Bonnes pratiques pour l'importation et l'exportation de données

Restez organisé à l'aide des collections Enregistrez et classez les contenus selon vos préférences.

Cette page présente les bonnes pratiques à suivre pour importer et exporter des données avec Cloud SQL. Pour obtenir des instructions détaillées sur l'importation de données dans Cloud SQL, consultez la page Importer des données. Pour obtenir des instructions détaillées sur l'exportation de vos données, que ce soit dans Cloud SQL ou dans une instance que vous gérez, consultez la page Exporter des données.

Bonnes pratiques pour l'importation et l'exportation

Voici les bonnes pratiques à adopter lors de l'importation et de l'exportation de données :

Ne pas utiliser les buckets "Paiements" du demandeur Cloud Storage

Vous ne pouvez pas utiliser de buckets Cloud Storage pour lesquels les paiements du demandeur sont activés pour réaliser des importations et des exportations depuis Cloud SQL.

Compresser les données afin de réduire les coûts

Cloud SQL permet d'importer et d'exporter des fichiers compressés ou non. Grâce à la compression, vous pouvez économiser un espace de stockage considérable sur Cloud Storage et réduire les coûts de stockage, en particulier lorsque vous exportez des instances volumineuses.

Lorsque vous exportez un fichier BAK, utilisez une extension de fichier .gz pour compresser les données. Lorsque vous importez un fichier avec une extension .gz, il est automatiquement décompressé.

Réduire les processus d'importation et d'exportation de longue durée

L'exécution d'opérations d'importation dans Cloud SQL et d'exportations à partir de Cloud SQL peut prendre beaucoup de temps selon la taille des données traitées. Cela peut avoir les conséquences suivantes :

  • Vous ne pouvez pas arrêter une opération d'instance Cloud SQL de longue durée.
  • Vous ne pouvez effectuer qu'une seule opération d'importation ou d'exportation à la fois pour chaque instance, tandis qu'une importation ou une exportation de longue durée bloque d'autres opérations, telles que les sauvegardes automatiques quotidiennes.

Vous pouvez réduire le temps nécessaire à l'exécution de chaque opération en utilisant la fonctionnalité d'importation ou d'exportation Cloud SQL avec de plus petits lots de données.

Pour les migrations de bases de données entières, vous devez généralement utiliser des fichiers BAK plutôt que des fichiers SQL pour les importations. En règle générale, l'importation à partir d'un fichier SQL prend beaucoup plus de temps qu'avec un fichier BAK.

Vérifier la base de données importée

Une fois l'importation terminée, connectez-vous à votre base de données et exécutez les commandes de base de données appropriées pour vous assurer que le contenu est correct. Par exemple, connectez et répertoriez les bases de données, les tables et les entrées spécifiques.

Limites connues

Pour obtenir la liste des limites connues, consultez la section Problèmes d'importation et d'exportation des données.

Automatiser les opérations d'exportation

Bien que Cloud SQL ne dispose pas d'une méthode intégrée pour automatiser les exportations de base de données, vous pouvez créer votre propre outil d'automatisation à l'aide de plusieurs composants Google Cloud. Pour en savoir plus, consultez ce tutoriel.

Dépannage

Résoudre les problèmes liés aux opérations d'importation

Problème Dépannage
HTTP Error 409: Operation failed because another operation was already in progress. Une opération est déjà en attente pour votre instance. Il n'est possible d'exécuter qu'une seule opération à la fois. Envoyez votre requête lorsque l'opération en cours est terminée.
L'opération d'importation prend trop de temps. Un trop grand nombre de connexions actives peut interférer avec les opérations d'importation.

Fermez les opérations inutilisées. Vérifiez l'utilisation du processeur et de la mémoire de votre instance Cloud SQL pour vous assurer que de nombreuses ressources sont disponibles. Le meilleur moyen de s'assurer de la présence d'un nombre maximal de ressources pour l'opération d'importation consiste à redémarrer l'instance avant de lancer l'importation.

Un redémarrage :

  • ferme toutes les connexions ;
  • met fin à toutes les tâches susceptibles de consommer des ressources.
Une opération d'importation peut échouer lorsqu'un ou plusieurs utilisateurs référencés dans le fichier de vidage n'existent pas. Avant d'importer un fichier de vidage, tous les utilisateurs de la base de données qui possèdent des objets ou disposent d'autorisations sur les objets qu'elle contient doivent exister dans la base de données cible. Si ce n'est pas le cas, l'opération d'importation ne parvient pas à recréer les objets en rétablissant les propriétaires ou les autorisations d'origine.

Créez les utilisateurs de la base de données avant de l'importer.

Résoudre les problèmes liés aux opérations d'exportation

Problème Dépannage
HTTP Error 409: Operation failed because another operation was already in progress. Une opération est déjà en attente pour votre instance. Il n'est possible d'exécuter qu'une seule opération à la fois. Envoyez votre requête lorsque l'opération en cours est terminée.
HTTP Error 403: The service account does not have the required permissions for the bucket. Assurez-vous que le bucket existe et que le compte de service de l'instance Cloud SQL (qui effectue l'exportation) dispose du rôle Storage Object Creator (roles/storage.objectCreator) pour autoriser l'exportation vers le bucket. Consultez la page Rôles IAM pour Cloud Storage.
Vous souhaitez automatiser les exportations. Cloud SQL ne permet pas d'automatiser les exportations.

Vous pouvez créer votre propre système d'exportation automatisé à l'aide de produits Google Cloud tels que Cloud Scheduler, Pub/Sub et Cloud Functions, de manière semblable à cet article sur l'automatisation des sauvegardes.

Étape suivante