Diagnostiquer les problèmes liés aux instances Cloud SQL

Cette page répertorie les problèmes les plus fréquents que vous pouvez rencontrer en travaillant avec des instances Cloud SQL, ainsi que la procédure à suivre pour y remédier. Consultez également les pages concernant les problèmes connus, le dépannage et l'assistance.

Afficher les journaux

Pour afficher des informations sur les opérations récentes, vous pouvez consulter les journaux des opérations des instances Cloud SQL ou les journaux des erreurs PostgreSQL.

Problèmes de connexion

Vérifier que l'application ferme correctement les connexions

Si vous constatez des erreurs contenant "Aborted connection nnnn to db:", cela indique généralement que votre application ne met pas fin aux connexions de manière appropriée. Des problèmes de réseau peuvent également provoquer cette erreur. Elle n'indique pas forcément des problèmes avec votre instance Cloud SQL.

Pour obtenir des exemples de bonnes pratiques en matière de gestion des connexions, consultez la page Gérer les connexions.

Vérifier la date d'expiration des certificats

Si votre instance est configurée pour utiliser SSL, accédez à la page "Instances Cloud SQL" dans Cloud Console et ouvrez l'instance. Accédez à la page Connexions et vérifiez que votre certificat de serveur est valide. S'il a expiré, vous devez ajouter un nouveau certificat et effectuer une rotation pour le mettre en application. En savoir plus

Vérifier que vous êtes autorisé à vous connecter

En cas d'échec de connexion, vérifiez que vous êtes autorisé à vous connecter :

  • Si vous ne parvenez pas à vous connecter à l'aide d'une adresse IP, par exemple, vous vous connectez depuis votre environnement sur site avec le client psql. Assurez-vous que l'adresse IP à laquelle vous vous connectez est autorisée à se connecter à l'instance Cloud SQL.

    Les connexions à une instance Cloud SQL à l'aide d'une adresse IP privée sont automatiquement autorisées pour les plages d'adresses RFC 1918. De cette façon, tous les clients privés peuvent accéder à la base de données sans passer par le proxy. Les plages d'adresses non-RFC 1918 doivent être configurées en tant que réseaux autorisés.

    Par défaut, Cloud SQL n'apprend pas les routes de sous-réseau non-RFC 1918 à partir de votre VPC. Vous devez mettre à jour l'appairage de réseaux vers Cloud SQL pour exporter les routes non-RFC 1918. Exemple :

    gcloud compute networks peerings update cloudsql-postgres-googleapis-com --network=NETWORK --export-subnet-routes-with-public-ip --project=PROJECT

  • Voici votre adresse IP actuelle.

  • Essayez la commande gcloud sql connect pour vous connecter à votre instance. Cette commande autorise votre adresse IP pour une courte période. Vous pouvez l'exécuter dans un environnement où le SDK Cloud et le client psql sont installés. Vous pouvez également exécuter cette commande dans Cloud Shell, disponible dans Google Cloud Console et sur lequel le SDK Cloud et le client psql sont préinstallés. Cloud Shell fournit une instance Compute Engine qui vous permet de vous connecter à Cloud SQL.
  • Permettez temporairement à toutes les adresses IP de se connecter à une instance en autorisant 0.0.0.0/0.

Déterminer le mode de lancement des connexions

Vous pouvez accéder à des informations concernant vos connexions actuelles en exécutant la commande suivante :

SELECT * from pg_stat_activity ;

Les connexions qui affichent une adresse IP, telle que 1.2.3.4, se connectent via une adresse IP. Les connexions avec cloudsqlproxy~1.2.3.4 utilisent le proxy Cloud SQL, sinon elles proviennent d'App Engine. Les connexions à partir de localhost peuvent être utilisées par certains processus Cloud SQL internes.

Comprendre les limites de connexion

Les instances Cloud SQL ne sont pas limitées en nombre de requêtes par seconde. Toutefois, il existe des limites spécifiques liées aux connexions, à la taille et à App Engine. Consultez la section Quotas et limites pour en savoir plus.

Les connexions aux bases de données consomment des ressources sur le serveur et sur l'application de connexion. Suivez toujours les bonnes pratiques en matière de gestion des connexions afin de réduire au maximum l'encombrement de votre application et les risques de dépassement des limites de connexion Cloud SQL. Pour en savoir plus, consultez la page Gérer les connexions à la base de données.

Afficher les connexions et les threads

Pour afficher les processus en cours d'exécution sur votre base de données, utilisez la table pg_stat_activity :

select * from pg_stat_activity;

Connexions depuis Compute Engine

Les connexions à une instance Compute Engine expirent après 10 minutes d'inactivité, ce qui peut affecter les connexions inutilisées à longue durée de vie entre votre instance Compute Engine et votre instance Cloud SQL. Pour plus d'informations, consultez la section Présentation du réseau VPC dans la documentation Compute Engine.

Pour maintenir des connexions non utilisées à longue durée de vie, vous pouvez définir TCP keepalive. Les commandes suivantes définissent la valeur de TCP keepalive sur une minute et rendent la configuration permanente dans tous les redémarrages d'instance.

Affichez la valeur tcp_keepalive_time actuelle.

cat /proc/sys/net/ipv4/tcp_keepalive_time

Définissez le paramètre tcp_keepalive_time sur 60 secondes et de manière permanente à chaque redémarrage.

echo 'net.ipv4.tcp_keepalive_time = 60' | sudo tee -a /etc/sysctl.conf

Appliquez la modification.

sudo /sbin/sysctl --load=/etc/sysctl.conf

Affichez la valeur tcp_keepalive_time pour vérifier que la modification a été appliquée.

cat /proc/sys/net/ipv4/tcp_keepalive_time

Problèmes de connexion

Si un client ne peut pas se connecter à l'instance Cloud SQL en utilisant une adresse IP privée, vérifiez s'il utilise une adresse IP comprise dans la plage 172.17.0.0/16. Les connexions depuis n'importe quelle adresse IP de la plage 172.17.0.0/16 vers les instances Cloud SQL utilisant une adresse IP privée échouent. De même, les instances Cloud SQL créées avec une adresse IP de cette plage sont inaccessibles. Cette plage est réservée au réseau de la liaison Docker.

Échecs de connexion occasionnels

Lorsque Cloud SQL redémarre une instance en raison d'événements de maintenance, les connexions peuvent être acheminées vers l'instance dupliquée de basculement. Lors de la connexion à l'instance dupliquée de basculement :

  • Les requêtes de lecture provenant de clients utilisant des connexions non chiffrées aboutissent normalement. Cependant, les requêtes d'écriture échouent et renvoient un message d'erreur, tel que "Error 1290: The MySQL server is running with the --read-only option so it cannot execute this statement" (Erreur 1290 : Le serveur MySQL s'exécute avec l'option lecture seule et ne peut donc pas exécuter cette instruction).

  • Les requêtes de lecture et d'écriture provenant de clients utilisant des connexions chiffrées échouent et renvoient un message d'erreur, tel que "x509: certificate is valid for master-instance, not failover-instance." (x509 : Le certificat est valide pour l'instance maître mais pas pour l'instance de basculement).

Une fois l'événement terminé, Cloud SQL réinitialise la connexion. Effectuer une nouvelle tentative de connexion. Nous vous recommandons de concevoir vos applications de façon à pouvoir gérer les échecs de connexion occasionnels, en appliquant des règles de gestion des erreurs telles que l'intervalle exponentiel entre les tentatives. Pour en savoir plus, reportez-vous à la section Mise en œuvre des applications.

Problèmes d'instance

Importation et exportation

L'exécution d'opérations d'importation et d'exportation dans Cloud SQL à l'aide de la fonctionnalité d'importation (avec un bucket Cloud Storage) peut prendre beaucoup de temps selon la taille de la base de données. Cela peut avoir les conséquences suivantes :

  • Vous ne pouvez pas arrêter une opération de longue durée.
  • Vous ne pouvez effectuer qu'une seule opération d'importation ou d'exportation à la fois pour chaque instance.

Vous pouvez réduire le temps nécessaire à l'exécution de chaque opération en utilisant la fonctionnalité d'importation ou d'exportation Cloud SQL avec de plus petits lots de données.

Pour les exportations, vous pouvez utiliser l'exportation sans serveur afin de minimiser l'impact sur les performances de la base de données et d'autoriser d'autres opérations sur votre instance pendant l'exécution d'une exportation.

Espace disque

Si votre instance atteint l'espace de stockage maximal autorisé, les écritures vers la base de données échouent. Si vous supprimez des données, par exemple en supprimant une table, l'espace est généralement libéré, mais il n'est pas reflété dans l'espace de stockage utilisé indiqué pour l'instance. Vous pouvez exécuter la commande VACUUM FULL pour récupérer de l'espace non utilisé. Notez que les opérations d'écriture sont bloquées pendant l'exécution de la commande "vacuum". En savoir plus

État suspendu

Cloud SQL peut suspendre une instance pour plusieurs raisons, parmi lesquelles :

  • Problèmes de facturation

    Par exemple, l'instance est susceptible d'être suspendue si la carte de crédit liée au compte de facturation du projet a expiré. Pour vérifier les informations de facturation d'un projet, accédez à la page de facturation de Google Cloud Console, puis sélectionnez le projet pour afficher les informations de compte de facturation correspondantes. Une fois le problème de facturation résolu, l'instance retourne à l'état opérationnel dans les heures qui suivent.

  • Principaux problèmes liés à KMS

    Par exemple, si la version de clé KMS utilisée pour chiffrer les données utilisateur dans l'instance Cloud SQL est absente, ou si elle a été désactivée ou détruite. Reportez-vous à la page Utiliser des clés de chiffrement gérées par le client (CMEK).

  • Problèmes d'ordre juridique

    Par exemple, une violation des Règles d'utilisation autorisée de Google Cloud peut entraîner la suspension de l'instance. Pour en savoir plus, consultez la section "Suspensions et suppressions" dans les Conditions d'utilisation de Google Cloud.

  • Problèmes opérationnels

    Par exemple, si une instance est bloquée dans une boucle de plantage (disons qu'elle se bloque au démarrage ou juste après le démarrage), Cloud SQL est susceptible de la suspendre.

Lorsqu'une instance est suspendue, vous pouvez continuer à afficher les informations la concernant ou la supprimer si la suspension a été déclenchée par des problèmes de facturation.

Les utilisateurs de Cloud SQL disposant des formules d'assistance Platinum, Gold ou Silver peuvent contacter directement notre équipe d'assistance au sujet des instances suspendues. Tous les utilisateurs peuvent utiliser les conseils précédents et accéder au forum google-cloud-sql.

Performances

Maintenir un nombre raisonnable de schémas de base de données et de tables

Les schémas de base de données et les tables consomment des ressources système. En cas de consommation élevée, les performances de l'instance risquent d'être affectées.

Conseils relatifs aux performances générales

Assurez-vous que l'instance n'est pas limitée en termes de mémoire ou de processeur. Pour les charges de travail exigeantes en performances, assurez-vous que votre instance dispose d'au moins 60 Go de mémoire.

Si vous rencontrez une latence pendant l'insertion, la mise à jour ou la suppression de bases de données, vérifiez les emplacements du rédacteur et de la base de données. L'envoi de données sur une longue distance entraîne généralement une latence.

En cas de sélections lentes dans une base de données, prenez en compte les éléments suivants :

  • La mise en cache est importante pour les performances de lecture. Vérifiez les différents ratios blks_hit / (blks_hit + blks_read) dans le collecteur de statistiques de PostgreSQL. Dans l'idéal, le ratio doit être supérieur à 99 %. Si ce n'est pas le cas, envisagez d'augmenter la taille de la mémoire RAM de votre instance.
  • Si votre charge de travail est composée de requêtes nécessitant une utilisation intensive des processeurs (opérations de tri, expressions régulières et autres fonctions complexes), votre instance peut être limitée. Pensez à ajouter des processeurs virtuels.
  • Vérifiez l'emplacement du lecteur et de la base de données. La latence affecte davantage les performances de lecture que les performances d'écriture.
  • Recherchez des améliorations de performances spécifiques à SQL en dehors du Cloud, telles que l'ajout d'une indexation appropriée, la réduction du nombre de données à analyser et la réduction du nombre d'allers-retours supplémentaires.
Si vous constatez de mauvaises performances lors de l'exécution de requêtes, utilisez EXPLAIN pour déterminer l'emplacement destiné à l'ajout d'index sur les tables, et ainsi améliorer ces performances. Par exemple, assurez-vous que chaque champ utilisé en tant que clé JOIN (clé de jointure) possède un index sur les deux tables.

Clés de chiffrement gérées par le client (CMEK)

Les opérations d'administrateur Cloud SQL, telles que la création, le clonage ou la mise à jour peuvent échouer en raison d'erreurs Cloud KMS et de l'absence de rôles ou d'autorisations. Les causes habituelles d'échec sont les suivantes : la version de clé Cloud KMS est manquante, la version de clé Cloud KMS est désactivée ou détruite, les autorisations IAM sont insuffisantes pour accéder à la version de clé Cloud KMS ou la version de clé Cloud KMS se trouve dans une région différente de celle de l'instance Cloud SQL. Utilisez le tableau de dépannage ci-dessous pour diagnostiquer et résoudre les problèmes courants.

Tableau de dépannage des clés de chiffrement gérées par le client

Pour cette erreur... Le problème peut être... Essayez ce qui suit...
Le compte de service par produit et par projet est introuvable Le nom du compte de service est incorrect. Assurez-vous d'avoir créé un compte de service pour le bon projet utilisateur.

ACCÉDER A LA PAGE "COMPTES DE SERVICE"

Impossible d'accorder l'accès au compte de service Le compte utilisateur n'a pas l'autorisation d'accorder l'accès à cette version de clé. Ajoutez le rôle Administrateur de l'organisation à votre compte utilisateur ou de service.

ACCÉDER À LA PAGE "COMPTES IAM"

La version de clé Cloud KMS est détruite La version de clé est détruite. Si la version de clé est détruite, vous ne pouvez pas l'utiliser pour chiffrer ou déchiffrer des données.
La version de clé Cloud KMS est désactivée La version de clé est désactivée. Réactivez la version de clé Cloud KMS.

ACCÉDER À LA PAGE "CLÉS DE CHIFFREMENT"

Autorisation insuffisante pour utiliser la clé Cloud KMS Le rôle cloudkms.cryptoKeyEncrypterDecrypter est manquant sur le compte utilisateur ou de service que vous utilisez pour exécuter des opérations sur des instances Cloud SQL, ou la version de clé Cloud KMS n'existe pas. Ajoutez le rôle cloudkms.cryptoKeyEncrypterDecrypter à votre compte utilisateur ou de service.

ACCÉDER À LA PAGE COMPTES IAM


Si votre compte possède déjà le rôle, consultez la section Créer une clé pour savoir comment créer une nouvelle version de clé. Voir la remarque ci-dessous.
La clé Cloud KMS est introuvable La version de clé n'existe pas. Créez une nouvelle version de la clé. Consultez la section Créer une clé. Voir la remarque ci-dessous.
L'instance Cloud SQL et la version de clé Cloud KMS se trouvent dans des régions différentes La version de clé Cloud KMS et l'instance Cloud SQL doivent se trouver dans la même région. Cela ne fonctionnera pas si la version de clé Cloud KMS se trouve dans une région mondiale ou dans un emplacement multirégional. Créez une version de clé dans la même région que celle où vous souhaitez créer des instances. Consultez la section Créer une clé. Voir la remarque ci-dessous.

Dépannage d'instances Cloud SQL

Cliquez sur les liens du tableau pour en savoir plus :

Pour ce problème... Le problème peut être... Essayez ce qui suit...
Vous souhaitez savoir quelles requêtes sont en cours d'exécution. ND Essayez cette requête de base de données.
Vous souhaitez savoir quelles unités sont utilisées pour un champ spécifique. ND Essayez cette requête de base de données.
Vous souhaitez connaître la valeur actuelle d'un paramètre de base de données. ND Essayez ces requêtes de base de données.
Vous souhaitez arrêter un processus en arrière-plan bloqué. L'utilisateur doit détenir le rôle pg_signal_backend. Attribuez le rôle et exécutez ces commandes.
L'espace de stockage temporaire a entraîné l'augmentation automatique de l'espace de stockage. L'augmentation automatique de l'espace de stockage est activée. Le redémarrage supprime les fichiers temporaires sans réduire l'espace de stockage. Seul le service client est en mesure de réinitialiser la taille de l'instance. En savoir plus.
Les données sont automatiquement supprimées. Un script est en cours d'exécution quelque part. Essayez de trouver le script.
Impossible de supprimer l'instance. Il peut y avoir plusieurs causes premières. Il peut y avoir plusieurs solutions.
L'instance se bloque en raison du volume important des données temporaires. Trop de tables temporaires ont été créées à la fois. Redémarrez l'instance et essayez cette mesure d'atténuation.
Erreur fatale lors de la mise à niveau. Il peut y avoir de nombreuses causes. Les journaux peuvent fournir davantage d'informations. Vous devrez peut-être contacter le service client pour forcer le redémarrage.
L'instance se bloque au redémarrage après avoir épuisé l'espace disque. La fonctionnalité d'augmentation automatique de l'espace de stockage n'est pas activée. Activez l'augmentation automatique de l'espace de stockage.
L'instance principale sur site est bloquée. ND Le service client Cloud SQL ne peut pas vous aider au niveau des instances qui ne sont pas dans Cloud SQL.
Un arrêt lent se produit au redémarrage. Les connexions en attente qui ne se terminent pas au bout de 60 secondes peuvent entraîner des arrêts incorrects. Limitez les connexions à moins de 60 secondes.
Access denied for user Authentification des utilisateurs, ou certificats SSL/TLS arrivés à expiration. Vérifiez les états des utilisateurs et des certificats.
Impossible de supprimer un utilisateur. Il se peut que l'utilisateur possède des objets dans la base de données. Vous devrez peut-être supprimer ou réattribuer des objets.
Impossible d'attribuer une adresse IP privée à une instance existante dans un VPC partagé. Les adresses d'instance sont liées à leurs projets lors de leur création. Créez une instance Cloud SQL pour remplacer l'instance existante.
Certaines requêtes sont lentes. Problèmes spécifiques liés à la base de données ou latence du réseau. Consultez ces suggestions.
Mémoire insuffisante signalée, mais non reportée dans les graphiques de surveillance. Une partie de la mémoire RAM est peut-être utilisée par des processus internes. Assurez-vous que l'instance présente une surcharge suffisante pour votre charge de travail.


Déterminer quelles requêtes sont en cours d'exécution

Vous souhaitez savoir quelles requêtes sont en cours d'exécution.

Cause possible

ND

Solutions possibles

Connectez-vous à la base de données et exécutez la requête suivante : SELECT datname, usename, application_name as appname, client_addr, state, now() - backend_start as conn_age, now() - xact_start as xact_age, now() - query_start as query_age, now() - state_change as last_activity_age, wait_event_type, wait_event, query FROM pg_stat_activity WHERE state <> 'idle' ORDER BY 8 DESC LIMIT 20;


Déterminer quelles unités sont en cours d'utilisation pour un champ

Vous voulez savoir quelles unités sont en cours d'utilisation pour un champ particulier.

Cause possible

ND

Solutions possibles

Connectez-vous à la base de données et exécutez cette requête (à l'aide de votre propre valeur FIELD_NAME) : SELECT name, setting, unit FROM pg_settings WHERE name = '[FIELD_NAME]'.


Vous souhaitez déterminer la valeur actuelle d'un paramètre

Vous souhaitez connaître la valeur actuelle d'un paramètre spécifique.

Cause possible

ND

Solutions possibles

Connectez-vous à la base de données et exécutez cette requête (à l'aide de votre propre valeur SETTING_NAME) : SHOW SETTING_NAME; ou SHOW ALL; pour afficher tous les paramètres.

Vous souhaitez arrêter un processus en arrière-plan bloqué

Vous souhaitez arrêter un processus en arrière-plan bloqué, tel que le processus autovacuum.

Cause possible

L'utilisateur ne dispose pas du rôle approprié. Il doit détenir le rôle pg_signal_backend.

Solutions possibles

  1. Connectez-vous à la base de données et exécutez la commande suivante :
      GRANT pg_signal_backend TO USERNAME;
      
  2. Recherchez l'ID de processus du processus bloqué :
      SELECT pid, usename, state, query FROM pg_stat_activity;
      
  3. Arrêtez un processus en cours d'exécution ou inactif à l'aide des commandes suivantes :
      SELECT pg_cancel_backend(pid)
            FROM pg_stat_activity
            WHERE usename = 'USERNAME';
      
      
      SELECT pg_terminate_backend(pid)
            FROM pg_stat_activity
            WHERE usename = 'USERNAME';
      
      

L'espace de stockage temporaire a entraîné l'augmentation automatique de l'espace de stockage.

Les tables temporaires ont augmenté l'utilisation de l'espace de stockage et généré l'augmentation automatique de l'espace de stockage.

Cause possible

L'augmentation automatique de l'espace de stockage est activée.

Solutions possibles

La suppression des tables temporaires par le redémarrage ne réduit pas la taille de l'espace de stockage automatiquement augmentée.


Suppression automatique des données

Vous constatez que les données sont automatiquement supprimées à intervalles réguliers.

Cause possible

Il est probable qu'un script s'exécute quelque part dans votre environnement.

Solutions possibles

Examinez les journaux au moment de la suppression et vérifiez si un script malveillant est en cours d'exécution à partir d'un tableau de bord ou d'un autre processus automatisé.


Impossible de supprimer l'instance

Le message d'erreur ERROR: (gcloud.sql.instances.delete) HTTP Error 409: The instance or operation is not in an appropriate state to handle the request s'affiche, ou l'instance affiche INSTANCE_RISKY_FLAG_CONFIG pour l'état d'une option.

Cause possible

  1. Une autre opération est en cours d'exécution.
  2. L'avertissement INSTANCE_RISKY_FLAG_CONFIG est déclenché chaque fois qu'au moins une option beta est utilisée.

Solutions possibles

  1. Les opérations Cloud SQL ne s'exécutent pas simultanément. Attendez que l'autre opération se termine.
  2. Supprimez les paramètres risqués de l'option et redémarrez l'instance.

Blocage du système en raison d'un volume important de données temporaires

Le système se bloque en raison du volume important des données temporaires.

Cause possible

Le système peut créer plusieurs tables temporaires à la fois, en fonction des requêtes et de la charge.

Solutions possibles

Malheureusement, vous ne pouvez pas réduire le fichier ibtmp1 sans redémarrer le service.

L'une des mesures d'atténuation consiste à créer la table temporaire avec ROW_FORMAT=COMPRESSED, afin de stocker ce fichier dans des espaces de tables de type "un fichier par table" dans le répertoire de fichiers temporaires. Toutefois, cette méthode génère des coûts de performances liés à la création et à la suppression d'un espace de table de type "un fichier par table" pour chaque table temporaire.


Erreur fatale lors de la mise à niveau

Le message d'erreur ERROR_INTERNAL_FATAL s'affiche lorsque vous mettez à niveau des ressources sur une instance.

Cause possible

Il peut y avoir de nombreuses causes.

Solutions possibles

Les journaux peuvent fournir davantage d'informations, mais dans tous les cas, vous devrez peut-être contacter le service client pour forcer la recréation de l'instance.


Blocage de l'instance au redémarrage en raison d'un espace disque insuffisant

L'instance se bloque au redémarrage, car l'espace disque est épuisé.

Cause possible

La fonctionnalité d'augmentation automatique de l'espace de stockage n'est pas activée.

Solutions possibles

Si l'espace de stockage de votre instance est insuffisant et que la fonctionnalité d'augmentation automatique de l'espace de stockage n'est pas activée, l'instance se déconnecte. Pour éviter ce problème, vous pouvez modifier l'instance afin d'activer l'augmentation automatique de l'espace de stockage.


Blocage de l'instance principale sur site

Vous souhaitez savoir si le service client de Cloud SQL peut vous aider lorsqu'une instance principale sur site est bloquée.

Cause possible

L'instance n'est pas dans Cloud SQL.

Solutions possibles

Le service client Cloud SQL ne peut pas vous aider au niveau des instances qui ne sont pas dans Cloud SQL


Arrêt lent au redémarrage

Un arrêt lent se produit au redémarrage.

Cause possible

Lorsqu'une instance s'arrête, toutes les connexions en attente qui ne se terminent pas au bout de 60 secondes entraînent un arrêt incorrect.

Solutions possibles

En limitant les connexions à moins de 60 secondes, y compris les connexions à partir de l'invite de commande de base de données, vous pouvez éviter la plupart des arrêts non propres. Si vous laissez ces connexions ouvertes pendant des heures ou plusieurs jours, cela peut entraîner des arrêts non propres.


Accès refusé pour l'utilisateur

Le message d'erreur Access denied for user 'XXX'@'XXX' (using password: XXX) s'affiche.

Cause possible

Plusieurs causes premières sont possibles, dont les suivantes :

  • Le nom d'utilisateur (ou le mot de passe) est incorrect.
  • L'utilisateur se connecte depuis une adresse autre que @XXX.
  • L'utilisateur ne dispose pas des droits appropriés pour la base de données à laquelle il tente de se connecter.

Solutions possibles

  • Vérifiez le nom d'utilisateur et le mot de passe correspondant.
  • Vérifiez l'origine de la connexion pour voir si elle correspond aux droits d'accès accordés à l'utilisateur.
  • Vérifiez les droits de l'utilisateur dans la base de données.

Impossible de supprimer l'utilisateur

Vous ne pouvez pas supprimer un utilisateur de base de données.

Cause possible

L'utilisateur dispose d'objets dans la base de données qui en dépendent. Vous devez d'abord supprimer ces objets ou les réattribuer à un autre utilisateur.

Solutions possibles

Identifiez les objets qui dépendent de l'utilisateur, puis supprimez-les ou réattribuez-les à un autre utilisateur. Ce fil de discussion sur Stack Exchange explique comment rechercher les objets appartenant à l'utilisateur.


Impossible d'attribuer une adresse IP privée à une instance existante dans un VPC partagé

Vous ne pouvez pas attribuer d'adresse IP privée à une instance existante dans un VPC partagé.

Cause possible

En effet, lorsqu'une instance Cloud SQL est créée, elle est automatiquement associée à un projet locataire, de même que toutes les instances Cloud SQL de ce même projet. Cependant, lorsque l'instance créée utilise une adresse IP privée dans un VPC partagé, elle est associée au projet locataire lui-même associé au projet hôte de VPC partagé.

Solutions possibles

Vous pouvez créer une instance Cloud SQL pour remplacer l'instance existante.


Certaines requêtes sont lentes

L'utilisation du processeur est toujours élevée.

Cause possible

Les requêtes peuvent être lentes pour de nombreuses raisons, principalement à cause de certains aspects de la base de données. L'une des raisons pouvant impliquer Cloud SQL est la latence du réseau, lorsque la ressource source (rédacteur ou lecteur) et la ressource de destination (Cloud SQL) se trouvent dans différentes régions.

Solutions possibles

Reportez-vous aux conseils généraux sur les performances, en particulier :

Pour les insertions, mises à jour ou suppressions lentes de bases de données, envisagez les actions suivantes :

  • Vérifiez l'emplacement du rédacteur et de la base de données. L'envoi de données sur une longue distance entraîne une latence.
  • Vérifiez l'emplacement du lecteur et de la base de données. La latence affecte davantage les performances de lecture que les performances d'écriture.
Pour réduire la latence, nous vous recommandons de placer les ressources sources et de destination dans la même région.


Mémoire insuffisante signalée, mais non reportée dans les graphiques de surveillance

Une instance échoue et renvoie Out of memory, mais les graphiques de la console ou de Cloud Monitoring semblent indiquer qu'il reste encore de la mémoire.

Cause possible

En dehors de votre charge de travail, d'autres facteurs peuvent avoir une incidence sur l'utilisation de la mémoire, tels que le nombre de connexions actives et les processus internes. Ils ne sont pas toujours affichés dans les graphiques de surveillance.

Solutions possibles

Assurez-vous que l'instance dispose d'une marge suffisante pour prendre en compte votre charge de travail et une utilisation supplémentaire de la mémoire.