Premiers pas avec Cloud Spanner à l'aide de REST

Objectifs

Ce tutoriel vous montre comment effectuer les opérations suivantes à l’aide de l'API Cloud Spanner pour REST :

  • Créer une instance et une base de données Cloud Spanner
  • Écrire ou lire des données dans la base de données, et exécuter des requêtes SQL sur ces données
  • Mettre à jour le schéma de base de données
  • Ajouter un index secondaire à la base de données
  • Utiliser l'index pour lire et exécuter des requêtes SQL sur des données
  • Récupérer des données à l'aide d'une transaction en lecture seule

Si vous voulez utiliser les bibliothèques clientes Cloud Spanner plutôt que l'API REST, consultez la page Tutoriels.

Coûts

Ce tutoriel utilise Cloud Spanner, un composant facturable de Google Cloud. Pour en savoir plus sur le coût d'utilisation de Cloud Spanner, consultez la page Tarifs.

Avant de commencer

  1. Connectez-vous à votre compte Google.

    Si vous n'en possédez pas déjà un, vous devez en créer un.

  2. Dans Cloud Console, sur la page de sélection du projet, sélectionnez ou créez un projet Cloud.

    Accéder à la page de sélection du projet

  3. Vérifiez que la facturation est activée pour votre projet Google Cloud. Découvrez comment vérifier que la facturation est activée pour votre projet.

Comment passer des appels REST

Pour passer des appels REST Cloud Spanner, vous pouvez utiliser :

Conventions utilisées sur cette page

  • Les exemples utilisent [PROJECT_ID] comme ID de projet Google Cloud. Remplacez [PROJECT_ID] par l'ID de votre projet Google Cloud, sans inclure les caractères [ et ].

  • Les exemples présentés ici créent et utilisent l'ID d'instance test-instance. Au besoin, remplacez test-instance par l'ID de votre instance.

  • Les exemples présentés ici créent et utilisent l'ID de base de données example-db. Au besoin, remplacez example-db par l'ID de votre base de données.

  • Les exemples présentés ici utilisent [SESSION] pour indiquer le nom d'une session. Remplacez [SESSION] par la valeur reçue lorsque vous créez une session, sans inclure les caractères [ et ].

  • Les exemples utilisent [TRANSACTION_ID] pour indiquer l'ID d'une transaction. Remplacez [TRANSACTION_ID] par la valeur reçue lorsque vous créez une transaction, sans inclure les caractères [ et ].

  • La fonctionnalité Essayer accepte l'ajout de manière interactive de champs de requête HTTP individuels. La plupart des exemples de cette page fournissent l'intégralité de la requête, au lieu de décrire comment ajouter de manière interactive des champs individuels à cette requête.

Instances

Lorsque vous utilisez Cloud Spanner pour la première fois, vous devez créer une instance qui alloue les ressources utilisées par les bases de données Cloud Spanner. Lorsque vous créez une instance, vous choisissez l'endroit où vos données sont stockées et le nombre de nœuds utilisés pour celles-ci.

Afficher la liste des configurations d'instance

Lorsque vous créez une instance, vous devez spécifier une configuration d'instance, qui permet de définir l'emplacement géographique et la réplication de vos bases de données au sein de cette instance. Vous pouvez choisir une configuration régionale, qui stocke les données dans une région, ou une configuration multirégionale, qui répartit les données sur plusieurs régions. Pour en savoir plus, consultez la page Instances.

Pour déterminer les configurations disponibles pour votre projet Google Cloud, utilisez la commande projects.instanceConfigs.list.

  1. Cliquez sur projects.instanceConfigs.list.
  2. Pour parent, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]
    
  3. Cliquez sur Exécuter. Les configurations d'instance disponibles s'affichent dans la réponse. Voici un exemple de réponse (votre projet peut avoir différentes configurations d'instance) :

    {
      "instanceConfigs": [
        {
          "name": "projects/[PROJECT_ID]/instanceConfigs/regional-asia-south1",
          "displayName": "asia-south1"
        },
        {
          "name": "projects/[PROJECT_ID]/instanceConfigs/regional-asia-east1",
          "displayName": "asia-east1"
        },
        {
          "name": "projects/[PROJECT_ID]/instanceConfigs/regional-asia-northeast1",
          "displayName": "asia-northeast1"
        },
        {
          "name": "projects/[PROJECT_ID]/instanceConfigs/regional-europe-west1",
          "displayName": "europe-west1"
        },
        {
          "name": "projects/[PROJECT_ID]/instanceConfigs/regional-us-east4",
          "displayName": "us-east4"
        },
        {
          "name": "projects/[PROJECT_ID]/instanceConfigs/regional-us-central1",
          "displayName": "us-central1"
        }
      ]
    }
    

Utilisez la valeur name de l'une des configurations d'instance lorsque vous créerez votre instance.

Créer une instance

  1. Cliquez sur projects.instances.create.
  2. Pour parent, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]
    
  3. Cliquez sur Add request body parameters (Ajouter des paramètres de corps de requête) et sélectionnez instance.

  4. Cliquez sur l'info-bulle d'aide du paramètre instance pour afficher les champs possibles. Ajoutez des valeurs aux champs suivants :

    1. nodeCount : saisissez 1.
    2. config : saisissez la valeur name de l'une des configurations d'instances régionales renvoyées lorsque vous avez demandé l'affichage de la liste des configurations d'instance.
    3. displayName : saisissez Test Instance.
  5. Cliquez sur l'info-bulle d'aide qui s'affiche après le crochet fermant pour instance, puis sélectionnez instanceId.

  6. Pour instanceId, saisissez test-instance.
    La page de création de votre instance Essayer devrait alors ressembler au cadre ci-dessous :

    Capture d'écran de la création d'instance

  7. Cliquez sur Exécuter. La réponse renvoie une opération de longue durée que vous pouvez interroger pour vérifier son état.

Vous pouvez répertorier vos instances à l'aide de la commande projects.instances.list.

Créer une base de données

Créez une base de données nommée example-db.

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.create.
  2. Pour parent, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance
    
  3. Cliquez sur Add request body parameters (Ajouter des paramètres de corps de requête) et sélectionnez createStatement.

  4. Pour createStatement, saisissez :

    CREATE DATABASE `example-db`
    

    Le nom de la base de données, example-db, contient un trait d'union. Le nom complet doit donc être entouré par des accents graves (`).

  5. Cliquez sur Exécuter. La réponse renvoie une opération de longue durée que vous pouvez interroger pour vérifier son état.

Vous pouvez répertorier vos bases de données à l'aide de la commande projects.instances.databases.list.

Créer un schéma

Utilisez le langage de définition de données (DDL, Data Definition Language) de Cloud Spanner pour créer, modifier ou supprimer des tables, mais aussi pour créer ou supprimer des index.

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.updateDdl.
  2. Pour database, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db
    
  3. Pour le champ Request body (Corps de la requête), utilisez les lignes suivantes :

    {
      "statements": [
        "CREATE TABLE Singers ( SingerId INT64 NOT NULL, FirstName STRING(1024), LastName STRING(1024), SingerInfo BYTES(MAX) ) PRIMARY KEY (SingerId)",
        "CREATE TABLE Albums ( SingerId INT64 NOT NULL, AlbumId INT64 NOT NULL, AlbumTitle STRING(MAX)) PRIMARY KEY (SingerId, AlbumId), INTERLEAVE IN PARENT Singers ON DELETE CASCADE"
      ]
    }
    

    Le tableau statements contient les instructions DDL qui définissent le schéma.

  4. Cliquez sur Exécuter. La réponse renvoie une opération de longue durée que vous pouvez interroger pour vérifier son état.

Le schéma définit deux tables destinées à une application musicale de base : Singers et Albums. Ces tables sont utilisées tout au long de cette page. Consultez l'exemple de schéma si ce n'est pas déjà fait.

Vous pouvez récupérer votre schéma à l'aide de la commande projects.instances.databases.getDdl.

Créer une session

Avant de pouvoir ajouter, mettre à jour, supprimer ou interroger des données, vous devez créer une session. Les sessions représentent un canal de communication avec le service de base de données Cloud Spanner. Vous n'utilisez pas directement de session si vous utilisez une bibliothèque cliente Cloud Spanner, car cette dernière gère les sessions en votre nom.

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.sessions.create.
  2. Pour database, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db
    
  3. Cliquez sur Exécuter.

  4. La réponse affiche la session créée, sous la forme suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db/sessions/[SESSION]
    

    Vous allez utiliser cette session pour lire ou écrire dans votre base de données.

Les sessions sont censées avoir une longue durée de vie. Le service de base de données Cloud Spanner peut supprimer une session lorsque celle-ci est inactive pendant plus d'une heure. Les tentatives d'utilisation d'une session supprimée ont pour résultat NOT_FOUND. Si vous rencontrez cette erreur, créez et utilisez une autre session. Vous pouvez savoir si une session est toujours active à l'aide de la commande projects.instances.databases.sessions.get. Pour en savoir plus, consultez la section Gérer l'activation d'une session inactive.

L'étape suivante consiste à écrire des données dans la base de données.

Écrire des données

Vous pouvez écrire des données à l'aide d'un objet de type Mutation. Un objet Mutation est un conteneur destiné aux opérations de mutation. Un objet Mutation représente une séquence d'opérations (insertions, mises à jour, suppressions, etc.) pouvant être appliquées de manière atomique à différentes lignes et tables d'une base de données Cloud Spanner.

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.sessions.commit.
  2. Pour session, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db/sessions/[SESSION]
    

    Vous recevez cette valeur lorsque vous créez une session.

  3. Pour le champ Request body (Corps de la requête), utilisez les lignes suivantes :

    {
      "singleUseTransaction": {
        "readWrite": {}
      },
      "mutations": [
        {
          "insertOrUpdate": {
            "table": "Singers",
            "columns": [
              "SingerId",
              "FirstName",
              "LastName"
            ],
            "values": [
              [
                "1",
                "Marc",
                "Richards"
              ],
              [
                "2",
                "Catalina",
                "Smith"
              ],
              [
                "3",
                "Alice",
                "Trentor"
              ],
              [
                "4",
                "Lea",
                "Martin"
              ],
              [
                "5",
                "David",
                "Lomond"
              ]
            ]
          }
        },
        {
          "insertOrUpdate": {
            "table": "Albums",
            "columns": [
              "SingerId",
              "AlbumId",
              "AlbumTitle"
            ],
            "values": [
              [
                "1",
                "1",
                "Total Junk"
              ],
              [
                "1",
                "2",
                "Go, Go, Go"
              ],
              [
                "2",
                "1",
                "Green"
              ],
              [
                "2",
                "2",
                "Forever Hold Your Peace"
              ],
              [
                "2",
                "3",
                "Terrified"
              ]
            ]
          }
        }
      ]
    }
    
  4. Cliquez sur Exécuter. La réponse affiche l'horodatage de commit.

Cet exemple utilise insertOrUpdate. Les autres opérations pour les objets Mutations sont insert, update, replace et delete.

Pour en savoir plus sur l'encodage des types de données, consultez la section TypeCode.

Interroger des données à l'aide de SQL

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.sessions.executeSql.
  2. Pour session, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db/sessions/[SESSION]
    

    Vous recevez cette valeur lorsque vous créez une session.

  3. Pour le champ Request body (Corps de la requête), utilisez les lignes suivantes :

    {
      "sql": "SELECT SingerId, AlbumId, AlbumTitle FROM Albums"
    }
    
  4. Cliquez sur Exécuter. La réponse affiche les résultats de la requête.

Lire des données à l'aide de l'API de lecture

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.sessions.read.
  2. Pour session, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db/sessions/[SESSION]
    

    Vous recevez cette valeur lorsque vous créez une session.

  3. Pour le champ Request body (Corps de la requête), utilisez les lignes suivantes :

    {
      "table": "Albums",
      "columns": [
        "SingerId",
        "AlbumId",
        "AlbumTitle"
      ],
      "keySet": {
        "all": true
      }
    }
    
  4. Cliquez sur Exécuter. La réponse affiche les résultats lus.

Mettre à jour le schéma de base de données

Supposons que vous deviez ajouter la colonne MarketingBudget à la table Albums, ce qui nécessite une mise à jour du schéma de votre base de données. Cloud Spanner permet de mettre à jour le schéma d'une base de données pendant que celle-ci continue de diffuser du trafic. Les mises à jour du schéma ne nécessitent pas la mise hors connexion de la base de données et ne verrouillent pas des tables ou des colonnes entières. Vous pouvez continuer à écrire des données dans la base de données pendant ces mises à jour.

Ajouter une colonne

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.updateDdl.
  2. Pour database, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db
    
  3. Pour le champ Request body (Corps de la requête), utilisez les lignes suivantes :

    {
      "statements": [
        "ALTER TABLE Albums ADD COLUMN MarketingBudget INT64"
      ]
    }
    

    Le tableau statements contient les instructions DDL qui définissent le schéma.

  4. Cliquez sur Exécuter. L'opération peut prendre quelques minutes, même après que l'appel REST a renvoyé une réponse. La réponse renvoie une opération de longue durée que vous pouvez interroger pour vérifier son état.

Écrire des données dans la nouvelle colonne

Le code ci-dessous permet d'écrire des données dans la nouvelle colonne. Il définit MarketingBudget sur 100000 pour la ligne correspondant à la clé Albums(1, 1) et sur 500000 pour la ligne correspondant à la clé Albums(2, 2).

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.sessions.commit.
  2. Pour session, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db/sessions/[SESSION]
    

    Vous recevez cette valeur lorsque vous créez une session.

  3. Pour le champ Request body (Corps de la requête), utilisez les lignes suivantes :

    {
      "singleUseTransaction": {
        "readWrite": {}
      },
      "mutations": [
        {
          "update": {
            "table": "Albums",
            "columns": [
              "SingerId",
              "AlbumId",
              "MarketingBudget"
            ],
            "values": [
              [
                "1",
                "1",
                "100000"
              ],
              [
                "2",
                "2",
                "500000"
              ]
            ]
          }
        }
      ]
    }
    
  4. Cliquez sur Exécuter. La réponse affiche l'horodatage de commit.

Vous pouvez également exécuter une requête SQL ou un appel de lecture pour récupérer les valeurs que vous venez d'écrire.

Voici comment exécuter la requête :

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.sessions.executeSql.
  2. Pour session, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db/sessions/[SESSION]
    

    Vous recevez cette valeur lorsque vous créez une session.

  3. Pour le champ Request body (Corps de la requête), utilisez les lignes suivantes :

    {
      "sql": "SELECT SingerId, AlbumId, MarketingBudget FROM Albums"
    }
    
  4. Cliquez sur Exécuter. La réponse doit inclure deux lignes contenant les valeurs MarketingBudget mises à jour :

    "rows": [
      [
        "1",
        "1",
        "100000"
      ],
      [
        "1",
        "2",
        null
      ],
      [
        "2",
        "1",
        null
      ],
      [
        "2",
        "2",
        "500000"
      ],
      [
        "2",
        "3",
        null
      ]
    ]
    

Utiliser un index secondaire

Supposons que vous vouliez récupérer toutes les lignes de la table Albums dont les valeurs AlbumTitle sont comprises dans une certaine plage. Vous pouvez lire toutes les valeurs de la colonne AlbumTitle à l'aide d'une instruction SQL ou d'un appel de lecture, puis supprimer les lignes qui ne correspondent pas aux critères. Toutefois, cette analyse complète de la table est coûteuse, en particulier si celle-ci comporte beaucoup de lignes. Vous pouvez accélérer la récupération des lignes lors des recherches effectuées en fonction des colonnes de clé non primaire en créant un index secondaire pour la table.

L'ajout d'un index secondaire à une table existante nécessite une mise à jour du schéma. Comme pour les autres mises à jour de schéma, le service Cloud Spanner permet d'ajouter l'index alors que la base de données continue de diffuser du trafic. Cloud Spanner remplit automatiquement l'index à l'aide de vos données existantes. Les remplissages peuvent prendre quelques minutes. Toutefois, ce processus ne requiert pas la mise hors connexion de la base de données et ne vous empêche pas d'écrire dans certaines tables ou colonnes. Pour en savoir plus, consultez la section relative au remplissage des index.

Une fois l'index secondaire ajouté, Cloud Spanner l'utilise automatiquement pour les requêtes SQL susceptibles de s'exécuter plus rapidement avec l'index. Si vous utilisez l'interface de lecture, vous devez spécifier l'index que vous souhaitez utiliser.

Ajouter un index secondaire

Vous pouvez ajouter un index à l'aide de updateDdl.

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.updateDdl.
  2. Pour database, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db
    
  3. Pour le champ Request body (Corps de la requête), utilisez les lignes suivantes :

    {
      "statements": [
        "CREATE INDEX AlbumsByAlbumTitle ON Albums(AlbumTitle)"
      ]
    }
    
  4. Cliquez sur Exécuter. L'opération peut prendre quelques minutes, même après que l'appel REST a renvoyé une réponse. La réponse renvoie une opération de longue durée que vous pouvez interroger pour vérifier son état.

Exécuter une requête avec l'index

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.sessions.executeSql.
  2. Pour session, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db/sessions/[SESSION]
    

    Vous recevez cette valeur lorsque vous créez une session.

  3. Pour le champ Request body (Corps de la requête), utilisez les lignes suivantes :

    {
      "sql": "SELECT AlbumId, AlbumTitle, MarketingBudget FROM Albums WHERE AlbumTitle >= 'Aardvark' AND AlbumTitle < 'Goo'"
    }
    
  4. Cliquez sur Exécuter. Dans le cadre de la réponse, les lignes suivantes devraient s'afficher :

    "rows": [
      [
        "2",
        "Go, Go, Go",
        null
      ],
      [
        "2",
        "Forever Hold Your Peace",
        "500000"
      ]
    ]
    

Lire des données avec l'index

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.sessions.read.
  2. Pour session, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db/sessions/[SESSION]
    

    Vous recevez cette valeur lorsque vous créez une session.

  3. Pour le champ Request body (Corps de la requête), utilisez les lignes suivantes :

    {
      "table": "Albums",
      "columns": [
        "AlbumId",
        "AlbumTitle"
      ],
      "keySet": {
        "all": true
      },
      "index": "AlbumsByAlbumTitle"
    }
    
  4. Cliquez sur Exécuter. Dans le cadre de la réponse, les lignes suivantes devraient s'afficher :

    "rows": [
      [
        "2",
        "Forever Hold Your Peace"
      ],
      [
        "2",
        "Go, Go, Go"
      ],
      [
        "1",
        "Green"
      ],
      [
        "3",
        "Terrified"
      ],
      [
        "1",
        "Total Junk"
      ]
    ]
    

Ajouter un index avec la clause STORING

Vous avez peut-être remarqué que l'exemple ci-dessus n'incluait pas la lecture de la colonne MarketingBudget. En effet, l'interface de lecture de Cloud Spanner ne permet pas de joindre un index à une table de données pour rechercher des valeurs qui ne sont pas stockées dans l'index.

Créez une autre définition de l'index AlbumsByAlbumTitle qui stocke dans l'index une copie de MarketingBudget.

Vous pouvez ajouter un index STORING à l'aide de updateDdl.

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.updateDdl.
  2. Pour database, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db
    
  3. Pour le champ Request body (Corps de la requête), utilisez les lignes suivantes :

    {
      "statements": [
        "CREATE INDEX AlbumsByAlbumTitle2 ON Albums(AlbumTitle) STORING (MarketingBudget)"
      ]
    }
    
  4. Cliquez sur Exécuter. L'opération peut prendre quelques minutes, même après que l'appel REST a renvoyé une réponse. La réponse renvoie une opération de longue durée que vous pouvez interroger pour vérifier son état.

Vous pouvez maintenant exécuter une opération de lecture permettant de récupérer toutes les colonnes AlbumId, AlbumTitle et MarketingBudget à partir de l'index AlbumsByAlbumTitle2 :

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.sessions.read.
  2. Pour session, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db/sessions/[SESSION]
    

    Vous recevez cette valeur lorsque vous créez une session.

  3. Pour le champ Request body (Corps de la requête), utilisez les lignes suivantes :

    {
      "table": "Albums",
      "columns": [
        "AlbumId",
        "AlbumTitle",
        "MarketingBudget"
      ],
      "keySet": {
        "all": true
      },
      "index": "AlbumsByAlbumTitle2"
    }
    
  4. Cliquez sur Exécuter. Dans le cadre de la réponse, les lignes suivantes devraient s'afficher :

    "rows": [
      [
        "2",
        "Forever Hold Your Peace",
        "500000"
      ],
      [
        "2",
        "Go, Go, Go",
        null
      ],
      [
        "1",
        "Green",
        null
      ],
      [
        "3",
        "Terrified",
        null
      ],
      [
        "1",
        "Total Junk",
        "100000"
      ]
    ]
    

Récupérer des données à l'aide de transactions en lecture seule

Supposons que vous souhaitiez exécuter plusieurs opérations de lecture avec le même horodatage. Les transactions en lecture seule tiennent compte d'un préfixe cohérent de l'historique de commit des transactions, de sorte que votre application obtienne toujours des données cohérentes.

Créer une transaction en lecture seule

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.sessions.beginTransaction.
  2. Pour session, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db/sessions/[SESSION]
    
  3. Pour le champ Request body (Corps de la requête), utilisez les lignes suivantes :

    {
      "options": {
        "readOnly": {}
      }
    }
    
  4. Cliquez sur Exécuter.

  5. La réponse affiche l'ID de la transaction que vous avez créée.

Vous pouvez à présent utiliser la transaction en lecture seule pour extraire des données à un horodatage cohérent, même si les données ont été modifiées depuis la création de la transaction en lecture seule.

Exécuter une requête à l'aide de la transaction en lecture seule

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.sessions.executeSql.
  2. Pour session, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db/sessions/[SESSION]
    

    Vous recevez cette valeur lorsque vous créez une session.

  3. Pour le champ Request body (Corps de la requête), utilisez les lignes suivantes :

    {
      "sql": "SELECT SingerId, AlbumId, AlbumTitle FROM Albums",
      "transaction": {
        "id": "[TRANSACTION_ID]"
      }
    }
    
  4. Cliquez sur Exécuter. Un résultat semblable aux lignes suivantes doit s'afficher dans la réponse :

    "rows": [
      [
        "2",
        "2",
        "Forever Hold Your Peace"
      ],
      [
        "1",
        "2",
        "Go, Go, Go"
      ],
      [
        "2",
        "1",
        "Green"
      ],
      [
        "2",
        "3",
        "Terrified"
      ],
      [
        "1",
        "1",
        "Total Junk"
      ]
    ]
    

Lire des données à l'aide la transaction en lecture seule

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.sessions.read.
  2. Pour session, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db/sessions/[SESSION]
    

    Vous recevez cette valeur lorsque vous créez une session.

  3. Pour le champ Request body (Corps de la requête), utilisez les lignes suivantes :

    {
      "table": "Albums",
      "columns": [
        "SingerId",
        "AlbumId",
        "AlbumTitle"
      ],
      "keySet": {
        "all": true
      },
      "transaction": {
        "id": "[TRANSACTION_ID]"
      }
    }
    
  4. Cliquez sur Exécuter. Un résultat semblable aux lignes suivantes doit s'afficher dans la réponse :

    "rows": [
      [
        "1",
        "1",
        "Total Junk"
      ],
      [
        "1",
        "2",
        "Go, Go, Go"
      ],
      [
        "2",
        "1",
        "Green"
      ],
      [
        "2",
        "2",
        "Forever Hold Your Peace"
      ],
      [
        "2",
        "3",
        "Terrified"
      ]
    ]
    

Cloud Spanner accepte également les transactions en lecture-écriture, qui exécutent un ensemble de lectures et d’écritures de manière atomique à un seul instant logique. Pour en savoir plus, consultez la section Transactions en lecture-écriture. La fonctionnalité Essayez n'est pas adaptée à la démonstration d'une transaction en lecture-écriture.

Nettoyage

Pour éviter que des frais supplémentaires ne soient facturés sur votre compte Google Cloud pour les ressources utilisées dans ce tutoriel, supprimez la base de données et l'instance que vous avez créées.

Supprimer une base de données

  1. Cliquez sur projects.instances.databases.dropDatabase.
  2. Pour le champ name, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance/databases/example-db
    
  3. Cliquez sur Exécuter.

Supprimer une instance

  1. Cliquez sur projects.instances.delete.
  2. Pour le champ name, saisissez la valeur suivante :

    projects/[PROJECT_ID]/instances/test-instance
    
  3. Cliquez sur Exécuter.

Étapes suivantes