Mémoire de traduction

Restez organisé à l'aide des collections Enregistrez et classez les contenus selon vos préférences.

La mémoire de traduction stocke des paires de segments : un segment en langue source associé à son segment traduit. Vous pouvez renseigner une mémoire de traduction en important des traductions existantes ou en envoyant des modifications pendant le processus de post-édition.

Les mémoires de traduction sont utiles pour capturer des traductions modifiées manuellement et les réutiliser dans de futures demandes de traduction. Lorsqu'un utilisateur professionnel sélectionne une mémoire de traduction, les correspondances exactes des segments en langue source sont remplacées par leurs segments en langue cible lors de la traduction.

Interactions avec un glossaire

Un glossaire traduit des termes ou des entités spécifiques à un domaine, et ne se limite pas à traduire des segments plus volumineux (tels que des phrases complètes) en raison de ses limites de taille. Vous pouvez utiliser un glossaire et une mémoire de traduction pour vos traductions. Si vous utilisez les deux, le centre de traduction traite d'abord la mémoire de traduction. Les segments non traduits restants sont ensuite traduits automatiquement avec le glossaire. En d'autres termes, en cas de chevauchement, la mémoire de traduction est prioritaire sur le glossaire.

Fichier source

Pour importer des traductions, vos traductions existantes doivent être au format TMX (Translation Memory eXchange)version 1.4. TMX est un format XML standard qui fournit des phrases de traduction source et cible. L'exemple suivant montre la structure TMX requise :

<?xml version='1.0' encoding='utf-8'?>
<!DOCTYPE tmx SYSTEM "tmx14.dtd">
<tmx version="1.4">
  <header segtype="sentence" o-tmf="UTF-8"
  adminlang="en" srclang="en" datatype="PlainText"/>
  <body>
    <tu>
      <tuv xml:lang="en">
        <seg>Hello world!</seg>
      </tuv>
      <tuv xml:lang="es">
        <seg>¡Hola Mundo!</seg>
      </tuv>
    </tu>
  </body>
</tmx>

Le centre de traduction limite la taille des fichiers TMX. Pour en savoir plus, consultez la page Quotas et limites.

Segmentation et correspondance

Au cours du processus de traduction, le centre de traduction segmente votre contenu par phrase. Il compare ensuite ces segments aux segments de la mémoire de traduction. Si les segments correspondent, le centre de traduction utilise votre traduction. Par exemple, si vous incluez une phrase partielle ou plusieurs phrases en tant que segment en langue source, le centre de traduction ne trouve pas de correspondance pour ce segment, ce qui peut entraîner un taux de correspondance global inférieur à ce que vous prévoyez. Dans ce cas, vérifiez que les segments en langue source de votre fichier TMX sont segmentés par phrase.

Historique de la mémoire de traduction

Une mémoire de traduction ne conserve que les traductions les plus récentes. Par exemple, si un traducteur modifie un segment traduit à l'aide d'une mémoire de traduction, Translation Hub remplace le segment existant par le nouveau segment.

Configurer une mémoire de traduction

Les administrateurs, via Cloud Console, peuvent importer des traductions existantes ou créer une mémoire de traduction vide. Vous pouvez créer une mémoire de traduction vide afin de pouvoir collecter des segments à partir du processus de post-édition et compiler votre mémoire de traduction.

Créer une mémoire de traduction

Créez une mémoire de traduction à l'aide de Cloud Console.

  1. Dans la section Centre de traduction de Google Cloud Console, accédez à la page Ressources.

    Accéder à la page Ressources

  2. Cliquez sur Ajouter une ressource pour ouvrir le volet Ajouter une ressource.

    1. Sélectionnez l'onglet Mémoires de traduction.

    2. Pour l'ID de mémoire de traduction, saisissez un nom pour la mémoire de traduction. Ce nom est présenté aux utilisateurs professionnels lorsqu'ils sélectionnent une mémoire de traduction à utiliser.

    3. Indiquez si vous souhaitez créer une mémoire de traduction vide ou importer des traductions existantes à partir d'un fichier TMX. Le fichier TMX peut déjà se trouver dans un bucket Cloud Storage, ou vous pouvez l'importer dès maintenant.

    4. Cliquez sur Ajouter.

Attribuer une mémoire de traduction aux portails

Après avoir créé une mémoire de traduction, vous devez l'attribuer à un portail existant afin que les utilisateurs professionnels puissent l'utiliser. Lorsque les utilisateurs professionnels demandent des traductions, ils peuvent sélectionner une mémoire de traduction à utiliser lors de la traduction.

  1. Dans la section Centre de traduction de Google Cloud Console, accédez à la page Ressources.

    Accéder à la page Ressources

  2. Dans la liste des éléments, sélectionnez la mémoire de traduction que vous souhaitez attribuer à un ou plusieurs portails.

  3. Cliquez sur Assign to portals (Attribuer à des portails) pour ouvrir le volet Assign resource to portal (Attribuer une ressource au portail).

  4. Dans le menu déroulant des portails, sélectionnez les portails auxquels attribuer la mémoire de traduction sélectionnée.

    Vous ne pouvez attribuer des mémoires de traduction qu'aux portails de niveau avancé.

  5. Cliquez sur Attribuer.

    Vous pouvez confirmer l'attribution des mémoires sur la page Ressources en consultant la colonne Noms des portails de chaque mémoire de traduction.

Étape suivante

Les utilisateurs professionnels peuvent sélectionner une mémoire de traduction attribuée à leurs portails lorsqu'ils demandent une traduction. Tous les segments envoyés par un traducteur lors du processus de post-édition sont enregistrées dans la même mémoire de traduction. Si les utilisateurs professionnels ne spécifient pas de mémoire de traduction, aucun segment n'est enregistré.