Expressions, fonctions et opérateurs

Cette page présente en détail les expressions SQL de Cloud Spanner, y compris les fonctions et les opérateurs.

Règles relatives aux appels de fonctions

Les règles suivantes s'appliquent à toutes les fonctions, sauf indication contraire explicite dans la description de la fonction :

  • Pour les fonctions qui acceptent les types numériques, si l'un des opérandes est à virgule flottante et que l'autre est d'un autre type numérique, les deux opérandes sont convertis en FLOAT64 avant l'évaluation de la fonction.
  • Si un opérande est NULL, le résultat est , sauf pour l'opérateur "IS".
  • Pour les fonctions prenant en compte le fuseau horaire (indiqué dans la description de la fonction), celui par défaut (America/Los_Angeles) est utilisé si aucun fuseau horaire n'est spécifié.

Règles de conversion

La "conversion" comprend, sans toutefois s'y limiter, le casting et la coercition.

  • Le casting est une conversion explicite qui utilise la fonction CAST().
  • La coercition est une conversion implicite, que Cloud Spanner SQL exécute automatiquement dans les conditions décrites dans la suite de cette section.
  • Il existe un troisième groupe de fonctions de conversion qui portent un nom de fonction spécifique, par exemple UNIX_DATE().

Le tableau ci-dessous récapitule toutes les options disponibles en matière de fonction CAST et de coercition pour les types de données Cloud Spanner SQL. "Coercition vers" s'applique à toutes les expressions d'un type de données particulier (par exemple, une colonne).

Type source Casting vers Coercition vers
INT64 BOOL
INT64
FLOAT64
STRING
FLOAT64
FLOAT64 INT64
FLOAT64
STRING
 
BOOL BOOL
INT64
STRING
 
STRING BOOL
INT64
FLOAT64
STRING
BYTES
DATE
TIMESTAMP
 
BYTES BYTES
STRING
 
DATE DATE
STRING
TIMESTAMP
 
TIMESTAMP DATE
STRING
TIMESTAMP
 
ARRAY ARRAY  
STRUCT STRUCT  

Casting

Syntaxe :

CAST(expr AS typename)

La syntaxe "Cast" est utilisée dans une requête pour indiquer que le type de résultat d'une expression doit être converti dans un autre type.

Exemple :

CAST(x=1 AS STRING)

Cela veut dire que le résultat est "true" si la valeur de x est 1, "false" pour toutes les autres valeurs qui ne sont pas NULL et NULL si x a la valeur NULL.

Lors des castings entre des types compatibles, s'il est impossible d'établir une correspondance entre la valeur d'origine et le domaine cible, des erreurs d'exécution se produisent. Par exemple, si vous tentez de convertir une valeur BYTES en STRING alors que la séquence d'octets n'est pas une valeur UTF-8 valide, une erreur d'exécution se produit.

Lorsqu'une expression x de l'un des types suivants est castée, ces règles s'appliquent :

De Jusqu'au Règle(s) appliquée(s) lors du casting de x
INT64 FLOAT64 Renvoie une valeur FLOAT64 proche, mais potentiellement non exacte.
INT64 BOOL Renvoie FALSE si la valeur de x est 0, ou TRUE si ce n'est pas le cas.
FLOAT64 INT64 Renvoie la valeur INT64 la plus proche.
Les cas à mi-chemin tels que 1,5 ou -0,5 sont arrondis à la valeur la plus éloignée de zéro.
FLOAT64 STRING Renvoie une représentation de chaîne approximative.
BOOL INT64 Renvoie 1 si la valeur de x est TRUE, ou 0 si ce n'est pas le cas.
BOOL STRING Renvoie "true" si la valeur de x est TRUE, ou "false" si ce n'est pas le cas.
STRING FLOAT64 Renvoie x sous la forme d'une valeur FLOAT64, en l'interprétant comme ayant la même forme qu'un littéral FLOAT64 valide.
Accepte également le casting de "inf", "+inf", "-inf" et "nan".
Les conversions ne sont pas sensibles à la casse.
STRING BOOL Renvoie TRUE si la valeur de x est "true" et FALSE si la valeur de x est "false"
Toutes les autres valeurs de x sont considérées comme non valides. Elles génèrent une erreur au lieu d'être castées en BOOL.
Les valeurs STRING ne sont pas sensibles à la casse lorsqu'elles sont converties en BOOL.
STRING BYTES Les STRING sont converties en BYTES par le biais de l'encodage UTF-8. Par exemple, la conversion en BYTES de la STRING "©" donne une séquence de 2 octets dont les valeurs hexadécimales sont C2 et A9.
BYTES STRING Renvoie x interprété en tant que STRING UTF-8.
Par exemple, en cas de casting du littéral BYTES b'\xc2\xa9' en STRING, ce littéral est interprété en tant que valeur UTF-8 et se présente sous la forme du caractère Unicode "©".
Une erreur se produit si x n'est pas une valeur UTF-8 valide.
ARRAY ARRAY Le type ARRAY doit être exactement le même.
STRUCT STRUCT Autorisé si les conditions suivantes sont remplies :
  1. Les deux STRUCT ont le même nombre de champs.
  2. Les types de champ STRUCT d'origine peuvent être explicitement convertis en types de champ STRUCT cibles correspondants (tels que définis par l'ordre des champs, et non par leur nom).

Caster des chaînes hexadécimales en nombres entiers

Si vous utilisez des chaînes hexadécimales (0x123), vous pouvez les caster en nombres entiers :

SELECT '0x123' as hex_value, CAST('0x123' as INT64) as hex_to_int;

+-----------+------------+
| hex_value | hex_to_int |
+-----------+------------+
| 0x123     | 291        |
+-----------+------------+

SELECT '-0x123' as hex_value, CAST('-0x123' as INT64) as hex_to_int;

+-----------+------------+
| hex_value | hex_to_int |
+-----------+------------+
| -0x123    | -291       |
+-----------+------------+

Caster des types de date

Cloud Spanner SQL permet de caster des types de date en chaînes (ou inversement) à l'aide des commandes suivantes :

CAST(date_expression AS STRING)
CAST(string_expression AS DATE)

Le casting d'un type de date en chaîne ne dépend pas du fuseau horaire et son résultat se présente sous la forme YYYY-MM-DD. Le casting d'une chaîne en date ne dépend pas du fuseau horaire et la chaîne doit être conforme au format de littéral de date accepté. Si l'expression de chaîne n'est pas valide ou représente une date en dehors de la plage de valeurs minimale-maximale acceptée, une erreur est générée.

Caster des types d'horodatage

Cloud Spanner SQL permet de caster des types d'horodatage en chaînes (ou inversement) à l'aide des commandes suivantes :

CAST(timestamp_expression AS STRING)
CAST(string_expression AS TIMESTAMP)

Lors du casting de types d'horodatage en chaînes, l'horodatage est interprété à l'aide du fuseau horaire par défaut, à savoir America/Los_Angeles. Le nombre de décimales (valeurs inférieures à la seconde) générées dépend du nombre de zéros dans la partie inférieure à la seconde : la fonction CAST tronquera zéro, trois ou six chiffres.

Lors du casting d'une chaîne en horodatage, string_expression doit être conforme aux formats de littéral d'horodatage acceptés. Dans le cas contraire, une erreur d'exécution se produit. L'expression string_expression peut contenir une valeur time_zone (consultez la section Fuseaux horaires). Si un fuseau horaire est spécifié dans l'expression de chaîne (string_expression), il est utilisé pour la conversion. Dans le cas contraire, le fuseau horaire par défaut America/Los_Angeles est utilisé. Si la chaîne comporte moins de six chiffres, elle est implicitement élargie.

Une erreur est générée si l'expression string_expression n'est pas valide, si elle comporte plus de six décimales (c.-à-d. si la précision est supérieure à la microseconde) ou si elle représente une valeur temporelle en dehors de la plage d'horodatage acceptée.

Caster des types de date en horodatages (ou inversement)

Cloud Spanner SQL permet de convertir des types de date en horodatages (ou inversement) à l'aide des commandes suivantes :

CAST(date_expression AS TIMESTAMP)
CAST(timestamp_expression AS DATE)

Le casting d'une date en horodatage interprète date_expression comme heure de début de la journée (minuit) dans le fuseau horaire par défaut (America/Los_Angeles). Le casting d'un horodatage en date tronque effectivement l'horodatage du fuseau horaire par défaut.

Coercition

Si nécessaire, Cloud Spanner SQL convertit (par coercition) le type de résultat d'une expression en un autre type pour faire correspondre les signatures de fonction. Par exemple, si la fonction "func()" est définie pour accepter un seul argument de type INT64 et qu'une expression (dont le type de résultat est FLOAT64) est utilisée en tant qu'argument, le résultat de l'expression sera "converti" dans le type INT64 avant que la valeur de "func()" soit calculée.

Fonctions de conversion supplémentaires

Cloud Spanner SQL offre également les fonctions de conversion suivantes :

Fonctions d'agrégation

Une fonction d'agrégation est une fonction qui effectue un calcul sur un ensemble de valeurs. COUNT, MIN et MAX sont des exemples de fonctions d'agrégation.

SELECT COUNT(*) as total_count, COUNT(fruit) as non_null_count,
       MIN(fruit) as min, MAX(fruit) as max
FROM (SELECT NULL as fruit UNION ALL
      SELECT "apple" as fruit UNION ALL
      SELECT "pear" as fruit UNION ALL
      SELECT "orange" as fruit)

+-------------+----------------+-------+------+
| total_count | non_null_count | min   | max  |
+-------------+----------------+-------+------+
| 4           | 3              | apple | pear |
+-------------+----------------+-------+------+

Les sections suivantes décrivent les fonctions d'agrégation acceptées par Cloud Spanner SQL.

ANY_VALUE

ANY_VALUE(expression)

Description

Renvoie n'importe quelle valeur de l'entrée ou NULL s'il n'y a aucune ligne d'entrée. Renvoie NULL si l'évaluation de l'expression donne NULL pour toutes les lignes (valeur non NULL dans le cas contraire). La valeur renvoyée est non déterministe, ce qui implique que vous pouvez recevoir un résultat différent chaque fois que vous utilisez cette fonction.

Types d'arguments acceptés

Tous

Type de données renvoyé

Le type renvoyé correspond au type de données d'entrée.

Exemples

SELECT ANY_VALUE(fruit) as any_value
FROM UNNEST(["apple", "banana", "pear"]) as fruit;

+-----------+
| any_value |
+-----------+
| apple     |
+-----------+

ARRAY_AGG

ARRAY_AGG([DISTINCT] expression [{IGNORE|RESPECT} NULLS])

Description

Renvoie un tableau (ARRAY) de valeurs expression.

Types d'arguments acceptés

Tout type de données, sauf ARRAY.

Clauses facultatives

Les clauses sont appliquées dans l'ordre suivant :

  1. DISTINCT : chaque valeur distincte d'expression n'est agrégée qu'une seule fois dans le résultat.
  2. IGNORE NULLS ou RESPECT NULLS : si est spécifié, les valeurs NULL sont exclues du résultat. Si RESPECT NULLS est spécifié ou si aucune de ces clauses n'est spécifiée, les valeurs NULL sont incluses dans résultat.

Ordre des éléments de sortie

L'ordre des éléments dans le résultat est non déterministe, ce qui implique que vous pouvez recevoir un résultat différent chaque fois que vous utilisez cette fonction.

Type de données renvoyé

ARRAY

S'il n'y a aucune ligne d'entrée, cette fonction renvoie NULL.

Exemples

SELECT ARRAY_AGG(x) AS array_agg
FROM UNNEST([2, 1, -2, 3, -2, 1, 2]) AS x;

+-------------------------+
| array_agg               |
+-------------------------+
| [2, 1, -2, 3, -2, 1, 2] |
+-------------------------+
SELECT ARRAY_AGG(DISTINCT x) AS array_agg
FROM UNNEST([2, 1, -2, 3, -2, 1, 2]) AS x;

+---------------+
| array_agg     |
+---------------+
| [2, 1, -2, 3] |
+---------------+
SELECT ARRAY_AGG(x IGNORE NULLS) AS array_agg
FROM UNNEST([NULL, 1, -2, 3, -2, 1, NULL]) AS x;

+-------------------+
| array_agg         |
+-------------------+
| [1, -2, 3, -2, 1] |
+-------------------+

AVG

AVG([DISTINCT] expression)

Description

Renvoie la moyenne des valeurs d'entrée différentes de NULL, ou NaN si l'entrée contient une valeur NaN.

Types d'arguments acceptés

Tout type d'entrée numérique, par exemple INT64. Notez que le résultat renvoyé est non déterministe pour les types d'entrée à virgule flottante, ce qui implique que vous pouvez recevoir un résultat différent chaque fois que vous utilisez cette fonction.

Clause facultative

DISTINCT : chaque valeur distincte d'expression n'est agrégée qu'une seule fois dans le résultat.

Type de données renvoyé

  • FLOAT64

Exemples

SELECT AVG(x) as avg
FROM UNNEST([0, 2, 4, 4, 5]) as x;

+-----+
| avg |
+-----+
| 3   |
+-----+
SELECT AVG(DISTINCT x) AS avg
FROM UNNEST([0, 2, 4, 4, 5]) AS x;

+------+
| avg  |
+------+
| 2.75 |
+------+

BIT_AND

BIT_AND([DISTINCT] expression)

Description

Effectue une opération AND (ET) bit à bit sur l'expression et renvoie le résultat.

Types d'arguments acceptés

  • INT64

Clause facultative

DISTINCT : chaque valeur distincte d'expression n'est agrégée qu'une seule fois dans le résultat.

Type de données renvoyé

INT64

Exemples

SELECT BIT_AND(x) as bit_and FROM UNNEST([0xF001, 0x00A1]) as x;

+---------+
| bit_and |
+---------+
| 1       |
+---------+

BIT_OR

BIT_OR([DISTINCT] expression)

Description

Effectue une opération OR (OU) bit à bit sur l'expression et renvoie le résultat.

Types d'arguments acceptés

  • INT64

Clause facultative

DISTINCT : chaque valeur distincte d'expression n'est agrégée qu'une seule fois dans le résultat.

Type de données renvoyé

INT64

Exemples

SELECT BIT_OR(x) as bit_or FROM UNNEST([0xF001, 0x00A1]) as x;

+--------+
| bit_or |
+--------+
| 61601  |
+--------+

BIT_XOR

BIT_XOR([DISTINCT] expression)

Description

Effectue une opération XOR (OU exclusif) bit à bit sur l'expression et renvoie le résultat.

Types d'arguments acceptés

  • INT64

Clause facultative

DISTINCT : chaque valeur distincte d'expression n'est agrégée qu'une seule fois dans le résultat.

Type de données renvoyé

INT64

Exemples

SELECT BIT_XOR(x) AS bit_xor FROM UNNEST([5678, 1234]) AS x;

+---------+
| bit_xor |
+---------+
| 4860    |
+---------+
SELECT BIT_XOR(x) AS bit_xor FROM UNNEST([1234, 5678, 1234]) AS x;

+---------+
| bit_xor |
+---------+
| 5678    |
+---------+
SELECT BIT_XOR(DISTINCT x) AS bit_xor FROM UNNEST([1234, 5678, 1234]) AS x;

+---------+
| bit_xor |
+---------+
| 4860    |
+---------+

NB

1. COUNT(*)

2. COUNT([DISTINCT] expression)

Description

  1. Renvoie le nombre de lignes dans l'entrée.
  2. Renvoie le nombre de lignes où expression est évaluée avec une valeur autre que NULL.

Types d'arguments acceptés

expression peut correspondre à n'importe quel type de données.

Clause facultative

DISTINCT : chaque valeur distincte d'expression n'est agrégée qu'une seule fois dans le résultat.

Type de données renvoyé

INT64

Exemples

SELECT
  COUNT(*) AS count_star,
  COUNT(DISTINCT x) AS count_dist_x
FROM UNNEST([1, 4, 4, 5]) AS x;

+------------+--------------+
| count_star | count_dist_x |
+------------+--------------+
| 4          | 3            |
+------------+--------------+
SELECT COUNT(*) AS count_star, COUNT(x) AS count_x
FROM UNNEST([1, 4, NULL, 4, 5]) AS x;

+------------+---------+
| count_star | count_x |
+------------+---------+
| 5          | 4       |
+------------+---------+

COUNTIF

COUNTIF([DISTINCT] expression)

Description

Renvoie le nombre de valeurs TRUE pour l'expression. Renvoie 0 s'il n'y a aucune ligne d'entrée ou si l'évaluation de l'expression est FALSE pour toutes les lignes.

Types d'arguments acceptés

BOOL

Clause facultative

DISTINCT : chaque valeur distincte d'expression n'est agrégée qu'une seule fois dans le résultat.

Type de données renvoyé

INT64

Exemples

SELECT COUNTIF(x<0) AS num_negative, COUNTIF(x>0) AS num_positive
FROM UNNEST([5, -2, 3, 6, -10, -7, 4, 0]) AS x;

+--------------+--------------+
| num_negative | num_positive |
+--------------+--------------+
| 3            | 4            |
+--------------+--------------+

LOGICAL_AND

LOGICAL_AND(expression)

Description

Renvoie le AND (ET) logique de toutes les expressions non nulles (non-NULL). Renvoie NULL s'il n'y a aucune ligne d'entrée ou si l'évaluation de l'expression est NULL pour toutes les lignes.

Types d'arguments acceptés

BOOL

Types de données renvoyés

BOOL

Exemples

SELECT LOGICAL_AND(x) AS logical_and FROM UNNEST([true, false, true]) AS x;

+-------------+
| logical_and |
+-------------+
| false       |
+-------------+

LOGICAL_OR

LOGICAL_OR(expression)

Description

Renvoie le OR (OU) logique de toutes les expressions non nulles (non-NULL). Renvoie NULL s'il n'y a aucune ligne d'entrée ou si l'évaluation de l'expression est NULL pour toutes les lignes.

Types d'arguments acceptés

BOOL

Types de données renvoyés

BOOL

Exemples

SELECT LOGICAL_OR(x) AS logical_or FROM UNNEST([true, false, true]) AS x;

+------------+
| logical_or |
+------------+
| true       |
+------------+

MAX

MAX(expression)

Description

Renvoie la valeur maximale des expressions non nulles (non-NULL). Renvoie NULL s'il n'y a aucune ligne d'entrée ou si l'évaluation de l'expression est NULL pour toutes les lignes. Renvoie NaN si l'entrée contient une valeur NaN.

Types d'arguments acceptés

Tout type de données sauf : ARRAY STRUCT

Type de données renvoyé

Identique au type de données utilisé pour les valeurs d'entrée.

Exemples

SELECT MAX(x) AS max
FROM UNNEST([8, 37, 4, 55]) AS x;

+-----+
| max |
+-----+
| 55  |
+-----+

MIN

MIN(expression)

Description

Renvoie la valeur minimale des expressions non nulles (non-NULL). Renvoie NULL s'il n'y a aucune ligne d'entrée ou si l'évaluation de l'expression est NULL pour toutes les lignes. Renvoie NaN si l'entrée contient une valeur NaN.

Types d'arguments acceptés

Tout type de données sauf : ARRAY STRUCT

Type de données renvoyé

Identique au type de données utilisé pour les valeurs d'entrée.

Exemples

SELECT MIN(x) AS min
FROM UNNEST([8, 37, 4, 55]) AS x;

+-----+
| min |
+-----+
| 4   |
+-----+

STRING_AGG

STRING_AGG([DISTINCT] expression [, delimiter])

Description

Renvoie une valeur (STRING ou BYTES) obtenue par concaténation des valeurs non nulles.

Si un delimiter est spécifié, les valeurs concaténées sont séparées par ce délimiteur. Dans le cas contraire, une virgule est utilisée comme délimiteur.

Types d'arguments acceptés

STRING BYTES

Clause facultative

DISTINCT : chaque valeur distincte d'expression n'est agrégée qu'une seule fois dans le résultat.

Ordre des éléments de sortie

L'ordre des éléments dans le résultat est non déterministe, ce qui implique que vous pouvez recevoir un résultat différent chaque fois que vous utilisez cette fonction.

Type de données renvoyé

STRING BYTES

Exemples

SELECT STRING_AGG(fruit) AS string_agg
FROM UNNEST(["apple", NULL, "pear", "banana", "pear"]) AS fruit;

+------------------------+
| string_agg             |
+------------------------+
| apple,pear,banana,pear |
+------------------------+
SELECT STRING_AGG(fruit, " & ") AS string_agg
FROM UNNEST(["apple", "pear", "banana", "pear"]) AS fruit;

+------------------------------+
| string_agg                   |
+------------------------------+
| apple & pear & banana & pear |
+------------------------------+
SELECT STRING_AGG(DISTINCT fruit, " & ") AS string_agg
FROM UNNEST(["apple", "pear", "banana", "pear"]) AS fruit;

+-----------------------+
| string_agg            |
+-----------------------+
| apple & pear & banana |
+-----------------------+

SUM

SUM([DISTINCT] expression)

Description

Renvoie la somme des valeurs non nulles.

Si l'expression est une valeur à virgule flottante, la somme est non déterministe, ce qui implique que vous pouvez recevoir un résultat différent chaque fois que vous utilisez cette fonction.

Types d'arguments acceptés

Tous les types de données numériques acceptés.

Clause facultative

DISTINCT : chaque valeur distincte d'expression n'est agrégée qu'une seule fois dans le résultat.

Type de données renvoyé

  • Renvoie INT64 si l'entrée est un entier.
  • Renvoie FLOAT64 si l'entrée est une valeur à virgule flottante.

Renvoie NULL si l'entrée ne contient que des valeurs .

Renvoie Inf si l'entrée contient .

Renvoie -Inf si l'entrée contient .

Renvoie NaN si l'entrée contient une valeur .

Renvoie NaN si l'entrée contient une combinaison de Inf et -Inf.

Exemples

SELECT SUM(x) AS sum
FROM UNNEST([1, 2, 3, 4, 5, 4, 3, 2, 1]) AS x;

+-----+
| sum |
+-----+
| 25  |
+-----+
SELECT SUM(DISTINCT x) AS sum
FROM UNNEST([1, 2, 3, 4, 5, 4, 3, 2, 1]) AS x;

+-----+
| sum |
+-----+
| 15  |
+-----+

Fonctions mathématiques

Toutes les fonctions mathématiques se comportent de la façon suivante :

  • Elles renvoient NULL si l'un des paramètres d'entrée est .
  • Elles renvoient NaN si l'un des arguments est .

ABS

ABS(X)

Description

Calcule la valeur absolue. Renvoie une erreur si l'argument est un entier et que la valeur de sortie ne peut pas être représentée avec le même type. Cela ne peut se produire que pour la plus grande valeur d'entrée négative, qui n'a pas de représentation positive. Renvoie +inf pour un argument +/-inf.

SIGN

SIGN(X)

Description

Renvoie respectivement -1, 0 ou +1 pour les arguments "négatif", "zéro" et "positif". Pour les arguments à virgule flottante, cette fonction ne fait pas la distinction entre zéro positif et zéro négatif. Renvoie NaN pour un argument NaN.

IS_INF

IS_INF(X)

Description

Renvoie TRUE si la valeur correspond à l'infini positif ou négatif. Renvoie NULL pour les entrées NULL.

IS_NAN

IS_NAN(X)

Description

Renvoie TRUE si la valeur est une valeur NaN. Renvoie NULL pour les entrées NULL.

IEEE_DIVIDE

IEEE_DIVIDE(X, Y)

Description

Divise X par Y ; cette fonction n'échoue jamais. Renvoie une valeur FLOAT64. Contrairement à l'opérateur de division (/), cette fonction ne génère pas d'erreur en cas de division par zéro ou de débordement.

Cas particuliers :

  • Si le résultat déborde, elle renvoie +/-inf.
  • Si Y=0 et X=0, elle renvoie NaN.
  • Si Y=0 et X!=0, elle renvoie +/-inf.
  • Si X=+/-inf et Y=, elle renvoie NaN.

Le comportement de IEEE_DIVIDE est illustré plus en détail dans le tableau ci-dessous.

Cas particuliers pour IEEE_DIVIDE

Le tableau suivant répertorie les cas particuliers pour IEEE_DIVIDE.

Type de données du numérateur (X) Type de données du dénominateur (Y) Valeur du résultat
Tout sauf 0 0 +/-inf
0 0 NaN
0 NaN NaN
NaN 0 NaN
+/-inf +/-inf NaN

SQRT

SQRT(X)

Description

Calcule la racine carrée de X. Génère une erreur si X est inférieur à 0. Renvoie +inf si X est +inf.

POW

POW(X, Y)

Description

Renvoie la valeur de X élevée à la puissance Y. Si le résultat est insuffisant et qu'il n'est pas représentable, la fonction renvoie une valeur "zéro". Elle renvoie une erreur si l'une des conditions suivantes est vraie :

  • X est une valeur finie inférieure à 0 et Y n'est pas un entier.
  • X est égal à 0 et Y est une valeur finie inférieure à 0.

Le comportement de POW() est illustré plus en détail dans le tableau ci-dessous.

POWER

POWER(X, Y)

Description

Synonyme de POW().

Cas particuliers pour POW(X, Y) et POWER(X, Y)

Voici des cas particuliers pour POW(X, Y) et POWER(X, Y).

X Y POW(X, Y) ou POWER(X, Y)
1 Toute valeur, y compris NaN 1
Tout, y compris NaN 0 1.0
-1.0 +/-inf 1.0
ABS(X) < 1 -inf +inf
ABS(X) > 1 -inf 0
ABS(X) < 1 +inf 0
ABS(X) > 1 +inf +inf
-inf Y < 0 0
-inf Y > 0 -inf si Y est un entier impair, +inf dans le cas contraire
+inf Y < 0 0
+inf Y > 0 +inf

EXP

EXP(X)

Description

Calcule e à la puissance X. Cette fonction est également appelée "fonction exponentielle naturelle". Si le résultat est insuffisant, cette fonction renvoie un zéro. Elle génère une erreur si le résultat déborde. Si X est égal à +/-inf, cette fonction renvoie +inf ou 0.

LN

LN(X)

Description

Calcule le logarithme népérien de X. Génère une erreur si X est inférieur ou égal à zéro. Si X est égal à +inf, cette fonction renvoie +inf.

LOG

LOG(X [, Y])

Description

Si seul X est présent, LOG est un synonyme de LN. Si Y est également présent, calcule le logarithme de X en base Y. Cette fonction génère une erreur dans les cas suivants :

  • X est inférieur ou égal à zéro.
  • Y est égal à 1,0.
  • Y est inférieur ou égal à zéro.

Le comportement de LOG(X, Y) est illustré plus en détail dans le tableau ci-dessous.

Cas particuliers pour LOG(X, Y)

X Y LOG(X, Y)
-inf Toute valeur NaN
Toute valeur +inf NaN
+inf 0,0 Y < 1,0 -inf
+inf Y > 1,0 +inf

LOG10

LOG10(X)

Description

Identique à LOG, mais calcule le logarithme en base 10.

GREATEST

GREATEST(X1,...,XN)

Description

Renvoie NULL si l'une des entrées est . Autrement, la fonction renvoie NaN si l'une des entrées est NaN. Sinon, elle renvoie la plus grande valeur parmi "X1, ..., XN" (identifiée à l'aide de la comparaison "<").

LEAST

LEAST(X1,...,XN)

Description

Renvoie NULL si l'une des entrées est . Cette fonction renvoie NaN si l'une des entrées est NaN. Sinon, elle renvoie la plus petite valeur parmi "X1, ..., XN" (identifiée à l'aide de la comparaison ">").

DIV

DIV(X, Y)

Description

Renvoie le résultat de la division d'un entier X par un entier Y. Une division par zéro renvoie une erreur. Une division par -1 peut entraîner un débordement. Reportez-vous au tableau ci-dessous pour découvrir les types de résultats possibles.

MOD

MOD(X, Y)

Description

Fonction modulo : renvoie le reste de la division de X par Y. La valeur renvoyée a le même signe que X. Une erreur est générée si Y est égal à 0. Reportez-vous au tableau ci-dessous pour découvrir les types de résultats possibles.

ROUND

ROUND(X [, N])

Description

Si seul X est présent, ROUND arrondit X au nombre entier le plus proche. Si N est présent, ROUND arrondit X à N décimales après la virgule. Si N est négatif, ROUND arrondit les chiffres à gauche de la virgule. Cette fonction arrondit les cas à mi-chemin à la valeur la plus éloignée de zéro. Cette fonction génère une erreur en cas de débordement.

TRUNC

TRUNC(X [, N])

Description

Si seul X est présent, TRUNC arrondit X au nombre entier le plus proche dont la valeur absolue n'est pas supérieure à celle de X. Si N est également présent, la fonction se comporte comme ROUND(X, N), mais elle arrondit toujours en direction de zéro et ne déborde jamais.

CEIL

CEIL(X)

Description

Renvoie la plus petite valeur intégrale (avec le type FLOAT64) parmi celles qui ne sont pas inférieures à X.

CEILING

CEILING(X)

Description

Synonyme de CEIL(X)

FLOOR

FLOOR(X)

Description

Renvoie la plus grande valeur intégrale (avec le type FLOAT64) parmi celles qui ne sont pas supérieures à X.

Exemple de comportement de la fonction d'arrondi

Exemple de comportement des fonctions d'arrondi dans Cloud Spanner SQL :

Entrée "X" ROUND(X) TRUNC(X) CEIL(X) FLOOR(X)
2.0 2.0 2.0 2.0 2.0
2.3 2.0 2.0 3.0 2.0
2.8 3.0 2.0 3.0 2.0
2.5 3.0 2.0 3.0 2.0
-2.3 -2.0 -2.0 -2.0 -3.0
-2.8 -3.0 -2.0 -2.0 -3.0
-2.5 -3.0 -2.0 -2.0 -3.0
0 0 0 0 0
+/-inf +/-inf +/-inf +/-inf +/-inf
NaN NaN NaN NaN NaN

COS

COS(X)

Description

Calcule le cosinus de X où X est spécifié en radians. Cette fonction n'échoue jamais.

COSH

COSH(X)

Description

Calcule le cosinus hyperbolique de X où X est spécifié en radians. Cette fonction génère une erreur en cas de débordement.

ACOS

ACOS(X)

Description

Calcule la valeur principale du cosinus inverse de X. La valeur renvoyée est comprise dans l'intervalle [0, π]. Cette fonction génère une erreur si X se situe en dehors de la plage [-1, 1].

ACOSH

ACOSH(X)

Description

Calcule le cosinus hyperbolique inverse de X. Cette fonction génère une erreur si X est une valeur inférieure à 1.

SIN

SIN(X)

Description

Calcule le sinus de X où X est spécifié en radians. Cette fonction n'échoue jamais.

SINH

SINH(X)

Description

Calcule le sinus hyperbolique de X où X est spécifié en radians. Cette fonction génère une erreur en cas de débordement.

ASIN

ASIN(X)

Description

Calcule la valeur principale du sinus inverse de X. La valeur renvoyée se situe dans la plage [-π/2, π/2]. Cette fonction génère une erreur si X se situe en dehors de la plage [-1, 1].

ASINH

ASINH(X)

Description

Calcule le sinus hyperbolique inverse de X. Cette fonction n'échoue pas.

TAN

TAN(X)

Description

Calcule la tangente de X où X est spécifié en radians. Cette fonction génère une erreur en cas de débordement.

TANH

TANH(X)

Description

Calcule la tangente hyperbolique de X où X est spécifié en radians. Cette fonction n'échoue pas.

ATAN

ATAN(X)

Description

Calcule la valeur principale de la tangente inverse de X. La valeur renvoyée se situe dans la plage [-π/2, π/2]. Cette fonction n'échoue pas.

ATANH

ATANH(X)

Description

Calcule la tangente hyperbolique inverse de X. Génère une erreur si X se situe en dehors de la plage [-1, 1].

ATAN2

ATAN2(Y, X)

Description

Calcule la valeur principale de la tangente inverse de Y/X en utilisant les signes des deux arguments pour déterminer le quadrant. La valeur renvoyée se situe dans la plage [-π,π]. Le comportement de cette fonction est illustré plus en détail dans le tableau ci-dessous.

Cas particuliers pour ATAN2()

Y X ATAN2(Y, X)
NaN Toute valeur NaN
Toute valeur NaN NaN
0 0 0, π ou -π en fonction du signe de X et Y
Valeur finie -inf π ou -π en fonction du signe de Y
Valeur finie +inf 0
+/-inf Valeur finie π/2 ou -π/2 en fonction du signe de Y
+/-inf -inf ¾π ou -¾π en fonction du signe de Y
+/-inf +inf π/4 ou -π/4 en fonction du signe de Y

Cas particuliers pour les fonctions d'arrondi trigonométriques et hyperboliques

X COS(X) COSH(X) ACOS(X) ACOSH(X) SIN(X) SINH(X) ASIN(X) ASINH(X) TAN(X) TANH(X) ATAN(X) ATANH(X)
+/-inf NaN =+inf NaN =+inf NaN =+inf NaN =+inf NaN =+1.0 π/2 NaN
-inf NaN =+inf NaN NaN NaN -inf NaN -inf NaN -1.0 -π/2 NaN
NaN NaN NaN NaN NaN NaN NaN NaN NaN NaN NaN NaN NaN

Fonctions de hachage

FARM_FINGERPRINT

FARM_FINGERPRINT(value)

Description

Calcule l'empreinte numérique de l'entrée STRING ou BYTES à l'aide de la fonction Fingerprint64 de la bibliothèque Open Source FarmHash. Le résultat renvoyé par cette fonction pour une entrée spécifique ne change jamais.

Type renvoyé

INT64

Exemples

WITH example AS (
  SELECT 1 AS x, "foo" AS y, true AS z UNION ALL
  SELECT 2 AS x, "apple" AS y, false AS z UNION ALL
  SELECT 3 AS x, "" AS y, true AS z
)
SELECT
  *,
  FARM_FINGERPRINT(CONCAT(CAST(x AS STRING), y, CAST(z AS STRING)))
    AS row_fingerprint
FROM example;
+---+-------+-------+----------------------+
| x | y     | z     | row_fingerprint      |
+---+-------+-------+----------------------+
| 1 | foo   | true  | -1541654101129638711 |
| 2 | apple | false | 2794438866806483259  |
| 3 |       | true  | -4880158226897771312 |
+---+-------+-------+----------------------+

SHA1

SHA1(input)

Description

Calcule le hachage de l'entrée à l'aide de l'algorithme SHA-1. L'entrée peut être de type STRING ou BYTES. La version "STRING" traite l'entrée comme un tableau d'octets.

Cette fonction renvoie 20 octets.

Type renvoyé

BYTES

Exemple

SELECT SHA1("Hello World") as sha1;

+-----------------------------------------------------------+
| sha1                                                      |
+-----------------------------------------------------------+
| \nMU\xa8\xd7x\xe5\x02/\xabp\x19w\xc5\xd8@\xbb\xc4\x86\xd0 |
+-----------------------------------------------------------+

SHA256

SHA256(input)

Description

Calcule le hachage de l'entrée à l'aide de l'algorithme SHA-256. L'entrée peut être de type STRING ou BYTES. La version "STRING" traite l'entrée comme un tableau d'octets.

Cette fonction renvoie 32 octets.

Type renvoyé

BYTES

Exemple

SELECT SHA256("Hello World") as sha256;

SHA512

SHA512(input)

Description

Calcule le hachage de l'entrée à l'aide de l'algorithme SHA-512. L'entrée peut être de type STRING ou BYTES. La version "STRING" traite l'entrée comme un tableau d'octets.

Cette fonction renvoie 64 octets.

Type renvoyé

BYTES

Exemple

SELECT SHA512("Hello World") as sha512;

Fonctions de chaîne

Ces fonctions de chaîne acceptent deux types de valeurs différents : les types de données STRING et BYTES. Les valeurs de type STRING doivent être des chaînes UTF-8 correctement formées.

Les fonctions qui renvoient des valeurs de position, par exemple STRPOS, encodent ces positions au format INT64. La valeur 1 fait référence au premier caractère (ou octet), la valeur 2 au deuxième, et ainsi de suite. La valeur 0 indique un index non valide. Lorsque le traitement concerne des valeurs de type STRING, les positions renvoyées font référence aux positions des caractères.

Toutes les comparaisons de chaînes sont effectuées octet par octet, sans prise en compte de l'équivalence canonique Unicode.

BYTE_LENGTH

BYTE_LENGTH(value)

Description

Renvoie la longueur de la valeur en octets, qu'il s'agisse d'une valeur de type STRING ou BYTES.

Type renvoyé

INT64

Exemples


WITH example AS
  (SELECT "абвгд" AS characters, b"абвгд" AS bytes)

SELECT
  characters,
  BYTE_LENGTH(characters) AS string_example,
  bytes,
  BYTE_LENGTH(bytes) AS bytes_example
FROM example;

+------------+----------------+-------+---------------+
| characters | string_example | bytes | bytes_example |
+------------+----------------+-------+---------------+
| абвгд      | 10             | абвгд | 10            |
+------------+----------------+-------+---------------+

CHAR_LENGTH

CHAR_LENGTH(value)

Description

Renvoie la longueur de la STRING en caractères.

Type renvoyé

INT64

Exemples


WITH example AS
  (SELECT "абвгд" AS characters)

SELECT
  characters,
  CHAR_LENGTH(characters) AS char_length_example
FROM example;

+------------+---------------------+
| characters | char_length_example |
+------------+---------------------+
| абвгд      |                   5 |
+------------+---------------------+

CHARACTER_LENGTH

CHARACTER_LENGTH(value)

Description

Synonyme de CHAR_LENGTH.

Type renvoyé

INT64

Exemples


WITH example AS
  (SELECT "абвгд" AS characters)

SELECT
  characters,
  CHARACTER_LENGTH(characters) AS char_length_example
FROM example;

+------------+---------------------+
| characters | char_length_example |
+------------+---------------------+
| абвгд      |                   5 |
+------------+---------------------+

CODE_POINTS_TO_BYTES

CODE_POINTS_TO_BYTES(ascii_values)

Description

Accepte en entrée un tableau de points de code ASCII étendu (tableau de valeurs INT64) et renvoie une valeur de type BYTES.

Pour découvrir comment convertir une valeur de type BYTES en un tableau de points de code, consultez la section TO_CODE_POINTS.

Type renvoyé

BYTES

Exemples

Voici un exemple de base utilisant CODE_POINTS_TO_BYTES.

SELECT CODE_POINTS_TO_BYTES([65, 98, 67, 100]) AS bytes;

+-------+
| bytes |
+-------+
| AbCd  |
+-------+

L'exemple suivant utilise un algorithme ROT13 (décalage de 13 caractères pour chaque lettre) pour encoder une chaîne.

SELECT CODE_POINTS_TO_BYTES(ARRAY(
  (SELECT
      CASE
        WHEN chr BETWEEN b'a' AND b'z'
          THEN TO_CODE_POINTS(b'a')[offset(0)] +
            MOD(code + 13 - TO_CODE_POINTS(b'a')[offset(0)],26)
        WHEN chr BETWEEN b'A' AND b'Z'
          THEN TO_CODE_POINTS(b'A')[offset(0)] +
            MOD(code + 13 - TO_CODE_POINTS(b'A')[offset(0)],26)
        ELSE code
      END
   FROM
     (SELECT code, CODE_POINTS_TO_BYTES(ARRAY[code]) AS chr
      FROM UNNEST(TO_CODE_POINTS(input)) AS code WITH OFFSET
      ORDER BY OFFSET)
   ))) AS encoded_string
FROM UNNEST(ARRAY['Test String!']) AS input;

+----------------+
| encoded_string |
+----------------+
| Grfg Fgevat!   |
+----------------+

CODE_POINTS_TO_STRING

CODE_POINTS_TO_STRING(value)

Description

Accepte en entrée un tableau de points de code Unicode (tableau de valeurs INT64) et renvoie une valeur de type STRING.

Pour découvrir comment convertir une valeur de type STRING en un tableau de points de code, consultez la section TO_CODE_POINTS.

Type renvoyé

STRING

Exemple

Voici un exemple de base utilisant CODE_POINTS_TO_STRING.

SELECT CODE_POINTS_TO_STRING([65, 255, 513, 1024]) AS string;

+--------+
| string |
+--------+
| AÿȁЀ   |
+--------+

L'exemple suivant calcule la fréquence des lettres dans un ensemble de mots.

WITH Words AS (
  SELECT word
  FROM UNNEST(['foo', 'bar', 'baz', 'giraffe', 'llama']) AS word
)
SELECT
  CODE_POINTS_TO_STRING([code_point]) AS letter,
  COUNT(*) AS letter_count
FROM Words,
  UNNEST(TO_CODE_POINTS(word)) AS code_point
GROUP BY 1
ORDER BY 2 DESC;

+--------+--------------+
| letter | letter_count |
+--------+--------------+
| a      | 5            |
| f      | 3            |
| r      | 2            |
| b      | 2            |
| l      | 2            |
| o      | 2            |
| g      | 1            |
| z      | 1            |
| e      | 1            |
| m      | 1            |
| i      | 1            |
+--------+--------------+

CONCAT

CONCAT(value1[, ...])

Description

Concatène une ou plusieurs valeurs en un seul résultat.

Type renvoyé

STRING ou BYTES

Exemples


With Employees AS
  (SELECT
    "John" AS first_name,
    "Doe" AS last_name
  UNION ALL
  SELECT
    "Jane" AS first_name,
    "Smith" AS last_name
  UNION ALL
  SELECT
    "Joe" AS first_name,
    "Jackson" AS last_name)

SELECT
  CONCAT(first_name, " ", last_name)
  AS full_name
FROM Employees;

+---------------------+
| full_name           |
+---------------------+
| John Doe            |
| Jane Smith          |
| Joe Jackson         |
+---------------------+

ENDS_WITH

ENDS_WITH(value1, value2)

Description

Prend en considération deux valeurs. Renvoie TRUE si la deuxième valeur est un suffixe de la première.

Type renvoyé

BOOL

Exemples


WITH items AS
  (SELECT "apple" as item
  UNION ALL
  SELECT "banana" as item
  UNION ALL
  SELECT "orange" as item)

SELECT
  ENDS_WITH(item, "e") as example
FROM items;

+---------+
| example |
+---------+
|    True |
|   False |
|    True |
+---------+

FORMAT

Cloud Spanner SQL accepte une fonction FORMAT() pour la mise en forme des chaînes. Cette fonction est semblable à la fonction C printf. Elle génère une STRING à partir d'une chaîne de format contenant zéro, un ou plusieurs spécificateurs de format, ainsi qu'une liste (de longueur variable) d'arguments supplémentaires correspondant aux spécificateurs de format. Voici quelques exemples :

Description Instruction Résultat
Entier simple format("%d", 10) 10
Entier avec espaces de remplissage à gauche format("|%10d|", 11) |           11|
Entier avec zéros de remplissage à gauche format("+%010d+", 12) +0000000012+
Entier avec virgules format("%'d", 123456789) 123,456,789
STRING format("-%s-", 'abcd efg') -abcd efg-
FLOAT64 format("%f %E", 1.1, 2.2) 1.100000 2.200000E+00
DATE format("%t", date "2015-09-01") 2015-09-01
TIMESTAMP format("%t", timestamp "2015-09-01 12:34:56 America/Los_Angeles") 2015‑09‑01 19:34:56+00

La fonction FORMAT() ne fournit pas une mise en forme entièrement personnalisable pour tous les types et valeurs, ni une mise en forme prenant en compte les paramètres régionaux.

Si une mise en forme personnalisée est nécessaire pour un type, vous devez d'abord formater celui-ci à l'aide de fonctions spécifiques au type, telles que FORMAT_DATE() ou FORMAT_TIMESTAMP(). Exemple :

FORMAT("date: %s!", FORMAT_DATE("%B %d, %Y", date '2015-01-02'));

Renvoie :

date: January 02, 2015!

Syntaxe

La syntaxe de FORMAT() accepte en entrée une chaîne de format et une liste d'arguments de longueur variable, puis produit un résultat STRING :

FORMAT(<format_string>, ...)

L'expression <format_string> peut contenir zéro, un ou plusieurs spécificateurs de format. Chaque spécificateur de format est introduit par le symbole % et doit être mappé sur un ou plusieurs des arguments restants. Dans la plupart des cas, il s'agit d'un mappage de type "un à un", sauf lorsque le spécificateur * est présent. Par exemple, %.*i correspond à deux arguments : un argument de longueur et un argument de nombre entier signé. Si le nombre d'arguments liés aux spécificateurs de format n'est pas identique au nombre total d'arguments, une erreur se produit.

Spécificateurs de format acceptés

Le spécificateur de format de la fonction FORMAT() suit ce prototype :

%[flags][width][.precision]specifier

Les spécificateurs de format acceptés sont identifiés dans le tableau ci-après. Les extensions de printf() sont indiquées en italique.

Spécificateur Description Exemples Types
d ou i Entier décimal 392 INT64
o Octal 610
INT64*
x Entier hexadécimal 7fa
INT64*
X Entier hexadécimal (majuscule) 7FA
INT64*
f Virgule flottante décimale, minuscule 392.65
inf NaN

FLOAT64
F Virgule flottante décimale, majuscule 392.65
inf NAN

FLOAT64
e Notation scientifique (mantisse/exposant), minuscule 3.9265e+2
inf NaN

FLOAT64
E Notation scientifique (mantisse/exposant), majuscule 3.9265E+2
inf NAN

FLOAT64
g Utilisez la représentation la plus courte : %e ou %f 392.65
FLOAT64
G Utilisez la représentation la plus courte : %E ou %F 392.65
FLOAT64
s Chaîne de caractères exemple STRING
t Renvoie une chaîne imprimable représentant la valeur. Ce résultat est souvent semblable à celui du casting de l'argument au format STRING. Consultez la section %t ci-dessous. sample
2014‑01‑01
<tous>
T Génère une chaîne qui est une constante Cloud Spanner SQL valide, dont le type est semblable à celui de la valeur (il peut contenir plus de caractères ou se présenter sous forme de chaîne). Consultez la section %T ci-dessous. 'sample'
b'bytes sample'
1234
2.3
date '2014‑01‑01'
<tous>
% '%%' produit un seul '%' % n/a

*Les spécificateurs o, x et X génèrent une erreur si des valeurs négatives sont utilisées.

Le spécificateur de format peut éventuellement contenir les sous-spécificateurs identifiés ci-dessus dans le prototype de spécificateur.

Ces sous-spécificateurs doivent être conformes aux spécifications suivantes.

Indicateurs
Indicateurs Description
- Justifie à gauche dans la largeur de champ donnée ; la justification à droite est la valeur par défaut (consultez la rubrique relative aux sous-spécificateurs de largeur).
+ Force l'ajout d'un préfixe "plus" ou "moins" (signe + ou -) avant le résultat, même pour les nombres positifs. Par défaut, seuls les nombres négatifs sont précédés d'un signe -.
<espace> Si aucun signe ne doit être écrit par la suite, un espace est inséré avant la valeur.
# Utilisé avec les spécificateurs o, x ou X. Ajoute, selon le cas, un préfixe 0, 0x ou 0X avant la valeur pour les valeurs différentes de zéro.
0 Ajoute des zéros (0) au lieu d'espaces à gauche du nombre lorsque l'option de remplissage est spécifiée (consultez la rubrique relative aux sous-spécificateurs de largeur).
'

Formate les entiers en utilisant le caractère de regroupement approprié. Exemple :

  • FORMAT("%'d", 12345678) renvoie 12,345,678
  • FORMAT("%'x", 12345678) renvoie bc:614e
  • FORMAT("%'o", 55555) renvoie 15,4403
  • Cet indicateur ne concerne que les valeurs décimales, hexadécimales et octales.

Les indicateurs peuvent être spécifiés dans n'importe quel ordre. Les options en double ne sont pas considérées comme des erreurs. Les options non pertinentes pour un type d'élément sont ignorées.

Largeur
Largeur Description
<nombre> Nombre minimum de caractères à imprimer. Si la valeur à imprimer ne contient pas le nombre minimum de caractères requis, le résultat est complété par des espaces. La valeur n'est pas tronquée, même si le résultat contient plus de caractères.
* La largeur n'est pas spécifiée dans la chaîne de format, mais en tant qu'argument de valeur entière supplémentaire précédant l'argument à formater.
Précision
Précision Description
.<nombre> Pour les spécificateurs d'entiers (d, i, o, u, x et X) : la "précision" indique le nombre minimal de chiffres à écrire. Si la valeur à écrire comporte moins de chiffres, des zéros sont ajoutés à la fin du résultat. La valeur n'est pas tronquée, même si le résultat contient plus de chiffres. Une précision de 0 signifie qu'aucun caractère n'est écrit pour la valeur 0. Pour les spécificateurs a, A, e, E, f et F : il s'agit du nombre de chiffres à imprimer après la virgule (valeur par défaut : 6).
.* La précision n'est pas spécifiée dans la chaîne de format, mais en tant qu'argument de valeur entière supplémentaire précédant l'argument à formater.

Comportement de %t et %T

Les spécificateurs de format %t et %T sont définis pour tous les types. La largeur, la précision et les options se comportent comme pour %s. width correspond à la largeur minimale et la STRING est complétée pour atteindre cette taille. precision est la largeur maximale du contenu à afficher, la STRING est tronquée à cette taille avant que le remplissage en largeur ne soit appliqué.

%t est toujours destiné à être une forme lisible de la valeur.

%T est toujours un littéral SQL valide d'un type similaire, tel qu'un type numérique plus large. Le littéral n'inclura pas de castings ni de nom de type, sauf dans le cas particulier des valeurs à virgule flottante non finies.

La STRING est formatée comme suit :

Type %t %T
NULL de n'importe quel type NULL NULL
INT64
123 123
FLOAT64 123.0 (toujours avec .0)
123e+10
inf
-inf
NaN
123.0 (toujours avec .0)
123e+10
CAST("inf" en tant que <type>)
CAST("-inf" en tant que <type>)
CAST("nan" en tant que <type>)
STRING Valeur de chaîne sans guillemets Littéral de chaîne entre guillemets
BYTES Octets échappés sans guillemets
par exemple, abc\x01\x02
Littéral d'octets entre guillemets
par exemple, b"abc\x01\x02"
DATE 2011-02-03 DATE "2011-02-03"
TIMESTAMP 2011-02-03 04:05:06+00 TIMESTAMP "2011-02-03 04:05:06+00"
ARRAY [valeur, valeur, …]
où les valeurs sont formatées avec %t
[valeur, valeur, …]
où les valeurs sont formatées avec %T

Conditions d'erreur

Si un spécificateur de format n'est pas valide, s'il n'est pas compatible avec le type d'argument associé, ou encore si un nombre erroné ou des arguments incorrects sont fournis, une erreur est générée. Par exemple, les expressions <format_string> suivantes ne sont pas valides :

FORMAT('%s', 1)
FORMAT('%')

Gérer des arguments NULL

Une chaîne de format NULL donne une STRING de sortie . Tous les autres arguments sont ignorés dans ce cas.

La fonction produit généralement une valeur NULL si un argument est présent. Par exemple, FORMAT('%i', <NULL expression>) génère une STRING de valeur NULL en sortie.

Il existe toutefois des exceptions : si le spécificateur de format est %t ou %T (tous deux produisent des STRING qui correspondent effectivement aux sémantiques de la valeur littérale et de CAST), une valeur NULL produit un résultat "NULL" (sans les guillemets) dans la STRING résultante. Par exemple, la fonction :

FORMAT('00-%t-00', <NULL expression>);

Renvoie

00-NULL-00

Règles sémantiques supplémentaires

Les valeurs FLOAT64 peuvent être +/-inf ou NaN. Lorsqu'un argument comporte l'une de ces valeurs, le résultat des spécificateurs de format %f, %F, %e, %E, %g, %G et %t est inf, -inf ou nan (ou le même terme en majuscules) selon le cas. Ceci est cohérent avec la manière dont Cloud Spanner SQL convertit (par casting) ces valeurs en STRING. Pour %T, Cloud Spanner SQL renvoie des chaînes entre guillemets pour les valeurs FLOAT64 dont les représentations littérales ne peuvent être que des chaînes.

FROM_BASE64

FROM_BASE64(string_expr)

Description

Convertit l'entrée string_expr encodée en base64 au format BYTES. Pour convertir une valeur de type BYTES en valeur de type STRING encodée en base64, utilisez TO_BASE64.

Type renvoyé

BYTES

Exemple

SELECT FROM_BASE64('3q2+7w==') AS byte_data;

+------------------+
| byte_data        |
+------------------+
| \xde\xad\xbe\xef |
+------------------+

FROM_HEX

FROM_HEX(string)

Description

Convertit une STRING encodée en hexadécimal au format BYTES. Renvoie une erreur si la valeur d'entrée de type STRING contient des caractères non compris dans la plage (0..9, A..F, a..f). La casse des lettres (majuscule/minuscule) n'a pas d'importance. Si l'entrée STRING contient un nombre impair de caractères, la fonction agit comme si l'entrée commençait par un 0 supplémentaire. Pour convertir une valeur BYTES en STRING encodée en hexadécimal, utilisez TO_HEX.

Type renvoyé

BYTES

Exemple

WITH Input AS (
  SELECT '00010203aaeeefff' AS hex_str UNION ALL
  SELECT '0AF' UNION ALL
  SELECT '666f6f626172'
)
SELECT hex_str, FROM_HEX(hex_str) AS bytes_str
FROM Input;
+------------------+----------------------------------+
| hex_str          | bytes_str                        |
+------------------+----------------------------------+
| 0AF              | \x00\xaf                         |
| 00010203aaeeefff | \x00\x01\x02\x03\xaa\xee\xef\xff |
| 666f6f626172     | foobar                           |
+------------------+----------------------------------+

LENGTH

LENGTH(value)

Description

Renvoie la longueur de la valeur. La valeur renvoyée correspond au nombre de caractères pour les arguments STRING et au nombre d'octets pour les arguments BYTES.

Type renvoyé

INT64

Exemples


WITH example AS
  (SELECT "абвгд" AS characters)

SELECT
  characters,
  LENGTH(characters) AS string_example,
  LENGTH(CAST(characters AS BYTES)) AS bytes_example
FROM example;

+------------+----------------+---------------+
| characters | string_example | bytes_example |
+------------+----------------+---------------+
| абвгд      |              5 |            10 |
+------------+----------------+---------------+

LPAD

LPAD(original_value, return_length[, pattern])

Description

Renvoie une valeur composée de l'élément original_value et du préfixe pattern. Le paramètre return_length est une valeur INT64 qui indique la longueur de la valeur renvoyée. Si original_value est de type BYTES, return_length correspond au nombre d'octets. Si original_value est de type STRING, return_length correspond au nombre de caractères.

La valeur par défaut de pattern est une espace.

original_value et pattern doivent correspondre au même type de données.

Si return_length est inférieur ou égal à la longueur original_value, cette fonction renvoie la valeur original_value tronquée à la valeur de . Par exemple, LPAD("hello world", 7); renvoie "hello w".

Si original_value, return_length ou pattern est NULL, cette fonction renvoie NULL.

Cette fonction renvoie une erreur si :

  • return_length est une valeur négative ;
  • pattern est vide.

Type renvoyé

STRING ou BYTES

Exemples

SELECT t, len, FORMAT("%T", LPAD(t, len)) AS LPAD FROM UNNEST([
  STRUCT('abc' AS t, 5 AS len),
  ('abc', 2),
  ('例子', 4)
]);
t len LPAD
abc 5 "  abc"
abc 2 "ab"
例子 4 "  例子"
SELECT t, len, pattern, FORMAT("%T", LPAD(t, len, pattern)) AS LPAD FROM UNNEST([
  STRUCT('abc' AS t, 8 AS len, 'def' AS pattern),
  ('abc', 5, '-'),
  ('例子', 5, '中文')
]);
t len pattern LPAD
abc 8 def "defdeabc"
abc 5 - "--abc"
例子 5 中文 "中文中例子"
SELECT FORMAT("%T", t) AS t, len, FORMAT("%T", LPAD(t, len)) AS LPAD FROM UNNEST([
  STRUCT(b'abc' AS t, 5 AS len),
  (b'abc', 2),
  (b'\xab\xcd\xef', 4)
]);
t len LPAD
b"abc" 5 b"  abc"
b"abc" 2 b"ab"
b"\xab\xcd\xef" 4 b" \xab\xcd\xef"
SELECT
  FORMAT("%T", t) AS t,
  len,
  FORMAT("%T", pattern) AS pattern,
  FORMAT("%T", LPAD(t, len, pattern)) AS LPAD
FROM UNNEST([
  STRUCT(b'abc' AS t, 8 AS len, b'def' AS pattern),
  (b'abc', 5, b'-'),
  (b'\xab\xcd\xef', 5, b'\x00')
]);
t len pattern LPAD
b"abc" 8 b"def" b"defdeabc"
b"abc" 5 b"-" b"--abc"
b"\xab\xcd\xef" 5 b"\x00" b"\x00\x00\xab\xcd\xef"

LOWER

LOWER(value)

Description

Pour les arguments STRING, cette fonction renvoie la chaîne d'origine avec tous les caractères alphabétiques en minuscules. Le mappage entre minuscules et majuscules est effectué en fonction de la base de données de caractères Unicode, sans prise en compte des mappages spécifiques à la langue.

Les arguments BYTES sont quant à eux traités comme du texte ASCII et les octets supérieurs à 127 ne sont pas modifiés.

Type renvoyé

STRING ou BYTES

Exemples


WITH items AS
  (SELECT
    "FOO" as item
  UNION ALL
  SELECT
    "BAR" as item
  UNION ALL
  SELECT
    "BAZ" as item)

SELECT
  LOWER(item) AS example
FROM items;

+---------+
| example |
+---------+
| foo     |
| bar     |
| baz     |
+---------+

LTRIM

LTRIM(value1[, value2])

Description

Identique à TRIM, mais ne supprime que les caractères de début.

Type renvoyé

STRING ou BYTES

Exemples


WITH items AS
  (SELECT "   apple   " as item
  UNION ALL
  SELECT "   banana   " as item
  UNION ALL
  SELECT "   orange   " as item)

SELECT
  CONCAT("#", LTRIM(item), "#") as example
FROM items;

+-------------+
| example     |
+-------------+
| #apple   #  |
| #banana   # |
| #orange   # |
+-------------+

WITH items AS
  (SELECT "***apple***" as item
  UNION ALL
  SELECT "***banana***" as item
  UNION ALL
  SELECT "***orange***" as item)

SELECT
  LTRIM(item, "*") as example
FROM items;

+-----------+
| example   |
+-----------+
| apple***  |
| banana*** |
| orange*** |
+-----------+

WITH items AS
  (SELECT "xxxapplexxx" as item
  UNION ALL
  SELECT "yyybananayyy" as item
  UNION ALL
  SELECT "zzzorangezzz" as item
  UNION ALL
  SELECT "xyzpearxyz" as item)

SELECT
  LTRIM(item, "xyz") as example
FROM items;

+-----------+
| example   |
+-----------+
| applexxx  |
| bananayyy |
| orangezzz |
| pearxyz   |
+-----------+

REGEXP_CONTAINS

REGEXP_CONTAINS(value, regex)

Description

Renvoie TRUE si value est une correspondance partielle de l'expression régulière (regex).

Si l'argument regex n'est pas valide, la fonction renvoie une erreur.

Vous pouvez rechercher une correspondance complète en utilisant ^ (début du texte) et $ (fin du texte). En raison de la priorité des opérateurs d'expression régulière, il est recommandé d'utiliser des parenthèses pour tout élément compris entre ^ et $.

Type renvoyé

BOOL

Exemples

SELECT
  email,
  REGEXP_CONTAINS(email, r"@[a-zA-Z0-9-]+\.[a-zA-Z0-9-.]+") AS is_valid
FROM
  (SELECT
    ["foo@example.com", "bar@example.org", "www.example.net"]
    AS addresses),
  UNNEST(addresses) AS email;

+-----------------+----------+
| email           | is_valid |
+-----------------+----------+
| foo@example.com | true     |
| bar@example.org | true     |
| www.example.net | false    |
+-----------------+----------+

# Performs a full match, using ^ and $. Due to regular expression operator
# precedence, it is good practice to use parentheses around everything between ^
# and $.
SELECT
  email,
  REGEXP_CONTAINS(email, r"^([\w.+-]+@foo\.com|[\w.+-]+@bar\.org)$")
    AS valid_email_address,
  REGEXP_CONTAINS(email, r"^[\w.+-]+@foo\.com|[\w.+-]+@bar\.org$")
    AS without_parentheses
FROM
  (SELECT
    ["a@foo.com", "a@foo.computer", "b@bar.org", "!b@bar.org", "c@buz.net"]
    AS addresses),
  UNNEST(addresses) AS email;

+----------------+---------------------+---------------------+
| email          | valid_email_address | without_parentheses |
+----------------+---------------------+---------------------+
| a@foo.com      | true                | true                |
| a@foo.computer | false               | true                |
| b@bar.org      | true                | true                |
| !b@bar.org     | false               | true                |
| c@buz.net      | false               | false               |
+----------------+---------------------+---------------------+

REGEXP_EXTRACT

REGEXP_EXTRACT(value, regex)

Description

Renvoie la première sous-chaîne de value qui correspond à l'expression régulière (regex). Renvoie NULL s'il n'y a pas de correspondance.

Si l'expression régulière comporte un groupe de capture, la fonction renvoie uniquement la sous-chaîne à laquelle correspond ce groupe de capture. Si l'expression ne contient pas de groupe de capture, la fonction renvoie l'ensemble de la sous-chaîne correspondante.

Renvoie une erreur si :

  • l'expression régulière n'est pas valide ;
  • l'expression régulière comporte plus d'un groupe de capture.

Type renvoyé

STRING ou BYTES

Exemples


WITH email_addresses AS
  (SELECT "foo@example.com" as email
  UNION ALL
  SELECT "bar@example.org" as email
  UNION ALL
  SELECT "baz@example.net" as email)

SELECT
  REGEXP_EXTRACT(email, r"^[a-zA-Z0-9_.+-]+")
  AS user_name
FROM email_addresses;

+-----------+
| user_name |
+-----------+
| foo       |
| bar       |
| baz       |
+-----------+

WITH email_addresses AS
  (SELECT "foo@example.com" as email
  UNION ALL
  SELECT "bar@example.org" as email
  UNION ALL
  SELECT "baz@example.net" as email)

SELECT
  REGEXP_EXTRACT(email, r"^[a-zA-Z0-9_.+-]+@[a-zA-Z0-9-]+\.([a-zA-Z0-9-.]+$)")
  AS top_level_domain
FROM email_addresses;

+------------------+
| top_level_domain |
+------------------+
| com              |
| org              |
| net              |
+------------------+

REGEXP_EXTRACT_ALL

REGEXP_EXTRACT_ALL(value, regex)

Description

Renvoie un tableau contenant toutes les sous-chaînes de value qui correspondent à l'expression régulière (regex).

La fonction REGEXP_EXTRACT_ALL ne renvoie que des correspondances qui ne se chevauchent pas. Par exemple, si vous utilisez cette fonction pour extraire ana de banana, la fonction ne renvoie qu'une sous-chaîne, pas deux.

Type renvoyé

Un tableau de valeurs STRING ou BYTES

Exemples


WITH code_markdown AS
  (SELECT "Try `function(x)` or `function(y)`" as code)

SELECT
  REGEXP_EXTRACT_ALL(code, "`(.+?)`") AS example
FROM code_markdown;

+----------------------------+
| example                    |
+----------------------------+
| [function(x), function(y)] |
+----------------------------+

REGEXP_REPLACE

REGEXP_REPLACE(value, regex, replacement)

Description

Renvoie une STRING dans laquelle toutes les sous-chaînes de value qui correspondent à l'expression régulière regex sont remplacées par l'argument replacement.

Vous pouvez utiliser des chiffres échappés par une barre oblique inverse (\1 à \9) dans l'argument replacement pour insérer du texte associé au groupe entre parenthèses correspondant dans le schéma regex. Utilisez \0 pour faire référence à l'ensemble du texte associé.

La fonction REGEXP_REPLACE ne remplace que les correspondances qui ne se chevauchent pas. Par exemple, le fait de remplacer ana dans banana n'entraîne qu'un remplacement, pas deux.

Si l'argument regex n'est pas une expression régulière valide, cette fonction renvoie une erreur.

Type renvoyé

STRING ou BYTES

Exemples


WITH markdown AS
  (SELECT "# Heading" as heading
  UNION ALL
  SELECT "# Another heading" as heading)

SELECT
  REGEXP_REPLACE(heading, r"^# ([a-zA-Z0-9\s]+$)", "<h1>\\1</h1>")
  AS html
FROM markdown;

+--------------------------+
| html                     |
+--------------------------+
| <h1>Heading</h1>         |
| <h1>Another heading</h1> |
+--------------------------+

REPLACE

REPLACE(original_value, from_value, to_value)

Description

Remplace toutes les occurrences de from_value par to_value dans original_value. Si from_value est vide, aucun remplacement n'est effectué.

Type renvoyé

STRING ou BYTES

Exemples


WITH desserts AS
  (SELECT "apple pie" as dessert
  UNION ALL
  SELECT "blackberry pie" as dessert
  UNION ALL
  SELECT "cherry pie" as dessert)

SELECT
  REPLACE (dessert, "pie", "cobbler") as example
FROM desserts;

+--------------------+
| example            |
+--------------------+
| apple cobbler      |
| blackberry cobbler |
| cherry cobbler     |
+--------------------+

REPEAT

REPEAT(original_value, repetitions)

Description

Renvoie une valeur constituée de l'élément original_value, ainsi que d'une ou de plusieurs répétitions de celui-ci. Le paramètre repetitions indique le nombre de répétitions de la valeur original_value. Renvoie NULL si l'une des valeurs original_value ou repetitions est NULL.

Cette fonction renvoie une erreur si la valeur repetitions est négative.

Type renvoyé

STRING ou BYTES

Exemples

SELECT t, n, REPEAT(t, n) AS REPEAT FROM UNNEST([
  STRUCT('abc' AS t, 3 AS n),
  ('例子', 2),
  ('abc', null),
  (null, 3)
]);
t n REPEAT
abc 3 abcabcabc
例子 2 例子例子
abc NULL NULL
NULL 3 NULL

REVERSE

REVERSE(value)

Description

Renvoie l'inverse de la valeur STRING ou BYTES d'entrée.

Type renvoyé

STRING ou BYTES

Exemples

WITH example AS (
  SELECT "foo" AS sample_string, b"bar" AS sample_bytes UNION ALL
  SELECT "абвгд" AS sample_string, b"123" AS sample_bytes
)
SELECT
  sample_string,
  REVERSE(sample_string) AS reverse_string,
  sample_bytes,
  REVERSE(sample_bytes) AS reverse_bytes
FROM example;

+---------------+----------------+--------------+---------------+
| sample_string | reverse_string | sample_bytes | reverse_bytes |
+---------------+----------------+--------------+---------------+
| foo           | oof            | bar          | rab           |
| абвгд         | дгвба          | 123          | 321           |
+---------------+----------------+--------------+---------------+

RPAD

RPAD(original_value, return_length[, pattern])

Description

Renvoie une valeur composée de l'élément original_value et du suffixe pattern. Le paramètre return_length est une valeur INT64 qui indique la longueur de la valeur renvoyée. Si original_value est de type BYTES, return_length correspond au nombre d'octets. Si original_value est de type STRING, return_length correspond au nombre de caractères.

La valeur par défaut de pattern est une espace.

original_value et pattern doivent correspondre au même type de données.

Si return_length est inférieur ou égal à la longueur original_value, cette fonction renvoie la valeur original_value tronquée à la valeur de . Par exemple, RPAD("hello world", 7); renvoie "hello w".

Si original_value, return_length ou pattern est NULL, cette fonction renvoie NULL.

Cette fonction renvoie une erreur si :

  • return_length est une valeur négative ;
  • pattern est vide.

Type renvoyé

STRING ou BYTES

Exemples

SELECT t, len, FORMAT("%T", RPAD(t, len)) AS RPAD FROM UNNEST([
  STRUCT('abc' AS t, 5 AS len),
  ('abc', 2),
  ('例子', 4)
]);
t len RPAD
abc 5 "abc  "
abc 2 "ab"
例子 4 "例子  "
SELECT t, len, pattern, FORMAT("%T", RPAD(t, len, pattern)) AS RPAD FROM UNNEST([
  STRUCT('abc' AS t, 8 AS len, 'def' AS pattern),
  ('abc', 5, '-'),
  ('例子', 5, '中文')
]);
t len pattern RPAD
abc 8 def "abcdefde"
abc 5 - "abc--"
例子 5 中文 "例子中文中"
SELECT FORMAT("%T", t) AS t, len, FORMAT("%T", RPAD(t, len)) AS RPAD FROM UNNEST([
  STRUCT(b'abc' AS t, 5 AS len),
  (b'abc', 2),
  (b'\xab\xcd\xef', 4)
]);
t len RPAD
b"abc" 5 b"abc  "
b"abc" 2 b"ab"
b"\xab\xcd\xef" 4 b"\xab\xcd\xef "
SELECT
  FORMAT("%T", t) AS t,
  len,
  FORMAT("%T", pattern) AS pattern,
  FORMAT("%T", RPAD(t, len, pattern)) AS RPAD
FROM UNNEST([
  STRUCT(b'abc' AS t, 8 AS len, b'def' AS pattern),
  (b'abc', 5, b'-'),
  (b'\xab\xcd\xef', 5, b'\x00')
]);
t len pattern RPAD
b"abc" 8 b"def" b"abcdefde"
b"abc" 5 b"-" b"abc--"
b"\xab\xcd\xef" 5 b"\x00" b"\xab\xcd\xef\x00\x00"

RTRIM

RTRIM(value1[, value2])

Description

Identique à TRIM, mais ne supprime que les caractères de fin.

Type renvoyé

STRING ou BYTES

Exemples


WITH items AS
  (SELECT "***apple***" as item
  UNION ALL
  SELECT "***banana***" as item
  UNION ALL
  SELECT "***orange***" as item)

SELECT
  RTRIM(item, "*") as example
FROM items;

+-----------+
| example   |
+-----------+
| ***apple  |
| ***banana |
| ***orange |
+-----------+

WITH items AS
  (SELECT "applexxx" as item
  UNION ALL
  SELECT "bananayyy" as item
  UNION ALL
  SELECT "orangezzz" as item
  UNION ALL
  SELECT "pearxyz" as item)

SELECT
  RTRIM(item, "xyz") as example
FROM items;

+---------+
| example |
+---------+
| apple   |
| banana  |
| orange  |
| pear    |
+---------+

SAFE_CONVERT_BYTES_TO_STRING

SAFE_CONVERT_BYTES_TO_STRING(value)

Description

Convertit une séquence d'octets en chaîne. Tous les caractères UTF-8 non valides sont remplacés par le caractère de remplacement Unicode U+FFFD.

Type renvoyé

STRING

Exemples

L'instruction suivante renvoie le caractère de remplacement Unicode (�).

SELECT SAFE_CONVERT_BYTES_TO_STRING(b'\xc2') as safe_convert;

SPLIT

SPLIT(value[, delimiter])

Description

Répartit value à l'aide de l'argument delimiter.

Pour STRING, le délimiteur par défaut est la virgule (,).

Pour BYTES, vous devez spécifier un délimiteur.

Une requête SPLIT faisant référence à un délimiteur vide produit un tableau de caractères UTF-8 pour les valeurs STRING et un tableau de BYTES pour les valeurs BYTES.

Une requête SPLIT sur une STRING vide renvoie un tableau contenant une seule STRING vide.

Type renvoyé

Tableau de type STRING ou tableau de type BYTES

Exemples


WITH letters AS
  (SELECT "" as letter_group
  UNION ALL
  SELECT "a" as letter_group
  UNION ALL
  SELECT "b c d" as letter_group)

SELECT SPLIT(letter_group, " ") as example
FROM letters;

+----------------------+
| example              |
+----------------------+
| []                   |
| [a]                  |
| [b, c, d]            |
+----------------------+

STARTS_WITH

STARTS_WITH(value1, value2)

Description

Prend en considération deux valeurs. Renvoie TRUE si la deuxième valeur est un préfixe de la première.

Type renvoyé

BOOL

Exemples


WITH items AS
  (SELECT "foo" as item
  UNION ALL
  SELECT "bar" as item
  UNION ALL
  SELECT "baz" as item)

SELECT
  STARTS_WITH(item, "b") as example
FROM items;

+---------+
| example |
+---------+
|   False |
|    True |
|    True |
+---------+

STRPOS

STRPOS(string, substring)

Description

Renvoie l'index en base 1 de la première occurrence de substring dans string. Renvoie 0 si substring est introuvable.

Type renvoyé

INT64

Exemples


WITH email_addresses AS
  (SELECT
    "foo@example.com" AS email_address
  UNION ALL
  SELECT
    "foobar@example.com" AS email_address
  UNION ALL
  SELECT
    "foobarbaz@example.com" AS email_address
  UNION ALL
  SELECT
    "quxexample.com" AS email_address)

SELECT
  STRPOS(email_address, "@") AS example
FROM email_addresses;

+---------+
| example |
+---------+
|       4 |
|       7 |
|      10 |
|       0 |
+---------+

SUBSTR

SUBSTR(value, position[, length])

Description

Renvoie une sous-chaîne de la valeur fournie. L'argument position est un entier spécifiant la position de départ de la sous-chaîne et "position = 1" indique le premier caractère ou octet. L'argument length correspond au nombre maximal de caractères pour les arguments STRING ou au nombre maximal d'octets pour les arguments BYTES.

Si la valeur de position est négative, la fonction effectue le comptage à partir de la fin de value et "-1" indique le dernier caractère.

Si position est une position située au-delà de l'extrémité gauche de la STRING ( = 0 ou  < -LENGTH(value)), la fonction commence le comptage à partir de "position = 1". Si length dépasse la longueur de value, la fonction renvoie un nombre de caractères inférieur à length.

Si la valeur length est inférieure à 0, la fonction renvoie une erreur.

Type renvoyé

STRING ou BYTES

Exemples


WITH items AS
  (SELECT "apple" as item
  UNION ALL
  SELECT "banana" as item
  UNION ALL
  SELECT "orange" as item)

SELECT
  SUBSTR(item, 2) as example
FROM items;

+---------+
| example |
+---------+
| pple    |
| anana   |
| range   |
+---------+

WITH items AS
  (SELECT "apple" as item
  UNION ALL
  SELECT "banana" as item
  UNION ALL
  SELECT "orange" as item)

SELECT
  SUBSTR(item, 2, 2) as example
FROM items;

+---------+
| example |
+---------+
| pp      |
| an      |
| ra      |
+---------+

WITH items AS
  (SELECT "apple" as item
  UNION ALL
  SELECT "banana" as item
  UNION ALL
  SELECT "orange" as item)

SELECT
  SUBSTR(item, -2) as example
FROM items;

+---------+
| example |
+---------+
| le      |
| na      |
| ge      |
+---------+

TO_BASE64

TO_BASE64(bytes_expr)

Description

Convertit une séquence de valeurs de type BYTES en valeur de type STRING encodée en base64. Pour convertir une valeur de type STRING encodée en base64 en valeur de type BYTES, utilisez FROM_BASE64.

Type renvoyé

STRING

Exemple

SELECT TO_BASE64(b'\xde\xad\xbe\xef') AS base64_string;

+---------------+
| base64_string |
+---------------+
| 3q2+7w==      |
+---------------+

TO_CODE_POINTS

TO_CODE_POINTS(value)

Description

Prend une valeur et renvoie un tableau de INT64.

  • Si value est de type STRING, chaque élément du tableau renvoyé représente un point de code. Chaque point de code est compris dans les plages [0, 0xD7FF] et [0xE000, 0x10FFFF].
  • Si value est de type BYTES, chaque élément du tableau est une valeur de caractère ASCII étendu comprise dans la plage [0, 255].

Pour découvrir comment convertir un tableau de points de code en STRING ou en BYTES, consultez les sections CODE_POINTS_TO_STRING ou CODE_POINTS_TO_BYTES.

Type renvoyé

Tableau (ARRAY) de valeurs INT64

Exemples

L'exemple suivant récupère les points de code pour chaque élément dans un tableau de mots.

SELECT word, TO_CODE_POINTS(word) AS code_points
FROM UNNEST(['foo', 'bar', 'baz', 'giraffe', 'llama']) AS word;

+---------+------------------------------------+
| word    | code_points                        |
+---------+------------------------------------+
| foo     | [102, 111, 111]                    |
| bar     | [98, 97, 114]                      |
| baz     | [98, 97, 122]                      |
| giraffe | [103, 105, 114, 97, 102, 102, 101] |
| llama   | [108, 108, 97, 109, 97]            |
+---------+------------------------------------+

L'exemple suivant convertit des représentations entières de BYTES en des valeurs de caractères ASCII correspondantes.

SELECT word, TO_CODE_POINTS(word) AS bytes_value_as_integer
FROM UNNEST([b'\x00\x01\x10\xff', b'\x66\x6f\x6f']) AS word;

+------------------+------------------------+
| word             | bytes_value_as_integer |
+------------------+------------------------+
| \x00\x01\x10\xff | [0, 1, 16, 255]        |
| foo              | [102, 111, 111]        |
+------------------+------------------------+

L'exemple suivant montre la différence entre un résultat de type BYTES et un résultat de type STRING.

SELECT TO_CODE_POINTS(b'Ā') AS b_result, TO_CODE_POINTS('Ā') AS s_result;

+------------+----------+
| b_result   | s_result |
+------------+----------+
| [196, 128] | [256]    |
+------------+----------+

Notez que le caractère Ā est représenté sous la forme d'une séquence Unicode de deux octets. Par conséquent, la version BYTES de TO_CODE_POINTS renvoie un tableau avec deux éléments, tandis que la version STRING renvoie un tableau contenant un seul élément.

TO_HEX

TO_HEX(bytes)

Description

Convertit une séquence de valeurs de type BYTES en une valeur de type STRING hexadécimale. Chaque octet de la STRING est transformé en deux caractères hexadécimaux compris dans la plage (0..9, a..f). Pour convertir une STRING encodée en hexadécimal en BYTES, utilisez FROM_HEX.

Type renvoyé

STRING

Exemple

WITH Input AS (
  SELECT b'\x00\x01\x02\x03\xAA\xEE\xEF\xFF' AS byte_str UNION ALL
  SELECT b'foobar'
)
SELECT byte_str, TO_HEX(byte_str) AS hex_str
FROM Input;
+----------------------------------+------------------+
| byte_string                      | hex_string       |
+----------------------------------+------------------+
| foobar                           | 666f6f626172     |
| \x00\x01\x02\x03\xaa\xee\xef\xff | 00010203aaeeefff |
+----------------------------------+------------------+

TRIM

TRIM(value1[, value2])

Description

Supprime tous les caractères de début et de fin qui correspondent à value2. Si value2 n'est pas spécifiée, tous les espaces blancs de début et de fin (tels que définis par la norme Unicode) sont supprimés. Si le premier argument est de type BYTES, le deuxième argument est obligatoire.

Si value2 contient plusieurs caractères ou octets, la fonction supprime tous les caractères ou octets de début et de fin contenus dans .

Type renvoyé

STRING ou BYTES

Exemples


WITH items AS
  (SELECT "   apple   " as item
  UNION ALL
  SELECT "   banana   " as item
  UNION ALL
  SELECT "   orange   " as item)

SELECT
  CONCAT("#", TRIM(item), "#") as example
FROM items;

+----------+
| example  |
+----------+
| #apple#  |
| #banana# |
| #orange# |
+----------+

WITH items AS
  (SELECT "***apple***" as item
  UNION ALL
  SELECT "***banana***" as item
  UNION ALL
  SELECT "***orange***" as item)

SELECT
  TRIM(item, "*") as example
FROM items;

+---------+
| example |
+---------+
| apple   |
| banana  |
| orange  |
+---------+

WITH items AS
  (SELECT "xxxapplexxx" as item
  UNION ALL
  SELECT "yyybananayyy" as item
  UNION ALL
  SELECT "zzzorangezzz" as item
  UNION ALL
  SELECT "xyzpearxyz" as item)

SELECT
  TRIM(item, "xyz") as example
FROM items;

+---------+
| example |
+---------+
| apple   |
| banana  |
| orange  |
| pear    |
+---------+

UPPER

UPPER(value)

Description

Pour les arguments STRING, cette fonction renvoie la chaîne d'origine avec tous les caractères alphabétiques en majuscules. Le mappage entre majuscules et minuscules est effectué en fonction de la base de données de caractères Unicode, sans prise en compte des mappages spécifiques à la langue.

Les arguments BYTES sont quant à eux traités comme du texte ASCII et les octets supérieurs à 127 ne sont pas modifiés.

Type renvoyé

STRING ou BYTES

Exemples


WITH items AS
  (SELECT
    "foo" as item
  UNION ALL
  SELECT
    "bar" as item
  UNION ALL
  SELECT
    "baz" as item)

SELECT
  UPPER(item) AS example
FROM items;

+---------+
| example |
+---------+
| FOO     |
| BAR     |
| BAZ     |
+---------+

Fonctions JSON

Cloud Spanner SQL accepte des fonctions permettant de récupérer des données stockées dans des chaînes au format JSON, ainsi que des fonctions permettant de transformer des données en chaînes au format JSON.

JSON_QUERY ou JSON_VALUE

JSON_QUERY(json_string_expr, json_path_string_literal), qui renvoie des valeurs JSON sous forme de chaîne (STRING).

JSON_VALUE(json_string_expr, json_path_string_literal), qui renvoie des valeurs JSON scalaires sous forme de chaîne (STRING).

Description

Le paramètre json_string_expr doit être une chaîne au format JSON. Exemple :

{"class" : {"students" : [{"name" : "Jane"}]}}

Le paramètre json_path_string_literal identifie la ou les valeurs que vous souhaitez obtenir à partir de la chaîne au format JSON. Vous devez construire ce paramètre en utilisant le format JSONPath. Selon les règles applicables à ce format, ce paramètre doit commencer par un symbole $, qui fait référence au niveau le plus externe (le plus haut niveau) de la chaîne au format JSON. Vous pouvez identifier les valeurs enfants à l'aide de points ou en les entourant avec des guillemets doubles. Si l'objet JSON est un tableau, vous pouvez utiliser des crochets pour spécifier l'index de tableau.

JSONPath Description
$ Objet ou élément racine
. Opérateur enfant
[] Opérateur indice

Les deux fonctions renvoient NULL si le paramètre json_path_string_literal ne correspond pas à une valeur contenue dans json_string_expr. Si la valeur sélectionnée pour JSON_VALUE n'est pas scalaire, telle qu'un objet ou un tableau, la fonction renvoie NULL.

Si le format "JSONPath" n'est pas valide, ces fonctions génèrent une erreur.

Dans les cas où une clé JSON utilise des caractères JSONPath non valides, vous pouvez les échapper à l'aide de guillemets doubles. Par exemple :

SELECT JSON_VALUE('{"a.b": {"c": "world"}}', '$."a.b".c') as hello;

+-------+
| hello |
+-------+
| world |
+-------+

Exemples

SELECT JSON_QUERY(json_text, '$') AS json_text_string
FROM UNNEST([
  '{"class" : {"students" : [{"name" : "Jane"}]}}',
  '{"class" : {"students" : []}}',
  '{"class" : {"students" : [{"name" : "John"}, {"name": "Jamie"}]}}'
  ]) AS json_text;

La requête ci-dessus produit le résultat suivant :

+-----------------------------------------------------------+
| json_text_string                                          |
+-----------------------------------------------------------+
| {"class":{"students":[{"name":"Jane"}]}}                  |
| {"class":{"students":[]}}                                 |
| {"class":{"students":[{"name":"John"},{"name":"Jamie"}]}} |
+-----------------------------------------------------------+
SELECT JSON_QUERY(json_text, '$.class.students[0]') AS first_student
FROM UNNEST([
  '{"class" : {"students" : [{"name" : "Jane"}]}}',
  '{"class" : {"students" : []}}',
  '{"class" : {"students" : [{"name" : "John"}, {"name": "Jamie"}]}}'
  ]) AS json_text;

La requête ci-dessus produit le résultat suivant :

+-----------------+
| first_student   |
+-----------------+
| {"name":"Jane"} |
| NULL            |
| {"name":"John"} |
+-----------------+
SELECT JSON_QUERY(json_text, '$.class.students[1].name') AS second_student_name
FROM UNNEST([
  '{"class" : {"students" : [{"name" : "Jane"}]}}',
  '{"class" : {"students" : []}}',
  '{"class" : {"students" : [{"name" : "John"}, {"name": "Jamie"}]}}'
  ]) AS json_text;

La requête ci-dessus produit le résultat suivant :

+-------------------+
| second_student    |
+-------------------+
| NULL              |
| NULL              |
| {"first":"Jamie"} |
+-------------------+
SELECT JSON_QUERY(json_text, '$.class."students"') AS student_names
FROM UNNEST([
  '{"class" : {"students" : [{"name" : "Jane"}]}}',
  '{"class" : {"students" : []}}',
  '{"class" : {"students" : [{"name" : "John"}, {"name": "Jamie"}]}}'
  ]) AS json_text;

La requête ci-dessus produit le résultat suivant :

+------------------------------------+
| student_names                      |
+------------------------------------+
| [{"name":"Jane"}]                  |
| []                                 |
| [{"name":"John"},{"name":"Jamie"}] |
+------------------------------------+
SELECT JSON_QUERY('{ "name" : "Jakob", "age" : "6" }', '$.name') as json_name,
  JSON_VALUE('{ "name" : "Jakob", "age" : "6" }', '$.name') as scalar_name,
  JSON_QUERY('{ "name" : "Jakob", "age" : "6" }', '$.age') as json_age,
  JSON_VALUE('{ "name" : "Jakob", "age" : "6" }', '$.age') as scalar;

La requête ci-dessus produit le résultat suivant :

+-----------+-------------+----------+--------+
| json_name | scalar_name | json_age | scalar |
+-----------+-------------+----------+--------+
| "Jakob"   | Jakob       | "6"      | 6      |
+-----------+-------------+----------+--------+

Fonctions de tableau

ARRAY

ARRAY(subquery)

Description

La fonction ARRAY renvoie un tableau () contenant un élément pour chaque ligne d'une sous-requête.

Si la sous-requête (subquery) génère une table SQL, celle-ci doit comporter exactement une colonne. Chaque élément de l'ARRAY de sortie est la valeur de la colonne unique d'une ligne dans la table.

Contraintes

  • Les sous-requêtes ne sont pas ordonnées. Par conséquent, il n'existe aucune garantie que les éléments de l'ARRAY de sortie préservent l'ordre défini dans la table source pour la sous-requête. Toutefois, si la sous-requête inclut une clause ORDER BY, la fonction ARRAY renverra un ARRAY qui respecte cette clause.
  • Si la sous-requête renvoie plus d'une colonne, la fonction ARRAY renvoie une erreur.
  • Si la sous-requête renvoie une colonne de type ARRAY ou des lignes de type , la fonction renvoie une erreur : Cloud Spanner SQL n'accepte pas les tableaux () avec des éléments de type .
  • Si la sous-requête ne renvoie aucune ligne, la fonction ARRAY renvoie un vide. Elle ne renvoie jamais un "NULL".

Type renvoyé

ARRAY

Exemples

SELECT ARRAY
  (SELECT 1 UNION ALL
   SELECT 2 UNION ALL
   SELECT 3) AS new_array;

+-----------+
| new_array |
+-----------+
| [1, 2, 3] |
+-----------+

Pour construire un ARRAY à partir d'une sous-requête contenant plusieurs colonnes, modifiez la sous-requête pour qu'elle utilise SELECT AS STRUCT. La fonction ARRAY renvoie alors un ARRAY d'objets STRUCT. L'ARRAY contiendra une STRUCT pour chaque ligne de la sous-requête, et chacune de ces STRUCT contiendra un champ pour chaque colonne de cette ligne.

SELECT
  ARRAY
    (SELECT AS STRUCT 1, 2, 3
     UNION ALL SELECT AS STRUCT 4, 5, 6) AS new_array;

+------------------------+
| new_array              |
+------------------------+
| [{1, 2, 3}, {4, 5, 6}] |
+------------------------+

De même, pour construire un ARRAY à partir d'une sous-requête contenant un ou plusieurs , modifiez la sous-requête pour qu'elle utilise SELECT AS STRUCT.

SELECT ARRAY
  (SELECT AS STRUCT [1, 2, 3] UNION ALL
   SELECT AS STRUCT [4, 5, 6]) AS new_array;

+----------------------------+
| new_array                  |
+----------------------------+
| [{[1, 2, 3]}, {[4, 5, 6]}] |
+----------------------------+

ARRAY_CONCAT

ARRAY_CONCAT(array_expression_1 [, array_expression_n])

Description

Concatène un ou plusieurs tableaux contenant le même type d'élément en un seul tableau.

Type renvoyé

ARRAY

Exemples

SELECT ARRAY_CONCAT([1, 2], [3, 4], [5, 6]) as count_to_six;

+--------------------------------------------------+
| count_to_six                                     |
+--------------------------------------------------+
| [1, 2, 3, 4, 5, 6]                               |
+--------------------------------------------------+

ARRAY_LENGTH

ARRAY_LENGTH(array_expression)

Description

Renvoie la taille du tableau. Renvoie 0 pour un tableau vide. Renvoie NULL si la valeur de array_expression est NULL.

Type renvoyé

INT64

Exemples

WITH items AS
  (SELECT ["coffee", NULL, "milk" ] as list
  UNION ALL
  SELECT ["cake", "pie"] as list)

SELECT list, ARRAY_LENGTH(list) AS size
FROM items
ORDER BY size DESC;

+---------------------------------+------+
| list                            | size |
+---------------------------------+------+
| [coffee, NULL, milk]            | 3    |
| [cake, pie]                     | 2    |
+---------------------------------+------+

ARRAY_TO_STRING

ARRAY_TO_STRING(array_expression, delimiter[, null_text])

Description

Renvoie une concaténation des éléments de array_expression sous forme de chaîne (STRING). La valeur de array_expression peut être un tableau contenant des types de données STRING ou BYTES.

Si le paramètre null_text est utilisé, la fonction remplace toutes les valeurs NULL du tableau par la valeur de .

Si le paramètre null_text n'est pas utilisé, la fonction omet la valeur NULL et son délimiteur précédent.

Exemples

WITH items AS
  (SELECT ["coffee", "tea", "milk" ] as list
  UNION ALL
  SELECT ["cake", "pie", NULL] as list)

SELECT ARRAY_TO_STRING(list, '--') AS text
FROM items;

+--------------------------------+
| text                           |
+--------------------------------+
| coffee--tea--milk              |
| cake--pie                      |
+--------------------------------+
WITH items AS
  (SELECT ["coffee", "tea", "milk" ] as list
  UNION ALL
  SELECT ["cake", "pie", NULL] as list)

SELECT ARRAY_TO_STRING(list, '--', 'MISSING') AS text
FROM items;

+--------------------------------+
| text                           |
+--------------------------------+
| coffee--tea--milk              |
| cake--pie--MISSING             |
+--------------------------------+

GENERATE_ARRAY

GENERATE_ARRAY(start_expression, end_expression[, step_expression])

Description

Renvoie un tableau de valeurs. Les paramètres start_expression et end_expression déterminent les valeurs de début et de fin inclusives du tableau.

La fonction GENERATE_ARRAY accepte les types de données suivants en entrée :

  • INT64
  • FLOAT64

Le paramètre step_expression détermine l'incrément utilisé pour générer les valeurs de tableau. La valeur par défaut pour ce paramètre est 1.

Cette fonction renvoie une erreur si step_expression est défini sur 0 ou si l'une des entrées est NaN.

Si l'un des arguments est NULL, la fonction renvoie un tableau .

Type de données renvoyé

ARRAY

Exemples

La requête suivante renvoie un tableau d'entiers, avec un pas par défaut de 1.

SELECT GENERATE_ARRAY(1, 5) AS example_array;

+-----------------+
| example_array   |
+-----------------+
| [1, 2, 3, 4, 5] |
+-----------------+

La requête suivante renvoie un tableau utilisant une taille de pas spécifiée par l'utilisateur.

SELECT GENERATE_ARRAY(0, 10, 3) AS example_array;

+---------------+
| example_array |
+---------------+
| [0, 3, 6, 9]  |
+---------------+

La requête suivante renvoie un tableau utilisant une valeur négative (-3) pour la taille de pas.

SELECT GENERATE_ARRAY(10, 0, -3) AS example_array;

+---------------+
| example_array |
+---------------+
| [10, 7, 4, 1] |
+---------------+

La requête suivante renvoie un tableau utilisant la même valeur pour start_expression et end_expression.

SELECT GENERATE_ARRAY(4, 4, 10) AS example_array;

+---------------+
| example_array |
+---------------+
| [4]           |
+---------------+

La requête suivante renvoie un tableau vide, étant donné que la valeur de start_expression est supérieure à celle de end_expression et que la valeur de step_expression est positive.

SELECT GENERATE_ARRAY(10, 0, 3) AS example_array;

+---------------+
| example_array |
+---------------+
| []            |
+---------------+

La requête suivante renvoie un tableau NULL, car la valeur de end_expression est .

SELECT GENERATE_ARRAY(5, NULL, 1) AS example_array;

+---------------+
| example_array |
+---------------+
| NULL          |
+---------------+

La requête suivante renvoie plusieurs tableaux.

SELECT GENERATE_ARRAY(start, 5) AS example_array
FROM UNNEST([3, 4, 5]) AS start;

+---------------+
| example_array |
+---------------+
| [3, 4, 5]     |
| [4, 5]        |
| [5]           |
+---------------+

GENERATE_DATE_ARRAY

GENERATE_DATE_ARRAY(start_date, end_date[, INTERVAL INT64_expr date_part])

Description

Renvoie un tableau de dates. Les paramètres start_date et end_date déterminent les valeurs de début et de fin inclusives du tableau.

La fonction GENERATE_DATE_ARRAY accepte les types de données suivants en entrée :

  • Le paramètre start_date doit être une DATE.
  • Le paramètre end_date doit être une DATE.
  • Le paramètre INT64_expr doit être de type INT64.
  • Le paramètre date_part doit être DAY (jour), WEEK (semaine), MONTH (mois), QUARTER (trimestre) ou YEAR (année).

Le paramètre INT64_expr détermine l'incrément utilisé pour générer les dates. La valeur par défaut pour ce paramètre est "1 jour".

Cette fonction renvoie une erreur si INT64_expr est défini sur 0.

Type de données renvoyé

Un tableau (ARRAY) contenant 0 ou plusieurs valeurs de type DATE.

Exemples

La requête suivante renvoie un tableau de dates, avec un pas par défaut de 1.

SELECT GENERATE_DATE_ARRAY('2016-10-05', '2016-10-08') AS example;

+--------------------------------------------------+
| example                                          |
+--------------------------------------------------+
| [2016-10-05, 2016-10-06, 2016-10-07, 2016-10-08] |
+--------------------------------------------------+

La requête suivante renvoie un tableau utilisant une taille de pas spécifiée par l'utilisateur.

SELECT GENERATE_DATE_ARRAY(
 '2016-10-05', '2016-10-09', INTERVAL 2 DAY) AS example;

+--------------------------------------+
| example                              |
+--------------------------------------+
| [2016-10-05, 2016-10-07, 2016-10-09] |
+--------------------------------------+

La requête suivante renvoie un tableau utilisant une valeur négative (-3) pour la taille de pas.

SELECT GENERATE_DATE_ARRAY('2016-10-05',
  '2016-10-01', INTERVAL -3 DAY) AS example;

+--------------------------+
| example                  |
+--------------------------+
| [2016-10-05, 2016-10-02] |
+--------------------------+

La requête suivante renvoie un tableau utilisant la même valeur pour start_date et end_date.

SELECT GENERATE_DATE_ARRAY('2016-10-05',
  '2016-10-05', INTERVAL 8 DAY) AS example;

+--------------+
| example      |
+--------------+
| [2016-10-05] |
+--------------+

La requête suivante renvoie un tableau vide, étant donné que la valeur de start_date est supérieure à celle de end_date et que la valeur de step est positive.

SELECT GENERATE_DATE_ARRAY('2016-10-05',
  '2016-10-01', INTERVAL 1 DAY) AS example;

+---------+
| example |
+---------+
| []      |
+---------+

La requête suivante renvoie un tableau NULL, car l'une de ses entrées est .

SELECT GENERATE_DATE_ARRAY('2016-10-05', NULL) AS example;

+---------+
| example |
+---------+
| NULL    |
+---------+

La requête suivante renvoie un tableau de dates utilisant la valeur MONTH (mois) comme intervalle date_part :

SELECT GENERATE_DATE_ARRAY('2016-01-01',
  '2016-12-31', INTERVAL 2 MONTH) AS example;

+--------------------------------------------------------------------------+
| example                                                                  |
+--------------------------------------------------------------------------+
| [2016-01-01, 2016-03-01, 2016-05-01, 2016-07-01, 2016-09-01, 2016-11-01] |
+--------------------------------------------------------------------------+

La requête suivante utilise des dates non constantes pour générer un tableau.

SELECT GENERATE_DATE_ARRAY(date_start, date_end, INTERVAL 1 WEEK) AS date_range
FROM (
  SELECT DATE '2016-01-01' AS date_start, DATE '2016-01-31' AS date_end
  UNION ALL SELECT DATE "2016-04-01", DATE "2016-04-30"
  UNION ALL SELECT DATE "2016-07-01", DATE "2016-07-31"
  UNION ALL SELECT DATE "2016-10-01", DATE "2016-10-31"
) AS items;

+--------------------------------------------------------------+
| date_range                                                   |
+--------------------------------------------------------------+
| [2016-01-01, 2016-01-08, 2016-01-15, 2016-01-22, 2016-01-29] |
| [2016-04-01, 2016-04-08, 2016-04-15, 2016-04-22, 2016-04-29] |
| [2016-07-01, 2016-07-08, 2016-07-15, 2016-07-22, 2016-07-29] |
| [2016-10-01, 2016-10-08, 2016-10-15, 2016-10-22, 2016-10-29] |
+--------------------------------------------------------------+

OFFSET et ORDINAL

array_expression[OFFSET(zero_based_offset)]
array_expression[ORDINAL(one_based_offset)]

Description

Accède à un élément ARRAY par position et renvoie l'élément. OFFSET signifie que la numérotation commence à zéro, ORDINAL signifie que la numérotation commence à un.

Un tableau donné peut être interprété comme étant en base 0 ou en base 1. Lorsque vous accédez à un élément de tableau, vous devez faire précéder la position du tableau par OFFSET ou ORDINAL selon le cas : aucun comportement n'est défini par défaut.

Les fonctions OFFSET et ORDINAL génèrent toutes deux une erreur si l'index est en dehors de la plage.

Type renvoyé

Varie en fonction des éléments du tableau (ARRAY).

Exemples

WITH items AS
  (SELECT ["apples", "bananas", "pears", "grapes"] as list
  UNION ALL
  SELECT ["coffee", "tea", "milk" ] as list
  UNION ALL
  SELECT ["cake", "pie"] as list)

SELECT list, list[OFFSET(1)] as offset_1, list[ORDINAL(1)] as ordinal_1
FROM items;

+----------------------------------+-----------+-----------+
| list                             | offset_1  | ordinal_1 |
+----------------------------------+-----------+-----------+
| [apples, bananas, pears, grapes] | bananas   | apples    |
| [coffee, tea, milk]              | tea       | coffee    |
| [cake, pie]                      | pie       | cake      |
+----------------------------------+-----------+-----------+

ARRAY_REVERSE

ARRAY_REVERSE(value)

Description

Renvoie le tableau d'entrée, mais en présentant les éléments dans l'ordre inverse.

Type renvoyé

ARRAY

Exemples

WITH example AS (
  SELECT [1, 2, 3] AS arr UNION ALL
  SELECT [4, 5] AS arr UNION ALL
  SELECT [] AS arr
)
SELECT
  arr,
  ARRAY_REVERSE(arr) AS reverse_arr
FROM example;

+-----------+-------------+
| arr       | reverse_arr |
+-----------+-------------+
| [1, 2, 3] | [3, 2, 1]   |
| [4, 5]    | [5, 4]      |
| []        | []          |
+-----------+-------------+

SAFE_OFFSET et SAFE_ORDINAL

array_expression[SAFE_OFFSET(zero_based_offset)]
array_expression[SAFE_ORDINAL(one_based_offset)]

Description

Identiques à OFFSET et à ORDINAL, sauf qu'elles renvoient NULL si l'index est en dehors de la plage.

Type renvoyé

Varient en fonction des éléments du tableau (ARRAY).

Exemple

WITH items AS
  (SELECT ["apples", "bananas", "pears", "grapes"] as list
  UNION ALL
  SELECT ["coffee", "tea", "milk" ] as list
  UNION ALL
  SELECT ["cake", "pie"] as list)

SELECT list,
  list[SAFE_OFFSET(3)] as safe_offset_3,
  list[SAFE_ORDINAL(3)] as safe_ordinal_3
FROM items;

+----------------------------------+---------------+----------------+
| list                             | safe_offset_3 | safe_ordinal_3 |
+----------------------------------+---------------+----------------+
| [apples, bananas, pears, grapes] | grapes        | pears          |
| [coffee, tea, milk]              | NULL          | milk           |
| [cake, pie]                      | NULL          | NULL           |
+----------------------------------+---------------+----------------+

Fonctions de date

Cloud Spanner SQL accepte les fonctions DATE suivantes :

CURRENT_DATE

CURRENT_DATE([time_zone])

Description

Renvoie la date actuelle pour le fuseau horaire spécifié ou celui par défaut.

Cette fonction accepte un paramètre time_zone facultatif. Ce paramètre est une chaîne représentant le fuseau horaire à utiliser. Si aucun fuseau horaire n'est spécifié, le fuseau horaire par défaut (America/Los_Angeles) est utilisé. Pour en savoir plus sur la spécification d'un fuseau horaire, consultez la section Définition de fuseaux horaires.

Si l'évaluation du paramètre time_zone est NULL, cette fonction renvoie NULL.

Type de données renvoyé

DATE

Exemple

SELECT CURRENT_DATE() as the_date;

+--------------+
| the_date     |
+--------------+
| 2016-12-25   |
+--------------+

EXTRACT

EXTRACT(part FROM date_expression)

Description

Renvoie la valeur correspondant à la partie de la date spécifiée. Le paramètre part doit correspondre à l'une des valeurs suivantes :

  • DAYOFWEEK : renvoie des valeurs comprises dans la plage [1,7], le dimanche étant considéré comme le premier jour de la semaine.
  • DAY
  • DAYOFYEAR
  • WEEK : renvoie le numéro de semaine de la date (compris dans la plage [0, 53]). Les semaines commencent le dimanche et les dates antérieures au premier dimanche de l'année correspondent à la semaine 0.
  • ISOWEEK : renvoie le numéro de la semaine ISO 8601 dans la plage date_expression. Les semaines ISOWEEK commencent le lundi. Les valeurs renvoyées sont comprises dans la plage [1, 53]. La première semaine ISOWEEK de chaque année ISO commence le lundi précédant le premier jeudi de l'année civile grégorienne.
  • MONTH
  • QUARTER : renvoie des valeurs comprises dans la plage [1,4].
  • YEAR
  • ISOYEAR : renvoie l'année à numérotation de semaine conforme à l'ISO 8601, qui correspond à l'année grégorienne contenant le jeudi de la semaine à laquelle date_expression appartient.

Type de données renvoyé

INT64

Exemples

Dans l'exemple suivant, EXTRACT renvoie une valeur correspondant à l'élément de temps DAY.

SELECT EXTRACT(DAY FROM DATE '2013-12-25') as the_day;

+---------+
| the_day |
+---------+
| 25      |
+---------+

Dans l'exemple suivant, EXTRACT renvoie des valeurs correspondant à différents éléments de temps d'une colonne de dates situées vers la fin de l'année.

SELECT
  date,
  EXTRACT(ISOYEAR FROM date) AS isoyear,
  EXTRACT(ISOWEEK FROM date) AS isoweek,
  EXTRACT(YEAR FROM date) AS year,
  EXTRACT(WEEK FROM date) AS week
FROM UNNEST(GENERATE_DATE_ARRAY('2015-12-23', '2016-01-09')) AS date
ORDER BY date;
+------------+---------+---------+------+------+
| date       | isoyear | isoweek | year | week |
+------------+---------+---------+------+------+
| 2015-12-23 | 2015    | 52      | 2015 | 51   |
| 2015-12-24 | 2015    | 52      | 2015 | 51   |
| 2015-12-25 | 2015    | 52      | 2015 | 51   |
| 2015-12-26 | 2015    | 52      | 2015 | 51   |
| 2015-12-27 | 2015    | 52      | 2015 | 52   |
| 2015-12-28 | 2015    | 53      | 2015 | 52   |
| 2015-12-29 | 2015    | 53      | 2015 | 52   |
| 2015-12-30 | 2015    | 53      | 2015 | 52   |
| 2015-12-31 | 2015    | 53      | 2015 | 52   |
| 2016-01-01 | 2015    | 53      | 2016 | 0    |
| 2016-01-02 | 2015    | 53      | 2016 | 0    |
| 2016-01-03 | 2015    | 53      | 2016 | 1    |
| 2016-01-04 | 2016    | 1       | 2016 | 1    |
| 2016-01-05 | 2016    | 1       | 2016 | 1    |
| 2016-01-06 | 2016    | 1       | 2016 | 1    |
| 2016-01-07 | 2016    | 1       | 2016 | 1    |
| 2016-01-08 | 2016    | 1       | 2016 | 1    |
| 2016-01-09 | 2016    | 1       | 2016 | 1    |
+------------+---------+---------+------+------+

DATE

1. DATE(year, month, day)
2. DATE(timestamp_expression[, timezone])

Description

  1. Construit une DATE à partir de valeurs INT64 représentant l'année, le mois et le jour.
  2. Extrait la DATE d'une expression TIMESTAMP. Cette étape accepte un paramètre facultatif permettant de spécifier un fuseau horaire. Si aucun fuseau horaire n'est spécifié, le fuseau horaire par défaut (America/Los_Angeles) est utilisé.

Type de données renvoyé

DATE

Exemple

SELECT
  DATE(2016, 12, 25) as date_ymd,
  DATE(TIMESTAMP "2016-12-25 05:30:00+07", "America/Los_Angeles") as date_tstz;

+------------+------------+
| date_ymd   | date_tstz  |
+------------+------------+
| 2016-12-25 | 2016-12-24 |
+------------+------------+

DATE_ADD

DATE_ADD(date_expression, INTERVAL INT64_expr date_part)

Description

Ajoute un intervalle de temps spécifié à une DATE.

La fonction DATE_ADD est compatible avec les valeurs date_part suivantes :

  • DAY
  • WEEK. Équivaut à sept jours (DAY).
  • MONTH
  • QUARTER
  • YEAR

Une manipulation particulière est requise pour les parties MONTH (mois), QUARTER (trimestre) et YEAR (année) lorsque la date correspond au dernier jour du mois (ou à un jour très proche). Si le mois résultant ne comporte pas suffisamment de jours pour inclure le jour de la date d'origine, le jour renvoyé en résultat est le dernier jour du nouveau mois.

Type de données renvoyé

DATE

Exemple

SELECT DATE_ADD(DATE "2008-12-25", INTERVAL 5 DAY) as five_days_later;

+--------------------+
| five_days_later    |
+--------------------+
| 2008-12-30         |
+--------------------+

DATE_SUB

DATE_SUB(date_expression, INTERVAL INT64_expr date_part)

Description

Soustrait un intervalle de temps spécifié d'une DATE.

La fonction DATE_SUB est compatible avec les valeurs date_part suivantes :

  • DAY
  • WEEK. Équivaut à sept jours (DAY).
  • MONTH
  • QUARTER
  • YEAR

Une manipulation particulière est requise pour les parties MONTH (mois), QUARTER (trimestre) et YEAR (année) lorsque la date correspond au dernier jour du mois (ou à un jour très proche). Si le mois résultant ne comporte pas suffisamment de jours pour inclure le jour de la date d'origine, le jour renvoyé en résultat est le dernier jour du nouveau mois.

Type de données renvoyé

DATE

Exemple

SELECT DATE_SUB(DATE "2008-12-25", INTERVAL 5 DAY) as five_days_ago;

+---------------+
| five_days_ago |
+---------------+
| 2008-12-20    |
+---------------+

DATE_DIFF

DATE_DIFF(date_expression, date_expression, date_part)

Description

Renvoie le nombre de limites date_part entre les deux expressions date_expression. Si la première date est antérieure à la deuxième, le résultat est "non positif".

La fonction DATE_DIFF est compatible avec les valeurs date_part suivantes :

  • DAY
  • WEEK : cette partie de date commence le dimanche.
  • MONTH
  • QUARTER
  • YEAR

Type de données renvoyé

INT64

Exemple

SELECT DATE_DIFF(DATE '2010-07-07', DATE '2008-12-25', DAY) as days_diff;

+-----------+
| days_diff |
+-----------+
| 559       |
+-----------+

SELECT
  DATE_DIFF(DATE '2017-10-15', DATE '2017-10-14', DAY) as days_diff,
  DATE_DIFF(DATE '2017-10-15', DATE '2017-10-14', WEEK) as weeks_diff;

+-----------+------------+
| days_diff | weeks_diff |
+-----------+------------+
| 1         | 1          |
+-----------+------------+

L'exemple ci-dessus montre le résultat de DATE_DIFF pour deux jours consécutifs. DATE_DIFF avec la partie de date WEEK renvoie 1, car DATE_DIFF compte le nombre de limites de partie de date dans cette plage de dates. Chaque WEEK commence le dimanche. Il existe donc une limite de partie de date entre le samedi (2017-10-14) et le dimanche (2017-10-15).

DATE_TRUNC

DATE_TRUNC(date_expression, date_part)

Description

Tronque la date selon le niveau de précision spécifié.

DATE_TRUNC est compatible avec les valeurs suivantes pour date_part :

  • DAY
  • WEEK
  • MONTH
  • QUARTER
  • YEAR

Type de données renvoyé

DATE

Exemples

SELECT DATE_TRUNC(DATE '2008-12-25', MONTH) as month;

+------------+
| month      |
+------------+
| 2008-12-01 |
+------------+

DATE_FROM_UNIX_DATE

DATE_FROM_UNIX_DATE(INT64_expression)

Description

Interprète INT64_expression comme le nombre de jours écoulés depuis le 1970-01-01.

Type de données renvoyé

DATE

Exemple

SELECT DATE_FROM_UNIX_DATE(14238) as date_from_epoch;

+-----------------+
| date_from_epoch |
+-----------------+
| 2008-12-25      |
+-----------------+

FORMAT_DATE

FORMAT_DATE(format_string, date_expr)

Description

Formate un objet date_expr en fonction du paramètre format_string spécifié.

Consultez la section Éléments de format acceptés pour DATE pour obtenir la liste des éléments de format acceptés par cette fonction.

Type de données renvoyé

STRING

Exemples

SELECT FORMAT_DATE("%x", DATE "2008-12-25") as US_format;

+------------+
| US_format  |
+------------+
| 12/25/08   |
+------------+
SELECT FORMAT_DATE("%b-%d-%Y", DATE "2008-12-25") AS formatted;

+-------------+
| formatted   |
+-------------+
| Dec-25-2008 |
+-------------+
SELECT FORMAT_DATE("%b %Y", DATE "2008-12-25") AS formatted;

+-------------+
| formatted   |
+-------------+
| Dec 2008    |
+-------------+

PARSE_DATE

PARSE_DATE(format_string, date_string)

Description

Utilise une chaîne de format (format_string) et la représentation d'une date sous forme de chaîne pour renvoyer un objet DATE.

Lorsque vous utilisez PARSE_DATE, tenez compte des points suivants :

  • Champs non spécifiés : tout champ non spécifié est initialisé à compter de la date 1970-01-01.
  • Noms qui ne sont pas sensibles à la casse : les noms, tels que Monday, February, etc., ne sont pas sensibles à la casse.
  • Espace blanc : un ou plusieurs espaces blancs consécutifs dans la chaîne de format correspondent à zéro ou plusieurs espaces blancs consécutifs dans la chaîne de date. En outre, les espaces blancs au début et à la fin de la chaîne de date sont toujours autorisés, même s'ils ne figurent pas dans la chaîne de format.
  • Priorité de format : lorsqu'au moins deux éléments de format incluent des informations qui se chevauchent (par exemple, %F et %Y affectent tous deux l'année), le dernier d'entre eux remplace généralement les éléments précédents.

Type de données renvoyé

DATE

Exemple

SELECT PARSE_DATE("%x", "12/25/08") as parsed;

+------------+
| parsed     |
+------------+
| 2008-12-25 |
+------------+

UNIX_DATE

UNIX_DATE(date_expression)

Description

Renvoie le nombre de jours écoulés depuis le 1er janvier 1970 (1970-01-01).

Type de données renvoyé

INT64

Exemple

SELECT UNIX_DATE(DATE "2008-12-25") as days_from_epoch;

+-----------------+
| days_from_epoch |
+-----------------+
| 14238           |
+-----------------+

Éléments de format acceptés pour DATE

Sauf indication contraire, les fonctions de date utilisant des chaînes de format acceptent les éléments suivants :

Élément de format Description
%A Nom complet du jour de la semaine.
%a Nom du jour de la semaine sous forme abrégée.
%B Nom complet du mois.
%b ou %h Nom du mois sous forme abrégée.
%C Siècle (une année divisée par 100 et tronquée pour obtenir un entier) sous forme de nombre décimal (00-99).
%D Date au format %m/%d/%y.
%d Jour du mois sous forme de nombre décimal (01-31).
%e Jour du mois sous forme de nombre décimal (1-31) ; les valeurs à un seul chiffre (1-9) sont précédées d'une espace.
%F Date au format %Y-%m-%d.
%G Année ISO 8601 avec le siècle sous forme de nombre décimal. Chaque année ISO commence le lundi précédant le premier jeudi de l'année civile grégorienne Notez que %G et %Y peuvent produire des résultats différents près des limites de l'année grégorienne, où celle-ci et l'année ISO peuvent diverger.
%g Année ISO 8601 sans le siècle sous forme de nombre décimal (00-99). Chaque année ISO commence le lundi précédant le premier jeudi de l'année civile grégorienne. Notez que %g et %y peuvent produire des résultats différents près des limites de l'année grégorienne, où celle-ci et l'année ISO peuvent diverger.
%j Jour de l'année sous forme de nombre décimal (001-366).
%m Mois sous forme de nombre décimal (01-12).
%n Caractère de nouvelle ligne.
%t Caractère de tabulation.
%U Numéro de la semaine dans l'année (dimanche considéré comme premier jour de la semaine) sous forme de nombre décimal (00-53).
%u Jour de la semaine (lundi considéré comme premier jour de la semaine) sous forme de nombre décimal (1-7).
%V Numéro de la semaine ISO 8601 dans l'année (lundi considéré comme premier jour de la semaine) sous forme de nombre décimal (01-53). Si la semaine du 1er janvier compte quatre jours ou plus dans la nouvelle année, elle est considérée comme la semaine 1. Dans le cas contraire, elle est considérée comme semaine 53 de l'année précédente et la semaine qui suit est la semaine 1.
%W Numéro de la semaine dans l'année (lundi considéré comme premier jour de la semaine) sous forme de nombre décimal (00-53).
%w Jour de la semaine (dimanche considéré comme premier jour de la semaine) sous forme de nombre décimal (0-6).
%x Représentation de la date au format MM/JJ/AA.
%Y Année (avec le siècle) sous forme de nombre décimal.
%y Année (sans le siècle) sous forme de nombre décimal (00-99), le premier zéro est facultatif. Peut être associé à %C. Si %C n'est pas spécifié, les années 00-68 correspondent aux années 2000, tandis que les années 69-99 correspondent aux années 1900.
%E4Y Années sous forme de nombres à quatre caractères (0001 ... 9999). Notez que %Y produit autant de caractères que nécessaire pour un rendu complet de l'année.

Fonctions d'horodatage

Cloud Spanner SQL accepte les fonctions TIMESTAMP suivantes.

REMARQUE : Ces fonctions renvoient une erreur d'exécution en cas de débordement. Les valeurs de résultat sont délimitées par les valeurs min/max définies pour la date et l'horodatage.

CURRENT_TIMESTAMP

CURRENT_TIMESTAMP()

Description

Les parenthèses sont facultatives. Cette fonction gère les sauts de secondes en les lissant sur une fenêtre de 20 heures autour de la seconde intercalaire insérée. CURRENT_TIMESTAMP() produit une valeur TIMESTAMP continue, non ambiguë, qui comprend exactement 60 secondes par minute et ne répète pas les valeurs au-delà de la seconde intercalaire.

Types d'entrée acceptés

Non applicable

Type de données de résultat

TIMESTAMP

Exemple

SELECT CURRENT_TIMESTAMP() as now;

+----------------------------------+
| now                              |
+----------------------------------+
| 2016-05-16 18:12:47.145482639+00 |
+----------------------------------+

EXTRACT

EXTRACT(part FROM timestamp_expression [AT TIME ZONE tz_spec])

Description

Renvoie une valeur INT64 qui correspond à la valeur part spécifiée à partir d'une expression timestamp_expression fournie.

Les valeurs part autorisées correspondent aux valeurs suivantes :

  • NANOSECOND
  • MICROSECOND
  • MILLISECOND
  • SECOND
  • MINUTE
  • HOUR
  • DAYOFWEEK
  • DAY
  • DAYOFYEAR
  • WEEK : renvoie le numéro de semaine de la date (compris dans la plage [0, 53]). Les semaines commencent le dimanche et les dates antérieures au premier dimanche de l'année correspondent à la semaine 0.
  • ISOWEEK : renvoie le numéro de la semaine ISO 8601 dans la plage datetime_expression. Les semaines ISOWEEK commencent le lundi. Les valeurs renvoyées sont comprises dans la plage [1, 53]. La première semaine ISOWEEK de chaque année ISO commence le lundi précédant le premier jeudi de l'année civile grégorienne.
  • MONTH
  • QUARTER
  • YEAR
  • ISOYEAR : renvoie l'année à numérotation de semaine conforme à l'ISO 8601, qui correspond à l'année grégorienne contenant le jeudi de la semaine à laquelle date_expression appartient.
  • DATE

Les valeurs renvoyées tronquent les périodes d'ordre inférieur. Par exemple, lors de l'extraction de secondes, EXTRACT tronque les valeurs en millisecondes et en microsecondes.

Consultez la rubrique Définition de fuseaux horaires pour plus d'informations sur la spécification d'un fuseau horaire.

Type de données renvoyé

Généralement INT64. Renvoie DATE si part est défini sur DATE.

Dans l'exemple suivant, EXTRACT renvoie des valeurs correspondant à différentes parties de date d'une colonne d'horodatages.

WITH Timestamps AS (
  SELECT TIMESTAMP '2005-01-03 12:34:56' AS timestamp UNION ALL
  SELECT TIMESTAMP '2007-12-31' UNION ALL
  SELECT TIMESTAMP '2009-01-01' UNION ALL
  SELECT TIMESTAMP '2009-12-31' UNION ALL
  SELECT TIMESTAMP '2017-01-02' UNION ALL
  SELECT TIMESTAMP '2017-05-26'
)
SELECT
  timestamp,
  EXTRACT(ISOYEAR FROM timestamp) AS isoyear,
  EXTRACT(ISOWEEK FROM timestamp) AS isoweek,
  EXTRACT(YEAR FROM timestamp) AS year,
  EXTRACT(WEEK FROM timestamp) AS week
FROM Timestamps
ORDER BY timestamp;

+------------------------+---------+---------+------+------+
| timestamp              | isoyear | isoweek | year | week |
+------------------------+---------+---------+------+------+
| 2005-01-03 12:34:56-08 | 2005    | 1       | 2005 | 1    |
| 2007-12-31 00:00:00-08 | 2008    | 1       | 2007 | 52   |
| 2009-01-01 00:00:00-08 | 2009    | 1       | 2009 | 0    |
| 2009-12-31 00:00:00-08 | 2009    | 53      | 2009 | 52   |
| 2017-01-02 00:00:00-08 | 2017    | 1       | 2017 | 1    |
| 2017-05-26 00:00:00-07 | 2017    | 21      | 2017 | 21   |
+------------------------+---------+---------+------+------+

STRING

STRING(timestamp_expression[, timezone])

Description

Convertit une expression timestamp_expression en un type de données STRING. Cette fonction accepte un paramètre (facultatif) permettant de spécifier un fuseau horaire. Consultez la rubrique Définition de fuseaux horaires pour plus d'informations sur la spécification d'un fuseau horaire.

Type de données renvoyé

STRING

TIMESTAMP

TIMESTAMP(
  string_expression[, timezone] |
  date_expression[, timezone] |
)

Description

  • string_expression[, timezone] : convertit une expression STRING en un type de données TIMESTAMP. string_expression doit inclure un littéral d'horodatage. Si string_expression inclut un fuseau horaire dans le littéral d'horodatage, n'incluez pas d'argument timezone explicite.
  • date_expression[, timezone] : convertit un objet DATE en un type de données TIMESTAMP.

Cette fonction accepte un paramètre facultatif permettant de spécifier un fuseau horaire. Si aucun fuseau horaire n'est spécifié, le fuseau horaire par défaut (America/Los_Angeles) est utilisé.

Type de données renvoyé

TIMESTAMP

Exemples

Dans ces exemples, un fuseau horaire est spécifié.

SELECT CAST(
  TIMESTAMP("2008-12-25 15:30:00", "America/Los_Angeles") AS STRING
) AS timestamp_str;

+------------------------+
| timestamp_str          |
+------------------------+
| 2008-12-25 15:30:00-08 |
+------------------------+
SELECT CAST(
  TIMESTAMP("2008-12-25 15:30:00 America/Los_Angeles") AS STRING
) AS timestamp_str_timezone;

+------------------------+
| timestamp_str_timezone |
+------------------------+
| 2008-12-25 15:30:00-08 |
+------------------------+
SELECT CAST(
  TIMESTAMP(DATE "2008-12-25", "America/Los_Angeles") AS STRING
) AS timestamp_date;

+------------------------+
| timestamp_date         |
+------------------------+
| 2008-12-25 00:00:00-08 |
+------------------------+

Dans ces exemples, supposons que le fuseau horaire par défaut est America/Los_Angeles.

SELECT CAST(
  TIMESTAMP("2008-12-25 15:30:00") AS STRING
) AS timestamp_str;

+------------------------+
| timestamp_str          |
+------------------------+
| 2008-12-25 15:30:00-08 |
+------------------------+
SELECT CAST(
  TIMESTAMP(DATE "2008-12-25") AS STRING
) AS timestamp_date;

+------------------------+
| timestamp_date         |
+------------------------+
| 2008-12-25 00:00:00-08 |
+------------------------+

TIMESTAMP_ADD

TIMESTAMP_ADD(timestamp_expression, INTERVAL int64_expression date_part)

Description

Ajoute des unités int64_expression de date_part à l'horodatage, quel que soit le fuseau horaire.

TIMESTAMP_ADD est compatible avec les valeurs suivantes pour date_part :

  • NANOSECOND
  • MICROSECOND
  • MILLISECOND
  • SECOND
  • MINUTE
  • HOUR. Équivaut à 60 minutes (MINUTE).
  • DAY. Équivaut à 24 heures (HOUR).

Type de données renvoyé

TIMESTAMP

Exemple

SELECT
  TIMESTAMP "2008-12-25 15:30:00 UTC" as original,
  TIMESTAMP_ADD(TIMESTAMP "2008-12-25 15:30:00 UTC", INTERVAL 10 MINUTE) AS later;

+------------------------+------------------------+
| original               | later                  |
+------------------------+------------------------+
| 2008-12-25 07:30:00-08 | 2008-12-25 07:40:00-08 |
+------------------------+------------------------+

TIMESTAMP_SUB

TIMESTAMP_SUB(timestamp_expression, INTERVAL int64_expression date_part)

Description

Soustrait des unités int64_expression de date_part de l'horodatage, quel que soit le fuseau horaire.

TIMESTAMP_SUB est compatible avec les valeurs suivantes pour date_part :

  • NANOSECOND
  • MICROSECOND
  • MILLISECOND
  • SECOND
  • MINUTE
  • HOUR. Équivaut à 60 minutes (MINUTE).
  • DAY. Équivaut à 24 heures (HOUR).

Type de données renvoyé

TIMESTAMP

Exemple

SELECT
  TIMESTAMP "2008-12-25 15:30:00 UTC" as original,
  TIMESTAMP_SUB(TIMESTAMP "2008-12-25 15:30:00 UTC", INTERVAL 10 MINUTE) AS earlier;

+------------------------+------------------------+
| original               | earlier                |
+------------------------+------------------------+
| 2008-12-25 07:30:00-08 | 2008-12-25 07:20:00-08 |
+------------------------+------------------------+

TIMESTAMP_DIFF

TIMESTAMP_DIFF(timestamp_expression, timestamp_expression, date_part)

Description

Renvoie le nombre d'intervalles date_part entiers spécifiés entre deux horodatages. La première timestamp_expression représente la date ultérieure. Si la première timestamp_expression est antérieure à la seconde timestamp_expression, le résultat est négatif. La fonction renvoie une erreur si le calcul excède le type du résultat, par exemple si la différence en nanosecondes entre les deux horodatages dépasse la valeur INT64 maximale possible.

TIMESTAMP_DIFF est compatible avec les valeurs suivantes pour date_part :

  • NANOSECOND
  • MICROSECOND
  • MILLISECOND
  • SECOND
  • MINUTE
  • HOUR. Équivaut à 60 minutes (MINUTE).
  • DAY. Équivaut à 24 heures (HOUR).

Type de données renvoyé

INT64

Exemple

SELECT
  TIMESTAMP "2010-07-07 10:20:00 UTC" as later_timestamp,
  TIMESTAMP "2008-12-25 15:30:00 UTC" as earlier_timestamp,
  TIMESTAMP_DIFF(TIMESTAMP "2010-07-07 10:20:00 UTC",
    TIMESTAMP "2008-12-25 15:30:00 UTC", HOUR) AS hours;

+------------------------+------------------------+-------+
| later_timestamp        | earlier_timestamp      | hours |
+------------------------+------------------------+-------+
| 2010-07-07 03:20:00-07 | 2008-12-25 07:30:00-08 | 13410 |
+------------------------+------------------------+-------+

Dans l'exemple suivant, le premier horodatage se produit avant le deuxième, ce qui entraîne un résultat négatif.

SELECT TIMESTAMP_DIFF(TIMESTAMP "2018-08-14", TIMESTAMP "2018-10-14", DAY);

+---------------+
| negative_diff |
+---------------+
| -61           |
+---------------+

TIMESTAMP_TRUNC

TIMESTAMP_TRUNC(timestamp_expression, date_part[, time_zone])

Description

Tronque un horodatage selon le niveau de précision de date_part.

TIMESTAMP_TRUNC est compatible avec les valeurs suivantes pour date_part :

  • NANOSECOND
  • MICROSECOND
  • MILLISECOND
  • SECOND
  • MINUTE
  • HOUR
  • DAY
  • WEEK
  • MONTH
  • QUARTER
  • YEAR

La fonction TIMESTAMP_TRUNC est compatible avec un paramètre facultatif time_zone. Ce paramètre s'applique aux date_parts suivants :

  • MINUTE
  • HOUR
  • DAY
  • WEEK
  • MONTH
  • QUARTER
  • YEAR

Utilisez ce paramètre si vous souhaitez utiliser un fuseau horaire différent de celui par défaut (America/Los_Angeles) dans le cadre de l'opération de troncation.

Lorsqu'une valeur TIMESTAMP est tronquée à la minute (MINUTE) ou à l'heure (HOUR), TIMESTAMP_TRUNC détermine l'heure civile de dans le fuseau horaire spécifié (ou par défaut), et soustrait les minutes et les secondes (si l'horodatage est tronqué à l'heure) ou les secondes (s'il est tronqué à la minute) de cet horodatage . Bien que cette méthode fournisse un résultat intuitif dans la plupart des cas, ce ne sera pas le cas lors du passage aux horaires d'été qui ne sont pas alignés sur l'heure.

Type de données renvoyé

TIMESTAMP

Exemples

SELECT
  TIMESTAMP_TRUNC(TIMESTAMP '2008-12-25 15:30:00', DAY, 'UTC') as utc,
  TIMESTAMP_TRUNC(TIMESTAMP '2008-12-25 15:30:00', DAY, 'America/Los_Angeles') as la;

+------------------------+------------------------+
| utc                    | la                     |
+------------------------+------------------------+
| 2008-12-24 16:00:00-08 | 2008-12-25 00:00:00-08 |
+------------------------+------------------------+

FORMAT_TIMESTAMP

FORMAT_TIMESTAMP(format_string, timestamp[, time_zone])

Description

Formate un horodatage en fonction de la chaîne format_string spécifiée.

Consultez la section Éléments de format acceptés pour TIMESTAMP pour obtenir une liste des éléments de format acceptés par cette fonction.

Type de données renvoyé

STRING

Exemple

SELECT FORMAT_TIMESTAMP("%c", TIMESTAMP "2008-12-25 15:30:00", "America/Los_Angeles")
  AS formatted;

+--------------------------+
| formatted                |
+--------------------------+
| Thu Dec 25 15:30:00 2008 |
+--------------------------+
SELECT FORMAT_TIMESTAMP("%b-%d-%Y", TIMESTAMP "2008-12-25 15:30:00")
  AS formatted;

+-------------+
| formatted   |
+-------------+
| Dec-25-2008 |
+-------------+
SELECT FORMAT_TIMESTAMP("%b %Y", TIMESTAMP "2008-12-25 15:30:00")
  AS formatted;

+-------------+
| formatted   |
+-------------+
| Dec 2008    |
+-------------+

PARSE_TIMESTAMP

PARSE_TIMESTAMP(format_string, string[, time_zone])

Description

Utilise une chaîne de format format_string et une représentation d'un horodatage sous forme de chaîne pour renvoyer un objet TIMESTAMP.

Lorsque vous utilisez PARSE_TIMESTAMP, tenez compte des points suivants :

  • Champs non spécifiés : tout champ non spécifié est initialisé à compter de 1970-01-01 00:00:00.0. Cette valeur d'initialisation utilise le fuseau horaire spécifié par l'argument "time zone" de la fonction, si ce dernier est présent. Dans le cas contraire, la valeur d'initialisation utilise le fuseau horaire par défaut (America/Los_Angeles). Par exemple, si l'année n'est pas spécifiée, la valeur par défaut 1970 est utilisée, et ainsi de suite.
  • Noms qui ne sont pas sensibles à la casse : les noms, tels que Monday, February, etc., ne sont pas sensibles à la casse.
  • Espace blanc : un ou plusieurs espaces blancs consécutifs dans la chaîne de format correspondent à zéro ou plusieurs espaces blancs consécutifs dans la chaîne d'horodatage. En outre, les espaces blancs au début et à la fin de la chaîne d'horodatage sont toujours autorisés, même s'ils ne figurent pas dans la chaîne de format.
  • Priorité de format : lorsque deux éléments de format (ou plus) se chevauchent (par exemple %F et %Y affectent l'année), le dernier d'entre eux remplace généralement les précédents, à quelques exceptions près (consulter les descriptions de %s, %C et %y).

Type de données renvoyé

TIMESTAMP

Exemple

SELECT PARSE_TIMESTAMP("%c", "Thu Dec 25 07:30:00 2008", "America/Los_Angeles") as parsed;

+------------------------+
| parsed                 |
+------------------------+
| 2008-12-25 07:30:00-08 |
+------------------------+

TIMESTAMP_SECONDS

TIMESTAMP_SECONDS(int64_expression)

Description

Interprète int64_expression comme le nombre de secondes écoulées depuis 1970-01-01 00:00:00 UTC.

Type de données renvoyé

TIMESTAMP

Exemple

SELECT TIMESTAMP_SECONDS(1230219000) as timestamp;

+------------------------+
| timestamp              |
+------------------------+
| 2008-12-25 07:30:00-08 |
+------------------------+

TIMESTAMP_MILLIS

TIMESTAMP_MILLIS(int64_expression)

Description

Interprète int64_expression comme le nombre de millisecondes écoulées depuis 1970-01-01 00:00:00 UTC.

Type de données renvoyé

TIMESTAMP

Exemple

SELECT TIMESTAMP_MILLIS(1230219000000) as timestamp;

+------------------------+
| timestamp              |
+------------------------+
| 2008-12-25 07:30:00-08 |
+------------------------+

TIMESTAMP_MICROS

TIMESTAMP_MICROS(int64_expression)

Description

Interprète int64_expression comme le nombre de microsecondes écoulées depuis 1970-01-01 00:00:00 UTC.

Type de données renvoyé

TIMESTAMP

Exemple

SELECT TIMESTAMP_MICROS(1230219000000000) as timestamp;

+------------------------+
| timestamp              |
+------------------------+
| 2008-12-25 07:30:00-08 |
+------------------------+

UNIX_SECONDS

UNIX_SECONDS(timestamp_expression)

Description

Renvoie le nombre de secondes écoulées depuis le 1er janvier 1970 à 00:00:00 UTC (1970-01-01 00:00:00 UTC). Tronque les niveaux de précision plus élevés.

Type de données renvoyé

INT64

Exemple

SELECT UNIX_SECONDS(TIMESTAMP "2008-12-25 15:30:00 UTC") as seconds;

+------------+
| seconds    |
+------------+
| 1230219000 |
+------------+

UNIX_MILLIS

UNIX_MILLIS(timestamp_expression)

Description

Renvoie le nombre de millisecondes écoulées depuis le 1er janvier 1970 à 00:00:00 UTC (1970-01-01 00:00:00 UTC). Tronque les niveaux de précision plus élevés.

Type de données renvoyé

INT64

Exemple

SELECT UNIX_MILLIS(TIMESTAMP "2008-12-25 15:30:00 UTC") as millis;

+---------------+
| millis        |
+---------------+
| 1230219000000 |
+---------------+

UNIX_MICROS

UNIX_MICROS(timestamp_expression)

Description

Renvoie le nombre de microsecondes écoulées depuis 1970-01-01 00:00:00  UTC. Tronque les niveaux de précision plus élevés.

Type de données renvoyé

INT64

Exemple

SELECT UNIX_MICROS(TIMESTAMP "2008-12-25 15:30:00 UTC") as micros;

+------------------+
| micros           |
+------------------+
| 1230219000000000 |
+------------------+

Éléments de format acceptés pour TIMESTAMP

Sauf indication contraire, les fonctions d'horodatage utilisant des chaînes de format acceptent les éléments suivants :

Élément de format Description
%A Nom complet du jour de la semaine.
%a Nom du jour de la semaine sous forme abrégée.
%B Nom complet du mois.
%b ou %h Nom du mois sous forme abrégée.
%C Siècle (une année divisée par 100 et tronquée pour obtenir un entier) sous forme de nombre décimal (00-99).
%c Représentation de la date et de l'heure au format %a %b %e %T %Y.
%D Date au format %m/%d/%y.
%d Jour du mois sous forme de nombre décimal (01-31).
%e Jour du mois sous forme de nombre décimal (1-31) ; les valeurs à un seul chiffre (1-9) sont précédées d'une espace.
%F Date au format %Y-%m-%d.
%G Année ISO 8601 avec le siècle sous forme de nombre décimal. Chaque année ISO commence le lundi précédant le premier jeudi de l'année civile grégorienne Notez que %G et %Y peuvent produire des résultats différents près des limites de l'année grégorienne, où celle-ci et l'année ISO peuvent diverger.
%g Année ISO 8601 avec le siècle sous forme de nombre décimal (00-99). Chaque année ISO commence le lundi précédant le premier jeudi de l'année civile grégorienne. Notez que %g et %y peuvent produire des résultats différents près des limites de l'année grégorienne, où celle-ci et l'année ISO peuvent diverger.
%H Heure (format 24 heures) sous forme de nombre décimal (00-23).
%I Heure (format 12 heures) sous forme de nombre décimal (01-12).
%j Jour de l'année sous forme de nombre décimal (001-366).
%k Heure (format 24 heures) sous forme de nombre décimal (0-23) ; les valeurs à un seul chiffre sont précédées d'une espace.
%l Heure (format 12 heures) sous forme de nombre décimal (1-12) ; les valeurs à un seul chiffre sont précédées d'une espace.
%M Minutes sous forme de nombre décimal (00-59).
%m Mois sous forme de nombre décimal (01-12).
%n Caractère de nouvelle ligne.
%P am ou pm.
%p AM ou PM.
%R Heure au format %H:%M.
%r Heure au format 12 heures (avec notation AM/PM).
%S Secondes sous forme de nombre décimal (00-60).
%s Nombre de secondes écoulées depuis le 1970-01-01 00:00:00 UTC. Remplace systématiquement tous les autres éléments de format, indépendamment de l'endroit où %s apparaît dans la chaîne. Si plusieurs éléments %s apparaissent, le dernier est prioritaire.
%T Heure au format %H:%M:%S.
%t Caractère de tabulation.
%U Numéro de la semaine dans l'année (dimanche considéré comme premier jour de la semaine) sous forme de nombre décimal (00-53).
%u Jour de la semaine (lundi considéré comme premier jour de la semaine) sous forme de nombre décimal (1-7).
%V Numéro de la semaine ISO 8601 dans l'année (lundi considéré comme premier jour de la semaine) sous forme de nombre décimal (01-53). Si la semaine du 1er janvier compte quatre jours ou plus dans la nouvelle année, elle est considérée comme la semaine 1. Dans le cas contraire, elle est considérée comme semaine 53 de l'année précédente et la semaine qui suit est la semaine 1.
%W Numéro de la semaine dans l'année (lundi considéré comme premier jour de la semaine) sous forme de nombre décimal (00-53).
%w Jour de la semaine (dimanche considéré comme premier jour de la semaine) sous forme de nombre décimal (0-6).
%X Représentation de l'heure au format HH:MM:SS.
%x Représentation de la date au format MM/JJ/AA.
%Y Année (avec le siècle) sous forme de nombre décimal.
%y Année (sans le siècle) sous forme de nombre décimal (00-99), le premier zéro est facultatif. Peut être associé à %C. Si %C n'est pas spécifié, les années 00-68 correspondent aux années 2000, tandis que les années 69-99 correspondent aux années 1900.
%Z Nom du fuseau horaire.
%z Décalage par rapport au méridien d'origine, au format +HHMM ou -HHMM selon le cas. Les emplacements situés à l'est du méridien de Greenwich sont représentés par des valeurs positives.
%% Caractère % unique.
%Ez Fuseau horaire numérique compatible RFC 3339 (+HH:MM ou -HH:MM).
%E#S Secondes avec # chiffres de précision fractionnelle.
%E*S Secondes avec précision fractionnelle complète (littéral '*').
%E4Y Année sous forme de nombre à quatre caractères (0001 … 9999). Notez que %Y produit autant de caractères que nécessaire pour un rendu complet de l'année.

Définition de fuseaux horaires

Certaines fonctions de date et d'horodatage vous permettent d'ignorer le fuseau horaire par défaut et d'en spécifier un autre. Vous pouvez indiquer un fuseau horaire en indiquant son nom (par exemple, America/Los_Angeles) ou le décalage de fuseau horaire par rapport à l'heure UTC (par exemple, -08).

Si vous choisissez d'utiliser un décalage de fuseau horaire, utilisez le format suivant :

(+|-)H[H][:M[M]]

Les horodatages suivants sont équivalents, car le décalage de fuseau horaire pour America/Los_Angeles est de -08 pour la date et l'heure spécifiées.

SELECT UNIX_MILLIS(TIMESTAMP "2008-12-25 15:30:00 America/Los_Angeles") as millis;
SELECT UNIX_MILLIS(TIMESTAMP "2008-12-25 15:30:00-08:00") as millis;

Opérateurs

Les opérateurs sont représentés par des caractères spéciaux ou des mots-clés ; ils n'utilisent pas la syntaxe d'appel de fonction. Un opérateur manipule un certain nombre d'entrées de données (ces entrées de données sont également appelées opérandes), puis renvoie un résultat.

Conventions communes :

  • Sauf indication contraire, tous les opérateurs renvoient NULL lorsque l'un des opérandes est .
  • Tous les opérateurs génèrent une erreur lorsque le résultat du calcul entraîne un débordement.
  • Pour toutes les opérations en virgule flottante, +/-inf et NaN ne peuvent être renvoyés que si l'un des opérandes est ou NaN. Dans les autres cas, une erreur est renvoyée.

Le tableau ci-dessous répertorie tous les opérateurs SQL de Cloud Spanner, classés de la priorité la plus élevée à la plus faible, c'est-à-dire en fonction de l'ordre selon lequel ils seront évalués dans une instruction.

Ordre de priorité Opérateur Types de données d'entrée Nom Arité de l'opérateur
1 . STRUCT
Opérateur d'accès au champ Membre Binaire
  [ ] ARRAY Position du tableau. Doit être utilisé avec OFFSET ou ORDINAL (consultez la section Fonctions de tableau). Binaire
2 - Tous les types numériques Moins unaire Unaire
  ~ Entier ou BYTES Opérateur NOT (PAS) au niveau du bit Unaire
3 * Tous les types numériques Multiplication Binaire
  / Tous les types numériques Division Binaire
4 + Tous les types numériques Addition Binaire
  - Tous les types numériques Soustraction Binaire
5 << Entier ou BYTES Décalage à gauche bit à bit Binaire
  >> Entier ou BYTES Décalage à droite bit à bit Binaire
6 & Entier ou BYTES Opérateur AND (ET) au niveau du bit Binaire
7 ^ Entier ou BYTES Opérateur XOR (OU exclusif) au niveau du bit Binaire
8 | Entier ou BYTES Opérateur OR (OU) au niveau du bit Binaire
9 (Opérateurs de comparaison) = Tout type comparable. Pour obtenir la liste complète, consultez la page Types de données. Equal (Égal à) Binaire
  < Tout type comparable. Pour obtenir la liste complète, consultez la page Types de données. Moins de Binaire
  > Tout type comparable. Pour obtenir la liste complète, consultez la page Types de données. Supérieur à Binaire
  <= Tout type comparable. Pour obtenir la liste complète, consultez la page Types de données. Inférieur ou égal à Binaire
  >= Tout type comparable. Pour obtenir la liste complète, consultez la page Types de données. Supérieur ou égal à Binaire
  !=, <> Tout type comparable. Pour obtenir la liste complète, consultez la page Types de données. Not Equal (Non égal à) Binaire
  [NOT] LIKE STRING et octet La valeur correspond [ne correspond pas] au modèle spécifié Binaire
  [NOT] BETWEEN Tous types comparables. Pour obtenir la liste complète, consultez la page Types de données. La valeur est [n'est pas] comprise dans la plage spécifiée Binaire
  [NOT] IN Tous types comparables. Pour obtenir la liste complète, consultez la page Types de données. La valeur est [n'est pas] comprise dans l'ensemble de valeurs spécifié Binaire
  IS [NOT] NULL Tous La valeur est [n'est pas] NULL Unaire
  IS [NOT] TRUE BOOL La valeur est [n'est pas] TRUE. Unaire
  IS [NOT] FALSE BOOL La valeur est [n'est pas] FALSE. Unaire
10 NOT BOOL Logical NOT (Opérateur logique PAS) Unaire
11 AND BOOL Logical AND (Opérateur logique ET) Binaire
12 OR BOOL Logical OR (Opérateur logique OU) Binaire

Les opérateurs ayant le même niveau de priorité sont considérés selon un schéma "associatif gauche". Cela signifie que le regroupement de ces opérateurs commence par la gauche, puis se poursuit vers la droite. Par exemple, l'expression :

x AND y AND z

est interprétée comme :

( ( x AND y ) AND z )

L'expression :

x * y / z

est interprétée comme :

( ( x * y ) / z )

Tous les opérateurs de comparaison ont la même priorité, mais les opérateurs de comparaison ne sont pas associatifs. Par conséquent, des parenthèses sont nécessaires afin de résoudre les ambiguïtés. Exemple :

(x < y) IS FALSE

Opérateurs d'accès aux éléments

Opérateur Syntaxe Types de données d'entrée Type de données de résultat Description
. expression.nom_de_champ_1... STRUCT
Type T stocké dans nom_de_champ_1 Opérateur point. Peut être utilisé pour accéder à des champs imbriqués, par exemple : expression.nom_de_champ_1.nom_de_champ_2...
[ ] array_expression [position_keyword (int_expression)] Consultez la section "Fonctions de tableau". Type T stocké dans un tableau position_keyword est OFFSET ou ORDINAL. Consultez la section Fonctions de tableau pour consulter les deux fonctions qui utilisent cet opérateur.

Opérateurs arithmétiques

Tous les opérateurs arithmétiques acceptent les entrées de type numérique T, et les résultats sont de type T sauf indication contraire dans la description ci-dessous :

Nom Syntaxe
Addition X + Y
Soustraction X - Y
Multiplication X * Y
Division X / Y
Moins unaire - X

REMARQUE : Les opérations de division par zéro renvoient une erreur. Pour qu'un résultat différent soit renvoyé, utilisez la fonction IEEE_DIVIDE ou la fonction SAFE_DIVIDE.

Types de résultat pour l'addition et la multiplication :

 INT64FLOAT64
INT64INT64FLOAT64
FLOAT64FLOAT64FLOAT64

Types de résultat pour la soustraction :

 INT64FLOAT64
INT64INT64FLOAT64
FLOAT64FLOAT64FLOAT64

Types de résultats pour la division :

 INT64FLOAT64
INT64FLOAT64FLOAT64
FLOAT64FLOAT64FLOAT64

Types de résultat pour Moins unaire :

Type de données d'entrée Type de données de résultat
INT64 INT64
FLOAT64 FLOAT64

Opérateurs bit à bit

Tous les opérateurs fonctionnant au niveau du bit renvoient le même type et la même longueur que le premier opérande.

Nom Syntaxe Type de données d'entrée Description
Opérateur NOT (PAS) au niveau du bit ~ X Entier ou BYTES Effectue une négation logique sur chaque bit, en formant le complément de la valeur binaire donnée pour chaque bit.
Opérateur OR (OU) au niveau du bit X | Y X : entier ou BYTES
Y : même type que X
Prend deux combinaisons binaires de longueur égale et effectue l'opération logique "OU inclusif" sur chaque paire de bits correspondants. Cet opérateur génère une erreur si X et Y sont des séquences BYTES de longueurs différentes.
Opérateur XOR (OU exclusif) au niveau du bit X ^ Y X : entier ou BYTES
Y : même type que X
Prend deux combinaisons binaires de longueur égale et effectue l'opération logique "OU exclusif" sur chaque paire de bits correspondants. Cet opérateur génère une erreur si X et Y sont des séquences BYTES de longueurs différentes.
Opérateur AND (ET) au niveau du bit X & Y X : entier ou BYTES
Y : même type que X
Prend deux combinaisons binaires de longueur égale et effectue l'opération logique "ET" sur chaque paire de bits correspondants. Cet opérateur génère une erreur si X et Y sont des séquences BYTES de longueurs différentes.
Décalage à gauche X << Y X : entier ou BYTES
Y : INT64
Décale le premier opérande X vers la gauche. Cet opérateur renvoie 0 ou une séquence d'octets de b'\x00' si le deuxième opérande Y est supérieur ou égal à la longueur en bits du premier opérande X (par exemple, 64 si X est de type INT64). Cet opérateur génère une erreur si Y est négatif.
Décalage à droite X >> Y X : entier ou BYTES
Y : INT64
Décale le premier opérande X vers la droite. Cet opérateur n'effectue pas d'extension de bit de signe avec un type signé (c'est-à-dire qu'il remplit les bits vacants à gauche avec des 0). Cet opérateur renvoie 0 ou une séquence d'octets de b'\x00' si le deuxième opérande Y est supérieur ou égal à la longueur en bits du premier opérande X (par exemple, 64 si X est de type INT64). Cet opérateur génère une erreur si Y est négatif.

Opérateurs logiques

Tous les opérateurs logiques n'autorisent que l'entrée BOOL.

Nom Syntaxe Description
Logical NOT (Opérateur logique PAS) NOT X Renvoie FALSE si l'entrée est TRUE. Renvoie TRUE si l'entrée est FALSE. Renvoie NULL dans les autres cas.
Logical AND (Opérateur logique ET) X AND Y Renvoie FALSE si au moins une entrée est FALSE. Renvoie TRUE si X et Y sont TRUE. Renvoie NULL dans les autres cas.
Logical OR (Opérateur logique OU) X OR Y Renvoie FALSE si X et Y sont tous deux FALSE. Renvoie TRUE si au moins une entrée est TRUE. Renvoie NULL dans les autres cas.

Opérateurs de comparaison

Les comparaisons renvoient toujours une valeur de type BOOL. Les comparaisons nécessitent généralement que les deux opérandes soient du même type. Si les opérandes sont de types différents et que Cloud Spanner SQL peut convertir les valeurs de ces types en un type commun sans perte de précision, Cloud Spanner SQL les convertit généralement dans ce type commun pour la comparaison. En pareil cas, Cloud Spanner SQL va généralement convertir des types littéraux en type "non littéral" si un tel type est présent. Les types de données comparables sont définis dans la section Types de données.

Les types STRUCT n'acceptent que quatre opérateurs de comparaison : égal (=), différent (!= et <>) et "dans" (IN).

Les règles suivantes s'appliquent lors de la comparaison de ces types de données :

  • FLOAT64 : toutes les comparaisons avec NaN renvoient FALSE, sauf pour != et <> qui renvoient TRUE.
  • BOOL : FALSE est inférieur à TRUE.
  • STRING : les chaînes sont comparées point de code par point de code. Par conséquent, pour garantir que des chaînes canoniquement équivalentes seront bien considérées comme égales, il est nécessaire de les normaliser en premier lieu.
  • NULL : la convention tient ici. Toute opération avec une entrée renvoie .
Nom Syntaxe Description
Less Than (Inférieur à) X < Y Renvoie TRUE (vrai) si X est inférieur à Y.
Less Than or Equal To (Inférieur ou égal à) X <= Y Renvoie TRUE (vrai) si X est inférieur ou égal à Y.
Greater Than (Supérieur à) X > Y Renvoie TRUE (vrai) si X est supérieur à Y.
Greater Than or Equal To (Supérieur ou égal à) X >= Y Renvoie TRUE (vrai) si X est supérieur ou égal à Y.
Equal (Égal à) X = Y Renvoie TRUE (vrai) si X est égal à Y.
Not Equal (Non égal à) X != Y
X <> Y
Renvoie TRUE (vrai) si X n'est pas égal à Y.
BETWEEN (entre) X [NOT] BETWEEN Y AND Z Renvoie TRUE (vrai) si X est [n'est pas] compris dans la plage spécifiée. Le résultat de "X BETWEEN Y AND Z" équivaut à "Y <= X AND X <= Z", mais X n'est évalué qu'une fois dans le premier cas.
LIKE (comme) X [NOT] LIKE Y Vérifie si la STRING dans le premier opérande X correspond à un schéma spécifié par le deuxième opérande Y. Les expressions peuvent contenir les caractères suivants :
  • Un signe de pourcentage "%" correspond à un nombre quelconque de caractères ou d'octets.
  • Un trait de soulignement "_" correspond à un caractère ou un octet unique.
  • Vous pouvez échapper les caractères "\", "_" ou "%" à l'aide de deux barres obliques inverses. Par exemple, "\\%". Si vous utilisez des chaînes brutes, une seule barre oblique inverse est nécessaire. Par exemple, r"\%".
IN (dans) Multiple (voir ci-dessous) Renvoie FALSE si l'opérande de droite est vide. Renvoie NULL si l'opérande de gauche est NULL. Renvoie TRUE ou NULL (mais jamais FALSE) si l'opérande de droite contient NULL. Les arguments situés de part et d'autre de l'opérateur "IN" sont des expressions génériques. Il n'est pas absolument nécessaire que l'un des deux opérandes soit un littéral, bien que l'utilisation d'un littéral à droite soit l'approche la plus courante. X n'est évalué qu'une fois.

Lorsque vous effectuez un test d'égalité pour des valeurs ayant un type de données STRUCT, il est possible qu'un ou plusieurs champs aient la valeur NULL. Dans ces cas :

  • Si toutes les valeurs de champ non nulles sont égales, la comparaison renvoie "NULL".
  • Si certaines valeurs de champ non nulles ne sont pas égales, la comparaison renvoie "FALSE".

Le tableau suivant montre comment les types de données STRUCT sont comparés lorsqu'ils contiennent des champs dont la valeur est NULL.

Struct1 Struct2 Struct1 = Struct2
STRUCT(1, NULL) STRUCT(1, NULL) NULL
STRUCT(1, NULL) STRUCT(2, NULL) FALSE
STRUCT(1,2) STRUCT(1, NULL) NULL

Opérateurs IN

L'opérateur IN accepte les syntaxes suivantes :

x [NOT] IN (y, z, ... ) # Requires at least one element
x [NOT] IN (<subquery>)
x [NOT] IN UNNEST(<array expression>) # analysis error if the expression
                                      # does not return an ARRAY type.

Les arguments situés de part et d'autre de l'opérateur IN sont des expressions génériques. Il est courant d'utiliser des littéraux sur l'expression située du côté droit, mais cela n'est pas obligatoire.

La sémantique de :

x IN (y, z, ...)

est définie comme équivalente à :

(x = y) OR (x = z) OR ...

et les formulaires de sous-requête et de tableau sont définis de la même manière.

x NOT IN ...

équivaut à :

NOT(x IN ...)

Le formulaire "UNNEST" traite une analyse de tableau comme UNNEST dans la clause FROM :

x [NOT] IN UNNEST(<array expression>)

Ce formulaire est souvent utilisé avec les paramètres de tableau (ARRAY). Exemple :

x IN UNNEST(@array_parameter)

Remarque : Un ARRAY NULL est traité de la même manière qu'un ARRAY vide.

Consultez la rubrique Tableaux pour plus d'informations sur l'utilisation de cette syntaxe.

Lorsque l'opérateur IN est utilisé, la sémantique suivante s'applique :

  • IN avec une expression vide du côté droit est toujours FALSE.
  • IN avec une expression NULL du côté gauche et une expression non vide du côté droit est toujours NULL.
  • IN avec NULL dans la liste ne peut renvoyer que TRUE ou NULL, mais jamais FALSE.
  • NULL IN (NULL) renvoie NULL.
  • IN UNNEST(<NULL array>) renvoie FALSE (et non NULL).
  • NOT IN avec NULL dans la liste IN ne peut renvoyer que FALSE ou NULL, mais jamais TRUE.

IN peut être utilisé avec des clés composées de plusieurs parties à l'aide de la syntaxe du constructeur de structure. Exemple :

(Key1, Key2) IN ( (12,34), (56,78) )
(Key1, Key2) IN ( SELECT (table.a, table.b) FROM table )

Consultez la section Type de structure de la rubrique "Types de données" pour plus d'informations sur cette syntaxe.

Opérateurs IS

Les opérateurs IS renvoient TRUE ou FALSE pour la condition testée. Ils ne renvoient jamais NULL, même pour les entrées NULL, contrairement aux fonctions IS_INF et IS_NAN définies dans la section Fonctions mathématiques. Si NOT est présent, la valeur BOOL de sortie est inversée.

Syntaxe de la fonction Type de données d'entrée Type de données de résultat Description

X IS [NOT] NULL
N'importe quel type de valeur BOOL Renvoie TRUE si l'évaluation de l'opérande X donne NULL, renvoie FALSE dans le cas contraire.

X IS [NOT] TRUE
BOOL BOOL Renvoie TRUE si l'évaluation de l'opérande BOOL donne TRUE, renvoie FALSE dans le cas contraire.

X IS [NOT] FALSE
BOOL BOOL Renvoie TRUE si l'évaluation de l'opérande BOOL donne FALSE, renvoie FALSE dans le cas contraire.

Expressions conditionnelles

Les expressions conditionnelles imposent des contraintes sur l'ordre d'évaluation de leurs entrées. En substance, elles sont évaluées de gauche à droite (avec possibilité de court-circuitage) et l'évaluation ne porte que sur la valeur de sortie qui a été choisie. Par opposition, les entrées des fonctions standards sont quant à elles toutes évaluées avant l'appel de la fonction. L'option de court-circuitage disponible avec les expressions conditionnelles peut être exploitée pour la gestion des erreurs ou l'optimisation des performances.

Syntaxe Types de données d'entrée Type de données de résultat Description

CASE expr
  WHEN value THEN result
  [WHEN ...]
  [ELSE else_result]
  END
expr et value : tous les types. result et else_result : supertype de types d'entrée. Compare successivement expr à la valeur de chaque clause WHEN et renvoie le premier résultat pour lequel cette comparaison retourne "true". Les clauses WHEN restantes et else_result ne sont pas évalués. Si la comparaison expr = value renvoie "false" ou NULL pour toutes les clauses WHEN, la fonction renvoie else_result si celui-ci est présent et NULL s'il ne l'est pas. Les expressions expr et value doivent pouvoir être converties implicitement (coercition) en un supertype commun ; les comparaisons d'égalité sont effectuées sur des valeurs "contraintes". Les expressions result et else_result doivent pouvoir être converties (coercition) en un supertype commun.

CASE
  WHEN cond1 THEN result
  [WHEN cond2...]
  [ELSE else_result]
  END
cond : BOOL result et else_result : supertype de types d'entrée. Évalue successivement la condition cond de chaque clause WHEN et renvoie le premier résultat pour lequel la condition est "true" ; les clauses WHEN restantes et else_result ne sont pas évalués. Si toutes les conditions sont "false" ou NULL, la fonction renvoie else_result si celui-ci est présent et NULL s'il ne l'est pas. Les expressions result et else_result doivent pouvoir être converties implicitement (coercition) en un supertype commun.
COALESCE(expr1, ..., exprN) Tous les types Supertype de types d'entrée. Renvoie la valeur de la première expression non nulle. Les expressions restantes ne sont pas évaluées. Toutes les expressions en entrée doivent pouvoir être converties implicitement (coercition) en un supertype commun.
IF(cond, true_result, else_result) cond : BOOL true_result et else_result : tous les types. Si cond est "true", la fonction renvoie true_result, sinon elle renvoie else_result. else_result n'est pas évalué si cond est "true". true_result n'est pas évalué si cond est "false" ou NULL. true_result et else_result doivent pouvoir être convertis implicitement (coercition) en un supertype commun.
IFNULL(expr, null_result) Tous les types Tous les types ou supertype de types d'entrée. Si expr est NULL, la fonction renvoie null_result. Sinon, la fonction renvoie expr. Si expr n'est pas NULL, null_result n'est pas évalué. expr et null_result doivent pouvoir être convertis implicitement (coercition) en un supertype commun. Synonyme de COALESCE(expr, null_result).
NULLIF(expression, expression_to_match) Tout type T ou sous-type de T Tout type T ou sous-type de T La fonction renvoie NULL si expression = expression_to_match est "true", sinon elle renvoie expression. expression et expression_to_match doivent pouvoir être convertis implicitement (coercition) en un supertype commun ; la comparaison d'égalité est effectuée sur des valeurs "contraintes".

NULLIF n'accepte pas les types STRUCT.

Sous-requêtes d'expression

Il existe quatre types de sous-requêtes d'expression (des sous-requêtes utilisées en tant qu'expressions). Les sous-requêtes d'expression renvoient NULL ou une valeur unique, par opposition à une colonne ou une table. En outre, elles doivent être entourées de parenthèses. Pour en savoir plus sur les sous-requêtes, reportez-vous à la rubrique Sous-requêtes.

Type de sous-requête Type de données de résultat Description
Scalaire Tout type T Une sous-requête entre parenthèses à l'intérieur d'une expression (par exemple, dans la liste SELECT ou la clause WHERE) est interprétée comme une sous-requête scalaire. La liste SELECT d'une sous-requête scalaire doit comporter exactement un champ. Si la sous-requête renvoie exactement une ligne, cette valeur unique correspond au résultat de la sous-requête scalaire. Si la sous-requête ne renvoie aucune ligne, la valeur de la sous-requête scalaire est NULL. Si la sous-requête renvoie plus d'une ligne, la requête échoue et renvoie une erreur d'exécution. Lorsque la sous-requête est écrite avec SELECT AS STRUCT, elle peut inclure plusieurs colonnes et la valeur renvoyée est le STRUCT construit. En revanche, le fait de sélectionner plusieurs colonnes sans utiliser SELECT AS est considéré comme une erreur.
ARRAY ARRAY Permet d'utiliser SELECT AS STRUCT pour construire des tableaux de structures. En revanche, le fait de sélectionner plusieurs colonnes sans utiliser SELECT AS est considéré comme une erreur. Renvoie un ARRAY vide si la sous-requête ne renvoie aucune ligne. Ne renvoie jamais un ARRAY NULL.
IN BOOL Se présente dans une expression suivant l'opérateur IN. La sous-requête doit générer une seule colonne, dont le type est compatible (pour les comparaisons d'égalité) avec l'expression située à gauche de l'opérateur IN. Renvoie FALSE si la sous-requête ne renvoie aucune ligne. x IN () équivaut à x IN (value, value, ...). Pour obtenir une présentation complète de la sémantique utilisée, consultez la section consacrée à l'opérateur IN dans la rubrique Opérateurs de comparaison.
EXISTS BOOL Renvoie TRUE si la sous-requête a généré une ou plusieurs lignes. Renvoie FALSE si la sous-requête ne génère aucune ligne. Ne renvoie jamais NULL. Contrairement à toutes les autres sous-requêtes d'expression, il n'existe ici aucune règle concernant la liste de colonnes. Il est possible de sélectionner n'importe quel nombre de colonnes sans que cela ait une incidence sur le résultat de la requête.

Exemples

Dans les exemples suivants de sous-requêtes d'expression, nous supposons que t.int_array est de type ARRAY<INT64>.

Type Sous-requête Type de données de résultat Notes
Scalaire (SELECT COUNT(*) FROM t.int_array) INT64  
(SELECT DISTINCT i FROM t.int_array i) INT64, éventuellement erreur d'exécution  
(SELECT i FROM t.int_array i WHERE i=5) INT64, éventuellement erreur d'exécution  
(SELECT ARRAY_AGG(i) FROM t.int_array i) ARRAY Utilise la fonction d'agrégation "ARRAY_AGG" pour renvoyer un tableau.
(SELECT 'xxx' a) STRING  
(SELECT 'xxx' a, 123 b) Erreur Renvoie une erreur, car il y a plus d'une colonne.
(SELECT AS STRUCT 'xxx' a, 123 b) STRUCT  
(SELECT AS STRUCT 'xxx' a) STRUCT  
ARRAY ARRAY(SELECT COUNT(*) FROM t.int_array) ARRAY (de taille 1)  
ARRAY(SELECT x FROM t) ARRAY  
ARRAY(SELECT 5 a, COUNT(*) b FROM t.int_array) Erreur Renvoie une erreur, car il y a plus d'une colonne.
ARRAY(SELECT AS STRUCT 5 a, COUNT(*) b FROM t.int_array) ARRAY  
ARRAY(SELECT AS STRUCT i FROM t.int_array i) ARRAY Génère un tableau de STRUCT à un champ
ARRAY(SELECT AS STRUCT 1 x, 2, 3 x) ARRAY Renvoie un tableau de STRUCT avec des champs anonymes ou en double.
ARRAY(SELECT AS TypeName SUM(x) a, SUM(y) b, SUM(z) c from t) array<TypeName> Sélection dans un type nommé. Il est supposé que TypeName est un type STRUCT avec des champs a, b et c.
STRUCT (SELECT AS STRUCT 1 x, 2, 3 x) STRUCT Construit une STRUCT avec des champs anonymes ou en double.
EXISTS EXISTS(SELECT x,y,z FROM table WHERE y=z) BOOL  
NOT EXISTS(SELECT x,y,z FROM table WHERE y=z) BOOL  
IN x IN (SELECT y FROM table WHERE z) BOOL  
x NOT IN (SELECT y FROM table WHERE z) BOOL  

Fonctions de débogage

Cloud Spanner SQL accepte les fonctions de débogage suivantes.

ERROR

ERROR(error_message)

Description

Renvoie une erreur. L'argument error_message est de type STRING.

Cloud Spanner SQL traite les messages d'erreur (ERROR) de la même manière que n'importe quelle expression pouvant entraîner une erreur : il n'y a aucune garantie spécifique en ce qui concerne l'ordre d'évaluation.

Type de données renvoyé

Cloud Spanner SQL infère le type renvoyé en contexte.

Exemples

Dans l'exemple suivant, la requête renvoie un message d'erreur si la valeur de la ligne ne correspond pas à l'une des deux valeurs définies.

SELECT
  CASE
    WHEN value = 'foo' THEN 'Value is foo.'
    WHEN value = 'bar' THEN 'Value is bar.'
    ELSE ERROR(concat('Found unexpected value: ', value))
  END AS new_value
FROM (
  SELECT 'foo' AS value UNION ALL
  SELECT 'bar' AS value UNION ALL
  SELECT 'baz' AS value);

Found unexpected value: baz

Dans l'exemple suivant, Cloud Spanner SQL est susceptible d'évaluer la fonction ERROR avant ou après la condition x > 0, car il ne fournit généralement aucune garantie de tri pour les conditions de clause WHERE. En outre, il n'existe aucune garantie particulière pour la fonction .

SELECT *
FROM (SELECT -1 AS x)
WHERE x > 0 AND ERROR('Example error');

Dans l'exemple qui suit, la clause WHERE évalue une condition IF, ce qui garantit que Cloud Spanner SQL n'évaluera la fonction ERROR que si la condition échoue.

SELECT *
FROM (SELECT -1 AS x)
WHERE IF(x > 0, true, ERROR(FORMAT('Error: x must be positive but is %t', x)));'

Error: x must be positive but is -1