Syntaxe des requêtes en SQL standard

Les instructions de requête analysent une ou plusieurs tables ou expressions, et renvoient des lignes de calculs de résultats. Cette rubrique décrit la syntaxe des requêtes SQL dans BigQuery.

Syntaxe SQL

query_statement:
    query_expr

query_expr:
    [ WITH with_query_name AS ( query_expr ) [, ...] ]
    { select | ( query_expr ) | query_expr set_op query_expr }
    [ ORDER BY expression [{ ASC | DESC }] [, ...] ]
    [ LIMIT count [ OFFSET skip_rows ] ]

select:
    SELECT [ AS { STRUCT | VALUE } ] [{ ALL | DISTINCT }]
        { [ expression. ]* [ EXCEPT ( column_name [, ...] ) ]
[ REPLACE ( expression [ AS ] column_name [, ...] ) ]
| expression [ [ AS ] alias ] } [, ...] [ FROM from_item [, ...] ] [ WHERE bool_expression ] [ GROUP BY { expression [, ...] | ROLLUP ( expression [, ...] ) } ] [ HAVING bool_expression ] [ WINDOW named_window_expression AS { named_window | ( [ window_definition ] ) } [, ...] ] set_op: UNION { ALL | DISTINCT } | INTERSECT DISTINCT | EXCEPT DISTINCT from_item: { table_name [ [ AS ] alias ] [ FOR SYSTEM_TIME AS OF timestamp_expression ] | join | ( query_expr ) [ [ AS ] alias ] | field_path | { UNNEST( array_expression ) | UNNEST( array_path ) | array_path } [ [ AS ] alias ] [ WITH OFFSET [ [ AS ] alias ] ] | with_query_name [ [ AS ] alias ] } join: from_item [ join_type ] JOIN from_item [ { ON bool_expression | USING ( join_column [, ...] ) } ] join_type: { INNER | CROSS | FULL [OUTER] | LEFT [OUTER] | RIGHT [OUTER] }

Règles de notation

  • Les crochets "[]" indiquent des clauses facultatives.
  • Les parenthèses "()" indiquent des parenthèses littérales.
  • La barre verticale "|" indique un opérateur logique "OR".
  • Les accolades "{}" renferment un ensemble d'options.
  • Une virgule suivie de points de suspension entre crochets "[, … ]" indique que l'élément précédent peut être répété dans une liste d'éléments séparés par des virgules.

Exemples de tables

Les tables suivantes illustrent le comportement des différentes clauses de requête présentées dans ce document de référence.

Table Roster

La table Roster inclut une liste de noms de joueurs (LastName) et l'ID unique attribué à leur école (SchoolID). Elle se présente comme suit :

+-----------------------+
| LastName   | SchoolID |
+-----------------------+
| Adams      | 50       |
| Buchanan   | 52       |
| Coolidge   | 52       |
| Davis      | 51       |
| Eisenhower | 77       |
+-----------------------+

Vous pouvez utiliser la clause WITH pour émuler un nom de table temporaire pour les exemples de cette référence :

WITH Roster AS
 (SELECT 'Adams' as LastName, 50 as SchoolID UNION ALL
  SELECT 'Buchanan', 52 UNION ALL
  SELECT 'Coolidge', 52 UNION ALL
  SELECT 'Davis', 51 UNION ALL
  SELECT 'Eisenhower', 77)
SELECT * FROM Roster

Table PlayerStats

La table PlayerStats comprend une liste de noms de joueurs (LastName), l'ID unique attribué à l'adversaire qu'ils ont affronté dans une partie donnée (OpponentID) ainsi que le nombre de points obtenus par l'athlète lors de cette partie (PointsScored).

+----------------------------------------+
| LastName   | OpponentID | PointsScored |
+----------------------------------------+
| Adams      | 51         | 3            |
| Buchanan   | 77         | 0            |
| Coolidge   | 77         | 1            |
| Davis      | 52         | 4            |
| Eisenhower | 50         | 13           |
+----------------------------------------+

Vous pouvez utiliser la clause WITH pour émuler un nom de table temporaire pour les exemples de cette référence :

WITH PlayerStats AS
 (SELECT 'Adams' as LastName, 51 as OpponentID, 3 as PointsScored UNION ALL
  SELECT 'Buchanan', 77, 0 UNION ALL
  SELECT 'Coolidge', 77, 1 UNION ALL
  SELECT 'Adams', 52, 4 UNION ALL
  SELECT 'Buchanan', 50, 13)
SELECT * FROM PlayerStats

Table TeamMascot

La table TeamMascot comprend une liste d'identifiants d'école uniques (SchoolID) et la mascotte de cette école (Mascot).

+---------------------+
| SchoolID | Mascot   |
+---------------------+
| 50       | Jaguars  |
| 51       | Knights  |
| 52       | Lakers   |
| 53       | Mustangs |
+---------------------+

Vous pouvez utiliser la clause WITH pour émuler un nom de table temporaire pour les exemples de cette référence :

WITH TeamMascot AS
 (SELECT 50 as SchoolID, 'Jaguars' as Mascot UNION ALL
  SELECT 51, 'Knights' UNION ALL
  SELECT 52, 'Lakers' UNION ALL
  SELECT 53, 'Mustangs')
SELECT * FROM TeamMascot

Liste SELECT

Syntaxe :

SELECT [ AS { typename | STRUCT | VALUE } ] [{ ALL | DISTINCT }]
    { [ expression. ]* [ EXCEPT ( column_name [, ...] ) ]
[ REPLACE ( expression [ AS ] column_name [, ...] ) ]
| expression [ [ AS ] alias ] } [, ...]

La liste SELECT définit les colonnes renvoyées par la requête. Les expressions de la liste SELECT peuvent faire référence à des colonnes de n'importe quel élément from_item de la clause FROM correspondante.

Chaque élément de la liste SELECT est l'un des éléments suivants :

  • *
  • expression
  • expression.*

SELECT *

SELECT *, souvent appelé sélecteur étoile, génère une colonne de sortie pour chaque colonne visible après l'exécution de la requête complète.

SELECT * FROM (SELECT "apple" AS fruit, "carrot" AS vegetable);

+-------+-----------+
| fruit | vegetable |
+-------+-----------+
| apple | carrot    |
+-------+-----------+

SELECT expression

Les éléments d'une liste SELECT peuvent être des expressions. Ces expressions ont une valeur unique et produisent une colonne de sortie, avec un alias explicite facultatif.

Si l'expression ne comporte pas d'alias explicite, elle reçoit un alias implicite conformément aux règles applicables aux alias implicites, le cas échéant. Sinon, la colonne est anonyme et vous ne pouvez pas y faire référence par son nom ailleurs dans la requête.

SELECT expression.*

Un élément d'une liste SELECT peut également prendre la forme expression.*. Dans ce cas-là, une colonne de sortie est générée pour chaque colonne ou champ expression de premier niveau. L'expression doit être soit un alias de table, soit une valeur unique de type de données contenant des champs, tel que STRUCT.

La requête suivante génère une colonne de sortie pour chaque colonne de la table groceries, associée à g.

WITH groceries AS
  (SELECT "milk" AS dairy,
   "eggs" AS protein,
   "bread" AS grain)
SELECT g.*
FROM groceries AS g;

+-------+---------+-------+
| dairy | protein | grain |
+-------+---------+-------+
| milk  | eggs    | bread |
+-------+---------+-------+

Voici d'autres exemples :

WITH locations AS
  (SELECT STRUCT("Seattle" AS city, "Washington" AS state) AS location
  UNION ALL
  SELECT STRUCT("Phoenix" AS city, "Arizona" AS state) AS location)
SELECT l.location.*
FROM locations l;

+---------+------------+
| city    | state      |
+---------+------------+
| Seattle | Washington |
| Phoenix | Arizona    |
+---------+------------+
WITH locations AS
  (SELECT ARRAY<STRUCT<city STRING, state STRING>>[("Seattle", "Washington"),
    ("Phoenix", "Arizona")] AS location)
SELECT l.LOCATION[offset(0)].*
FROM locations l;

+---------+------------+
| city    | state      |
+---------+------------+
| Seattle | Washington |
+---------+------------+

Modificateurs SELECT

Vous pouvez modifier les résultats renvoyés par une requête SELECT comme suit.

SELECT DISTINCT

Une instruction SELECT DISTINCT ignore les lignes en double et ne renvoie que les lignes restantes. SELECT DISTINCT ne peut pas renvoyer les colonnes des types suivants :

  • STRUCT
  • ARRAY

SELECT * EXCEPT

Une instruction SELECT * EXCEPT spécifie les noms d'une ou de plusieurs colonnes à exclure du résultat. Tous les noms de colonne correspondants sont ôtés du résultat.

WITH orders AS
  (SELECT 5 as order_id,
  "sprocket" as item_name,
  200 as quantity)
SELECT * EXCEPT (order_id)
FROM orders;

+-----------+----------+
| item_name | quantity |
+-----------+----------+
| sprocket  | 200      |
+-----------+----------+

Remarque : SELECT * EXCEPT n'exclut pas les colonnes qui n'ont pas de nom.

SELECT * REPLACE

Une instruction SELECT * REPLACE spécifie une ou plusieurs clauses expression AS identifier. Chaque identifiant doit correspondre à un nom de colonne de l'instruction SELECT *. Dans la liste des colonnes de sortie, la colonne correspondant à l'identifiant d'une clause REPLACE est remplacée par l'expression de cette même clause REPLACE.

L'instruction SELECT * REPLACE ne modifie ni les noms ni l'ordre des colonnes. Cependant, elle peut modifier la valeur et le type de valeur.

WITH orders AS
  (SELECT 5 as order_id,
  "sprocket" as item_name,
  200 as quantity)
SELECT * REPLACE ("widget" AS item_name)
FROM orders;

+----------+-----------+----------+
| order_id | item_name | quantity |
+----------+-----------+----------+
| 5        | widget    | 200      |
+----------+-----------+----------+

WITH orders AS
  (SELECT 5 as order_id,
  "sprocket" as item_name,
  200 as quantity)
SELECT * REPLACE (quantity/2 AS quantity)
FROM orders;

+----------+-----------+----------+
| order_id | item_name | quantity |
+----------+-----------+----------+
| 5        | sprocket  | 100      |
+----------+-----------+----------+

Remarque : SELECT * REPLACE ne remplace pas les colonnes qui n'ont pas de nom.

SELECT ALL

Une instruction SELECT ALL renvoie toutes les lignes, y compris les lignes en double. SELECT ALL est le comportement par défaut de SELECT.

Tables de valeurs

Dans BigQuery, une table de valeurs est une table dans laquelle le type de ligne est une valeur unique. Dans une table régulière, chaque ligne est composée de colonnes et chaque colonne possède un nom et un type. Dans une table de valeurs, le type de ligne correspond à une valeur unique et il n'y a pas de nom de colonne.

Remarque : Dans BigQuery, une requête ne peut renvoyer qu'une table de valeurs avec un type STRUCT.

Dans les contextes où une requête avec une seule colonne est attendue, une requête de table de valeurs peut être utilisée à la place. Par exemple, les sous-requêtes scalaires et les sous-requêtes de tableau (consultez la section Sous-requêtes) nécessitent généralement une requête à une colonne. Or, dans BigQuery, elles permettent également l'utilisation d'une requête de table de valeurs.

Une requête génère une table de valeurs si elle utilise SELECT AS conjointement à l'une des syntaxes suivantes :

SELECT AS STRUCT

Syntaxe :

SELECT AS STRUCT expr1 [struct_field_name1] [,... ]

Cette instruction génère une table de valeurs avec un type de ligne STRUCT, où les noms et les types de champ STRUCT correspondent aux noms et types de colonne générés dans la liste SELECT.

Exemple :

SELECT
  ARRAY(SELECT AS STRUCT t.f1, t.f2 WHERE t.f3=true)
FROM
  Table t

SELECT AS STRUCT peut être utilisé dans une sous-requête scalaire ou de tableau pour produire un seul type STRUCT regroupant plusieurs valeurs. Les sous-requêtes scalaires et les sous-requêtes de tableau (consultez la section sous-requêtes) ne sont généralement pas autorisées à renvoyer plusieurs colonnes.

SELECT AS VALUE

SELECT AS VALUE génère une table de valeurs à partir d'une liste SELECT comportant une seule colonne. Plutôt que de produire une table de sortie à une colonne, éventuellement avec un nom, la sortie sera une table de valeurs dans laquelle le type de ligne ne correspond qu'au type de valeur généré dans la colonne SELECT. Tous les alias de la colonne seront ignorés dans la table de valeurs.

Exemple :

SELECT AS VALUE STRUCT(1 a, 2 b) xyz FROM Table;

La requête ci-dessus génère une table avec le type de ligne STRUCT<a int64, b int64>.

Alias

Consultez la section Utiliser des alias pour en savoir plus sur la syntaxe et la visibilité des alias de la liste SELECT.

Clause FROM

La clause FROM indique la ou les tables à partir desquelles extraire des lignes, et comment associer ces lignes afin de générer un flux unique de lignes à traiter dans le reste de la requête.

Syntaxe

from_item: {
    table_name [ [ AS ] alias ] [ FOR SYSTEM_TIME AS OF timestamp_expression ]  |
    join |
    ( query_expr ) [ [ AS ] alias ] |
    field_path |
    { UNNEST( array_expression ) | UNNEST( array_path ) | array_path }
        [ [ AS ] alias ] [ WITH OFFSET [ [ AS ] alias ] ] |
    with_query_name [ [ AS ] alias ]
}

table_name

Nom (éventuellement qualifié) d'une table existante.

SELECT * FROM Roster;
SELECT * FROM dataset.Roster;
SELECT * FROM project.dataset.Roster;

FOR SYSTEM_TIME AS OF

FOR SYSTEM_TIME AS OF fait référence aux versions historiques de la définition de table et aux lignes en cours par rapport à timestamp_expression.

Limites :

La table source de la clause FROM contenant FOR SYSTEM_TIME AS OF ne doit pas être l'une des suivantes :

  • Une analyse de tableau (ARRAY), y compris de tableau aplati, ou la sortie de l'opérateur UNNEST
  • Une expression de table commune définie par une clause WITH

timestamp_expression doit être une expression constante. Elle ne peut pas contenir les éléments suivants :

  • Des sous-requêtes
  • Des références corrélées (références aux colonnes d'une table qui apparaissent à un niveau supérieur de l'instruction de requête, comme dans la liste SELECT)
  • Des fonctions définies par l'utilisateur

La valeur de timestamp_expression ne peut pas être comprise dans les plages suivantes :

  • Après l'horodatage actuel (dans le futur)
  • Plus de sept jours avant l'horodatage actuel.

Une instruction de requête unique ne peut pas faire référence à une table unique à plusieurs périodes, y compris l'heure actuelle. Autrement dit, une requête peut faire référence à une table plusieurs fois au même horodatage, mais pas à la version actuelle avec une version historique, ni à deux versions historiques différentes.

Exemples :

La requête ci-dessous renvoie une version historique de la table d'il y a une heure.

SELECT *
FROM t
  FOR SYSTEM_TIME AS OF TIMESTAMP_SUB(CURRENT_TIMESTAMP(), INTERVAL 1 HOUR);

La requête ci-dessous renvoie une version historique de la table à un moment précis.

SELECT *
FROM t
  FOR SYSTEM_TIME AS OF '2017-01-01 10:00:00-07:00';

La requête ci-dessous renvoie une erreur, car timestamp_expression contient une référence corrélée à une colonne de la requête associée.

SELECT *
FROM t1
WHERE t1.a IN (SELECT t2.a
               FROM t2 FOR SYSTEM_TIME AS OF t1.timestamp_column);

Les opérations suivantes indiquent l'accès à une version historique de la table avant son remplacement.

DECLARE before_replace_timestamp TIMESTAMP;

-- Create table books.
CREATE TABLE books AS
SELECT 'Hamlet' title, 'William Shakespeare' author;

-- Get current timestamp before table replacement.
SET before_replace_timestamp = CURRENT_TIMESTAMP();

-- Replace table with different schema(title and release_date).
CREATE OR REPLACE TABLE books AS
SELECT 'Hamlet' title, DATE '1603-01-01' release_date;

SELECT * FROM books;

-- This query returns Hamlet, William Shakespeare as result.
SELECT * FROM books FOR SYSTEM_TIME AS OF before_replace_timestamp;

Les opérations suivantes indiquent l'accès à une version historique de la table avant une tâche LMD.

DECLARE JOB_START_TIMESTAMP TIMESTAMP;

-- Create table books.
CREATE OR REPLACE TABLE books AS
SELECT 'Hamlet' title, 'William Shakespeare' author;

-- Insert two rows into the books.
INSERT books (title, author)
VALUES('The Great Gatsby', 'F. Scott Fizgerald'),
      ('War and Peace', 'Leo Tolstoy');

SELECT * FROM books;

SET JOB_START_TIMESTAMP = (
  SELECT start_time
  FROM `region-us`.INFORMATION_SCHEMA.JOBS_BY_USER
  WHERE job_type="QUERY"
    AND statement_type="INSERT"
  ORDER BY start_time DESC
  LIMIT 1
 );

-- This query only returns Hamlet, William Shakespeare as result.
SELECT * FROM books FOR SYSTEM_TIME AS OF JOB_START_TIMESTAMP;

join

Reportez-vous à la section Types JOIN ci-dessous.

select

( select ) [ [ AS ] alias ] est une sous-requête de table.

field_path

Dans la clause FROM, field_path correspond à un chemin qui renvoie vers un champ dans un type de données. field_path peut pénétrer de manière arbitraire dans une structure de données imbriquée.

Voici quelques exemples de valeurs field_path valides :

SELECT * FROM T1 t1, t1.array_column;

SELECT * FROM T1 t1, t1.struct_column.array_field;

SELECT (SELECT ARRAY_AGG(c) FROM t1.array_column c) FROM T1 t1;

SELECT a.struct_field1 FROM T1 t1, t1.array_of_structs a;

SELECT (SELECT STRING_AGG(a.struct_field1) FROM t1.array_of_structs a) FROM T1 t1;

Les chemins d'accès de champ dans la clause FROM doivent se terminer par un champ de tableau. De plus, les chemins d'accès aux champs ne peuvent pas contenir de tableaux avant la fin du chemin d'accès. Par exemple, le chemin array_column.some_array.some_array_field n'est pas valide, car il contient un tableau avant la fin du chemin d'accès.

Remarque : Si un chemin ne comporte qu'un seul nom, il est interprété comme une table. Pour contourner ce problème, encapsulez le chemin à l'aide de UNNEST ou utilisez le chemin d'accès complet.

Remarque : Si un chemin d'accès comporte plusieurs noms et correspond à un nom de champ, il est interprété comme un nom de champ. Pour forcer l'interprétation du chemin en tant que nom de table, encapsulez le chemin d'accès complet à l'aide de `.

UNNEST

L'opérateur UNNEST prend un élément ARRAY et renvoie une table avec une ligne pour chaque élément de ARRAY. Vous pouvez également utiliser UNNEST en dehors de la clause FROM avec l'opérateur IN.

Pour les éléments ARRAY d'entrée de la plupart des types d'éléments, la sortie de UNNEST contient généralement une colonne. Cette colonne seule contient un alias facultatif, que vous pouvez utiliser pour y faire référence ailleurs dans la requête. Les éléments ARRAYS contenant ces types d'éléments renvoient plusieurs colonnes :

  • STRUCT

UNNEST détruit l'ordre des éléments dans l'élément ARRAY d'entrée. Utilisez la clause WITH OFFSET facultative pour renvoyer une deuxième colonne avec les index des éléments de tableau (voir ci-dessous).

Pour un élément ARRAY de colonnes STRUCT d'entrée, UNNEST renvoie une ligne pour chaque colonne STRUCT, avec une colonne distincte pour chaque champ de colonne STRUCT. L'alias de chaque colonne est le nom du champ STRUCT correspondant.

Exemple

SELECT *
FROM UNNEST(ARRAY<STRUCT<x INT64, y STRING>>[(1, 'foo'), (3, 'bar')]);

+---+-----+
| x | y   |
+---+-----+
| 3 | bar |
| 1 | foo |
+---+-----+

Étant donné que l'opérateur UNNEST renvoie une table de valeurs, vous pouvez ajouter un alias UNNEST pour définir une variable de plage, à laquelle vous pouvez faire référence ailleurs dans la requête. Si vous faites référence à la variable de plage dans la liste SELECT, la requête renvoie le type STRUCT contenant tous les champs du type STRUCT d'origine dans la table d'entrée.

Exemple

SELECT *, struct_value
FROM UNNEST(ARRAY<STRUCT<x INT64, y STRING>>[(1, 'foo'), (3, 'bar')])
       AS struct_value;

+---+-----+--------------+
| x | y   | struct_value |
+---+-----+--------------+
| 3 | bar | {3, bar}     |
| 1 | foo | {1, foo}     |
+---+-----+--------------+

La séparation de l'élément ARRAY peut être explicite ou implicite. En cas de séparation explicite, array_expression doit renvoyer une valeur ARRAY, mais n'a pas besoin de renvoyer un élément ARRAY et le mot clé UNNEST est requis.

Exemple :

SELECT * FROM UNNEST ([1, 2, 3]);

En cas de séparation implicite, array_path doit renvoyer un élément ARRAY et le mot clé UNNEST est facultatif.

Exemple :

SELECT x
FROM mytable AS t,
  t.struct_typed_column.array_typed_field1 AS x;

Dans ce scénario, array_path peut conduire de manière arbitraire dans une structure de données, mais le dernier champ doit être de type ARRAY. Aucun champ précédent de l'expression ne peut être de type ARRAY, car il n'est pas possible d'extraire un champ nommé d'un élément ARRAY.

UNNEST traite les objets NULL comme suit :

  • La valeur NULL et les objets ARRAY vides ne produisent aucune ligne.
  • Un élément ARRAY contenant des valeurs NULL génère des lignes contenant des valeurs NULL.

La clause facultative WITH OFFSET renvoie une colonne distincte contenant la valeur "offset" (en comptant à partir de zéro) pour chaque ligne produite par l'opération UNNEST. Cette colonne comporte un alias facultatif. L'alias par défaut est "offset".

Exemple :

SELECT * FROM UNNEST ( ) WITH OFFSET AS num;

Consultez la section Arrays topic pour en savoir plus sur l'utilisation de l'élément UNNEST, y compris en cas de construction, d'aplatissement et de filtrage.

with_query_name

Les noms de requête d'une clause WITH (consultez la section Clause WITH) agissent comme des noms de tables temporaires auxquels vous pouvez faire référence n'importe où dans la clause FROM. Dans l'exemple ci-dessous, subQ1 et subQ2 sont with_query_names.

Exemple :

WITH
  subQ1 AS (SELECT * FROM Roster WHERE SchoolID = 52),
  subQ2 AS (SELECT SchoolID FROM subQ1)
SELECT DISTINCT * FROM subQ2;

La clause WITH masque toutes les tables permanentes portant le même nom pendant la durée de la requête, sauf si vous qualifiez le nom de la table, par exemple, dataset.Roster ou project.dataset.Roster.

Alias

Consultez la section Utiliser des alias pour en savoir plus sur la syntaxe et la visibilité des alias de la clause FROM.

Types JOIN

Syntaxe

join:
    from_item [ join_type ] JOIN from_item
    [ ON bool_expression | USING ( join_column [, ...] ) ]

join_type:
    { INNER | CROSS | FULL [OUTER] | LEFT [OUTER] | RIGHT [OUTER] }

La clause JOIN fusionne deux éléments from_item afin que la clause SELECT puisse les interroger en tant que source unique. Les clauses join_type, ON, et USING (une "condition de jointure") spécifient comment combiner et supprimer les lignes de deux éléments from_item pour former une source unique.

Toutes les clauses JOIN nécessitent un join_type.

Une clause JOIN nécessite une condition de jointure, sauf si l'une des conditions suivantes est remplie :

  • join_type est défini sur CROSS.
  • Un élément from_item, ou les deux, n'est pas une table, par exemple array_path ou field_path.

JOINTURE [INTERNE]

Une jointure INNER JOIN, ou simplement JOIN, calcule efficacement le produit cartésien des deux éléments from_item et supprime toutes les lignes qui ne répondent pas à la condition de jointure. "Efficacement" signifie qu'il est possible de mettre en œuvre une jointure INNER JOIN sans calculer réellement le produit cartésien.

FROM A INNER JOIN B ON A.w = B.y

Table A       Table B       Result
+-------+     +-------+     +---------------+
| w | x |  *  | y | z |  =  | w | x | y | z |
+-------+     +-------+     +---------------+
| 1 | a |     | 2 | k |     | 2 | b | 2 | k |
| 2 | b |     | 3 | m |     | 3 | c | 3 | m |
| 3 | c |     | 3 | n |     | 3 | c | 3 | n |
| 3 | d |     | 4 | p |     | 3 | d | 3 | m |
+-------+     +-------+     | 3 | d | 3 | n |
                            +---------------+
FROM A INNER JOIN B USING (x)

Table A       Table B       Result
+-------+     +-------+     +-----------+
| x | y |  *  | x | z |  =  | x | y | z |
+-------+     +-------+     +-----------+
| 1 | a |     | 2 | k |     | 2 | b | k |
| 2 | b |     | 3 | m |     | 3 | c | m |
| 3 | c |     | 3 | n |     | 3 | c | n |
| 3 | d |     | 4 | p |     | 3 | d | m |
+-------+     +-------+     | 3 | d | n |
                            +-----------+

Exemple

Cette requête effectue une INNER JOIN sur les tables Roster et TeamMascot.

SELECT Roster.LastName, TeamMascot.Mascot
FROM Roster JOIN TeamMascot ON Roster.SchoolID = TeamMascot.SchoolID;

+---------------------------+
| LastName   | Mascot       |
+---------------------------+
| Adams      | Jaguars      |
| Buchanan   | Lakers       |
| Coolidge   | Lakers       |
| Davis      | Knights      |
+---------------------------+

JOINTURE CROISÉE

CROSS JOIN renvoie le produit cartésien des deux éléments from_item. En d'autres termes, il associe chaque ligne du premier élément from_item à chaque ligne du deuxième élément from_item.

Si les lignes des deux éléments from_item sont indépendantes, alors le résultat contient M * N lignes, du fait que l'un des éléments from_item présente M lignes et l'autre N. Notez que cela reste valable même lorsque from_item ne contient aucune ligne.

FROM A CROSS JOIN B

Table A       Table B       Result
+-------+     +-------+     +---------------+
| w | x |  *  | y | z |  =  | w | x | y | z |
+-------+     +-------+     +---------------+
| 1 | a |     | 2 | c |     | 1 | a | 2 | c |
| 2 | b |     | 3 | d |     | 1 | a | 3 | d |
+-------+     +-------+     | 2 | b | 2 | c |
                            | 2 | b | 3 | d |
                            +---------------+

Vous pouvez utiliser les jointures CROSS JOIN corrélées pour aplatir les colonnes ARRAY . Dans ce cas, les lignes du second élément from_item varient pour chaque ligne du premier élément from_item.

FROM A CROSS JOIN A.y

Table A                    Result
+-------------------+      +-----------+
| w | x | y         |  ->  | w | x | y |
+-------------------+      +-----------+
| 1 | a | [P, Q]    |      | 1 | a | P |
| 2 | b | [R, S, T] |      | 1 | a | Q |
+-------------------+      | 2 | b | R |
                           | 2 | b | S |
                           | 2 | b | T |
                           +-----------+

Les jointures CROSS JOIN peuvent être écrites explicitement comme suit :

FROM a CROSS JOIN b

Ou implicitement comme une jointure croisée séparée par des virgules comme ceci :

FROM a, b

Vous ne pouvez pas écrire de jointures croisées séparées par des virgules entre parenthèses :

FROM a CROSS JOIN (b, c)  // INVALID

Consultez la rubrique Séquences de clauses JOIN pour en savoir plus sur le comportement d'une jointure croisée séparée par une virgule dans une séquence de clauses JOIN.

Exemples

Cette requête effectue une CROSS JOIN explicite sur les tables Roster et TeamMascot.

SELECT Roster.LastName, TeamMascot.Mascot
FROM Roster CROSS JOIN TeamMascot;

+---------------------------+
| LastName   | Mascot       |
+---------------------------+
| Adams      | Jaguars      |
| Adams      | Knights      |
| Adams      | Lakers       |
| Adams      | Mustangs     |
| Buchanan   | Jaguars      |
| Buchanan   | Knights      |
| Buchanan   | Lakers       |
| Buchanan   | Mustangs     |
| ...                       |
+---------------------------+

Cette requête effectue une jointure croisée séparée par des virgules qui produit les mêmes résultats que la jointure CROSS JOIN explicite ci-dessus :

SELECT Roster.LastName, TeamMascot.Mascot
FROM Roster, TeamMascot;

JOINTURE [EXTERNE] COMPLÈTE

Une jointure FULL OUTER JOIN (ou simplement FULL JOIN) renvoie tous les champs pour toutes les lignes dans les deux éléments from_item répondant à la condition de jointure.

FULL indique que toutes les lignes des deux éléments from_item sont renvoyées, même si elles ne répondent pas à la condition de jointure.

OUTER indique que si une ligne donnée d'un élément from_item ne rejoint aucune ligne de l'autre from_item, la ligne sera renvoyée avec des valeurs NULL pour toutes les colonnes de l'autre from_item.

FROM A FULL OUTER JOIN B ON A.w = B.y

Table A       Table B       Result
+-------+     +-------+     +---------------------------+
| w | x |  *  | y | z |  =  | w    | x    | y    | z    |
+-------+     +-------+     +---------------------------+
| 1 | a |     | 2 | k |     | 1    | a    | NULL | NULL |
| 2 | b |     | 3 | m |     | 2    | b    | 2    | k    |
| 3 | c |     | 3 | n |     | 3    | c    | 3    | m    |
| 3 | d |     | 4 | p |     | 3    | c    | 3    | n    |
+-------+     +-------+     | 3    | d    | 3    | m    |
                            | 3    | d    | 3    | n    |
                            | NULL | NULL | 4    | p    |
                            +---------------------------+
FROM A FULL OUTER JOIN B USING (x)

Table A       Table B       Result
+-------+     +-------+     +--------------------+
| x | y |  *  | x | z |  =  | x    | y    | z    |
+-------+     +-------+     +--------------------+
| 1 | a |     | 2 | k |     | 1    | a    | NULL |
| 2 | b |     | 3 | m |     | 2    | b    | k    |
| 3 | c |     | 3 | n |     | 3    | c    | m    |
| 3 | d |     | 4 | p |     | 3    | c    | n    |
+-------+     +-------+     | 3    | d    | m    |
                            | 3    | d    | n    |
                            | 4    | NULL | p    |
                            +--------------------+

Exemple

Cette requête effectue une jointure FULL JOIN sur les tables Roster et TeamMascot.

SELECT Roster.LastName, TeamMascot.Mascot
FROM Roster FULL JOIN TeamMascot ON Roster.SchoolID = TeamMascot.SchoolID;

+---------------------------+
| LastName   | Mascot       |
+---------------------------+
| Adams      | Jaguars      |
| Buchanan   | Lakers       |
| Coolidge   | Lakers       |
| Davis      | Knights      |
| Eisenhower | NULL         |
| NULL       | Mustangs     |
+---------------------------+

JOINTURE [EXTERNE] GAUCHE

Le résultat d'une jointure LEFT OUTER JOIN (ou simplement de LEFT JOIN) pour deux éléments from_item conserve toujours toutes les lignes de l'élément from_item gauche dans la clause JOIN même si aucune ligne dans l'élément from_item droit ne satisfait le prédicat de jointure.

LEFT indique que toutes les lignes de l'élément from_item left sont renvoyées. Si une ligne donnée de l'élément from_item gauche ne rejoint aucune ligne de l'élément from_item right, la ligne est renvoyée avec des valeurs NULL pour toutes les colonnes de l'élément from_item droit. Les lignes de l'élément from_item droit qui ne rejoignent aucune ligne de l'élément from_item gauche sont supprimées.

FROM A LEFT OUTER JOIN B ON A.w = B.y

Table A       Table B       Result
+-------+     +-------+     +---------------------------+
| w | x |  *  | y | z |  =  | w    | x    | y    | z    |
+-------+     +-------+     +---------------------------+
| 1 | a |     | 2 | k |     | 1    | a    | NULL | NULL |
| 2 | b |     | 3 | m |     | 2    | b    | 2    | k    |
| 3 | c |     | 3 | n |     | 3    | c    | 3    | m    |
| 3 | d |     | 4 | p |     | 3    | c    | 3    | n    |
+-------+     +-------+     | 3    | d    | 3    | m    |
                            | 3    | d    | 3    | n    |
                            +---------------------------+
FROM A LEFT OUTER JOIN B USING (x)

Table A       Table B       Result
+-------+     +-------+     +--------------------+
| x | y |  *  | x | z |  =  | x    | y    | z    |
+-------+     +-------+     +--------------------+
| 1 | a |     | 2 | k |     | 1    | a    | NULL |
| 2 | b |     | 3 | m |     | 2    | b    | k    |
| 3 | c |     | 3 | n |     | 3    | c    | m    |
| 3 | d |     | 4 | p |     | 3    | c    | n    |
+-------+     +-------+     | 3    | d    | m    |
                            | 3    | d    | n    |
                            +--------------------+

Exemple

Cette requête effectue une jointure LEFT JOIN sur les tables Roster et TeamMascot.

SELECT Roster.LastName, TeamMascot.Mascot
FROM Roster LEFT JOIN TeamMascot ON Roster.SchoolID = TeamMascot.SchoolID;

+---------------------------+
| LastName   | Mascot       |
+---------------------------+
| Adams      | Jaguars      |
| Buchanan   | Lakers       |
| Coolidge   | Lakers       |
| Davis      | Knights      |
| Eisenhower | NULL         |
+---------------------------+

JOINTURE [EXTERNE] DROITE

Le résultat d'une jointure RIGHT OUTER JOIN (ou simplement RIGHT JOIN) est semblable et symétrique à celui d'une jointure LEFT OUTER JOIN.

FROM A RIGHT OUTER JOIN B ON A.w = B.y

Table A       Table B       Result
+-------+     +-------+     +---------------------------+
| w | x |  *  | y | z |  =  | w    | x    | y    | z    |
+-------+     +-------+     +---------------------------+
| 1 | a |     | 2 | k |     | 2    | b    | 2    | k    |
| 2 | b |     | 3 | m |     | 3    | c    | 3    | m    |
| 3 | c |     | 3 | n |     | 3    | c    | 3    | n    |
| 3 | d |     | 4 | p |     | 3    | d    | 3    | m    |
+-------+     +-------+     | 3    | d    | 3    | n    |
                            | NULL | NULL | 4    | p    |
                            +---------------------------+
FROM A RIGHT OUTER JOIN B USING (x)

Table A       Table B       Result
+-------+     +-------+     +--------------------+
| x | y |  *  | x | z |  =  | x    | y    | z    |
+-------+     +-------+     +--------------------+
| 1 | a |     | 2 | k |     | 2    | b    | k    |
| 2 | b |     | 3 | m |     | 3    | c    | m    |
| 3 | c |     | 3 | n |     | 3    | c    | n    |
| 3 | d |     | 4 | p |     | 3    | d    | m    |
+-------+     +-------+     | 3    | d    | n    |
                            | 4    | NULL | p    |
                            +--------------------+

Exemple

Cette requête effectue une jointure RIGHT JOIN sur les tables Roster et TeamMascot.

SELECT Roster.LastName, TeamMascot.Mascot
FROM Roster RIGHT JOIN TeamMascot ON Roster.SchoolID = TeamMascot.SchoolID;

+---------------------------+
| LastName   | Mascot       |
+---------------------------+
| Adams      | Jaguars      |
| Buchanan   | Lakers       |
| Coolidge   | Lakers       |
| Davis      | Knights      |
| NULL       | Mustangs     |
+---------------------------+

Clause ON

La clause ON contient un élément bool_expression. Une ligne combinée (le résultat de la jointure de deux lignes) répond à la condition de jointure si bool_expression renvoie l'attribut TRUE.

FROM A JOIN B ON A.x = B.x

Table A   Table B   Result (A.x, B.x)
+---+     +---+     +-------+
| x |  *  | x |  =  | x | x |
+---+     +---+     +-------+
| 1 |     | 2 |     | 2 | 2 |
| 2 |     | 3 |     | 3 | 3 |
| 3 |     | 4 |     +-------+
+---+     +---+

Exemple

Cette requête effectue une jointure INNER JOIN sur les tables Roster et TeamMascot.

SELECT Roster.LastName, TeamMascot.Mascot
FROM Roster JOIN TeamMascot ON Roster.SchoolID = TeamMascot.SchoolID;

+---------------------------+
| LastName   | Mascot       |
+---------------------------+
| Adams      | Jaguars      |
| Buchanan   | Lakers       |
| Coolidge   | Lakers       |
| Davis      | Knights      |
+---------------------------+

Clause USING

La clause USING requiert une liste column_list contenant une ou plusieurs colonnes qui apparaissent dans les deux tables d'entrée. Il effectue une comparaison d'égalité sur cette colonne et les lignes remplissant la condition de jointure si la comparaison d'égalité renvoie TRUE.

FROM A JOIN B USING (x)

Table A   Table B   Result
+---+     +---+     +---+
| x |  *  | x |  =  | x |
+---+     +---+     +---+
| 1 |     | 2 |     | 2 |
| 2 |     | 3 |     | 3 |
| 3 |     | 4 |     +---+
+---+     +---+

Exemple

Cette requête effectue une jointure INNER JOIN sur les tables Roster et TeamMascot.

Cette instruction renvoie les lignes de Roster et TeamMascot, où Roster.SchooldID est identique à TeamMascot.SchooldID. Les résultats incluent une seule colonne SchooldID.

SELECT * FROM Roster INNER JOIN TeamMascot USING (SchoolID);

+----------------------------------------+
| SchoolID   | LastName   | Mascot       |
+----------------------------------------+
| 50         | Adams      | Jaguars      |
| 52         | Buchanan   | Lakers       |
| 52         | Coolidge   | Lakers       |
| 51         | Davis      | Knights      |
+----------------------------------------+

Équivalence ON et USING

Les mots clés ON et USING ne sont pas équivalents, mais similaires. ON renvoie plusieurs colonnes et USING en renvoie une.

FROM A JOIN B ON A.x = B.x
FROM A JOIN B USING (x)

Table A   Table B   Result ON     Result USING
+---+     +---+     +-------+     +---+
| x |  *  | x |  =  | x | x |     | x |
+---+     +---+     +-------+     +---+
| 1 |     | 2 |     | 2 | 2 |     | 2 |
| 2 |     | 3 |     | 3 | 3 |     | 3 |
| 3 |     | 4 |     +-------+     +---+
+---+     +---+

Bien que ON et USING ne soient pas équivalents, ils peuvent renvoyer les mêmes résultats si vous spécifiez les colonnes à renvoyer.

SELECT x FROM A JOIN B USING (x);
SELECT A.x FROM A JOIN B ON A.x = B.x;

Table A   Table B   Result
+---+     +---+     +---+
| x |  *  | x |  =  | x |
+---+     +---+     +---+
| 1 |     | 2 |     | 2 |
| 2 |     | 3 |     | 3 |
| 3 |     | 4 |     +---+
+---+     +---+

Séquences de clauses JOIN

La clause FROM peut contenir une séquence de plusieurs clauses JOIN. Les clauses JOIN sont liées de gauche à droite. Exemple :

FROM A JOIN B USING (x) JOIN C USING (x)

-- A JOIN B USING (x)        = result_1
-- result_1 JOIN C USING (x) = result_2
-- result_2                  = return value

Vous pouvez également insérer des parenthèses pour regrouper des JOIN :

FROM ( (A JOIN B USING (x)) JOIN C USING (x) )

-- A JOIN B USING (x)        = result_1
-- result_1 JOIN C USING (x) = result_2
-- result_2                  = return value

Les parenthèses permettent de regrouper les JOIN afin qu'elles soient liées dans un ordre différent :

FROM ( A JOIN (B JOIN C USING (x)) USING (x) )

-- B JOIN C USING (x)       = result_1
-- A JOIN result_1          = result_2
-- result_2                 = return value

Vous pouvez également omettre les parenthèses pour les clauses ON et USING consécutives, à condition qu'il n'y ait pas de jointures séparées par une virgule :

FROM A JOIN B JOIN C JOIN D USING (w) ON B.x = C.y ON A.z = B.x

Si votre clause contient des jointures séparées par une virgule, vous devez utiliser des parenthèses :

FROM A, B JOIN C JOIN D ON C.x = D.y ON B.z = C.x    // INVALID
FROM A, B JOIN (C JOIN D ON C.x = D.y) ON B.z = C.x  // VALID

Lorsque des jointures croisées sont présentes dans une requête avec une séquence de clauses JOIN, elles se groupent de gauche à droite comme les autres types JOIN :

FROM A JOIN B USING (x) JOIN C USING (x), D

-- A JOIN B USING (x)        = result_1
-- result_1 JOIN C USING (x) = result_2
-- result_2 CROSS JOIN D     = return value

Il ne peut y avoir de jointure RIGHT JOIN ni FULL JOIN, après une jointure séparée par des virgules.

FROM A, B RIGHT JOIN C ON TRUE // INVALID
FROM A, B FULL JOIN C ON TRUE  // INVALID
FROM A, B JOIN C ON TRUE       // VALID

Clause WHERE

Syntaxe

WHERE bool_expression

La clause WHERE filtre les lignes en évaluant chaque ligne par rapport à l'expression bool_expressionet supprime toutes les lignes qui ne renvoient pas TRUE (c'est-à-dire, toutes les lignes renvoyant FALSE ou NULL).

Exemple :

SELECT * FROM Roster
WHERE SchoolID = 52;

Le champ bool_expression peut contenir plusieurs sous-conditions.

Exemple :

SELECT * FROM Roster
WHERE STARTS_WITH(LastName, "Mc") OR STARTS_WITH(LastName, "Mac");

Vous ne pouvez pas faire référence à des alias de colonne dans la liste SELECT de la clause WHERE.

Les expressions d'une jointure INNER JOIN ont une expression équivalente dans la clause WHERE. Par exemple, une requête utilisant une jointure INNER JOIN et ON possède une expression équivalente à l'aide d'une jointure CROSS JOIN et WHERE.

Par exemple, la requête suivante :

SELECT Roster.LastName, TeamMascot.Mascot
FROM Roster INNER JOIN TeamMascot
ON Roster.SchoolID = TeamMascot.SchoolID;

équivaut à :

SELECT Roster.LastName, TeamMascot.Mascot
FROM Roster CROSS JOIN TeamMascot
WHERE Roster.SchoolID = TeamMascot.SchoolID;

Clause GROUP BY

Syntaxe

GROUP BY { expression [, ...] | ROLLUP ( expression [, ...] ) }

La clause GROUP BY regroupe les lignes d'une table contenant des valeurs non distinctes pour la propriété expression de la clause GROUP BY. Si plusieurs lignes sont présentes dans la table source contenant des valeurs non distinctes pour expression, la clause GROUP BY génère une seule ligne combinée. GROUP BY est couramment utilisé lorsque des fonctions d'agrégat sont présentes dans la liste SELECT ou pour éliminer les redondances dans le résultat. Le type de données de la propriété expression doit être groupable.

Exemple :

SELECT SUM(PointsScored), LastName
FROM PlayerStats
GROUP BY LastName;

La clause GROUP BY peut faire référence à des noms d'expression dans la liste SELECT. La clause GROUP BY autorise également les références ordinales aux expressions de la liste SELECT à l'aide de valeurs entières. 1 fait référence à la première expression de la liste SELECT, 2 à la seconde, etc. La liste d'expressions peut combiner des ordinaux et des noms d'expressions.

Exemple :

SELECT SUM(PointsScored), LastName, FirstName
FROM PlayerStats
GROUP BY LastName, FirstName;

La requête ci-dessus est équivalente à :

SELECT SUM(PointsScored), LastName, FirstName
FROM PlayerStats
GROUP BY 2, FirstName;

Les clauses GROUP BY peuvent également faire référence à des alias. Si une requête contient des alias dans la clause SELECT, ceux-ci remplacent les noms dans la clause FROM correspondante.

Exemple :

SELECT SUM(PointsScored), LastName as last_name
FROM PlayerStats
GROUP BY last_name;

GROUP BY ROLLUP renvoie les résultats de GROUP BY pour les préfixes des expressions de la liste ROLLUP, chacun d'entre eux représentant un ensemble de regroupement. Pour la liste ROLLUP (a, b, c), les ensembles de regroupement sont (a, b, c), (a, b), (a), (). Lors de l'évaluation des résultats de GROUP BY pour un ensemble de regroupement spécifique, GROUP BY ROLLUP considère que les expressions ne figurant pas dans l'ensemble de regroupement ont une valeur NULL. Examinez l'instruction SELECT suivante :

SELECT a,    b,    SUM(c) FROM Input GROUP BY ROLLUP(a, b);

utilise la liste de cumul (a, b). Le résultat inclura les résultats de GROUP BY pour les ensembles de regroupement (a, b), (a) et (), qui comprennent toutes les lignes. Cette méthode renvoie les mêmes lignes que ci-dessous :

SELECT NULL, NULL, SUM(c) FROM Input               UNION ALL
SELECT a,    NULL, SUM(c) FROM Input GROUP BY a    UNION ALL
SELECT a,    b,    SUM(c) FROM Input GROUP BY a, b;

Ainsi, il est possible de calculer des agrégats pour les ensembles de regroupement définis par les expressions de la liste ROLLUP et par les préfixes de cette liste.

Exemple :

WITH Sales AS (
  SELECT 123 AS sku, 1 AS day, 9.99 AS price UNION ALL
  SELECT 123, 1, 8.99 UNION ALL
  SELECT 456, 1, 4.56 UNION ALL
  SELECT 123, 2, 9.99 UNION ALL
  SELECT 789, 3, 1.00 UNION ALL
  SELECT 456, 3, 4.25 UNION ALL
  SELECT 789, 3, 0.99
)
SELECT
  day,
  SUM(price) AS total
FROM Sales
GROUP BY ROLLUP(day);

La requête ci-dessus génère une ligne pour chaque jour en plus du total cumulé pour tous les jours, comme indiqué par un jour NULL :

+------+-------+
| day  | total |
+------+-------+
| NULL | 39.77 |
|    1 | 23.54 |
|    2 |  9.99 |
|    3 |  6.24 |
+------+-------+

Exemple :

WITH Sales AS (
  SELECT 123 AS sku, 1 AS day, 9.99 AS price UNION ALL
  SELECT 123, 1, 8.99 UNION ALL
  SELECT 456, 1, 4.56 UNION ALL
  SELECT 123, 2, 9.99 UNION ALL
  SELECT 789, 3, 1.00 UNION ALL
  SELECT 456, 3, 4.25 UNION ALL
  SELECT 789, 3, 0.99
)
SELECT
  sku,
  day,
  SUM(price) AS total
FROM Sales
GROUP BY ROLLUP(sku, day)
ORDER BY sku, day;

La requête ci-dessus renvoie les lignes rassemblées par les ensembles de regroupement suivants :

  • Sku et jour (day)
  • Sku (la valeur jour est NULL)
  • L'ensemble de regroupement vide (les valeurs jour et sku sont NULL)

Les sommes de ces ensembles de regroupement correspondent au total de chaque combinaison sku-jour, au total de chaque sku pour tous les jours et au total général :

+------+------+-------+
| sku  | day  | total |
+------+------+-------+
| NULL | NULL | 39.77 |
|  123 | NULL | 28.97 |
|  123 |    1 | 18.98 |
|  123 |    2 |  9.99 |
|  456 | NULL |  8.81 |
|  456 |    1 |  4.56 |
|  456 |    3 |  4.25 |
|  789 |    3 |  1.99 |
|  789 | NULL |  1.99 |
+------+------+-------+

Clause HAVING

Syntaxe

HAVING bool_expression

La clause HAVING est semblable à la clause WHERE : elle filtre et exclut les lignes qui ne renvoient pas TRUE lorsqu'elles sont évaluées à l'aide de bool_expression.

À l'instar de la clause WHERE, l'expression bool_expression peut être toute expression renvoyant une valeur booléenne et peut contenir plusieurs sous-conditions.

Les clauses HAVING et WHERE ont les différences suivantes :

  • La clause HAVING requiert que GROUP BY ou qu'une agrégation soit présent dans la requête.
  • La clause HAVING se produit après GROUP BY et l'agrégation, et avant ORDER BY. Cela signifie que la clause HAVING n'est évaluée qu'une fois pour chaque ligne agrégée dans l'ensemble de résultats. Cela diffère de la clause WHERE, qui est évaluée avant GROUP BY et l'agrégation.

La clause HAVING peut référencer des colonnes disponibles via la clause FROM, ainsi que des alias de la liste SELECT. Les expressions référencées dans la clause HAVING doivent figurer dans la clause GROUP BY ou être le résultat d'une fonction d'agrégation :

SELECT LastName
FROM Roster
GROUP BY LastName
HAVING SUM(PointsScored) > 15;

Si une requête contient des alias dans la clause SELECT, ceux-ci remplacent les noms dans une clause FROM.

SELECT LastName, SUM(PointsScored) AS ps
FROM Roster
GROUP BY LastName
HAVING ps > 0;

Agrégation obligatoire

L'agrégation ne doit pas nécessairement être présente dans la clause HAVING elle-même, mais doit être présente sous au moins l'une des formes suivantes :

Fonction d'agrégation dans la liste SELECT

SELECT LastName, SUM(PointsScored) AS total
FROM PlayerStats
GROUP BY LastName
HAVING total > 15;

Fonction d'agrégation dans la clause HAVING

SELECT LastName
FROM PlayerStats
GROUP BY LastName
HAVING SUM(PointsScored) > 15;

Agrégation dans la liste SELECT et la clause HAVING

Lorsque des fonctions d'agrégation sont présentes à la fois dans la liste SELECT et dans la clause HAVING, les fonctions d'agrégation et les colonnes auxquelles elles font référence n'ont pas besoin d'être identiques. Dans l'exemple ci-dessous, les deux fonctions d'agrégation, COUNT() et SUM(), sont différentes et utilisent également des colonnes différentes.

SELECT LastName, COUNT(*)
FROM PlayerStats
GROUP BY LastName
HAVING SUM(PointsScored) > 15;

Clause ORDER BY

Syntaxe

ORDER BY expression
  [{ ASC | DESC }]
  [{ NULLS FIRST | NULLS LAST }]
  [, ...]

La clause ORDER BY spécifie une colonne ou une expression en tant que critère de tri pour l'ensemble de résultats. Si aucune clause ORDER BY n'est présente, l'ordre des résultats d'une requête n'est pas défini. Les alias de colonnes d'une clause FROM ou d'une liste SELECT sont autorisés. Si une requête contient des alias dans la clause SELECT, ceux-ci remplacent les noms dans la clause FROM correspondante.

Clauses facultatives

  • NULLS FIRST | NULLS LAST :
    • NULLS FIRST : affiche les valeurs nulles avant les valeurs non nulles.
    • NULLS LAST : affiche les valeurs nulles après les valeurs non nulles.
  • ASC | DESC : trie les résultats par ordre croissant ou décroissant de valeurs expression. ASC est la valeur par défaut. Si ni NULLS FIRST ni NULLS LAST ne spécifient l'ordre des valeurs nulles, alors :
    • NULLS FIRST est appliqué par défaut si le tri est croissant ;
    • NULLS LAST est appliqué par défaut si le tri est décroissant.

Exemples

Ordre de tri par défaut (croissant).

SELECT x, y
FROM (SELECT 1 AS x, true AS y UNION ALL
      SELECT 9, true UNION ALL
      SELECT NULL, false)
ORDER BY x;
+------+-------+
| x    | y     |
+------+-------+
| NULL | false |
| 1    | true  |
| 9    | true  |
+------+-------+

Ordre de tri par défaut (croissant), en renvoyant les valeurs nulles en dernier.

SELECT x, y
FROM (SELECT 1 AS x, true AS y UNION ALL
      SELECT 9, true UNION ALL
      SELECT NULL, false)
ORDER BY x NULLS LAST;
+------+-------+
| x    | y     |
+------+-------+
| 1    | true  |
| 9    | true  |
| NULL | false |
+------+-------+

Ordre de tri décroissant.

SELECT x, y
FROM (SELECT 1 AS x, true AS y UNION ALL
      SELECT 9, true UNION ALL
      SELECT NULL, false)
ORDER BY x DESC;
+------+-------+
| x    | y     |
+------+-------+
| 9    | true  |
| 1    | true  |
| NULL | false |
+------+-------+

Ordre de tri décroissant, en renvoyant les valeurs nulles en premier.

SELECT x, y
FROM (SELECT 1 AS x, true AS y UNION ALL
      SELECT 9, true UNION ALL
      SELECT NULL, false)
ORDER BY x DESC NULLS FIRST;
+------+-------+
| x    | y     |
+------+-------+
| NULL | false |
| 9    | true  |
| 1    | true  |
+------+-------+

Il est possible de trier à partir de plusieurs colonnes. Dans l'exemple ci-dessous, l'ensemble de résultats est d'abord classé par SchoolID, puis par LastName :

SELECT LastName, PointsScored, OpponentID
FROM PlayerStats
ORDER BY SchoolID, LastName;

Les règles suivantes s'appliquent lors du tri des valeurs :

  • NULL : dans le contexte de la clause ORDER BY, les valeurs NULL sont la plus petite valeur possible, c'est-à-dire qu'elles apparaissent en premier dans les tris ASC et en dernier dans les tris DESC.
  • Types de données avec virgule flottante : consultez la section Sémantique à virgule flottante portant sur le tri et le regroupement.

Lorsqu'elle est utilisée conjointement avec des opérateurs d'ensemble, la clause ORDER BY s'applique à l'ensemble de résultats de la requête entière. Elle ne s'applique pas uniquement à l'instruction SELECT la plus proche. Pour cette raison, il peut être utile (mais ce n'est pas obligatoire) d'utiliser des parenthèses pour indiquer la portée de la clause ORDER BY.

Cette requête sans parenthèses :

SELECT * FROM Roster
UNION ALL
SELECT * FROM TeamMascot
ORDER BY SchoolID;

est équivalente à la requête suivante avec des parenthèses :

( SELECT * FROM Roster
  UNION ALL
  SELECT * FROM TeamMascot )
ORDER BY SchoolID;

mais n'est pas équivalente à la requête ci-dessous, où la clause ORDER BY s'applique uniquement à la deuxième instruction SELECT :

SELECT * FROM Roster
UNION ALL
( SELECT * FROM TeamMascot
  ORDER BY SchoolID );

Vous avez également la possibilité d'utiliser des valeurs littérales entières dans les clauses ORDER BY. Une valeur littérale entière devient un ordinal (par exemple, le comptage commence à 1) dans la liste SELECT.

Par exemple, les deux requêtes suivantes sont équivalentes :

SELECT SUM(PointsScored), LastName
FROM PlayerStats
ORDER BY LastName;
SELECT SUM(PointsScored), LastName
FROM PlayerStats
ORDER BY 2;

Clause WINDOW

Syntaxe

WINDOW named_window_expression [, ...]

named_window_expression:
  named_window AS { named_window | ( [ window_specification ] ) }

Une clause WINDOW définit une liste de fenêtres nommées. Une fenêtre nommée représente un groupe de lignes dans une table sur laquelle appliquer une fonction analytique. Une fenêtre nommée peut être définie avec une spécification de fenêtre ou faire référence à une autre fenêtre nommée. Si une autre fenêtre nommée est référencée, la définition de la fenêtre référencée doit précéder la fenêtre de référence.

Exemples

Ces exemples font référence à une table appelée Produce. Ils renvoient tous le même résultat. Notez les différentes manières de combiner des fenêtres nommées et de les utiliser dans une clause OVER d'une fonction analytique.

SELECT item, purchases, category, LAST_VALUE(item)
  OVER (item_window) AS most_popular
FROM Produce
WINDOW item_window AS (
  PARTITION BY category
  ORDER BY purchases
  ROWS BETWEEN 2 PRECEDING AND 2 FOLLOWING)
SELECT item, purchases, category, LAST_VALUE(item)
  OVER (d) AS most_popular
FROM Produce
WINDOW
  a AS (PARTITION BY category),
  b AS (a ORDER BY purchases),
  c AS (b ROWS BETWEEN 2 PRECEDING AND 2 FOLLOWING),
  d AS (c)
SELECT item, purchases, category, LAST_VALUE(item)
  OVER (c ROWS BETWEEN 2 PRECEDING AND 2 FOLLOWING) AS most_popular
FROM Produce
WINDOW
  a AS (PARTITION BY category),
  b AS (a ORDER BY purchases),
  c AS b

Opérateurs d'ensemble

Syntaxe

UNION { ALL | DISTINCT } | INTERSECT DISTINCT | EXCEPT DISTINCT

Les opérateurs d'ensemble combinent les résultats de deux requêtes d'entrée ou plus dans un seul ensemble de résultats. Vous devez spécifier ALL ou DISTINCT. Si vous spécifiez ALL, toutes les lignes sont conservées. Si DISTINCT est spécifié, les lignes en double sont supprimées.

Si une ligne R donnée apparaît exactement m fois dans la première requête d'entrée et n fois dans la deuxième requête d'entrée (m >= 0, n >= 0) :

  • Pour UNION ALL, R apparaît exactement m + n fois dans le résultat.
  • Pour UNION DISTINCT, la valeur DISTINCT est calculée après celle de UNION, R apparaît donc exactement une fois.
  • Pour INTERSECT DISTINCT, la valeur DISTINCT est calculée après le calcul du résultat ci-dessus.
  • Pour EXCEPT DISTINCT, la ligne R apparaît une fois dans la sortie si m > 0 et n = 0.
  • S'il y a plus de deux requêtes d'entrée, les opérations ci-dessus se généralisent et le résultat est le même que si les entrées étaient combinées de manière incrémentielle de la gauche vers la droite.

Les règles suivantes s'appliquent :

  • Pour les opérations d'ensemble autres que UNION ALL, tous les types de colonnes doivent permettre la comparaison d'égalité.
  • Les requêtes d'entrée de chaque côté de l'opérateur doivent renvoyer le même nombre de colonnes.
  • Les opérateurs associent les colonnes renvoyées par chaque requête d'entrée en fonction des positions des colonnes dans leurs listes SELECT respectives. Autrement dit, la première colonne de la première requête d'entrée est associée à la première colonne de la deuxième requête d'entrée.
  • L'ensemble de résultats utilise toujours les noms de colonnes de la première requête d'entrée.
  • L'ensemble de résultats utilise toujours les supertypes des types d'entrées dans les colonnes correspondantes. Par conséquent, les colonnes associées doivent également avoir le même type de données ou un supertype commun.
  • Vous devez utiliser des parenthèses pour séparer les différentes opérations d'ensemble. À cet effet, les opérations d'ensemble telles que UNION ALL et UNION DISTINCT sont différentes. Si l'instruction ne fait que répéter la même opération d'ensemble, les parenthèses ne sont pas nécessaires.

Exemples :

query1 UNION ALL (query2 UNION DISTINCT query3)
query1 UNION ALL query2 UNION ALL query3

Incorrect :

query1 UNION ALL query2 UNION DISTINCT query3
query1 UNION ALL query2 INTERSECT ALL query3;  // INVALID.

UNION

L'opérateur UNION associe les ensembles de résultats de deux requêtes d'entrée ou plus en associant des colonnes de l'ensemble de résultats de chaque requête et en les concaténant verticalement.

INTERSECT

L'opérateur INTERSECT renvoie les lignes trouvées dans les ensembles de résultats des requêtes d'entrée de gauche et de droite. Contrairement à EXCEPT, le positionnement des requêtes d'entrée (à gauche et à droite de l'opérateur INTERSECT) n'a pas d'importance.

EXCEPT

L'opérateur EXCEPT renvoie les lignes de la requête d'entrée de gauche qui ne figurent pas dans la requête d'entrée de droite.

Exemple :

SELECT * FROM UNNEST(ARRAY<int64>[1, 2, 3]) AS number
EXCEPT DISTINCT SELECT 1;

+--------+
| number |
+--------+
| 2      |
| 3      |
+--------+

Clause LIMIT et clause OFFSET

Syntaxe

LIMIT count [ OFFSET skip_rows ]

LIMIT spécifie une valeur count non négative de type INT64, et pas plus de count lignes seront renvoyées. LIMIT 0 renvoie 0 ligne.

En cas d'opération d'ensemble, LIMIT est appliqué après l'évaluation de l'opération d'ensemble.

OFFSET spécifie un nombre non négatif de lignes à ignorer avant l'application de LIMIT. skip_rows est de type INT64.

Ces clauses n'acceptent que les valeurs littérales ou de paramètres. Les lignes renvoyées par LIMIT et OFFSET ne sont pas spécifiées, sauf si ces opérateurs sont utilisés après ORDER BY.

Exemples :

SELECT *
FROM UNNEST(ARRAY<STRING>['a', 'b', 'c', 'd', 'e']) AS letter
ORDER BY letter ASC LIMIT 2

+---------+
| letter  |
+---------+
| a       |
| b       |
+---------+
SELECT *
FROM UNNEST(ARRAY<STRING>['a', 'b', 'c', 'd', 'e']) AS letter
ORDER BY letter ASC LIMIT 3 OFFSET 1

+---------+
| letter  |
+---------+
| b       |
| c       |
| d       |
+---------+

Clause WITH

La clause WITH contient une ou plusieurs sous-requêtes nommées qui s'exécutent chaque fois qu'une instruction SELECT ultérieure leur fait référence. Toute clause ou sous-requête peut faire référence à des sous-requêtes que vous définissez dans la clause WITH. Cela comprend toutes les instructions SELECT de chaque côté d'un opérateur défini, tel que UNION.

La clause WITH est surtout utile pour la lisibilité, car BigQuery ne matérialise pas le résultat des requêtes dans la clause WITH. Si une requête apparaît dans plusieurs clauses WITH, elle s'exécute dans chacune d'elles.

Exemple :

WITH subQ1 AS (SELECT SchoolID FROM Roster),
     subQ2 AS (SELECT OpponentID FROM PlayerStats)
SELECT * FROM subQ1
UNION ALL
SELECT * FROM subQ2;

Vous pouvez utiliser WITH pour diviser des requêtes plus complexes en une instruction WITH SELECT et plusieurs clauses WITH, où l'option la moins souhaitable consiste à écrire des sous-requêtes de table imbriquées. Exemple :

WITH q1 AS (my_query)
SELECT *
FROM
  (WITH q2 AS (SELECT * FROM q1) SELECT * FROM q2)

Voici les règles de champ d'application pour les clauses WITH :

  • Les alias introduits dans une clause WITH ne sont visibles que dans les sous-requêtes ultérieures de la même clause WITH, ainsi que dans la requête sous la clause WITH.
  • Les alias introduits dans la même clause WITH doivent être uniques, mais le même alias peut être utilisé dans plusieurs clauses WITH de la même requête. L'alias local remplace tous les alias externes partout où il est visible.
  • Les sous-requêtes avec alias dans une clause WITH ne peuvent jamais être mises en corrélation. Aucune colonne extérieure à la requête n'est visible. Les seuls noms externes visibles sont les autres alias WITH ayant été introduits précédemment dans la même clause WITH.

Voici un exemple d'instruction qui utilise des alias dans les sous-requêtes WITH :

WITH q1 AS (my_query)
SELECT *
FROM
  (WITH q2 AS (SELECT * FROM q1),  # q1 resolves to my_query
        q3 AS (SELECT * FROM q1),  # q1 resolves to my_query
        q1 AS (SELECT * FROM q1),  # q1 (in the query) resolves to my_query
        q4 AS (SELECT * FROM q1)   # q1 resolves to the WITH subquery
                                   # on the previous line.
    SELECT * FROM q1)  # q1 resolves to the third inner WITH subquery.

WITH RECURSIVE n'est pas compatible.

Utiliser des alias

Un alias est un nom temporaire attribué à une table, une colonne ou une expression présente dans une requête. Vous pouvez introduire des alias explicites dans la liste SELECT ou la clause FROM, ou bien BigQuery déduira un alias implicite pour certaines expressions. Les expressions sans alias explicite ou implicite sont anonymes et la requête ne peut pas y faire référence par leur nom.

Syntaxe des alias explicites

Vous pouvez introduire des alias explicites dans la clause FROM ou dans la liste SELECT.

Dans une clause FROM, vous pouvez introduire des alias explicites pour tout élément, y compris les tables, les tableaux, les sous-requêtes et les clauses UNNEST, à l'aide d'un [AS] alias. Le mot clé AS est facultatif.

Exemple :

SELECT s.FirstName, s2.SongName
FROM Singers AS s, (SELECT * FROM Songs) AS s2;

Vous pouvez introduire des alias explicites pour toute expression de la liste SELECT en utilisant un [AS] alias. Le mot clé AS est facultatif.

Exemple :

SELECT s.FirstName AS name, LOWER(s.FirstName) AS lname
FROM Singers s;

Visibilité des alias explicite

Une fois que vous avez introduit un alias explicite dans une requête, des restrictions s'appliquent aux autres endroits où vous pouvez y faire référence. Ces restrictions sur la visibilité des alias sont le résultat des règles de champ d'application des noms BigQuery.

Alias de clause FROM

BigQuery traite les alias dans une clause FROM de gauche à droite, et les alias ne sont visibles que pour les expressions de chemin ultérieures dans une clause FROM.

Exemple :

Supposons que la table Singers contienne une colonne Concerts de type ARRAY.

SELECT FirstName
FROM Singers AS s, s.Concerts;

Incorrect :

SELECT FirstName
FROM s.Concerts, Singers AS s;  // INVALID.

Les alias de la clause FROM ne sont pas visibles pour les sous-requêtes d'une même clause FROM. Les sous-requêtes d'une clause FROM ne peuvent pas contenir de références corrélées à d'autres tables de la même clause FROM.

Incorrect :

SELECT FirstName
FROM Singers AS s, (SELECT (2020 - ReleaseDate) FROM s)  // INVALID.

Vous pouvez utiliser n'importe quel nom de colonne d'une table de FROM comme alias n'importe où dans la requête, avec ou sans qualification de nom de table.

Exemple :

SELECT FirstName, s.ReleaseDate
FROM Singers s WHERE ReleaseDate = 1975;

Si la clause FROM contient un alias explicite, vous devez l'utiliser à la place de l'alias implicite pour le reste de la requête (consultez la section Alias implicites). Un alias de table est utile par souci de brièveté ou pour éliminer toute ambiguïté ; en cas d'autojointures par exemple, lorsque la même table est analysée plusieurs fois au cours du traitement de la requête.

Exemple :

SELECT * FROM Singers as s, Songs as s2
ORDER BY s.LastName

Incorrect : la clause ORDER BY n'utilise pas l'alias de table :

SELECT * FROM Singers as s, Songs as s2
ORDER BY Singers.LastName;  // INVALID.

Alias de liste SELECT

Les alias de la liste SELECT ne sont visibles que pour les clauses suivantes :

  • Clause GROUP BY
  • Clause ORDER BY
  • Clause HAVING

Exemple :

SELECT LastName AS last, SingerID
FROM Singers
ORDER BY last;

Alias explicites dans les clauses GROUP BY, ORDER BY et HAVING

Ces trois clauses, GROUP BY, ORDER BY et HAVING, ne peuvent faire référence qu'aux valeurs suivantes :

  • Aux tables de la clause FROM et à toutes leurs colonnes
  • Aux alias de la liste SELECT

GROUP BY et ORDER BY peuvent également faire référence à un troisième groupe :

  • Les littéraux entiers, qui font référence aux éléments de la liste SELECT. Le nombre entier 1 fait référence au premier élément de la liste SELECT, 2 au deuxième élément, etc.

Exemple :

SELECT SingerID AS sid, COUNT(Songid) AS s2id
FROM Songs
GROUP BY 1
ORDER BY 2 DESC;

La requête ci-dessus est équivalente à :

SELECT SingerID AS sid, COUNT(Songid) AS s2id
FROM Songs
GROUP BY sid
ORDER BY s2id DESC;

Alias ambigus

BigQuery génère une erreur si un nom est ambigu, ce qui signifie qu'il peut être résolu en plusieurs objets uniques.

Exemples :

Cette requête contient des noms de colonne de table en conflit, car Singers et Songs ont tous les deux une colonne nommée SingerID :

SELECT SingerID
FROM Singers, Songs;

Cette requête contient des alias qui sont ambigus dans la clause GROUP BY, car ils sont dupliqués dans la liste SELECT :

SELECT FirstName AS name, LastName AS name,
FROM Singers
GROUP BY name;

Cette requête contient des alias qui sont ambigus dans la liste SELECT et dans la clause FROM, car ils portent le même nom. Supposons que table comporte les colonnes x, y et z. z est de type STRUCT et comporte les champs v, w et x.

Exemple :

SELECT x, z AS T
FROM table AS T
GROUP BY T.x;

L'alias T est ambigu et génère une erreur, car T.x dans la clause GROUP BY peut faire référence à table.x ou table.z.x.

Un nom n'est pas ambigu dans GROUP BY, ORDER BY ou HAVING s'il s'agit à la fois d'un nom de colonne et d'un alias de liste SELECT, à condition que le nom soit résolu sous la forme d'un objet sous-jacent identique.

Exemple :

SELECT LastName, BirthYear AS BirthYear
FROM Singers
GROUP BY BirthYear;

L'alias BirthYear n'est pas ambigu, car il renvoie vers la même colonne sous-jacente, Singers.BirthYear.

Alias implicites

Dans la liste SELECT, si une expression sans alias explicite existe, BigQuery attribue un alias implicite conformément aux règles ci-dessous. La liste SELECT peut contenir plusieurs colonnes avec le même alias.

  • Dans les identifiants, l'alias fait office d'identifiant. Par exemple, SELECT abc implique AS abc.
  • Dans les expressions de chemin, l'alias est le dernier identifiant du chemin. Par exemple, SELECT abc.def.ghi implique AS ghi.
  • Dans l'accès aux champs à l'aide de l'opérateur d'accès au champ membre "dot", l'alias est le nom du champ. Par exemple, SELECT (struct_function()).fname implique AS fname.

Dans tous les autres cas, il n'existe pas d'alias implicite, la colonne est donc anonyme et ne peut pas être référencée par nom. Les données de cette colonne seront tout de même renvoyées et les résultats de la requête affichés peuvent inclure un libellé généré pour cette colonne, mais celui-ci ne pourra pas être utilisé comme alias.

Dans une clause FROM, les éléments from_item ne sont pas obligatoires pour obtenir un alias. Les règles suivantes s'appliquent :

  • Si une expression sans alias explicite existe, BigQuery attribue un alias implicite dans les cas suivants :
    • Dans les identifiants, l'alias fait office d'identifiant. Par exemple, FROM abc implique AS abc.
    • Dans les expressions de chemin, l'alias est le dernier identifiant du chemin. Par exemple, FROM abc.def.ghi implique AS ghi.
    • La colonne produite à l'aide de WITH OFFSET comporte l'alias implicite offset.

  • Les sous-requêtes de table n'ont pas d'alias implicite.
  • FROM UNNEST(x) ne possède pas d'alias implicite.

Variables de plage

Dans BigQuery, une variable de plage est un alias d'expression de table dans la clause FROM. Parfois, une variable de plage est appelée table alias. Une variable de plage vous permet de référencer les lignes analysées à partir d'une expression de table. Une expression de table représente un élément de la clause FROM qui renvoie une table. Les éléments communs que cette expression peut représenter peuvent inclure des tables, des tables de valeurs, des sous-requêtes, des [fonctions de valeurs de table (TVFs)][tvf-concepts], des jointures et des jointures entre parenthèses.

En général, une variable de plage fournit une référence aux lignes d'une expression de table. Une variable de plage peut être utilisée pour déterminer référence de colonne et identifier sans ambiguïté la table associée, par exemple range_variable.column_1.

Lorsque vous référencez une variable de plage seule sans suffixe de colonne spécifié, le résultat d'une expression de table correspond au type de ligne de la table associée. Les tables de valeurs possèdent des types de lignes explicites. Pour les variables de plage liées aux tables de valeurs, le type de résultat correspond au type de ligne de la table de valeurs. Les autres tables n'ont pas de types de lignes explicites. Pour ces tables, le type de variable de plage est STRUCT, défini de manière dynamique qui inclut toutes les colonnes de la table.

Exemples

Dans ces exemples, la clause WITH est utilisée pour émuler une table temporaire appelée Grid. Cette table contient les colonnes x et y. Une variable de plage appelée Coordinate fait référence à la ligne actuelle lorsque la table est analysée. Coordinate permet d'accéder à l'intégralité de la ligne ou des colonnes de la ligne.

L'exemple suivant sélectionne la colonne x de la variable de plage Coordinate, qui sélectionne en effet la colonne x à partir de la table Grid.

WITH Grid AS (SELECT 1 x, 2 y)
SELECT Coordinate.x FROM Grid AS Coordinate;

+---+
| x |
+---+
| 1 |
+---+

L'exemple suivant sélectionne toutes les colonnes de la variable de plage Coordinate, qui sélectionne en effet toutes les colonnes à partir de la table Grid.

WITH Grid AS (SELECT 1 x, 2 y)
SELECT Coordinate.* FROM Grid AS Coordinate;

+---+---+
| x | y |
+---+---+
| 1 | 2 |
+---+---+

L'exemple suivant sélectionne la variable de plage Coordinate, qui est une référence aux lignes de la table Grid. Étant donné que Grid n'est pas une table de valeurs, le type de résultat Coordinate est de type STRUCT et contient toutes les colonnes de Grid.

WITH Grid AS (SELECT 1 x, 2 y)
SELECT Coordinate FROM Grid AS Coordinate;

+--------------+
| Coordinate   |
+--------------+
| {x: 1, y: 2} |
+--------------+

Annexe A : illustrations avec des exemples de données

Ces exemples incluent des instructions qui effectuent des requêtes sur les tables Roster, TeamMascot et PlayerStats.

Clause GROUP BY

Exemple :

SELECT LastName, SUM(PointsScored)
FROM PlayerStats
GROUP BY LastName;
LastName SUM
Adams 7
Buchanan 13
Coolidge 1

Opérateurs d'ensemble

UNION

L'opérateur UNION combine les ensembles de résultats d'au moins deux instructions SELECT en associant des colonnes de l'ensemble de résultats de chaque instruction SELECT et en les concaténant verticalement.

Exemple :

SELECT Mascot AS X, SchoolID AS Y
FROM TeamMascot
UNION ALL
SELECT LastName, PointsScored
FROM PlayerStats;

Résultats :

X Y
Jaguars 50
Knights 51
Lakers 52
Mustangs 53
Adams 3
Buchanan 0
Coolidge 1
Adams 4
Buchanan 13

INTERSECT

Cette requête renvoie les noms de famille présents dans Roster et PlayerStats.

SELECT LastName
FROM Roster
INTERSECT DISTINCT
SELECT LastName
FROM PlayerStats;

Résultats :

LastName
Adams
Coolidge
Buchanan

EXCEPT

La requête ci-dessous renvoie les noms de famille de la liste qui ne sont pas présents dans PlayerStats.

SELECT LastName
FROM Roster
EXCEPT DISTINCT
SELECT LastName
FROM PlayerStats;

Résultats :

LastName
Eisenhower
Davis

Si vous inversez l'ordre des instructions SELECT, les noms présents dans PlayerStats et non présents dans Roster seront renvoyés :

SELECT LastName
FROM PlayerStats
EXCEPT DISTINCT
SELECT LastName
FROM Roster;

Résultats :

(empty)