SCÈNE 2 : Jason sur une plage, revêtu d'une armure de la Grèce antique. Épée en main, il combat une armée de squelettes et une harpie dans le ciel. NARRATEUR : Dans l'antiquité, il combattait dieux et monstres aux côtés des courageux argonautes… SCÈNE 3 : Jason dans son bureau, stressé par son travail. Vêtu comme un hipster, il porte des lunettes, une longue barbe, ainsi qu'un pull à motifs et une casquette de marin grec. Sa peau est pâle et ses cheveux sont courts. NARRATEUR : Aujourd'hui, Jason travaille dans l'informatique, et ses combats quotidiens sont bien plus rudes.

SCÈNE 4 : Jason et des techniciens dans un centre de données, occupés à gérer des baies de serveurs. NARRATEUR : Le jeu en ligne massivement multijoueurs de sa société est un véritable succès, mais le service des opérations rencontre des difficultés croissantes. TECHNICIEN : (en sanglotant) On dirait que "Bessie" a rendu l'âme, capitaine ! JASON : (stressé) Alors cesse de traîner la patte et commande des serveurs supplémentaires. Et s'il te plaît, arrête de leur donner des noms ! C'est flippant !

SCÈNE 5 : Jason, inquiet, se tient la tête entre les mains. Il est entouré de personnages miniatures plaintifs qui illustrent ses problèmes. JASON : Par Héra ! Qui aurait imaginé que fournir ces services serait si difficile ? PROBLÈME 1 : Désolé d'appeler à 3h du matin mais… PROBLÈME 2 : Impossible de suivre le rythme côté scaling ! PROBLÈME 3 : Pourquoi mon code ne fonctionne-t-il toujours pas ? PROBLÈME 4 : Nos cycles de mises à jour sont trop lents ! PROBLÈME 5 : Le jeu va bientôt être obsolète, chef ! PROBLÈME 6 : Et mince ! Encore une panne de courant ! JASON : Pourquoi est-ce que rien ne fonctionne jamais comme prévu ?

SCÈNE 6 : Jason, interrompu inopinément par une inconnue. ATHÉNA : Pourtant, c'est possible… (la phrase continue) SCÈNE 7 : Jason, interloqué, tandis qu'une inconnue en armure de la Grèce antique fait irruption par la fenêtre. ATHÉNA : Avec Kubernetes ! JASON : Hein ? Qui ?

SCÈNE 8 : Athéna se tient fièrement devant Jason, arborant un casque à plumes et une tenue de la Grèce antique. Elle porte une lance et un bouclier à sept facettes. C'est une adolescente à la peau mate et aux longs cheveux noirs et bouclés. ATHÉNA : (annonçant d'une voix forte) C'est moi, Athéna ! Déesse de la sagesse, des arts et des applications en conteneurs. JASON : Je pensais que c'était "de la sagesse, des arts et de la guerre". ATHÉNA : Vous avez bien assez de guerres comme ça, vous, simples mortels. Ce qu'il vous faut, ce sont des conteneurs ! (à voix basse, en aparté) Et puis, j'essaie de me diversifier.

SCÈNE 9 : Jason essaye d'expliquer la situation avec sincérité. JASON : En fait, nous déployons déjà des applications en conteneurs, mais nous sommes loin d'avoir résolu nos problèmes… Leur gestion est toujours lente, inefficace et discontinue. SCÈNE 10 : Athéna enfonce son index dans la poitrine de Jason pour bien se faire entendre. ATHÉNA : Mettre des applications dans des conteneurs, c'est bien, c'est une première étape, mais maintenant il faut orchestrer ces petites bêtes ! Et c'est là que Kubernetes entre en scène !

SCÈNE 11 : Athéna attrape Jason par la main et part en courant dans une direction inconnue, le faisant décoller du sol. ATHÉNA : On va commencer par une petite leçon d'histoire, suis-moi ! JASON : Mais si tu es vraiment une déesse grecque, comment se fait-il que tu ressembles à une jeune adepte de Cosplay tout droit sortie d'un Comic-Con ? ATHÉNA : Tais-toi, je vais t'expliquer !

SCÈNE 12 : Jason et Athéna se tiennent au sommet d'une colline. Un village s'étend à leurs pieds. Un énorme monstre ressemblant à un cyclope est en train d'attaquer le village. À l'intérieur du cyclope, on aperçoit des outils qui tournent sur eux-mêmes, symbolisant les fonctionnalités des applications. Les villageois s'enfuient en hurlant. JASON : Oh là là, mais où sommes-nous ? ATHÉNA : Bienvenue dans le passé, il y a très très longtemps. À cette époque, les baskets compensées étaient à la mode, on diffusait à peine la deuxième saison de Game of Thrones, et les applications monolithiques dirigeaient le monde ! VILLAGEOIS 1 : Ahh ! À l'aide ! VILLAGEOIS 2 : Mais quelle usine à gaz !

SCÈNE 13 : Athéna se prépare au combat en s'armant de sa lance et en se précipitant vers le monstre. ATHÉNA : Les applications monolithiques avaient une quantité impressionnante de fonctionnalités, mais bien trop d'éléments interdépendants qui rendaient l'intégration et le déploiement cauchemardesques. SCÈNE 14 : Athéna se rue sur le monstre et lui tranche la main d'un coup sonore. La main contient un seul outil qui tourne sur lui-même, représentant une fonctionnalité applicative distincte. ATHÉNA : En les découpant en processus individuels, nous sommes parvenus à garder ces monstres sous contrôle. MONSTRE : (hurle de douleur) Aargh !

SCÈNE 15 : Six outils tournant sur eux-mêmes (un marteau, une scie, un tournevis, une clé à molette, des pinces et une perceuse) ont été isolés pour représenter les différentes fonctionnalités des applications. ATHÉNA : Il est maintenant possible de déboguer, de mettre à jour et de déployer chacun de ces "microservices" séparément, sans bloquer tout le projet. C'est une étape importante sur la voie de l'intégration et de la livraison continues.

SCÈNE 16 : Jason observe deux des outils, un marteau et un clou, en train de flotter au-dessus des mains d'Athéna, comme sous son contrôle. JASON : Mais ils doivent quand même communiquer n'est-ce pas ? ATHÉNA : Exactement ! Ils sont reliés par un protocole léger qui leur permet de coopérer (la phrase continue) MARTEAU : (s'adressant au clou) Tu m'as l'air bien pointu. CLOU : (s'adressant au marteau) Tu me fais du gringue ? SCÈNE 17 : Jason se penche pour observer attentivement l'un des outils qui tourne sur lui-même. D'autres outils flottent désormais au-dessus des mains d'Athéna, dans une sorte de hiérarchie descendante où chaque outil dépend d'un ou de plusieurs autres outils. Des flèches relient les outils les uns aux autres pour illustrer leurs dépendances. ATHÉNA : Et de conserver le réseau de dépendances qui reliait les grosses applications les unes aux autres.

SCÈNE 18 : Un schéma d’architecture présente trois rectangles empilés les uns sur les autres. Le rectangle du bas correspond au processeur et à la mémoire, celui du milieu au noyau et celui du haut au système d'exploitation. De nombreuses mains émergent de la couche du système d'exploitation pour attraper les outils en rotation situés juste au-dessus, ce qui les empêche de tourner de manière fluide. ATHÉNA : Le problème, c'est que si on exécute ces services sur un seul système d'exploitation, cela peut provoquer des conflits au niveau des versions de bibliothèques et des composants d'applications (la phrase continue) SCÈNE 19 : Athéna se tient maintenant au-dessus d'une boîte transparente. À l'intérieur, on voit flotter les outils qui tournent sur eux-mêmes, entrant parfois en collision les uns avec les autres. ATHÉNA : Même si on les place toutes dans une machine virtuelle, il est possible que les applications entrent en conflit (la phrase continue) SCIE (s'adressant à la hache) : Va couper du bois ailleurs ! PINCES (s'adressant à la clé à molette) : Arrête de me mettre la pression ! SCÈNE 20 : Athéna titube sous le poids des boîtes empilées qui contiennent chacune un seul outil tournant sur lui-même. ATHÉNA : Et créer une machine virtuelle pour chaque outil serait bien trop lourd, inutile et onéreux.

SCÈNE 21 : Athéna présente à Jason un processus d'exécution (représenté par la lettre "A" qui tourne sur elle-même) dans un cadre rempli d'un beau ciel bleu. ATHÉNA : Et si chaque processus pouvait s'exécuter indépendamment, avec ses propres bibliothèques et paramètres intégrés ? Les processus auraient à disposition tout ce dont ils ont besoin pour s'exécuter, que ce soit sur des machines virtuelles ou dédiées.

SCÈNE 22 : Le carré de ciel bleu se retrouve immergé dans les profondeurs inquiétantes de l'océan, entouré de poissons curieux. À l'intérieur, le A continue de tourner, bien au sec et toujours éclairé. SCÈNE 23 : Le carré de ciel bleu flotte dans le ciel nocturne au-dessus d'arbres et de chauves-souris. Dans le carré, il fait encore jour et le A tourne toujours. SCÈNE 24 : Le carré de ciel bleu continue de flotter au cœur de la tornade. Un vent violent et une pluie battante fouettent les palmiers. À l'intérieur du carré, le calme règne et tout suit son cours.

SCÈNE 25 : Texte uniquement. ATHÉNA : Un processus autonome.

SCÈNE 26 : Jason réfléchit aux mots d'Athéna. Athéna affiche un sourire rêveur en pensant à l'aspect romantique de ces concepts. JASON : Ah ! C'est là que les conteneurs entrent en jeu. Ce sont vraiment les microservices qui sont à l'origine des applications en conteneurs ? ATHÉNA : Pas tout à fait, ce sont plutôt les idées à l'origine des deux concepts… Aaah ! Un véritable coup de foudre, tout droit venu d'Olympe ! SCÈNE 27 : Athéna montre à Jason comment découper un cercle en quartiers. ATHÉNA : Quand la modularité (la phrase continue) SCÈNE 28 : Athéna fait léviter des pièces de Lego. ATHÉNA : Rencontre l’interopérabilité (la phrase continue)

SCÈNE 29: Texte uniquement ATHÉNA : On atteint des niveaux inédits (la phrase continue)

SCÈNE 30 : Un processus (représenté par la lettre "A" qui tourne sur elle-même) s'envole dans le ciel. ATHÉNA : De portabilité (la phrase continue) SCÈNE 31 : Une personne tamponne plusieurs fois la lettre "A" qui tourne sur elle-même. ATHÉNA : De reproductibilité (la phrase continue) SCÈNE 32 : La taille du "A" augmente horizontalement et verticalement. ATHÉNA : Et d'évolutivité (la phrase continue)

SCÈNE 33 : Texte uniquement ATHÉNA : N'importe quand et n'importe où dans le monde ! (fin de la phrase, enfin)

SCÈNE 34 : Jason et Athéna se retrouvent de part et d'autre de la Terre. L'un est plongé dans la nuit et l'autre est au milieu de la journée. Ils crient pour s'entendre, et Athéna brandit sa lance de manière théâtrale. JASON : Ouh là ! Calme-toi ! Mon équipe a déjà du mal à gérer nos conteneurs actuels. Si les choses s'accélèrent, comment arriverons-nous à tenir la cadence ? #NOTYPO ATHÉNA : Tu n'auras rien à faire ! Il te suffira d'automatiser tous ces conteneurs avec (dans un cri triomphant) Kubernetes ! SCÈNE 35 : Un grand logo Kubernetes apparaît : le mot "Kubernetes" figure au-dessus d'un heptagone bleu (sept côtés). Au centre de l'heptagone est représenté un gouvernail de bateau blanc. Athéna fait des commentaires en aparté de chaque côté du mot "Kubernetes". ATHÉNA : (avec entrain) En grec, cela signifie "timonier”. ATHÉNA : (à contrecœur) Et il y a aussi une petite référence à Star Trek.

SCÈNE 36 : Jason, en pleine réflexion. JASON : Encore ce logo… Tout ça ressemble quand même à un gros argumentaire de vente pour Google Cloud, non ? SCÈNE 37 : Athéna, essayant de rassurer Jason. Jason a les bras croisés sur la poitrine. ATHÉNA : Absolument pas. Kubernetes est une technologie Open Source ! Elle est gratuite, et tout le monde peut l'utiliser. SCÈNE 38 : Athéna devient plus sérieuse. ATHÉNA : Et elle repose sur une grande communauté de développeurs. Même GitHub l'utilise.

SCÈNE 39 : Jason reste sceptique. Athéna s'est calmée et se tient tranquillement à côté de Jason, sa lance à la main. JASON : Alors l'argumentaire de vente vient après, c'est ça ? ATHÉNA : (reste silencieuse) SCÈNE 40 : Jason garde une attitude sceptique. Athéna détourne le regard, penaude. ATHÉNA : (tout bas) Peut-être, oui… SCÈNE 41 : Jason se détend et décroise les bras. Athéna jubile et affiche un grand sourire en levant les bras au ciel, triomphante. JASON : Mouais… OK, continue. ATHÉNA : Youpi !

SCÈNE 42 : Le logo bleu Kubernetes flotte au-dessus de la main droite d'Athéna tandis qu'elle fait tourner un ballon représentant la Terre sur l'index de sa main gauche. ATHÉNA : Donc, Kubernetes a plusieurs objectifs stratégiques : (la phrase continue)

SCÈNE 43 : Un verre rempli de processus dans des conteneurs. Un conteneur vient s'imbriquer dans le dernier espace libre. ATHÉNA : Distribuer les conteneurs de manière logique et efficace. NARRATEUR : Résultat : Une capacité optimisée. SCÈNE 44 : Le logo Kubernetes (un heptagone au centre duquel figure un gouvernail). Des flèches pointent de chaque angle pour symboliser une expansion multidirectionnelle. ATHÉNA : Évoluer rapidement, à la hausse ou à la baisse, en fonction des opérations existantes. NARRATEUR : Résultat : Une adaptation à la demande. SCÈNE 45 : Une représentation anthropomorphique du soleil et de la lune qui s'entrelacent, symbolisant à la fois la nuit et le jour. ATHÉNA : Garantir un fonctionnement optimal et continu. NARRATEUR : Résultat : Absence de panne.

SCÈNE 46 : Athéna, sereine et souriante. ATHÉNA : Et le plus important, (la phrase continue) SCÈNE 47 : Une main trace du bout du doigt une ligne en pointillés reliant un ensemble de points. La main prend le contrôle des événements. ATHÉNA : Vous donner la main sur les tâches qui doivent être effectuées (la phrase continue) SCÈNE 48 : Emoji d'une personne paisiblement endormie en train de ronfler dans son lit. ATHÉNA : Sans avoir à en gérer les modalités. (fin de la phrase) NARRATEUR : Résultat : Enfin de vrais week-ends !

SCÈNE 49 : Athéna tient le précédent processus en conteneur (la lettre "A" qui tourne sur elle-même dans un ciel bleu). Une ligne en pointillés symbolisant un pod entoure maintenant l'application. Jason examine le pod avec intérêt. ATHÉNA : Pour ce faire, Kubernetes ajoute un pod, qui est un niveau d'abstraction supplémentaire pour la gestion du conteneur. SCÈNE 50 : Un carré en pointillés représentant un pod est affublé d'un œil qui regarde un processus placé dans un conteneur (la lettre "A" qui tourne sur elle-même dans un carré de ciel bleu). ATHÉNA : Les pods sont les plus petits composants essentiels du modèle d'objet de Kubernetes. Le pod "voit" le conteneur (la phrase continue) SCÈNE 51 : Le logo Kubernetes, un heptagone au centre duquel figure un gouvernail, est affublé d'un gros œil qui observe la représentation du pod en pointillés sur sa droite. On ne voit pas le processus dans le conteneur. ATHÉNA : Mais Kubernetes voit uniquement le pod.

SCÈNE 52 : Un logo Kubernetes arborant un œil observe d'en haut un ensemble de pods. La plupart des pods ne contiennent qu'un seul processus. Le dernier pod contient deux processus de types différents. Des cœurs s'envolent du pod. Le pod le plus proche, qui ne contient qu'un seul processus, fait un commentaire. ATHÉNA : La plupart des pods ne portent qu'un seul conteneur, même s'il est possible que des processus étroitement liés partagent un pod. POD CÉLIBATAIRE : (À voix basse) Beurk ! Je ne suis pas là pour tenir la chandelle. SCÈNE 53 : Athéna présente à Jason un grand plateau couvert de pods. Les pods contiennent des processus en cours d'exécution. On pourrait croire à une serveuse en train de servir des pods. Le plateau représente donc un serveur, ou un nœud. ATHÉNA : Les groupes de pods sont ensuite placés ensemble sur une seule "machine", virtuelle ou physique, que nous appelons un nœud. NARRATEUR : (à voix basse) Auparavant, on les appelait "minions".

SCÈNE 54 : Athéna attire l'attention de Jason sur la configuration des plateaux au loin. Le plateau central porte un chapeau pour indiquer sa différence et sa position hiérarchique. Le plateau central contient un cylindre, qui représente un datastore, et un presse-papiers, qui symbolise un ensemble d'instructions. Des nœuds subordonnés ne contenant que des pods entourent le nœud central. Des flèches quittent le nœud central en direction des autres nœuds pour indiquer qu'il les contrôle. ATHÉNA : Les nœuds sont ensuite regroupés en clusters. Chacun d'entre eux est supervisé par un nœud maître.

SCÈNE 55 : Un parchemin apparaît comme par magie devant un Jason ébahi. Athéna pointe sa lance vers le parchemin. ATHÉNA : Ces clusters sont mis en place lors du déploiement. C'est à toi qu'il revient de décrire la configuration du déploiement dans un simple fichier .yaml (la phrase continue) SCÈNE 56 : Athéna se tient derrière Jason tandis qu'il écrit sur le parchemin. ATHÉNA : En indiquant la suite de processus à exécuter pour obéir à tes ordres.

SCÈNE 57 : Le parchemin magique contenant les instructions de déploiement flotte au-dessus de la Terre en envoyant ses instructions au cluster situé en contrebas. Le cluster est représenté par les plateaux de pods et le plateau du nœud maître. Au-dessus du cluster se trouve un nuage rempli d'images de conteneurs représentées par des boîtes remplies de lettres statiques. Le nuage symbolise le registre de conteneurs. Des flèches en pointillés descendent du nuage pour indiquer que les images de conteneurs sont extraites vers les nœuds. ATHÉNA : Kubernetes sélectionne alors les machines, et il propage les conteneurs dans chaque pod en extrayant les images de conteneurs qui ont été spécifiées dans le déploiement.

SCÈNE 58 : Athéna prend appui sur le parchemin de déploiement et se place devant Jason pour lui poser des questions. ATHÉNA : Alors, on passe au choix des cartes mères ? JASON : Eh bien, euh… ATHÉNA : (l'interrompant) Oh, et de quelle distribution Linux as-tu besoin ? Ubuntu ? Core OS ? Debian ? JASON : En fait je n'y avais pas… SCÈNE 59 : La scène prend une tournure d'interrogatoire et Jason devient nerveux. ATHÉNA : (l'interrompant) Il paraît que l'Utah est un endroit sympa, on déplace tout ça dans l'Utah ? JASON : Quoi ? Mais non ! Enfin peut-être, mais… ATHÉNA : (l'interrompant encore) Oh, et les adresses IP ! Ça te convient 198.51.100.0 ? 203.0.113.0 ? 192.0.2… JASON : (l'interrompant, énervé) Je m'en fiche ! SCÈNE 60 : Athéna se penche vers lui et pointe son doigt sur sa poitrine pour appuyer son discours. ATHÉNA : Exactement !

SCÈNE 61 : Un groupe de clusters représentés par un ensemble de pods reposant sur des plateaux qui symbolisent des nœuds. Chaque cluster est surveillé par un chapeau distinct, qui représente le nœud maître de ce cluster spécifique. Athéna et Jason se tiennent sur le côté. Elle lui tire le bras et pointe sa lance vers les clusters pour attirer son attention. ATHÉNA : Voici toute la beauté de l'infrastructure dissociée de Kubernetes. On se fiche de savoir sur quelle "machine" le processus est exécuté. Pour toi, elles sont désormais toutes identiques !

SCÈNE 62 : Une image de conteneur flotte dans un nuage. Le nuage surplombe une rangée de processus en conteneurs qui sont en cours d'exécution dans des pods. Une flèche relie le nuage à la rangée de processus en conteneurs pour indiquer que les copies qui s'y trouvent ont été créées à partir de l'image du conteneur. ATHÉNA : Tout comme l'ensemble des conteneurs créés à partir d'une image donnée, qui sont tous interchangeables. Ils sont en fait identiques, car ils ont tous été créés à partir du même modèle immuable. SCÈNE 63 : Athéna arbore un large sourire en jonglant avec des pods remplis de processus en conteneurs. Jason se recroqueville en arrière-plan, de peur qu'elle ne fasse tomber quelque chose. ATHÉNA : Donc, grâce à des instances dupliquées des conteneurs et des machines interchangeables (la phrase continue),

SCÈNE 64 : Les pods qu'Athéna faisait jongler tombent du ciel sur un nœud représenté par un plateau qu'elle tient dans sa main. Les pods en forme de boîte tombent dans une pile en s'alignant parfaitement, horizontalement et verticalement. ATHÉNA : Kubernetes peut déposer chaque instance dupliquée exactement au bon emplacement ! SCÈNE 65 : Trois camions sont alignés. Chaque camion transporte des boîtes rangées à la va-vite. Le premier camion est vide à 75 %, le deuxième à 50 % et le troisième à 90 %. ATHÉNA : Fatigués de gâcher les ressources du processeur ? SCÈNE 66 : Un camion chargé de manière optimale avec des boîtes bien empilées jusqu'au toit. Le dernier espace libre est rempli avec une ultime boîte. ATHÉNA : Kubernetes recherche en permanence les possibilités optimales de "bin packing".

SCÈNE 67 : Trois nœuds identiques, représentés par un ensemble de pods sur des nœuds en forme de plateaux. ATHÉNA : En revanche, les risques peuvent être répartis pour éviter que les processus en cours d'exécution (la phrase continue) SCÈNE 68 : Le nœud supérieur est frappé par la foudre et commence à rendre l'âme. Les deux autres nœuds se portent à merveille. ATHÉNA : puissent être affectés par un seul point d'échec (la phrase continue) SCÈNE 69 : Le nœud supérieur est totalement parti en fumée. Les deux autres nœuds se portent à merveille. ATHÉNA : Les instances dupliquées continuent à s’exécuter tranquillement tandis que le système (la phrase continue) SCÈNE 70 : Les images de conteneurs, représentées par des rectangles contenant des lettres qui tournent sur elles-mêmes, sont désormais affublées de bras et de jambes. Elles courent vers un ensemble de pods vides sur un nœud pour les remplir. Le nœud maître, représenté par un chapeau, lit le parchemin de déploiement et s’inquiète du décalage entre ce qui était prévu dans le parchemin et ce qu'il se passe réellement. ATHÉNA : Restaure rapidement l'état idéal du déploiement. (fin de la phrase)

SCÈNE 71 : Kubernetes est représenté par une femme qui médite. À la place de sa tête figure le logo de Kubernetes en forme d'heptagone. Elle est en pleine transcendance. ATHÉNA : Kubernetes se répare spontanément. SCÈNE 72 : Kubernetes est représenté par le logo heptagonal de Kubernetes affublé d'un œil gigantesque. Il examine un parchemin de déploiement. ATHÉNA : Le système compare scrupuleusement l'état idéal, tel qu’indiqué dans le déploiement (la phrase continue) SCÈNE 73 : Kubernetes est représenté par le logo heptagonal de Kubernetes affublé d'un œil gigantesque. Il examine un cluster qui contient un nœud maître et plusieurs nœuds de calcul. Les nœuds de calculs contiennent des pods. ATHÉNA : À l'état réel des pods et des clusters lors des opérations en cours.

SCÈNE 74 : Athéna se tient à côté de Jason et lui montre un parchemin de déploiement. ATHÉNA : Aucune tolérance. Pas d'excuses. SCÈNE 75 : Deux nœuds contenant des pods et exécutant des processus en conteneurs. Sur l'un des nœuds, le processus en conteneur est mort, comme l'indique la tête de mort. ATHÉNA : En cas de violation ou d'incohérence… Bim ! L'élément défectueux est éradiqué (la phrase continue) SCÈNE 76 : Une image de conteneur dans un nuage se dirige vers un pod vide pour le remplir. ATHÉNA : Et immédiatement remplacé.

SCÈNE 77 : Jason et Athéna font face à un nuage, à l'intérieur duquel figure une image de conteneur portant la lettre "A". Une main provenant de l'extérieur de la bulle vient insérer une nouvelle image de conteneur dans le nuage, cette fois-ci portant la lettre "A+". JASON : Et qu'en est-il des mises à jour ? ATHÉNA : C'est le même processus. SCÈNE 78 : Un nuage dans lequel figure l'image de conteneur "A+" se trouve maintenant au centre d'une horloge. Des lettres remplacent les chiffres qui indiquent habituellement les heures. Au fur et à mesure que l'horloge tourne, les "A" sont remplacés par des "A+" pour symboliser la mise à jour progressive de la version de l'application. ATHÉNA : La nouvelle image de conteneur est extraite du registre. Elle sert de modèle pour le déploiement des nouveaux conteneurs. SCÈNE 79 : L'aiguille a fait le tour de l'horloge et tous les "A" ont été remplacés par des "A+". ATHÉNA : Il s'agit généralement d'une mise à jour progressive pour garantir une transition fluide et stable.

SCÈNE 80 : Athéna et Jason se retrouvent devant une pile de nœuds. Trois applications s'exécutent sur chaque nœud. Elles portent les libellés "A", "B" et "C". Toutes les applications "B" sont encadrées par un rectangle qui traverse les délimitations de chaque nœud. Le rectangle symbolise un libellé. ATHÉNA : Les libellés permettent de traiter toutes les instances dupliquées d'un processus comme une entité unique dans un cluster donné. Soit un ensemble d'instances dupliquées qui constituent un seul et même service. SCÈNE 81 : Kubernetes est représenté par le logo heptagonal de Kubernetes affublé d'un œil gigantesque. Il s'adresse à un nœud maître (symbolisé par un chapeau) qui gère un cluster de nœuds. ATHÉNA : Kubernetes ne se préoccupe pas des processus individuels. Seuls les résultats concrets lui importent, c'est-à-dire les services globaux qu'ils fournissent. Un peu comme toi, j'imagine. KUBERNETES : (s'adressant au nœud maître) Tu as du "B" ? (pour parler du service "B") NŒUD MAÎTRE : (s'adressant à Kubernetes) J'en ai tout un stock.

SCÈNE 82 : Kubernetes flotte au-dessus de la Terre tout en surveillant un ensemble de clusters. En arrière-plan, le soleil et la lune défilent dans le ciel pour représenter le temps qui passe. ATHÉNA : Kubernetes a pour mission de garantir en permanence l'exécution et le bon état de ces services. SCÈNE 83 : Athéna et Jason regardent l'horizon ensoleillé pour symboliser un avenir radieux. ATHÉNA : C'est un nouveau millénaire, mon ami ! Plus besoin de vider ses poches pour trouver une application "disponible". Tout fonctionne, tout le temps.

SCÈNE 84 : Athéna vole dans les airs en pointant sa lance. Jason la suit à moto. Il a l'air effrayé et sa casquette s'envole. Sur la calandre de la moto figure la marque "Theseus" au-dessus d'un dessin de bateau. (Il s'agit d'une référence subtile au bateau de Thésée.) ATHÉNA : Et avec Kubernetes, tu seras opérationnel aussi longtemps que tu le voudras ! JASON : Waouh ! En voilà une transition abrupte !

SCÈNE 85 : Jason, qui a perdu sa casquette, est pris de panique tandis que la moto accélère. Athéna, tout sourire, vole derrière lui en continuant de bavarder. ATHÉNA : Tout comme la modularité et l'immuabilité favorisent l'intégration continue, l'association de conteneurs et de Kubernetes rend possible la livraison continue. JASON : Tu sais qu'à la base je suis marin, n'est-ce pas ?

SCÈNE 86 : Athéna se précipite vers la roue avant de la moto pour montrer un boulon et un écrou qui viennent de se décrocher. ATHÉNA : Oh regarde, tu perds un boulon ! Inutile de s'arrêter ! JASON : Non, je préfère m'arrêter ! ATHÉNA : (l'interrompant) C'est réparé ! SCÈNE 87 : Jason est toujours en train de conduire la moto à toute vitesse, mais celle-ci s'est transformée en un modèle totalement différent. Athéna vole à ses côtés. ATHÉNA : Tu veux passer au dernier modèle ? JASON : (affolé) Oui, s'il te plaît ! On va se garer dans un… ATHÉNA : (l’interrompant) Et voilà ! Une moto toute neuve !

SCÈNE 88 : Texte uniquement. NARRATEUR : Six heures plus tard…

SCÈNE 89 : Jason est de retour à son bureau, affalé dans son fauteuil. Il est épuisé physiquement et psychologiquement. Athéna se tient à côté de son bureau, souriant et levant sa lance dans une attitude triomphante. JASON : Les métaphores, ça suffit pour aujourd'hui. Tu m'as convaincu ! Kubernetes est vraiment la meilleure solution pour gérer les conteneurs. ATHÉNA : Youpi !

SCÈNE 90 : Pleine d’enthousiasme, Athéna arbore un large sourire en se penchant vers Jason. ATHÉNA : Alors, tu es prêt à exploiter toute la puissance de Kubernetes avec l'infrastructure de pointe de Google et Kubernetes Engine ? SCÈNE 91 : Jason est toujours affalé dans son siège, l'air sceptique et extrêmement las. JASON : C'était ça, l'argumentaire de vente ? ATHÉNA : (hors cadre) Plus ou moins. SCÈNE 92 : Jason, toujours assis derrière son bureau, porte la main à son front, soulagé. Athéna prend son clavier. JASON : OK, ce n'était pas si terrible.

SCÈNE 93 : Jason et Athéna sont assis côte à côte devant l’ordinateur. Athéna est en train de taper. JASON : Tu sais quoi ? Je vais en parler à mon équipe, et l'inscrire à une formation. On pourrait peut-être essayer de mettre en œuvre les premiers nœuds pour qu’ils soient opérationnels dans dix semaines environ… ATHÉNA : Ou… (la phrase continue)

SCÈNE 94 : Athéna montre l'écran. Jason est surpris. ATHÉNA : Pourquoi pas dans dix minutes ?

SCÈNE 95 : Texte uniquement. NARRATEUR : C'est votre tour ! Saisissez des commandes dans l'émulateur de terminal ci-dessous et découvrez comment créer un cluster Kubernetes sur Google Kubernetes Engine.

SCÈNE 96 : Une fenêtre de terminal entourée de frises grecques.

SCÈNE 97 : Texte uniquement. NARRATEUR : Dessins et scénario de Scott McCloud.

SCÈNE 98 : Athéna, lance dans une main, bouclier dans l'autre, se tient droite en criant. ATHÉNA : Hep ! Vous voulez un petit cadeau ? Obtenez un essai gratuit de Google Cloud Platform assorti d'un crédit de 300 $ pour une durée de 12 mois !

Cette page vous a-t-elle été utile ? Évaluez-la :

Envoyer des commentaires concernant…