Statistiques relatives à la latence

Cette page décrit les métriques de latence fournies par Cloud Spanner. Si votre application présente une latence élevée, ces métriques peuvent vous aider à diagnostiquer et à résoudre le problème.

Vous pouvez afficher ces métriques dans Google Cloud Console et dans la console Cloud Monitoring.

Présentation des métriques de latence

Les métriques de latence pour Cloud Spanner mesurent le temps nécessaire au service Cloud Spanner pour traiter une requête. La métrique indique la durée réelle écoulée, et non la durée d'utilisation du processeur par Cloud Spanner.

Ces métriques n'incluent pas la latence qui se produit en dehors de Cloud Spanner, telles que la latence du réseau et la latence au sein de la couche d'application. Pour mesurer d'autres types de latence, vous pouvez utiliser Cloud Monitoring de sorte à instrumenter votre application avec des métriques personnalisées.

Vous pouvez afficher des graphiques des métriques de latence dans Cloud Console et dans la console Cloud Monitoring. Vous pouvez afficher des métriques de latence combinées qui incluent à la fois des opérations de lecture et d'écriture, ou vous pouvez afficher ces opérations dans des métriques distinctes.

En fonction de la latence de chaque requête, Cloud Spanner regroupe les requêtes en centiles. Vous pouvez afficher les métriques de latence pour la latence des 50e et 99e centiles :

  • Latence du 50e centile : latence maximale, exprimée en secondes, pour les 50 % de requêtes les plus rapides. Par exemple, si la latence du 50e centile est de 0,5 seconde, Cloud Spanner traite 50 % des requêtes en moins de 0,5 seconde.

    Cette métrique est parfois appelée latence médiane.

  • Latence du 99e centile : latence maximale, exprimée en secondes, pour les 99 % de requêtes les plus rapides. Par exemple, si la latence du 99e centile est de 2 secondes, Cloud Spanner traite 99 % des requêtes en moins de deux secondes.

Latence et opérations par seconde

Lorsqu'une instance traite un petit nombre de requêtes au cours d'une période donnée, les latences des 50e et 99e centiles pendant cette période ne sont pas des indicateurs significatifs des performances globales de l'instance. Dans ces conditions, un nombre très faible d'anomalies peut modifier radicalement les métriques de latence.

Par exemple, supposons qu'une instance traite 100 requêtes pendant une heure. Dans ce cas, la latence du 99e centile de l'instance au cours de cette heure correspond au temps nécessaire au traitement de la requête la plus lente. Une métrique de latence basée sur une seule requête n'est pas représentative.

Diagnostic des problèmes de latence

Dans les sections suivantes, nous allons voir comment diagnostiquer plusieurs problèmes courants susceptibles de générer une latence élevée de bout en bout sur votre application.

Pour consulter rapidement les métriques concernant la latence d'une instance, utilisez Cloud Console. Pour examiner les métriques plus en détail et trouver des corrélations entre la latence et d'autres métriques, utilisez la console Cloud Monitoring.

Latence totale élevée, faible latence de Cloud Spanner

Si la latence de votre application est plus élevée que prévu, mais que les métriques de latence pour Cloud Spanner sont nettement inférieures à la latence totale de bout en bout, il y a peut-être un problème dans le code de votre application. Si votre application présente un problème de performances qui ralentit certains chemins de code, la latence totale de bout en bout peut augmenter pour chaque requête.

Pour détecter ce problème, analysez votre application afin d'identifier les chemins de code qui sont plus lents que prévu.

Vous pouvez également mettre en commentaire le code qui communique avec Cloud Spanner, puis mesurer de nouveau la latence totale. Si la latence totale évolue peu, il est peu probable que Cloud Spanner soit à l'origine de la latence élevée.

Latence totale élevée, latence élevée de Cloud Spanner

Si la latence de votre application est plus élevée que prévu et que les métriques de latence de Cloud Spanner sont également élevées, plusieurs causes sont possibles :

  • Votre instance nécessite davantage de nœuds. Si votre instance ne dispose pas de ressources de processeur suffisantes et que son utilisation du processeur dépasse la valeur maximale recommandée, il est possible que Cloud Spanner ne soit pas en mesure de traiter vos demandes de manière rapide et efficace.

  • Certaines de vos requêtes entraînent une utilisation élevée du processeur. Si vos requêtes n'ont pas recours aux fonctionnalités d'optimisation Cloud Spanner, telles que les paramètres de requête et les index secondaires, ou si elles incluent un grand nombre de jointures ou d'opérations nécessitant une utilisation intensive du processeur, elles peuvent alors utiliser une grande partie des ressources du processeur pour votre instance.

Pour analyser ces problèmes, utilisez la console Cloud Monitoring afin de trouver une corrélation entre une utilisation intensive du processeur et une latence élevée. En outre, analysez les métriques de requête de votre instance afin d'identifier toute requête nécessitant une utilisation intensive du processeur au cours de la même période.

Si vous constatez que l'utilisation du processeur et la latence sont toutes les deux élevées, prenez les mesures nécessaires pour résoudre le problème :

  • Si vous avez trouvé peu de requêtes nécessitant une utilisation intensive du processeur, ajoutez des nœuds à l'instance.

    L'ajout de nœuds fournit davantage de ressources de processeur et permet à Cloud Spanner de gérer une charge de travail plus importante.

  • Consultez les plans d'exécution de requêtes pour découvrir pourquoi les requêtes sont lentes, puis mettez à jour vos requêtes conformément aux bonnes pratiques SQL pour Cloud Spanner.

    Vous devrez peut-être également examiner la conception du schéma de la base de données et mettre à jour le schéma afin de permettre l'optimisation des requêtes.

Étape suivante