifiez un nom, un type de nœud, un disque SSD local et un accélérateur GPU.

  7. Sous Sursollicitation des processeurs, indiquez si vous souhaitez activer le sursollicitation des processeurs.

  8. Facultatif : Sous Libellés d'affinité, cliquez sur Ajouter un libellé d'affinité pour ajouter une paire clé-valeur en tant que libellé d'affinité de nœud.

  9. Cliquez sur Créer pour terminer la création du modèle de nœud.

  10. Cliquez sur Annuler pour annuler la création du groupe de nœuds.

gcloud

Créez un modèle de nœud à locataire unique à l'aide de gcloud compute sole-tenancy node-templates create.

gcloud compute sole-tenancy node-templates create TEMPLATE_NAME \
    --node-type NODE_TYPE \
    --region REGION

Remplacez les éléments suivants :

  • TEMPLATE_NAME : nom du modèle de nœud à créer.
  • NODE_TYPE : type de nœud à locataire unique pour les nœuds contenus dans un groupe. Tous les nœuds d'un même groupe sont identiques et sont créés à partir des paramètres spécifiés par un modèle de nœud.
  • REGION : région dans laquelle créer le modèle de nœud.

API

Créez un modèle de nœud à locataire unique à l'aide de nodeTemplates.insert.

POST https://compute.googleapis.com/compute/v1/projects/PROJECT_ID/regions/REGION/nodeTemplates

{
   "name": "TEMPLATE_NAME",
   "nodeType": "NODE_TYPE"
   "nodeAffinityLabels": {
      "KEY": "VALUE"
   }
}

Remplacez les éléments suivants :

  • PROJECT_ID : ID de votre projet.
  • REGION : région dans laquelle créer le modèle de nœud.
  • TEMPLATE_NAME : nom du modèle de nœud à créer.
  • NODE_TYPE : type de nœud à locataire unique pour les nœuds contenus dans un groupe. Tous les nœuds d'un même groupe sont identiques et sont créés à partir des paramètres spécifiés par un modèle de nœud.
  • "KEY": "VALUE" : liste de libellés d'affinité séparés par une virgule et représentés par des paires clé-valeur. Vous ne pouvez spécifier les libellés d'affinité d'un modèle de nœud que lors de sa création.

Créer un groupe de nœuds à locataire unique

Pour créer un groupe de nœuds basé sur un modèle de nœud, le groupe de nœuds doit se trouver dans une zone de la région dans laquelle vous avez créé le modèle de nœud. Un groupe de nœuds à locataire unique hérite des propriétés spécifiées par le modèle de nœud à locataire unique et comporte des valeurs supplémentaires que vous devez spécifier. Pour BYOL, en fonction des exigences de la licence, prenez en compte les différentes règles de maintenance :

  • Si les licences sont attribuées par cœur physique, utilisez la stratégie de maintenance restart-in-place ou migrate-within-node-group pour réduire le nombre de serveurs physiques utilisés.
  • Si les licences sont attribuées en fonction de l'utilisateur ou de l'appareil, un modèle généralement utilisé pour les licences de bureau virtuel, utilisez la règle de maintenance default. Ces licences ne sont pas attribuées par cœur physique et ne nécessitent donc pas de règles de maintenance particulières pour limiter l'utilisation du serveur physique.

Console

  1. Accédez à la page Nœuds à locataire unique.

    Accéder à la page Nœuds à locataire unique

  2. Cliquez sur Créer un groupe de nœuds.

  3. Sous Propriétés du groupe de nœuds, saisissez un nom pour le groupe de nœuds.

  4. Sélectionnez une région et une zone pour le groupe de nœuds.

    Si des modèles sont disponibles dans cette région ou cette zone, ils sont répertoriés sous Propriétés du modèle de nœud après que vous avez cliqué sur Continuer.

  5. Cliquez sur Continuer.

  6. Sous Propriétés du modèle de nœud, sélectionnez le modèle de nœud sur lequel repose le groupe de nœuds. Les groupes de nœuds doivent se trouver dans une zone de la région dans laquelle vous avez créé le modèle de nœud. Par conséquent, lorsque vous sélectionnez le modèle d'un groupe de nœuds, sélectionnez un modèle dans la région contenant la zone dans laquelle vous créez le groupe de nœuds. Si aucun modèle de nœud n'existe, vous pouvez en créer un.

  7. Cliquez sur Continuer.

  8. Sous Configurer l'autoscaling, définissez le Mode autoscaling sur l'une des valeurs suivantes. Pour en savoir plus, consultez la page Procéder à l'autoscaling de groupes de nœuds.

    • Activé : les nœuds sont automatiquement ajoutés au groupe de nœuds ou supprimés de celui-ci.
    • Scaling horizontal uniquement : ajoutez des nœuds au groupe de nœuds en cas de besoin de capacité supplémentaire.
    • Désactivé : gérez manuellement la taille du groupe de nœuds.
  9. Spécifiez le nombre minimal de nœuds pour le groupe. Si vous activez l'autoscaler de groupe de nœuds, spécifiez une plage (nombre minimal et maximal de nœuds) pour la taille du groupe de nœuds ou le nombre de nœuds du groupe. Vous pouvez modifier manuellement ces valeurs ultérieurement.

  10. Cliquez sur Continuer.

  11. Facultatif : Sous Configurer les paramètres de maintenance, définissez la stratégie de maintenance sur l'une des valeurs suivantes. La stratégie de maintenance permet de configurer le comportement des VM sur le groupe de nœuds lors des événements de maintenance de l'hôte. Pour en savoir plus, consultez la section Stratégies de maintenance.

    • Par défaut
    • Redémarrer sur place
    • Migrer dans le groupe de nœuds
  12. Cliquez sur Créer.

gcloud

Créez un groupe de nœuds à locataire unique à l'aide de la commande gcloud compute sole-tenancy node-groups create.

gcloud compute sole-tenancy node-groups create GROUP_NAME \
    --node-template TEMPLATE_NAME \
    --target-size GROUP_SIZE \
    --zone ZONE \
    --maintenance-policy MAINTENANCE_POLICY

Remplacez les éléments suivants :

  • GROUP_NAME : nom du groupe de nœuds à locataire unique à créer.
  • TEMPLATE_NAME : nom du modèle de nœud à partir duquel créer le groupe de nœuds.
  • GROUP_SIZE : taille initiale du groupe de nœuds. L'autoscaler de groupe de nœuds gère automatiquement la taille des groupes de nœuds à locataire unique. Vous pouvez également le faire manuellement.
  • ZONE : zone dans laquelle créer le groupe de nœuds. Elle doit se trouver dans la même région que le modèle de nœud.
  • MAINTENANCE_POLICY : règle de maintenance du groupe de nœuds. Définissez la stratégie de maintenance sur l'une des valeurs suivantes. Si aucune valeur n'est définie, la valeur default est utilisée.

    • default
    • migrate-within-node-group
    • restart-in-place

API

Créez un groupe de nœuds à locataire unique à l'aide de nodeGroups.insert.

POST https://compute.googleapis.com/compute/v1/projects/PROJECT_ID/zones/ZONE/nodeGroups?initialNodeCount=GROUP_SIZE

{
  "nodeTemplate": "/regions/REGION/nodeTemplates/TEMPLATE_NAME",
  "name": "GROUP_NAME",
  "maintenancePolicy": "MAINTENANCE_POLICY"
}

Remplacez les éléments suivants :

  • PROJECT_ID : ID du projet dans lequel créer le groupe de nœuds.
  • ZONE : zone dans laquelle créer le groupe de nœuds. Elle doit se trouver dans la même région que le modèle de nœud.
  • GROUP_SIZE : taille initiale du groupe de nœuds. L'autoscaler de groupe de nœuds gère automatiquement la taille des groupes de nœuds à locataire unique. Vous pouvez également le faire manuellement.
  • REGION : région contenant le modèle de nœud.
  • TEMPLATE_NAME : nom du modèle de nœud à partir duquel créer le groupe de nœuds.
  • GROUP_NAME : nom du groupe de nœuds à locataire unique à créer.
  • MAINTENANCE_POLICY : règle de maintenance du groupe de nœuds. Définissez la stratégie de maintenance sur l'une des valeurs suivantes. Si aucune valeur n'est définie, la valeur DEFAULT est utilisée.

    • DEFAULT
    • RESTART_IN_PLACE
    • MIGRATE_WITHIN_NODE_GROUP

Provisionner une VM à locataire unique

Provisionnez une VM sur le groupe de nœuds et précisez qu'elle figure dans la règle de maintenance de l'hôte. Tenez compte des exigences suivantes :

  • Pour provisionner des groupes de nœuds avec la règle de maintenance restart-in-place, assurez-vous que la VM dispose de la valeur TERMINATE pour la règle de maintenance de l'hôte.
  • Pour provisionner des groupes de nœuds avec la stratégie de maintenance migrate-within-node-group, assurez-vous que la VM cible un seul groupe de nœuds avec le libellé d'affinité node-group-name, et qu'elle ne cible pas des nœuds uniques avec le libellé d'affinité node-name. Tout type de règle de maintenance de l'hôte est valide, mais il est recommandé d'utiliser MIGRATE.

Console

Si vous avez utilisé des libellés d'affinité de nœuds dans le modèle, vous pouvez créer plusieurs VM en utilisant des groupes d'instances gérés (MIG) et en spécifiant les libellés d'affinité de nœuds sous les paramètres des nœuds à locataire unique. Vous pouvez également créer des VM individuelles depuis la page d'informations du groupe de nœuds :

  1. Accédez à la page Nœuds à locataire unique.

    Accéder à la page Nœuds à locataire unique

  2. Cliquez sur le nom du groupe de nœuds sur lequel provisionner une VM.

  3. Créez une VM sur un nœud à locataire unique en effectuant l'une des opérations suivantes :

    • Pour créer une VM n'importe où dans le groupe de nœuds à locataire unique, cliquez sur Créer une instance.
    • Pour créer une VM sur un nœud à locataire unique spécifique, cliquez sur le nom d'un groupe de nœuds à locataire unique, puis sur le nom d'un nœud à locataire unique, puis cliquez sur Créer une instance.
  4. Configurez la VM à locataire unique. Étant donné que vous avez déjà sélectionné le groupe de nœuds ou un nœud spécifique, les champs Région, Zone et Libellés d'affinité de nœuds sont déjà définis dans le modèle.

  5. Sélectionnez une configuration de machine en spécifiant la famille de machines, la série et le type de machine. Choisissez la série correspondant au type de nœud à locataire unique.

  6. Sélectionnez le disque de démarrage pour la VM à locataire unique, qui correspond à l'image de disque virtuel importée précédemment.

  7. Sélectionnez l'onglet Gestion :

    • Sous Règles de disponibilité > Pendant la maintenance de l'hôte, sélectionnez le comportement de redémarrage de la VM.
    • Sous Redémarrage automatique, sélectionnez Activé (recommandé) ou Désactivé.
  8. Cliquez sur Créer.

gcloud

Provisionnez une VM à locataire unique sur un groupe de nœuds à locataire unique à l'aide de la commande gcloud compute instances create.

gcloud compute instances create VM_NAME \
    --machine-type MACHINE_TYPE
    --image IMAGE_NAME \
    --zone ZONE \
    --node-group GROUP_NAME \
    RESTART_BEHAVIOR \
    --maintenance-policy MAINTENANCE_POLICY

Remplacez les éléments suivants :

  • VM_NAME : nom de la VM à créer.
  • MACHINE_TYPE : type de machine pour la nouvelle VM.
  • IMAGE_NAME : image à partir de laquelle créer la VM. Il s'agit de l'image créée lors du processus d'importation.
  • ZONE : zone dans laquelle créer la VM.
  • GROUP_NAME : nom du groupe de nœuds sur lequel provisionner la VM.
  • RESTART_BEHAVIOR : comportement de redémarrage de la VM. Définissez le comportement de redémarrage sur l'une des valeurs suivantes :

    • --restart-on-failure
    • --no-restart-on-failure
  • MAINTENANCE_POLICY : comportement de la VM lors d'événements de maintenance. Définissez la stratégie de maintenance sur l'une des valeurs suivantes :

    • MIGRATE
    • TERMINATE

API

Provisionnez une VM à locataire unique sur un groupe de nœuds à locataire unique à l'aide de la méthode instances.insert.

POST https://compute.googleapis.com/compute/v1/projects/PROJECT_ID/zones/VM_ZONE/instances

{
  "name": "VM_NAME",
  "machineType": "/zones/MACHINE_TYPE_ZONE/machineTypes/MACHINE_TYPE",
  "scheduling": {
    "nodeAffinities": [
      {
        "key": "node-group",
        "operator": "IN",
        "values": [
        "GROUP_NAME"
        ]
      }
    ],
    "onHostMaintenance": "MAINTENANCE_POLICY",
    "automaticRestart": "AUTOMATIC_RESTART"
  },
  "networkInterfaces": [
    {
     "network": "/global/networks/NETWORK",
     "subnetwork": "/regions/region/subnetworks/SUBNETWORK"
    }
  ],
  "disks": [
    {
      "boot": true,
      "initializeParams": {
        "sourceImage": "/projects/IMAGE_PROJECT/global/images/family/IMAGE_FAMILY"
       }
    }
  ]
}

Remplacez les éléments suivants :

  • PROJECT_ID : ID du projet dans lequel créer la VM.
  • VM_ZONE : zone dans laquelle créer la VM.
  • VM_NAME : nom de la nouvelle VM.
  • MACHINE_TYPE_ZONE : zone contenant le type de machine.
  • MACHINE_TYPE : type de machine sur lequel provisionner la VM.
  • GROUP_NAME : nom du groupe de nœuds sur lequel provisionner la VM.
  • MAINTENANCE_POLICY : comportement de la VM lors d'événements de maintenance, défini sur MIGRATE ou TERMINATE.
  • AUTOMATIC_RESTART : indique si la VM redémarre automatiquement si Compute Engine l'arrête. La valeur par défaut est true.
  • NETWORK : nom du réseau auquel connecter la VM.
  • SUBNETWORK : nom du sous-réseau auquel connecter la VM.
  • IMAGE_PROJECT : projet d'image contenant l'image source.
  • IMAGE_FAMILY : famille d'images de l'image source.

Étapes suivantes