Consignes relatives aux noms des buckets et des objets

Cette page présente les consignes relatives à l'attribution de noms que vous devez suivre lors de la création de buckets et de l'importation d'objets dans Cloud Storage. Pour apprendre à créer un bucket, consultez la page Créer des buckets de stockage.

Exigences relatives aux noms de buckets

Les noms de vos buckets doivent satisfaire les critères suivants :

  • Les noms de buckets ne doivent contenir que des lettres minuscules, des chiffres, des tirets (-), des traits de soulignement (_) et des points (.). Les noms contenant des points doivent être validés.
  • Les noms de buckets doivent commencer et se terminer par un chiffre ou une lettre.
  • Les noms de buckets doivent compter entre 3 et 63 caractères. Ceux qui comportent des points peuvent contenir jusqu'à 222 caractères, mais chaque composant séparé par un point ne peut pas posséder plus de 63 caractères.
  • Les noms de buckets ne peuvent pas correspondre à une adresse IP au format décimal à points (par exemple, 192.168.5.4).
  • Les noms de buckets ne peuvent pas commencer par le préfixe "goog".
  • Les noms de buckets ne peuvent pas contenir "google" ni des termes semblables tels que "g00gle".

De plus, pour assurer la conformité DNS et la compatibilité future, vous ne devez pas utiliser de trait de soulignement (_) ni de point adjacent à un autre point ou à un tiret. Par exemple, ".." ou "-." ou ".-" ne sont pas des noms DNS valides.

Remarques relatives aux noms des buckets

Les noms de buckets se trouvent dans un espace de noms Cloud Storage unique, chaque nom de bucket doit donc être unique. Si vous tentez de créer un bucket portant un nom déjà attribué à un autre bucket, Cloud Storage répond par un message d'erreur. Toutefois, une fois qu'un bucket est supprimé, vous ou un autre utilisateur pouvez réutiliser son nom lors de la création d'un nouveau bucket.

Un nom de bucket ne peut être attribué qu'au moment de la création, il n'est pas possible de modifier le nom d'un bucket existant. Vous devez plutôt créer un bucket avec le nom souhaité et déplacer les contenus de l'ancien bucket vers le nouveau. Pour connaître le détail de la procédure, consultez la section Déplacer et renommer des buckets.

Reportez-vous également à la section relative aux bonnes pratiques en matière d'attribution de noms, qui inclut des recommandations sur l'exclusion des informations propriétaires des noms de bucket et d'objet.

Exigences relatives aux noms d'objet

Les noms de vos objets doivent satisfaire les critères suivants :

  • Les noms d’objet peuvent contenir n'importe quelle séquence de caractères Unicode valides, d'une longueur comprise entre 1 et 1 024 octets pour l'encodage en UTF-8.
  • Les noms d'objet ne peuvent pas contenir de caractères de retour chariot ni de saut de ligne.
  • Les noms d'objet ne peuvent pas commencer par .well-known/acme-challenge.
  • Les objets ne peuvent pas être nommés . ou ...

Pour en savoir plus sur les caractères de retour chariot et de saut de ligne, consultez la section Retour à la ligne.

Il est vivement recommandé d'éviter d'intégrer les éléments suivants dans les noms d'objet :

  • Les caractères de contrôle illégaux dans XML 1.0 (#x7F–#x84 and #x86–#x9F) : ces caractères entraîneront des problèmes de liste XML lorsque vous tenterez de répertorier vos objets.
  • Le symbole "#" : gsutil interprète les noms d'objet se terminant par "#<chaîne numérique>" comme identifiant de version. Par conséquent, l'inclusion du symbole "#" dans les noms d'objet peut rendre difficile, voire impossible, l'exécution d'opérations à l'aide de gsutil sur ces objets avec des versions gérées (voir la section Gestion des versions des objets et contrôle de simultanéité).
  • Les caractères "[", "]", "*" ou "?" : gsutil les interprète comme des caractères génériques. Par conséquent, leur inclusion dans les noms d'objet peut rendre difficile, voire impossible, l'exécution d'opérations génériques à l'aide de gsutil.

Remarques relatives aux noms d'objet

Les noms d'objet se trouvent dans un espace de noms unique au sein d'un bucket. Différents buckets peuvent donc comporter des objets portant le même nom. Cela signifie également que les objets ne se trouvent pas dans les sous-répertoires d'un bucket. Par exemple, vous pouvez nommer un objet /europe/france/paris.jpg pour indiquer que paris.jpg se trouve dans le sous-répertoire /europe/france, mais dans Cloud Storage, l'objet se trouve simplement dans le bucket et porte le nom /europe/france/paris.jpg.

Comme pour les buckets, il n'est pas possible de renommer les objets existants. Pour renommer un objet, il faut plutôt le copier, donner le nom souhaité au nouvel objet, puis supprimer l'ancien. Pour ce faire, exécutez la commande gsutil mv qui gère le processus automatiquement. Pour renommer les fichiers (mais pas les dossiers), dans la console Google Cloud Platform, cliquez sur le menu déroulant du fichier souhaité (qui s'affiche sous la forme de trois points verticaux à l'extrême droite de la ligne du fichier), puis sur déplacer/renommer. Lors de l'utilisation de Google Cloud Storage via les API JSON et XML, il faut renommer les objets explicitement en copiant, puis en supprimant l'objet.

Étape suivante

Cette page vous a-t-elle été utile ? Évaluez-la :

Envoyer des commentaires concernant…

Besoin d'aide ? Consultez notre page d'assistance.