Modifier des instances

Cette page explique comment modifier une instance Cloud SQL existante.

Une fois que vous avez créé une instance, vous pouvez la modifier pendant qu'elle s'exécute afin de modifier ses paramètres. Pour en savoir plus sur les paramètres des instances et sur l'incidence que leur modification peut avoir sur une instance, consultez la page Paramètres des instances.

Modifier une instance

La plupart des modifications ne peuvent être appliquées à une instance que lorsque celle-ci est en cours d'exécution.

Console

  1. Accédez à la page "Instances Cloud SQL" dans Google Cloud Console.

    Accéder à la page Instances Cloud SQL

  2. Sélectionnez une instance à modifier en cliquant sur son nom.
  3. Cliquez sur Modifier.
  4. Sous Options de configuration, mettez à jour les paramètres de votre instance :
    Paramètre Remarques
    Type de machine
    Machine type (Type de machine)Sélectionnez l'option "Cœur partagé", "Configuration légère", "Standard" (le plus courant) ou "Mémoire élevée".
    Personnalisée Cliquez sur ce bouton pour créer une instance avec une configuration flexible. Lorsque vous sélectionnez cette option, vous devez choisir le nombre de cœurs et la quantité de mémoire de votre instance. En savoir plus
    Cœurs Nombre de processeurs virtuels de votre instance. En savoir plus
    Mémoire Quantité de mémoire disponible pour votre instance (en Go). En savoir plus
    Stockage
    Type de stockage Détermine si l'instance utilise un stockage SSD ou HDD. En savoir plus
    Capacité de stockage Quantité de stockage fournie pour l'instance. En savoir plus
    Activer l'augmentation automatique de l'espace de stockage Détermine si Cloud SQL fournit automatiquement plus d'espace de stockage pour l'instance lorsque l'espace disponible est presque épuisé. En savoir plus
    Chiffrement
    Chiffrement géré par GoogleIl s'agit de l'option par défaut.
    Clé de chiffrement gérée par le client (CMEK)Sélectionnez cette option pour utiliser votre clé avec Google Cloud Key Management Service. En savoir plus
    Connectivité
    Adresse IP privée Ajoute une adresse IP privée pour l'instance. Pour activer la connexion à l'instance, une configuration supplémentaire est requise. En savoir plus
    Adresse IP publique Ajoute une adresse IP publique pour l'instance. Vous pouvez ensuite ajouter des réseaux autorisés pour vous connecter à l'instance. En savoir plus
    Réseaux autorisésAjoutez le nom du nouveau réseau et son adresse. En savoir plus
    Sauvegardes
    Automatiser les sauvegardes Période durant laquelle vous souhaitez que les sauvegardes commencent. En savoir plus
    Choisissez l'emplacement de stockage de vos sauvegardesSélectionnez l'emplacement multirégional pour la plupart des cas d'utilisation. Si vous devez stocker des sauvegardes dans une région spécifique, pour des raisons réglementaires par exemple, cliquez sur "Région" et sélectionnez votre région dans le menu déroulant "Emplacement".
    Choisissez le nombre de sauvegardes automatiques à stockerNombre de sauvegardes automatiques que vous souhaitez conserver (de 1 à 365 jours). En savoir plus
    Activer la récupération à un moment précis Permet la récupération à un moment précis et la journalisation préalable (write-ahead logging). En savoir plus
    Choisir le nombre de jours de journaux à conserver Définit la durée de conservation des journaux WAL (write-ahead log) entre un et sept jours. La valeur par défaut est de sept jours. En savoir plus
    Maintenance
    Intervalle souhaité Détermine un intervalle d'une heure pendant lequel Cloud SQL peut effectuer des opérations de maintenance entraînant des perturbations sur l'instance. Si vous ne le définissez pas, la maintenance peut être réalisée à tout moment. En savoir plus
    Ordre des mises à jour Période privilégiée pour les mises à jour de l'instance, par rapport aux autres instances du même projet. En savoir plus
    Flags
    Ajouter un indicateur Les indicateurs de base de données permettent de contrôler les réglages et les paramètres de l'instance. En savoir plus
    Libellés
    AJOUTER UNE ÉTIQUETTEAjoutez une clé et une valeur pour chaque libellé que vous ajoutez. Les libellés vous permettent d'organiser vos instances.

    En savoir plus sur les paramètres des instances

  5. Cliquez sur Enregistrer pour appliquer les modifications.

gcloud

La commande suivante modifie l'heure de début de la sauvegarde.

gcloud sql instances patch [INSTANCE_NAME] --backup-start-time 16:00

Si le correctif concerne une valeur dont la modification nécessite un redémarrage de l'instance, un message vous invite à procéder à la modification ou à annuler l'opération.

API REST v1beta4

La commande suivante modifie l'heure de début de la sauvegarde.

Avant d'utiliser les données de requête ci-dessous, effectuez les remplacements suivants :

  • project-id : ID du projet.
  • instance-id : ID de l'instance.

Méthode HTTP et URL :

PATCH https://sqladmin.googleapis.com/sql/v1beta4/projects/project-id/instances/instance-id

Corps JSON de la requête :

{
  "settings": {
    "backupConfiguration": {
      "startTime": "16:00",
      "enabled": true,
      "binaryLogEnabled": true
    }
  }
}

Pour envoyer votre requête, développez l'une des options suivantes :

Vous devriez recevoir une réponse JSON de ce type :

{
  "kind": "sql#operation",
  "targetLink": "https://sqladmin.googleapis.com/sql/v1beta4/projects/project-id/instances/instance-id",
  "status": "PENDING",
  "user": "user@example.com",
  "insertTime": "2020-01-16T02:32:12.281Z",
  "operationType": "UPDATE",
  "name": "operation-id",
  "targetId": "instance-id",
  "selfLink": "https://sqladmin.googleapis.com/sql/v1beta4/projects/project-id/operations/operation-id",
  "targetProject": "project-id"
}

Si le correctif modifie une valeur nécessitant le redémarrage, un message vous invite à procéder à la modification ou à annuler l'opération.

Pour découvrir comment est formée la requête sous-jacente de l'API REST pour cette tâche, consultez la page sur la méthode "instances:patch" dans APIs Explorer.