Bring Your Own License, utilisation de votre propre licence

Cette page explique comment apporter votre propre licence (BYOL) dans Compute Engine à l'aide de nœuds à locataire unique et de la fonctionnalité de redémarrage sur place. Avant de commencer, passez en revue les conditions d'utilisation de votre licence pour vérifier que vous remplissez les conditions requises pour importer votre propre licence dans Compute Engine. Pour obtenir des instructions détaillées, consultez le guide pratique "Apporter votre propre licence".

Si vous disposez de licences de système d'exploitation existantes, vous pouvez les importer dans Compute Engine en utilisant des nœuds à locataire unique, tout en réduisant l'utilisation du cœur physique grâce à la fonctionnalité de redémarrage sur place. Les nœuds à locataire unique sont des serveurs physiques de Compute Engine dédiés à l'hébergement d'instances de VM spécifiques à votre projet. Lorsque vous activez le redémarrage sur place sur des nœuds à locataire unique, Compute Engine réduit le nombre de serveurs physiques sur lesquels les VM s'exécutent en redémarrant celles-ci sur le même serveur, dans la mesure du possible. Si le redémarrage de VM sur le même serveur physique n'est pas possible (en raison d'une défaillance matérielle critique du serveur, par exemple), les VM sont transférées vers un autre serveur. Compute Engine attribue et signale un nouvel ID de serveur physique. L'ancien ID de serveur est définitivement supprimé.

Cela est particulièrement utile lors d'événements de maintenance d'hôte. Au lieu de migrer les VM à chaud vers un nouveau serveur physique, Compute Engine les arrête et les redémarre sur le même serveur. Veuillez noter que les VM sont mises hors ligne et ne sont pas disponibles pendant la maintenance.

L'hébergement d'instances sur des nœuds à locataire unique présente les avantages suivants :

  • Vos VM s'exécutent sur du matériel exclusivement dédié à votre projet.
  • Le nombre de serveurs physiques auxquels vos instances de VM sont exposées lors d'événements de maintenance est réduit.
  • Vous pouvez suivre l'utilisation par socket et par cœur nécessaire pour créer des rapports de licence.
  • Vous avez le contrôle sur l'emplacement des nœuds afin de planifier vos VM sur un nœud à locataire unique spécifique ou sur un ensemble de nœuds correspondants.
  • Il est compatible avec les rapports d'utilisation du serveur dans lesquels Compute Engine enregistre l'heure de création ou de suppression d'instances sur un serveur spécifique à l'aide d'un ID de serveur. Ces informations peuvent être combinées aux caractéristiques physiques du serveur pour déterminer les informations d'utilisation de la licence.
  • Vous pouvez apporter vos propres licences pour Windows Server et Windows Client.

Pour les applications Windows telles que SharePoint Server, MS Exchange Server, etc., les licences d'applications existantes peuvent être déployées sur Google Cloud Platform dans le cadre du programme License Mobility. Consultez les questions fréquentes pour plus de détails.

Versions de système d'exploitation compatibles

La compatibilité du workflow d'importation d'images actuelles sur Compute Engine a été testée pour les versions de système d'exploitation suivantes.

  • Windows Server 2008 R2, SP1, 2012, 2012 R2, 2016
  • Windows 7 SP1 x64 et Windows 10 Enterprise x64

Si vous souhaitez utiliser Windows 7 SP1 ou Windows 2008 R2, votre image doit être compatible avec la signature SHA2, car les pilotes Compute Engine sont signés avec SHA2. En outre, certains agents de fournisseurs de cloud tiers peuvent interférer avec le workflow d'installation du pilote Compute Engine et doivent être supprimés avant l'importation.

Prix et disponibilité

Cette fonctionnalité est disponible dans toutes les régions compatibles avec les nœuds à locataire unique. Consultez la liste complète sur la page Présentation des régions et des zones.

Aucuns frais supplémentaires ne vous seront facturés pour l'importation de vos propres licences dans Compute Engine.

Licence et activation

Avant de commencer à utiliser le modèle BYOL avec des nœuds à locataire unique, assurez-vous de bien comprendre les conditions de licence de votre produit.

Vous devez également préparer votre image d'invité pour BYOL conformément à vos accords. Si vous utilisez des images publiques Compute Engine, les licences facturées à l'utilisation de Google Cloud Platform (GCP) seront associées aux instances de VM qui utilisent ces images. Vous ne pourrez donc pas mettre à jour la VM pour qu'elle utilise ensuite vos propres licences.

Contrairement aux images payantes pour lesquelles Compute Engine se charge d'activer la licence, les images importées nécessitent que vous soyez détenteur des droits sur le processus d'activation de la licence. Il n'est pas possible d'activer des licences sur le serveur de licences de Compute Engine. À ce titre, il vous appartient de préparer l'infrastructure pour l'activation, telle qu'un serveur KMS et une connexion réseau, puis d'activer vos licences.

Considérations relatives à la charge de travail

Avant de procéder à l'importation de votre propre licence, il est vivement recommandé de consulter les informations suivantes pour vous aider à déterminer la charge de travail la plus adaptée pour cette fonctionnalité.

Temps d'arrêt prévu

Cette fonctionnalité ajoute la possibilité d'activer les redémarrages sur place pour vos instances de VM s'exécutant sur des nœuds à locataire unique. Cela signifie que, lors d'événements de maintenance, au lieu de migrer à chaud une instance en cours d'exécution vers une autre machine et d'exposer votre licence à un autre serveur physique, l'instance est arrêtée et redémarrée sur le même serveur physique chaque fois que cela est possible. Si ce serveur n'est plus disponible, Google redémarre vos VM sur un nouveau serveur dédié et indique l'ID du serveur.

Google effectuant en moyenne un événement de maintenance par mois, les VM de votre serveur ne seront pas opérationnelles pendant cette maintenance. Chaque événement dure environ 60 minutes, variable selon la situation : type de maintenance, application de correctif, etc.

C'est pourquoi Google recommande d'utiliser des charges de travail tolérantes aux temps d'arrêt associés à ces événements de maintenance.

Migration de serveur physique

Dans de rares cas, Compute Engine peut avoir besoin de retirer un serveur physique et de transférer vos VM vers un nouveau serveur sous-jacent en raison d'un événement tel qu'une défaillance matérielle critique. Dans ces situations, Compute Engine redémarre vos VM sur un nouveau serveur physique et attribue un nouvel ID de serveur physique à locataire unique. Les VM sont redémarrées sur le serveur physique nouvellement provisionné, sous réserve que l'utilisateur ait défini la propriété de VM --restart-on-failure pour ce faire. Lorsque cela se produit, le dernier ID de serveur physique à locataire unique n'est pas réutilisé.

Étapes suivantes

Cette page vous a-t-elle été utile ? Évaluez-la :

Envoyer des commentaires concernant…

Documentation Compute Engine