Quotas et limites

Vous trouverez sur cette page la description des quotas et des limites de requêtes pour Cloud Storage. Vous pouvez demander une augmentation des quotas, mais les limites ne peuvent pas être ajustées.

Les quotas et les limites sont susceptibles d'être modifiés.

Buckets

  • La taille des noms de bucket est limitée à 63 caractères si le nom ne contient pas de point (.) et 222 caractères s'il contient un point.

  • Le nombre de créations et de suppressions de buckets par projet est limité à environ une requête toutes les deux secondes. Dans la plupart des cas, il est donc recommandé de prévoir moins de buckets et plus d'objets. Par exemple, il est fréquent de définir un bucket pour chaque utilisateur de votre projet. Toutefois, si vous créez un système qui ajoute plusieurs utilisateurs par seconde, créez-le pour plusieurs utilisateurs dans un bucket (avec les autorisations appropriées) afin que la limite de création de buckets n'entraîne pas de goulot d'étranglement.

  • Les applications hautement disponibles ne doivent pas dépendre de la création ni de la suppression de buckets dans leur chemin critique. Les noms de buckets font partie d'un espace de noms centralisé et global : toute dépendance liée à cet espace de noms crée un point de défaillance unique pour votre application. En raison de cela et de la limite d'une requête toutes les deux secondes mentionnée ci-dessus, il est recommandé de précréer tous les buckets nécessaires pour les services hautement disponibles sur Cloud Storage.

  • La mise à jour de chaque bucket est limitée à une fois par seconde. Les mises à jour rapides sur un seul bucket (par exemple, la modification de la configuration CORS) ne peuvent donc pas évoluer.

  • Il existe une limite de 100 entités principales détenant les anciens rôles IAM par bucket et une limite de 1500 entités principales détenant tous les rôles IAM par bucket. Les utilisateurs individuels, les groupes et les domaines sont des exemples d'entités principales. Consultez la section sur les identités IAM.

  • Pour les buckets avec des notifications Pub/Sub :

    • Le bucket peut comporter jusqu'à 100 configurations de notification au total.

    • Le bucket peut comporter jusqu'à 10 configurations de notification déclenchant un événement spécifique.

    • Chaque configuration de notification peut comporter jusqu'à 10 attributs personnalisés.

Objets

  • La taille des objets individuels stockés dans Cloud Storage est limitée à 5 Tio.

    • La taille maximale d'une requête d'importation unique est également limitée à 5 Tio. Concernant les importations qui prendraient beaucoup de temps sur votre connexion, envisagez d'utiliser des importations avec reprise afin d'effectuer une récupération des données après avoir rencontré des échecs intermédiaires. Pour en savoir plus, consultez la page Importations avec reprise.
  • La taille maximale combinée de toutes les clés et valeurs de métadonnées personnalisées est de 8 Kio par objet.

  • La taille des noms d'objets est limitée à 1 024 octets.

  • L'écriture dans un même nom d'objet est limitée à une fois par seconde. Les opérations d'écriture rapides sur le même nom d'objet ne peuvent donc pas évoluer. Pour en savoir plus, consultez la définition de l'immuabilité des objets.

  • Le nombre d'opérations d'écriture exécutées sur un bucket n'est pas limité. Ces opérations incluent l'importation, la mise à jour et la suppression d'objets. Les buckets acceptent initialement environ 1 000 opérations d'écriture par seconde, puis évoluent selon les besoins.

  • Le nombre d'opérations de lecture des objets d'un bucket n'est pas limité. Ces opérations incluent la lecture des données et des métadonnées d'objets, ainsi que la création de listes d'objets. Les buckets acceptent initialement environ 5 000 opérations de lecture d'objets par seconde, puis évoluent selon les besoins. Notez toutefois qu'il existe des limites de bande passante.

  • Le nombre d'entrées dans les listes de contrôle d'accès (LCA) est limité à 100 par objet. Les LCA peuvent s'appliquer à des utilisateurs individuels, à des groupes ou à des domaines. Consultez la section Champs d'application des LCA.

  • Pour la composition de l'objet :

    • Jusqu'à 32 objets peuvent être composés dans une seule requête de composition.

    • Bien qu'il n'existe aucune limite au nombre de composants d'un objet composite, les métadonnées componentCount associées à un objet composite saturent à hauteur de 2 147 483 647.

    • Les objets composites sont soumis à la taille globale maximale de 5 Tio, qui est imposée aux objets stockés dans Cloud Storage.

Requêtes de l'API JSON

  • Pour les requêtes par lot :

    • La charge utile totale de la requête doit être inférieure à 10 Mo.

    • N'incluez pas plus de 100 appels dans une même requête.

Requêtes de l'API XML

  • Lors de l'envoi de requêtes via l'API XML, la taille cumulée de l'URL de requête et des en-têtes HTTP est limitée à 16 ko.

  • Lorsque vous répertoriez des ressources avec l'API XML, le nombre d'éléments renvoyés est limité à 1 000.

  • Lorsque vous effectuez une importation en plusieurs parties d'une API XML, les limites suivantes s'appliquent :

    • Une importation en plusieurs parties peut comporter jusqu'à 10 000 parties.
    • La taille maximale d'une partie est limitée à 5 Gio.
    • La taille minimale d'une partie est limitée à 5 Mio, sauf s'il s'agit de la dernière partie, qui n'a pas de limite minimale de taille.
    • Les objets assemblés à partir d'une importation en plusieurs parties sont soumis à la taille globale maximale de 5 Tio pour les objets stockés dans Cloud Storage.
    • Il n'existe aucune limite à la durée d'une importation en plusieurs parties, et les parties importées peuvent être inachevées ou inactives dans un bucket.
    • Aucune limite ne s'applique au nombre d'importations en plusieurs parties qui peuvent se produire simultanément pour un objet.

Clés HMAC pour les comptes de service

  • Le nombre de clés HMAC par compte de service est limité à cinq. Les clés supprimées ne sont pas comptabilisées dans ce quota.

Bande passante

  • Le quota de bande passante par défaut pour la sortie des données de Cloud Storage vers les services Google est de 200 Gbit/s par projet et par région. Les sorties vers Cloud CDN sont exemptées de ce quota.

    • Les sorties de données depuis les zones birégionales de Cloud Storage vers les services Google sont comptabilisées dans le quota de l'une des régions qui composent la zone birégionale. Par exemple, si une instance Compute Engine dans us-central1 lit les données d'un bucket dans la zone birégionale nam4, l'utilisation de la bande passante est comptabilisée dans le quota global de la régionus-central1.

    • Vous pouvez demander une augmentation de quota pour les emplacements de chaque projet. Si vous souhaitez augmenter le quota d'une zone birégionale, vous devez envoyer une demande d'augmentation dans l'une des régions qui composent cette zone, ou les deux.

  • Le quota de bande passante par défaut pour la sortie de données de Cloud Storage vers les services Google est de 50 Gbit/s par projet par emplacement multirégional. Les sorties vers Cloud CDN sont exemptées de ce quota.

    • Nous vous recommandons vivement d'utiliser des buckets situés dans des régions ou des emplacements birégionaux pour les charges de travail dont les taux de sortie vers les services Google sont élevés. Si ce n'est pas possible et que vous avez besoin d'un quota supérieur au quota par défaut pour les zones multirégionales, contactez l'assistance Google Cloud.
  • Lorsque la sortie d'un projet dépasse le quota dans un emplacement, les requêtes adressées aux buckets concernés peuvent être rejetées avec une erreur 429 Nouvelle tentative ou être limitées. Pour en savoir plus sur la surveillance de votre bande passante, consultez la page Utilisation de la bande passante.