Cette documentation concerne une version antérieure de Migrate for Compute Engine (anciennement Velostrata). Vous pouvez continuer à utiliser cette version ou utiliser la version actuelle.

Adapter les VM pour qu'elles s'exécutent sur Google Cloud

Pour qu'elles fonctionnent correctement sur Google Cloud, il peut être nécessaire de modifier la configuration des VM migrées. Migrate for Compute Engine gère automatiquement la plupart des modifications de configuration, mais vous pouvez également créer une configuration personnalisée pour Windows et Linux. Les configurations personnalisées permettent à une VM et à son système d'exploitation (OS) de s'exécuter dans Google Cloud. Ces configurations personnalisées sont appelées adaptations. Les sections suivantes expliquent comment personnaliser les adaptations de VM et d'OS.

Personnaliser des adaptations de VM

Migrate for Compute Engine gère automatiquement de nombreuses adaptations de VM, mais vous pouvez écrire des configurations personnalisées pour Linux si nécessaire. Par exemple, vous pouvez installer des pilotes pour démarrer votre VM.

Migrate for Compute Engine peut exécuter des scripts pendant la migration pour activer ces adaptations. Les scripts peuvent être développés par des clients ou fournis par Migrate for Compute Engine dans une formule d'assistance.

Les scripts peuvent s'exécuter dans trois états de machine (pour les VM Windows) ou phases (pour les VM Linux) :

MachineState (VM Windows) Phase (VM Linux) Description
Origine Origine Sur site
Migrate for Compute Engine Velos Exécuter lorsque la VM s'exécute en mode mis en cache
Dissocier Dissocier Exécuter après l'opération de dissociation

Pour en savoir plus sur les adaptations, consultez l'article Adaptations Linux ou Adaptations Windows.

Adaptations du système d'exploitation

Cette section décrit les adaptations d'OS effectuées par Migrate for Compute Engine, ainsi que les modifications apportées aux VM Windows et Linux pour les opérations de run-in-cloud et de dissociation.

Modifications automatiques des VM

Migrate for Compute Engine prépare les VM Linux pour le démarrage dans Google Cloud à l'aide d'un package installé automatiquement. Les modifications ne sont activées que lors de la détection d'une opération de run-in-cloud et le package peut rester installé après la migration de la VM. Si le package est désinstallé, toutes les modifications sont annulées.

Les modifications apportées au système sont les suivantes :

  • Activation du démarrage sur Google Cloud
  • Activation de la console série
  • Modifications spécifiques au cloud pour le canal de stockage de Migrate for Compute Engine
  • Adaptations spécifiques au matériel pour la migration vers le cloud

Modifications pour l'opération run-in-cloud sur les VM Windows

Avant de déplacer la VM Windows vers Google Cloud, Migrate for Compute Engine arrête la VM et prend un instantané. Ensuite, Migrate for Compute Engine modifie les pilotes de mise en réseau et de stockage pour permettre à la VM de démarrer dans le cloud.

  • Installez le pilote NETKVM pour Migrate for Compute Engine.
  • Modifiez la configuration du réseau.
  • Réglez le système pour l'accès iSCSI et MPIO.
  • Modifiez la licence/l'édition.
  • Désactivez les outils VMware.
  • Modifiez l'emplacement du fichier d'échange.
  • Vérifiez que la mise en veille prolongée est désactivée.
  • Modifiez les options de récupération.
  • Activez RDP.
  • Déployez le framework de Migrate for Compute Engine qui vous permet d'exécuter des actions personnalisées.

Modifications pour dissocier une VM Windows

En plus des modifications effectuées lors de l'opération de run-in-cloud, lors de la dissociation d'une VM Windows, Migrate for Compute Engine installe l'agent cloud Google Cloud.

Modifications pour l'opération run-in-cloud sur les VM Linux

Vous devez disposer du package Migrate for Compute Engine avant la migration.

Lorsque vous migrez une VM sur laquelle des outils VMware sont installés, Migrate for Compute Engine arrête la VM en douceur et prend un instantané. Ensuite, Migrate for Compute Engine modifie les pilotes de mise en réseau et de stockage pour permettre à la VM de démarrer dans Google Cloud. Ces modifications incluent les suivantes :

  • Passage à la séquence de démarrage (initrd)
  • Activation de la console série
  • Application dynamique des modifications suivantes dans le cloud :
    • Déplacement des points d'installation avec l'option _netdev pour un arrêt correct
    • Remappage des fichiers d'échange
    • Démarrage du service keep-alive de Migrate for Compute Engine
    • Optimisations du disque
    • Installation des packages d'environnement invité Linux de Compute Engine
    • Suppression des disques non migrés de /etc/fstab
    • Modification des configurations réseau, y compris :
      • Activation de sshd avec une authentification basée sur une clé
      • Suppression des adresses IP et des routes statiques : le package de Migrate for Compute Engine supprime toutes les configurations statiques.
      • Reconfiguration de l'interface réseau par défaut (eth0) pour utiliser DHCP
      • Mise à jour de l'adresse IP principale du nom d'hôte dans /etc/hosts : certaines applications utilisent /etc/hosts pour extraire l'adresse IP locale. Le package met à jour /etc/hosts avec la nouvelle adresse IP pour préserver la compatibilité.
      • Mise à jour de la configuration NTP sur metadata.google.internal
      • Réinitialisation du MTU sur 1460 si nécessaire
      • Suppression des configurations d'adresse MAC persistantes, par exemple : rm -f /etc/udev/rules.d/70-persistent-net.rules
  • Modifications spécifiques à Google Cloud si nécessaire

Modifications apportées à chaque démarrage lors du streaming sur Compute Engine

  • Réinstallation des volumes avec _netdev activé
  • Déplacement des fichiers d'échange vers des volumes éphémères
  • Démarrage du service keep-alive de Compute Engine
  • Coupe (démappage) de l'espace disque inutilisé
  • Suppression des adresses IP et des routes statiques
  • Mise à jour de l'adresse IP principale du nom d'hôte dans /etc/hosts

Modifications pour dissocier une VM Linux

En plus des modifications effectuées pour l'opération de run-in-cloud, le package modifie la configuration réseau après la dissociation.

  • Suppression des adresses IP, masques de réseau et routes statiques
  • Suppression des cartes d'interface réseau inactives
  • Suppression des accessoires matériels de la carte réseau
  • Application de DHCP sur eth0
  • Application de GW par défaut
  • Configuration du serveur DNS personnalisé
  • Configuration des plages d'adresses IP d'alias
  • Suppression de l'agent invité Azure ou AWS

Étapes suivantes