Questions fréquentes

Tarifs et assistance

Où puis-je trouver des informations sur les tarifs ?
Pour obtenir des informations détaillées sur la tarification, y compris sur la manière dont Cloud Storage calcule l'utilisation de la bande passante et de l'espace de stockage, consultez la page Tarifs de Cloud Storage.
Quelles sont les options d'assistance proposées ?
Pour plus d'informations sur les options d'assistance, consultez la page Assistance de Cloud Storage.
Cloud Storage propose-t-il un contrat de niveau de service ?
Oui. Vous êtes couvert par le contrat de niveau de service de Cloud Storage.
Comment informer Google que je peux prétendre au crédit financier prévu dans le contrat de niveau de service ?
Remplissez le formulaire d'éligibilité au crédit financier prévu dans le contrat de niveau de service.
Comment puis-je envoyer des commentaires sur le produit ?
Dans la documentation Cloud Storage, cliquez sur "Envoyer des commentaires" en haut à droite de la page. Un formulaire s'affiche. Vos commentaires seront examinés par l'équipe Cloud Storage.

Premiers pas

Quand dois-je activer Cloud Storage et la facturation ?
Si vous souhaitez créer des buckets, stocker des données ou contrôler qui peut accéder à vos données, vous devez activer Cloud Storage et la facturation.
Comment m'inscrire ?
Inscrivez-vous à Cloud Storage en activant le service Cloud Storage dans la console Google Cloud Platform.
Dois-je activer Cloud Storage et la facturation si l'accès au bucket d'un autre utilisateur m'a été accordé ?

Non, dans ce cas, une autre personne a déjà configuré un projet Google Cloud Platform et soit vous a ajouté en tant que membre de l'équipe du projet, soit vous a accordé une autorisation d'accès à ses buckets et à ses objets. Une fois que vous vous êtes authentifié, généralement avec votre compte Google, vous pouvez lire ou écrire des données en fonction de l'accès qui vous a été accordé.

Pour en savoir plus sur l'ajout de membres d'équipe à un projet, consultez la section Ajouter un membre à un projet.

J'essaie juste d'accéder à des données gratuites et accessibles publiquement, ou de les télécharger. Comment faire ?

Pour télécharger les données, vous pouvez simplement utiliser l'outil gsutil, même si vous ne possédez pas de compte Google. Pour ce faire, vous n'avez besoin d'activer ni Cloud Storage, ni la facturation. Vous n'avez pas non plus besoin de créer des identifiants ni de vous authentifier auprès de Cloud Storage. Il est préférable d'installer l'outil gsutil en tant que composant du SDK Google Cloud, mais il peut également être téléchargé et installé en tant que produit autonome.

Quels outils et quelles bibliothèques sont disponibles pour Cloud Storage ?

Outre l'API JSON et l'API XML, Google propose les options suivantes pour interagir avec Cloud Storage :

Vous pouvez trouver d'autres outils et bibliothèques tiers, tels que la bibliothèque Boto, en effectuant une recherche sur Internet.

Je développe une bibliothèque ou un outil pour Cloud Storage, et je souhaite le vendre sur Internet. Est-ce possible ?

Oui.

Comment puis-je annuler mon compte Cloud Storage ?

Pour annuler votre compte Cloud Storage, procédez comme suit :

  1. Supprimez tous vos buckets et vos objets.

    Pour obtenir des instructions détaillées, consultez la page Supprimer des buckets.

  2. Désactivez les services Cloud Storage pour votre projet.

    Pour le projet souhaité, ouvrez la liste des API activées dans la console Google Cloud Platform. Dans la liste des API, cliquez sur Désactiver pour Google Cloud Storage et l'API JSON Google Cloud Storage.

  3. Désactivez la facturation (facultatif).

    Une fois que vous avez effectué les étapes ci-dessus, aucuns nouveaux frais liés à Cloud Storage ne vous seront facturés, mais vous pouvez désactiver la facturation afin de ne plus recevoir de relevés. Pour obtenir des instructions détaillées, consultez la section Désactiver la facturation pour un projet. Vous recevrez une dernière facture pour les frais restants engendrés entre le début du cycle de facturation et la désactivation de la facturation.

Règlement relatif au contenu et au stockage

Quelle est la durabilité de mes données dans Cloud Storage ?

Google Cloud Storage est conçu pour offrir une durabilité annuelle de 99,999999999 % (onze fois le chiffre 9) ce qui convient même au stockage principal et aux applications critiques. Ce niveau de durabilité élevé est atteint grâce à un codage d'effacement qui stocke les données de manière redondante sur plusieurs disques situés dans différentes zones de disponibilité.

Les objets écrits dans Cloud Storage doivent être stockés de manière redondante dans au moins deux zones de disponibilité différentes avant que l'écriture ne soit considérée comme réussie. Les sommes de contrôle sont stockées et régulièrement revalidées afin de vérifier de manière proactive l’intégrité des données au repos ainsi que de détecter toute corruption des données en transit. Si nécessaire, des corrections sont appliquées automatiquement grâce aux données redondantes. Les clients peuvent éventuellement activer la gestion des versions des objets pour ajouter une protection contre les suppressions accidentelles.

Comment puis-je maximiser la disponibilité de mes données ?

Si la haute disponibilité est une exigence primordiale, envisagez de stocker vos données dans un emplacement de bucket multirégional ou birégional. De cette manière, vos données sont stockées dans au moins deux régions géographiques distinctes, ce qui garantit une disponibilité continue, même dans les rares cas de pannes à l'échelle de la région, y compris celles provoquées par des catastrophes naturelles. Toutes les données, quelle que soit leur classe de stockage, sont stockées de manière géoredondante dans les emplacements de ce type, ce qui vous permet d'utiliser la gestion du cycle de vie du stockage sans renoncer à la haute disponibilité.

Quels autres avantages Cloud Storage offre-t-il dans le contexte de scénarios de reprise après sinistre ?

Cloud Storage répertorie toujours les objets d'un même bucket avec une cohérence forte, même pour les buckets dont les données sont répliquées sur plusieurs régions. Cela se traduit par un RTO nul dans la plupart des cas pour les emplacements de stockage géoredondants. Dans le cas peu probable d'une panne à l'échelle de la région, le bucket existant reste disponible, sans qu'il soit nécessaire de modifier les chemins de stockage. Notez que cela requiert également souvent de configurer des instances de calcul géoredondantes afin que votre service puisse rester actif si une région particulière se trouve déconnectée.

Où mes données sont-elles stockées ?

L'emplacement où Cloud Storage stocke vos données dépend de l'emplacement du bucket dans lequel elles résident. Pour plus d'informations sur les emplacements disponibles et les conséquences du choix d'un emplacement, consultez la page Zones des buckets.

Comment puis-je me protéger contre la suppression accidentelle de données ?

Utilisez la gestion des versions d'objets. Cette fonctionnalité conserve une version archivée d'un objet chaque fois que vous écrasez ou supprimez sa version active. Si vous supprimez un objet par inadvertance, vous pouvez en copier la version archivée à la place de la version active. Il est recommandé d'utiliser la gestion des versions d'objets conjointement avec la gestion du cycle de vie des objets. Cela garantit que vous ne disposez pas de plusieurs copies inutiles d'un objet, chacune générant des coûts de stockage.

Vous pouvez également recourir à la préservation à titre conservatoire des objets. Lorsque vous utilisez la préservation à titre conservatoire sur un objet, il ne peut pas être supprimé ni écrasé.

Puis-je supprimer un objet Cloud Storage que j'ai importé par inadvertance dans un bucket verrouillé sur lequel la conservation est activée ?

Non. Vous ne pouvez supprimer un tel objet qu'une fois sa durée de conservation écoulée.

Si vous n'avez pas verrouillé le bucket, vous pouvez supprimer temporairement les règles de conservation, supprimer l'objet, puis rétablir les règles de conservation.

Je pense que du contenu hébergé sur votre service est inapproprié. Comment puis-je le signaler ?

Certains types de contenus ne sont pas autorisés sur ce service. Pour plus de détails, veuillez vous reporter aux Conditions d'utilisation et aux Règles d'utilisation autorisée de Google Cloud Platform. Si vous pensez qu'un élément du contenu enfreint nos règles, signalez-le ici (sélectionnez Voir plus de produits, puis Google Cloud Storage & Cloud Bigtable).

Utiliser des buckets

Quel est l'emplacement par défaut du bucket si je ne spécifie pas de contrainte d'emplacement ?
L'emplacement par défaut du bucket se trouve aux États-Unis. Si vous ne spécifiez pas de contrainte d'emplacement, votre bucket et les données qui y sont ajoutées sont stockés sur des serveurs situés aux États-Unis.
Puis-je déplacer des buckets d'un emplacement à un autre ou modifier le projet auquel le bucket est associé ?
La possibilité de modifier le projet ou l'emplacement d'un bucket n'est pas intrinsèquement prévue dans Cloud Storage. Un bucket reste à l'emplacement et dans le projet que vous avez définis au moment de sa création. Si vous souhaitez modifier l'un de ces paramètres, vous devez supprimer le bucket et le recréer.
Comment puis-je obtenir un résumé de l'utilisation quotidienne de l'espace de stockage ?
Vous pouvez exécuter la commande gsutil du ou les journaux de stockage pour obtenir l'espace total utilisé par tous les objets d'un bucket donné. Pour en savoir plus, consultez la section Déterminer la taille d'un bucket.
J'ai créé un bucket, mais je ne me souviens plus dans quel projet. Comment puis-je le trouver ?

Pour la plupart des opérations Cloud Storage courantes, il vous suffit de spécifier le nom du bucket concerné, pas le projet qui lui est associé. En général, il vous suffit de spécifier un identifiant de projet lors de la création d'un bucket ou du listage des buckets d'un projet. Pour en savoir plus, consultez la section Quand spécifier un projet ?

Pour déterminer quel projet contient un bucket spécifique :

  • Si vous effectuez une recherche sur un nombre modéré de projets et de buckets, utilisez la console Google Cloud Platform, sélectionnez chaque projet et affichez les buckets qu'il contient.
  • Sinon, accédez à la page storage.bucket.get dans l'explorateur d'API, puis saisissez le nom du bucket dans le champ bucket. Lorsque vous cliquez sur Authorize and Execute (Autoriser et exécuter), le numéro de projet associé apparaît dans la réponse. Pour obtenir le nom du projet, indiquez le numéro de projet dans la commande de terminal suivante :
    gcloud projects list | grep [PROJECT_NUMBER]

Utiliser Cloud Storage avec d'autres services Google

Puis-je utiliser Cloud Storage pour importer des fichiers vers des services dans G Suite, tels que Google Drive ?
Non, Cloud Storage n'est pas intégré à G Suite.
Puis-je utiliser Cloud Storage avec mon compte G Suite ou mon domaine Cloud Identity ?
Oui, vous pouvez utiliser Cloud Storage avec l'un ou l'autre.
Google propose-t-il d'autres options de stockage pour les données non structurées ?
Oui, Google propose plusieurs options de stockage pour les données non structurées, telles que Google Drive. Pour obtenir une présentation des options de stockage de Google, y compris une vidéo expliquant les différences entre ces options, consultez la page Choisir une option de stockage.

Accéder aux données

Les frais liés à l'accès aux données peuvent-ils être facturés à l'utilisateur qui accède aux données ?
Oui. Vous pouvez utiliser la fonctionnalité de paiements du demandeur pour exiger que l'utilisateur à l'origine de la requête inclue dans celle-ci un projet de compte de facturation. Le projet du demandeur se voit alors facturer les frais d'accès en lieu et place du propriétaire du bucket ayant fait l'objet d'un accès.
Cloud Storage offre-t-il des fonctionnalités d'accélération pour les importations et téléchargements ?
Oui. Cloud Storage permet aux clients d'utiliser un nom DNS global pour les importations et les téléchargements. Google utilise son réseau privé pour transférer les données vers/depuis le POP le plus proche assurant l'importation/le téléchargement des données. Cela se traduit généralement par une performance nettement supérieure aux transferts réalisés à travers l'Internet public. Cette fonctionnalité est incluse dans tous les buckets Cloud Storage, sans frais supplémentaires.
Je veux autoriser quelqu'un à télécharger un objet individuel. Comment dois-je procéder ?
Vous pouvez partager un objet individuel avec un utilisateur ou un groupe en ajoutant une entrée à la liste de contrôle d'accès (LCA) de cet objet, qui accorde à l'utilisateur ou au groupe l'autorisation READ. Pour obtenir des instructions détaillées, consultez la section Modifier des listes de contrôle d'accès.
Puis-je laisser quelqu'un lire les autorisations octroyées par les LCA sur un objet sans lui permettre de télécharger ce dernier ?

Oui. Pour ce faire, le moyen le plus simple consiste à accorder à l'utilisateur les autorisations IAM storage.objects.list et storage.objects.getIamPolicy pour le bucket contenant l'objet. Ces autorisations permettent à l'utilisateur de récupérer les LCA d'objets lors du listage des objets du bucket, mais elles ne lui permettent pas de télécharger les objets.

Vous pouvez également fournir à l'utilisateur une URL signée afin de lui déléguer des droits spécifiques pour un seul type de requête.

Puis-je accorder l'autorisation de créer des objets dans un bucket sans accorder l'autorisation de répertorier les objets du bucket ou d'afficher les métadonnées du bucket ?

Oui. Bien que les LCA ne le permettent pas, les autorisations IAM rendent cette manière de procéder possible. Pour ce faire, octroyez simplement à un utilisateur le rôle roles/storage.objectCreator sur le bucket souhaité.

Cette page vous a-t-elle été utile ? Évaluez-la :

Envoyer des commentaires concernant…

Besoin d'aide ? Consultez notre page d'assistance.