Créer des instances

Cette page explique comment créer une instance Cloud SQL pour une instance PostgreSQL.

Pour en savoir plus sur l'ensemble des paramètres d'instance, consultez la page Paramètres des instances.

Une nouvelle instance possède une base de données postgres.

Avant de commencer

  1. Connectez-vous à votre compte Google Cloud. Si vous débutez sur Google Cloud, créez un compte pour évaluer les performances de nos produits en conditions réelles. Les nouveaux clients bénéficient également de 300 $ de crédits gratuits pour exécuter, tester et déployer des charges de travail.
  2. Dans Google Cloud Console, sur la page de sélection du projet, sélectionnez ou créez un projet Google Cloud.

    Accéder au sélecteur de projet

  3. Assurez-vous que la facturation est activée pour votre projet Cloud. Découvrez comment vérifier que la facturation est activée pour votre projet.

  4. Installez et initialisez le SDK Cloud.
  5. Dans Google Cloud Console, sur la page de sélection du projet, sélectionnez ou créez un projet Google Cloud.

    Accéder au sélecteur de projet

  6. Assurez-vous que la facturation est activée pour votre projet Cloud. Découvrez comment vérifier que la facturation est activée pour votre projet.

  7. Installez et initialisez le SDK Cloud.
  8. Assurez-vous de disposer des rôles d'administrateur Cloud SQL et de lecteur de Compute sur votre compte utilisateur.

    Accéder à la page IAM

    En savoir plus sur les rôles et les autorisations

Créer une instance PostgreSQL

Pour créer une instance PostgreSQL :

Console

  1. Dans Google Cloud Console, accédez à la page Instances Cloud SQL.

    Accéder à la page Instances Cloud SQL

  2. Cliquez sur Create instance (Créer une instance).
  3. Sélectionnez PostgreSQL et cliquez sur Suivant.
  4. Saisissez un nom.

    N'incluez pas d'informations sensibles ou personnelles dans le nom de l'instance, car les utilisateurs externes peuvent le voir.

    Vous n'avez pas besoin d'indiquer l'ID du projet, qui sera ajouté automatiquement le cas échéant (par exemple, dans les fichiers journaux).

  5. Saisissez un mot de passe pour l'utilisateur postgres.
  6. Sélectionnez la version de la base de données pour votre instance : PostgreSQL 14, PostgreSQL 13 (par défaut), PostgreSQL 12, PostgreSQL 11, PostgreSQL 10 ou PostgreSQL 9.6.

    Une fois l'instance créée, la version de la base de données ne peut plus être modifiée.

  7. Dans la section Sélectionner la disponibilité régionale et zonale, sélectionnez la région et la zone de votre instance.

    Placez l'instance dans la même région que les ressources qui y accèdent. La région que vous sélectionnez ne peut plus être modifiée. Dans la plupart des cas, il n'est pas nécessaire de spécifier une zone.

    Si vous configurez votre instance pour la haute disponibilité, vous pouvez sélectionner à la fois une zone principale et une zone secondaire.

    Les conditions suivantes s'appliquent lorsque la zone secondaire est utilisée lors de la création de l'instance :

    • Les zones par défaut sont Any pour la zone principale et Any (different from primary) pour la zone secondaire.
    • Si les zones principale et secondaire sont spécifiées, elles doivent être distinctes l'une de l'autre.
  8. Dans la section Personnaliser votre instance, mettez à jour les paramètres de votre instance. Commencez par cliquer sur Afficher les options de configuration pour afficher les groupes de paramètres. Développez ensuite les groupes de votre choix pour examiner et personnaliser les paramètres. Un résumé de toutes les options sélectionnées s'affiche à droite.

    Le tableau suivant présente un récapitulatif des paramètres d'instances. Pour en savoir plus sur chaque paramètre, consultez la page Paramètres des instances.

    Paramètre Remarques
    Type de machine
    Machine type (Type de machine) Sélectionnez l'option "Cœur partagé", "Configuration légère", "Standard" (le plus courant) ou "Mémoire élevée".
    Personnalisée Cliquez sur ce bouton pour créer une instance avec une configuration flexible. Lorsque vous sélectionnez cette option, vous devez choisir le nombre de cœurs et la quantité de mémoire de votre instance. En savoir plus
    Cœurs Nombre de processeurs virtuels de votre instance. En savoir plus
    Mémoire Quantité de mémoire disponible pour votre instance (en Go). En savoir plus
    Stockage
    Type de stockage Détermine si l'instance utilise un stockage SSD ou HDD. En savoir plus
    Capacité de stockage Quantité de stockage fournie pour l'instance. En savoir plus
    Activer l'augmentation automatique de l'espace de stockage Détermine si Cloud SQL fournit automatiquement plus d'espace de stockage pour l'instance lorsque l'espace disponible est presque épuisé. En savoir plus
    Chiffrement
    Chiffrement géré par GoogleIl s'agit de l'option par défaut.
    Clé de chiffrement gérée par le client (CMEK)Sélectionnez cette option pour utiliser votre clé avec Google Cloud Key Management Service. En savoir plus
    Connectivité
    Adresse IP privée Ajoute une adresse IP privée pour l'instance. Pour activer la connexion à l'instance, une configuration supplémentaire est requise.
    Vous pouvez éventuellement spécifier une plage d'adresses IP allouée pour vos instances à utiliser pour les connexions.
    1. Développez l'option Afficher la plage d'adresses IP allouée.
    2. Sélectionnez une plage d'adresses IP dans le menu déroulant.
    En savoir plus sur les adresses IP privées En savoir plus sur l'allocation de plages d'adresses IP
    Adresse IP publique Ajoute une adresse IP publique pour l'instance. Vous pouvez ensuite ajouter des réseaux autorisés pour vous connecter à l'instance. En savoir plus
    Réseaux autorisésAjoutez le nom du nouveau réseau et son adresse. En savoir plus
    Sauvegardes
    Automatiser les sauvegardes Période durant laquelle vous souhaitez que les sauvegardes commencent. En savoir plus
    Choisissez l'emplacement de stockage de vos sauvegardesSélectionnez l'emplacement multirégional pour la plupart des cas d'utilisation. Si vous devez stocker des sauvegardes dans une région spécifique, pour des raisons réglementaires par exemple, cliquez sur "Région" et sélectionnez votre région dans le menu déroulant "Emplacement".
    Choisissez le nombre de sauvegardes automatiques à stockerNombre de sauvegardes automatiques que vous souhaitez conserver (de 1 à 365 jours). En savoir plus
    Activer la récupération à un moment précis Permet la récupération à un moment précis et la journalisation préalable (write-ahead logging). En savoir plus
    Choisir le nombre de jours de journaux à conserver Définit la durée de conservation des journaux WAL (write-ahead log) entre un et sept jours. La valeur par défaut est de sept jours. En savoir plus
    Maintenance
    Intervalle souhaité Détermine un intervalle d'une heure pendant lequel Cloud SQL peut effectuer des opérations de maintenance entraînant des perturbations sur l'instance. Si vous ne le définissez pas, la maintenance peut être réalisée à tout moment. En savoir plus
    Ordre des mises à jour Période privilégiée pour les mises à jour de l'instance, par rapport aux autres instances du même projet. En savoir plus
    Flags
    Ajouter un indicateur Les indicateurs de base de données permettent de contrôler les réglages et les paramètres de l'instance. En savoir plus
    Libellés
    AJOUTER UNE ÉTIQUETTEAjoutez une clé et une valeur pour chaque libellé que vous ajoutez. Les libellés vous servent à organiser vos instances.
  9. Cliquez sur Create (Créer).

gcloud

Pour en savoir plus sur l'installation et le démarrage avec gcloud, consultez la page Installer le SDK Cloud. Pour en savoir plus sur le démarrage de Cloud Shell, consultez la documentation Cloud Shell.

  1. Créez l'instance :
    gcloud sql instances create INSTANCE_NAME \
    --database-version=POSTGRES_12 \
    --cpu=NUMBER_CPUS \
    --memory=MEMORY_SIZE \
    --region=REGION \
    --gce-zone=GCE_ZONE \
    --zone=ZONE
    
    Vous pouvez également utiliser l'option --tier si vous choisissez le type de machine db-f1-micro ou db-g1-small :
    gcloud sql instances create INSTANCE_NAME \
    --tier=API_TIER_STRING \
    --region=REGION
    

    Les valeurs relatives au nombre de processeurs virtuels et à la taille de la mémoire sont soumises à des restrictions :

    • Le nombre de processeurs virtuels doit correspondre à 1 ou à un nombre pair compris entre 2 et 96.
    • La taille de la mémoire doit répondre aux critères suivants :
      • La mémoire doit être comprise entre 0,9 Go et 6,5 Go par processeur virtuel.
      • La taille de la mémoire doit être un multiple de 256 Mo.
      • La taille de la mémoire ne doit pas être inférieure à 3,75 Go (3 840 Mo).

    Par exemple, la chaîne suivante crée une instance comportant deux processeurs virtuels et 7 680 Mo de mémoire :

    gcloud sql instances create myinstance \
    --database-version=POSTGRES_12 \
    --cpu=2 \
    --memory=7680MB \
    --region=us-central
    
    Pour plus d'informations sur le dimensionnement de --cpu et --memory, consultez la section Configuration d'instances personnalisées.

    La valeur par défaut de REGION est us-central.

    N'incluez pas d'informations sensibles ou personnelles dans le nom de l'instance, car les utilisateurs externes peuvent le voir.
    Vous n'avez pas besoin d'indiquer l'ID du projet dans le nom de l'instance. qui sera ajouté automatiquement le cas échéant (par exemple, dans les fichiers journaux).

    Si vous créez une instance pour la haute disponibilité, vous pouvez spécifier les zones principale et la zone secondaire à l'aide des paramètres --zone et --secondary-zone. Les conditions suivantes s'appliquent lorsque la zone secondaire est utilisée lors de la création ou de la modification de l'instance :

    • Les zones doivent être valides.
    • Si la zone secondaire est spécifiée, la zone principale doit également être spécifiée.
    • Si les zones principale et secondaire sont spécifiées, elles doivent être distinctes l'une de l'autre.
    • Si les zones principale et secondaire sont spécifiées, elles doivent appartenir à la même région.

    Vous pouvez ajouter plus de réglages pour définir d'autres paramètres d'instance :

    Paramètre Réglage Remarques
    Réglages obligatoires
    Version de la base de données --database-version POSTGRES_14, POSTGRES_13 (valeur par défaut), POSTGRES_12, POSTGRES_11, POSTGRES_10, ou POSTGRES_9_6
    Région --region Consultez les valeurs valides.
    Connectivité
    Adresse IP privée --network

    --no-assign-ip (facultatif)

    --allocated-ip-range-name (facultatif)

    --network : Spécifie le nom du réseau VPC que vous souhaitez utiliser pour cette instance. L'accès aux services privés doit déjà être configuré pour le réseau. Disponible uniquement avec la commande bêta (gcloud beta sql instances create).

    --no-assign-ip : l'instance ne dispose que d'une adresse IP privée.

    --allocated-ip-range-name : si spécifié, définit un nom de plage pour lequel une plage d'adresses IP est allouée. Par exemple, google-managed-services-default. Le nom de la plage doit respecter la norme RFC-1035 et comporter entre 1 et 63 caractères. (gcloud alpha sql instances create).

    En savoir plus sur la configuration d'une adresse IP privée
    Adresse IP publique --authorized-networks Pour les connexions IP publiques, seules des connexions à partir de réseaux autorisés peuvent être établies avec l'instance. En savoir plus
    Type de machine et stockage
    Machine type (Type de machine) --tier Permet de spécifier une instance à cœur partagé (db-f1-micro ou db-g1-small). Pour mettre en œuvre une configuration d'instance personnalisée, utilisez plutôt les paramètres --cpu ou --memory. Consultez la section Configuration d'instances personnalisées.
    Type de stockage --storage-type Détermine si l'instance utilise un stockage SSD ou HDD. En savoir plus
    Capacité de stockage --storage-size Quantité de stockage fournie pour l'instance, en Go. En savoir plus
    Augmentation automatique de l'espace de stockage --storage-auto-increase Détermine si Cloud SQL fournit automatiquement plus d'espace de stockage pour l'instance lorsque l'espace disponible est presque épuisé. En savoir plus
    Limite de l'augmentation automatique de l'espace de stockage --storage-auto-increase-limit Détermine dans quelle limite Cloud SQL peut automatiquement augmenter l'espace de stockage. Disponible uniquement avec la commande bêta (gcloud beta sql instances create). En savoir plus
    Sauvegardes automatiques et haute disponibilité
    Haute disponibilité --availability-type Pour une instance à disponibilité élevée, définissez ce paramètre sur REGIONAL. En savoir plus
    Zone secondaire --secondary-zone Si vous créez une instance pour la haute disponibilité, vous pouvez spécifier les zones principale et la zone secondaire à l'aide de >--zone et de --secondary-zone parameters. Les restrictions suivantes s'appliquent lorsque la zone secondaire est utilisée lors de la création ou de la modification de l'instance :
    • Les zones doivent être valides.
    • Si la zone secondaire est spécifiée, la zone principale doit également être spécifiée.
    • Si les zones principale et secondaire sont spécifiées, elles doivent être distinctes l'une de l'autre.

      Si les zones principale et secondaire sont spécifiées, elles doivent appartenir à la même région.

    Sauvegardes automatiques --backup-start-time Période durant laquelle vous souhaitez que les sauvegardes commencent. En savoir plus
    Paramètres de conservation des sauvegardes automatiques --retained-backups-count Nombre de sauvegardes automatiques à conserver. En savoir plus
    Récupération à un moment précis --enable-point-in-time recovery Permet la récupération à un moment précis et la journalisation préalable (write-ahead logging). En savoir plus
    Paramètres de conservation pour la journalisation binaire --retained-transaction-log-days Nombre de jours pendant lesquels les journaux WAL (write-ahead log) doivent être conservés pour la récupération à un moment précis. En savoir plus
    Ajouter des indicateurs de base de données
    Indicateurs de base de données --database-flags Les indicateurs de base de données permettent de contrôler les réglages et les paramètres de l'instance. En savoir plus sur les indicateurs de base de données
    Calendrier de maintenance
    Intervalle de maintenance --maintenance-window-day,
    --maintenance-window-hour
    Détermine un intervalle d'une heure pendant lequel Cloud SQL peut effectuer des opérations de maintenance entraînant des perturbations sur l'instance. Si vous ne le définissez pas, la maintenance peut être réalisée à tout moment. En savoir plus.
    Planification des maintenances --maintenance-release-channel Période privilégiée pour les mises à jour de l'instance, par rapport aux autres instances du même projet. Utilisez preview pour les mises à jour précédentes et production pour les mises à jour ultérieures. En savoir plus

  2. Notez l'adresse IP attribuée automatiquement.

    Si vous ne vous servez pas du proxy d'authentification Cloud SQL, les applications ou les outils l'utiliseront comme adresse hôte pour se connecter à l'instance.

  3. Définissez le mot de passe de l'utilisateur postgres :
    gcloud sql users set-password postgres \
    --instance=INSTANCE_NAME \
    --password=PASSWORD
    

REST v1

Créer l'instance

Cet exemple crée une instance avec les sauvegardes et la journalisation binaire activées. Ces paramètres sont facultatifs. Pour obtenir la liste complète des paramètres de cet appel, consultez la page instances:insert. Pour en savoir plus sur les paramètres des instances, y compris sur les valeurs valides pour la région, consultez la page Paramètres des instances.

N'incluez pas d'informations sensibles ou personnelles dans l'ID d'instance, car les utilisateurs externes peuvent le voir.
Vous n'avez pas besoin d'indiquer l'ID du projet, qui sera ajouté automatiquement le cas échéant (par exemple, dans les fichiers journaux).

Avant d'utiliser les données de requête, effectuez les remplacements suivants :

  • project-id : ID de votre projet
  • instance-id : ID de l'instance souhaitée
  • region : région souhaitée
  • database-version : chaîne d'énumération de la version de base de données. Par exemple : POSTGRES_13
  • password : mot de passe de l'utilisateur racine
  • machine-type : chaîne d'énumération du type (niveau) de machine, comme suit : db-custom-[CPUS]-[MEMORY_MBS]

Méthode HTTP et URL :

POST https://sqladmin.googleapis.com/v1/projects/project-id/instances

Corps JSON de la requête :

{
  "name": "instance-id",
  "region": "region",
  "databaseVersion": "database-version",
  "rootPassword": "password",
  "settings": {
    "tier": "machine-type",
    "backupConfiguration": {
      "enabled": true
    }
  }
}

Pour envoyer votre requête, développez l'une des options suivantes :

Vous devriez recevoir une réponse JSON de ce type :

{
  "kind": "sql#operation",
  "targetLink": "https://sqladmin.googleapis.com/v1/projects/project-id/instances/instance-id",
  "status": "PENDING",
  "user": "user@example.com",
  "insertTime": "2019-09-25T22:19:33.735Z",
  "operationType": "CREATE",
  "name": "operation-id",
  "targetId": "instance-id",
  "selfLink": "https://sqladmin.googleapis.com/v1/projects/project-id/operations/operation-id",
  "targetProject": "project-id"
}

La réponse est une opération de longue durée qui peut prendre quelques minutes.

Récupérer l'adresse IPv4

Récupérez l'adresse IPv4 attribuée automatiquement pour la nouvelle instance :

Avant d'utiliser les données de requête, effectuez les remplacements suivants :

  • project-id : ID de votre projet.
  • instance-id : ID de l'instance créée à l'étape précédente

Méthode HTTP et URL :

GET https://sqladmin.googleapis.com/v1/projects/project-id/instances/instance-id

Pour envoyer votre requête, développez l'une des options suivantes :

Vous devriez recevoir une réponse JSON de ce type :

{
  "kind": "sql#instance",
  "state": "RUNNABLE",
  "databaseVersion": "MYSQL_8_0_18",
  "settings": {
    "authorizedGaeApplications": [],
    "tier": "db-f1-micro",
    "kind": "sql#settings",
    "pricingPlan": "PER_USE",
    "replicationType": "SYNCHRONOUS",
    "activationPolicy": "ALWAYS",
    "ipConfiguration": {
      "authorizedNetworks": [],
      "ipv4Enabled": true
    },
    "locationPreference": {
      "zone": "us-west1-a",
      "kind": "sql#locationPreference"
    },
    "dataDiskType": "PD_SSD",
    "backupConfiguration": {
      "startTime": "18:00",
      "kind": "sql#backupConfiguration",
      "enabled": true,
      "binaryLogEnabled": true
    },
    "settingsVersion": "1",
    "storageAutoResizeLimit": "0",
    "storageAutoResize": true,
    "dataDiskSizeGb": "10"
  },
  "etag": "--redacted--",
  "ipAddresses": [
    {
      "type": "PRIMARY",
      "ipAddress": "10.0.0.1"
    }
  ],
  "serverCaCert": {
    ...
  },
  "instanceType": "CLOUD_SQL_INSTANCE",
  "project": "project-id",
  "serviceAccountEmailAddress": "redacted@gcp-sa-cloud-sql.iam.gserviceaccount.com",
  "backendType": "SECOND_GEN",
  "selfLink": "https://sqladmin.googleapis.com/v1/projects/project-id/instances/instance-id",
  "connectionName": "project-id:region:instance-id",
  "name": "instance-id",
  "region": "us-west1",
  "gceZone": "us-west1-a"
}

Recherchez le champ ipAddress dans la réponse.

REST v1beta4

Créer l'instance

Cet exemple crée une instance avec les sauvegardes et la journalisation binaire activées. Ces paramètres sont facultatifs. Pour obtenir la liste complète des paramètres de cet appel, consultez la page instances:insert. Pour en savoir plus sur les paramètres des instances, y compris sur les valeurs valides pour la région, consultez la page Paramètres des instances.

N'incluez pas d'informations sensibles ou personnelles dans l'ID d'instance, car les utilisateurs externes peuvent le voir.
Vous n'avez pas besoin d'indiquer l'ID du projet, qui sera ajouté automatiquement le cas échéant (par exemple, dans les fichiers journaux).

Avant d'utiliser les données de requête, effectuez les remplacements suivants :

  • project-id : ID de votre projet
  • instance-id : ID de l'instance souhaitée
  • region : région souhaitée
  • database-version : chaîne d'énumération de la version de base de données. Par exemple : POSTGRES_12
  • password : mot de passe de l'utilisateur racine
  • machine-type : chaîne d'énumération du type (niveau) de machine, comme suit : db-custom-[CPUS]-[MEMORY_MBS]

Méthode HTTP et URL :

POST https://sqladmin.googleapis.com/sql/v1beta4/projects/project-id/instances

Corps JSON de la requête :

{
  "name": "instance-id",
  "region": "region",
  "databaseVersion": "database-version",
  "rootPassword": "password",
  "settings": {
    "tier": "machine-type",
    "backupConfiguration": {
      "enabled": true
    }
  }
}

Pour envoyer votre requête, développez l'une des options suivantes :

Vous devriez recevoir une réponse JSON de ce type :

{
  "kind": "sql#operation",
  "targetLink": "https://sqladmin.googleapis.com/sql/v1beta4/projects/project-id/instances/instance-id",
  "status": "PENDING",
  "user": "user@example.com",
  "insertTime": "2020-01-01T19:13:21.834Z",
  "operationType": "CREATE",
  "name": "operation-id",
  "targetId": "instance-id",
  "selfLink": "https://sqladmin.googleapis.com/sql/v1beta4/projects/project-id/operations/operation-id",
  "targetProject": "project-id"
}

La réponse est une opération de longue durée qui peut prendre quelques minutes.

Récupérer l'adresse IPv4

Récupérez l'adresse IPv4 attribuée automatiquement pour la nouvelle instance :

Avant d'utiliser les données de requête, effectuez les remplacements suivants :

  • project-id : ID de votre projet.
  • instance-id : ID de l'instance créée à l'étape précédente

Méthode HTTP et URL :

GET https://sqladmin.googleapis.com/sql/v1beta4/projects/project-id/instances/instance-id

Pour envoyer votre requête, développez l'une des options suivantes :

Vous devriez recevoir une réponse JSON de ce type :

{
  "kind": "sql#instance",
  "state": "RUNNABLE",
  "databaseVersion": "MYSQL_8_0_18",
  "settings": {
    "authorizedGaeApplications": [],
    "tier": "db-f1-micro",
    "kind": "sql#settings",
    "pricingPlan": "PER_USE",
    "replicationType": "SYNCHRONOUS",
    "activationPolicy": "ALWAYS",
    "ipConfiguration": {
      "authorizedNetworks": [],
      "ipv4Enabled": true
    },
    "locationPreference": {
      "zone": "us-west1-a",
      "kind": "sql#locationPreference"
    },
    "dataDiskType": "PD_SSD",
    "backupConfiguration": {
      "startTime": "18:00",
      "kind": "sql#backupConfiguration",
      "enabled": true,
      "binaryLogEnabled": true
    },
    "settingsVersion": "1",
    "storageAutoResizeLimit": "0",
    "storageAutoResize": true,
    "dataDiskSizeGb": "10"
  },
  "etag": "--redacted--",
  "ipAddresses": [
    {
      "type": "PRIMARY",
      "ipAddress": "10.0.0.1"
    }
  ],
  "serverCaCert": {
    ...
  },
  "instanceType": "CLOUD_SQL_INSTANCE",
  "project": "project-id",
  "serviceAccountEmailAddress": "redacted@gcp-sa-cloud-sql.iam.gserviceaccount.com",
  "backendType": "SECOND_GEN",
  "selfLink": "https://sqladmin.googleapis.com/sql/v1beta4/projects/project-id/instances/instance-id",
  "connectionName": "project-id:region:instance-id",
  "name": "instance-id",
  "region": "us-west1",
  "gceZone": "us-west1-a"
}

Recherchez le champ ipAddress dans la réponse.

Pour découvrir comment est formée la requête sous-jacente à l'API REST pour cette tâche, consultez la page dédiée à la méthode "instances:insert" dans APIs Explorer.

Configurations d'instances personnalisées

Les configurations d'instances flexibles vous permettent d'allouer à votre instance la quantité de mémoire et le nombre de processeurs dont elle a besoin. Cette flexibilité vous permet également de choisir la forme de VM adaptée à votre charge de travail. Les noms des types de machines sont au format "db-custom-CPU-RAM", où CPU correspond au nombre de processeurs et RAM à la quantité de mémoire dont la machine dispose.

Lorsque vous sélectionnez le nombre de processeurs et la quantité de mémoire, certaines restrictions s'appliquent à la configuration que vous choisissez :

  • Le nombre de processeurs virtuels doit correspondre à 1 ou à un nombre pair compris entre 2 et 96.
  • La taille de la mémoire doit répondre aux critères suivants :
    • La mémoire doit être comprise entre 0,9 Go et 6,5 Go par processeur virtuel.
    • La taille de la mémoire doit être un multiple de 256 Mo.
    • La taille de la mémoire ne doit pas être inférieure à 3,75 Go (3 840 Mo).

Dépannage

Problème Dépannage
Le message d'erreur suivant s'affiche : Failed to create subnetwork. Couldn't find free blocks in allocated IP ranges. Please allocate new ranges for this service provider Il n'y a plus d'adresses disponibles dans la plage d'adresses IP allouée. Plusieurs scénarios sont possibles :

  • La taille de la plage d'adresses IP allouée à la connexion de service privé est inférieure à /24.
  • La taille de la plage d'adresses IP allouée pour la connexion de service privé est trop petite pour le nombre d'instances Cloud SQL.
  • Vous essayez de créer des instances MySQL ou SQL Server et PostgreSQL sur la même connexion de service privée dans le projet hôte du VPC. MySQL et SQL Server peuvent partager la même connexion de service. PostgreSQL nécessite sa propre connexion de service.
  • Vous essayez de créer des instances sur la même connexion de service privé dans différentes régions, ce qui n'est pas accepté.

Pour chacun des scénarios ci-dessus, vous pouvez choisir de développer la plage d'adresses IP existante ou d'allouer une plage d'adresses IP supplémentaire à la connexion de service privée.

Si vous avez utilisé l'option --allocated-ip-range-name lors de la création de l'instance Cloud SQL, vous ne pouvez étendre que la plage d'adresses IP spécifiée.

Si vous allouez une nouvelle plage, assurez-vous que l'allocation ne chevauche aucune allocation existante.

Après avoir créé une nouvelle plage d'adresses IP, mettez à jour l'appairage de VPC à l'aide de la commande suivante :


gcloud services vpc-peerings update \
--service=servicenetworking.googleapis.com \
--ranges=OLD_RESERVED_RANGE_NAME,NEW_RESERVED_RANGE_NAME \
--network=VPC_NETWORK \
--project=PROJECT_ID \
--force
    

Si vous développez une allocation existante, veillez à effectuer uniquement une opération d'augmentation de la plage d'allocation et non à la réduire. Par exemple, si l'allocation d'origine était 10.0.10.0/24, la nouvelle allocation doit être définie au mininmum sur 10.0.10.0/23.

En règle générale, si vous commencez par utiliser une allocation /24, il est conseillé de réduire le /masque d'une unité pour chaque condition (groupe de type d'instances supplémentaire, région supplémentaire). Par exemple, si vous essayez de créer les deux groupes de types d'instances sur la même allocation, passer de /24 à /23 est suffisant.

Après avoir étendu une plage d'adresses IP existante, mettez à jour l'appairage de VPC à l'aide de la commande suivante :


gcloud services vpc-peerings update \
--service=servicenetworking.googleapis.com \
--ranges=RESERVED_RANGE_NAME \
--network=VPC_NETWORK \
--project=PROJECT_ID
    

Étape suivante