Exécuter JanusGraph sur GKE avec Cloud Bigtable

Les bases de données orientées graphe peuvent vous aider à dégager des insights en modélisant vos entités de données et leurs relations. JanusGraph est une base de données orientée graphe qui permet de travailler sur de grands volumes de données. Ce tutoriel explique comment exécuter JanusGraph sur Google Cloud avec Google Kubernetes Engine comme plate-forme d'orchestration et Bigtable comme backend de stockage. Il est destiné aux architectes système, aux administrateurs de bases de données et aux professionnels DevOps qui souhaitent exécuter la base de données orientée graphe JanusGraph sur Google Cloud à l'aide d'une base de données gérée comme backend de stockage. Il part du principe que vous connaissez bien Google Kubernetes Engine (GKE), les pods Kubernetes, les charts Helm, Bigtable et Elasticsearch. La connaissance du framework de calcul de graphe Apache TinkerPop et de la machine et du langage de balayage de graphe Gremlin n'est pas requise, mais elle est nécessaire pour utiliser Janusgraph au-delà des exemples fournis dans ce tutoriel.

Présentation

Dans la terminologie des graphes, les entités sont appelées nœuds ou sommets, et les relations sont appelées arêtes. Dans JanusGraph, les sommets et les arêtes peuvent posséder des données associées supplémentaires qui sont disponibles via des propriétés.

Exemple de graphe de propriétés.

L'illustration précédente est un exemple de graphe de propriétés.

Les bases de données orientées graphe vous aident à modéliser divers domaines et activités :

  • Réseaux sociaux
  • Transactions financières (pour l'analyse de fraude)
  • Réseaux de systèmes physiques ou virtuels

La création de bases de données orientées graphe conduit parfois à créer des millions, voire des milliards de sommets et d'arêtes. Lorsque vous utilisez JanusGraph avec Bigtable comme couche de stockage sous-jacente, vous pouvez à la fois exécuter des requêtes rapides (appelées balayages de graphe) et faire évoluer votre couche de stockage indépendamment en fonction de la taille et du débit dont vous avez besoin. JanusGraph utilise également un backend d'indexation connectable pour fournir une indexation en texte intégral des propriétés des sommets et des arêtes. Dans ce tutoriel, vous allez déployer une infrastructure JanusGraph évolutive sur GKE. Vous utiliserez Elasticsearch comme backend d'indexation s'exécutant dans les pods d'un StatefulSet, et vous utiliserez Bigtable comme backend de stockage. Lorsque vous aurez terminé, vous pourrez parcourir les relations existant dans vos données de graphe. Le schéma suivant montre comment ces éléments s'intègrent les uns aux autres.

Déploiement de JanusGraph avec Bigtable sur GKE.

Le schéma précédent montre le déploiement de JanusGraph sur GKE avec Elasticsearch et Bigtable.

Données JanusGraph dans Bigtable

Les données de graphe sont stockées par JanusGraph sous la forme d'une liste de contiguïté. Chaque ligne représente un sommet, tous les sommets adjacents (arêtes) et des métadonnées de propriété concernant les sommets et les arêtes. La clé de ligne est l'identifiant unique du sommet. Chaque relation entre le sommet et un autre sommet, ainsi que toutes les propriétés qui définissent davantage la relation, sont stockées sous forme d'arête ou de colonne de propriété d'arête. Le qualificatif de colonne et la valeur de colonne stockent tous deux les données qui définissent l'arête, conformément aux bonnes pratiques de Bigtable. Chaque propriété de sommet est stockée dans une colonne distincte, en utilisant à nouveau le qualificatif de colonne et la valeur de colonne pour définir la propriété.

Le schéma suivant illustre cette structure de stockage.

Structure du stockage de la liste de contiguïté JanusGraph.

Le schéma montre la structure de stockage logique d'un petit fragment de graphe avec des détails logiques pour deux lignes de sommet. Dans le schéma, les deux exemples de lignes représentent deux sommets. Le premier sommet est étiqueté avec une propriété de sommet unique et est lié à deux autres sommets par deux arêtes distinctes. Le second sommet comporte des colonnes contenant deux propriétés et une arête.

L'illustration suivante du modèle de données logique de l'arête de sommet fournit des informations détaillées sur les qualificatifs et les valeurs d'une colonne d'arête ou de propriété d'arête.

Colonne d'arête et de propriété d'arête JanusGraph.

Pour chaque sommet adjacent, une colonne stocke les métadonnées de cette arête. Le qualificatif de colonne contient des métadonnées sur la relation de l'arête et sur sa direction, ainsi qu'un pointeur vers le sommet adjacent. La valeur de la colonne contient l'étiquette de l'arête et toutes les propriétés d'arête supplémentaires. Étant donné que les balayages peuvent être suivis dans les deux sens, les arêtes sont stockées deux fois : une fois pour chaque extrémité de la relation d'arête. Le stockage d'arête bidirectionnel augmente considérablement les performances de balayage, mais présente certains compromis en raison de la redondance de l'espace de stockage supplémentaire et des mutations d'arête non atomiques.

Le schéma suivant est le modèle de données logique d'une colonne de propriété de sommet.

Valeurs d'une colonne de propriété JanusGraph.

L'illustration précédente fournit des détails sur les qualificatifs et les valeurs d'une colonne d'arête.

Chaque propriété de sommet est stockée dans une colonne distincte. Le qualificatif de colonne est un identifiant unique pour la clé de propriété. La valeur de la colonne contient à la fois un identifiant de la propriété et la valeur de la propriété.

JanusGraph s'appuie également sur l'ordre lexicographique Bigtable des lignes et des qualificatifs de colonnes pour améliorer les performances des requêtes.

Objectifs

  • Créer une instance Bigtable
  • Créer un cluster GKE
  • Installer Helm
  • Utiliser un chart Helm pour déployer Janusgraph et Elasticsearch
  • Utiliser la console Gremlin et se connecter à JanusGraph
  • Charger, puis interroger des exemples de données

Coûts

Ce tutoriel utilise les composants facturables suivants de Google Cloud :

Obtenez une estimation des coûts en fonction de votre utilisation prévue à l'aide du simulateur de coût. Les nouveaux utilisateurs de Google Cloud peuvent bénéficier d'un essai gratuit.

Une fois que vous avez terminé ce tutoriel, vous pouvez éviter de continuer à payer des frais en supprimant les ressources que vous avez créées. Pour en savoir plus, consultez la section Effectuer un nettoyage.

Avant de commencer

  1. Connectez-vous à votre compte Google Cloud. Si vous débutez sur Google Cloud, créez un compte pour évaluer les performances de nos produits en conditions réelles. Les nouveaux clients bénéficient également de 300 $ de crédits gratuits pour exécuter, tester et déployer des charges de travail.
  2. Dans Google Cloud Console, sur la page de sélection du projet, sélectionnez ou créez un projet Google Cloud.

    Accéder au sélecteur de projet

  3. Assurez-vous que la facturation est activée pour votre projet Cloud. Découvrez comment vérifier si la facturation est activée sur un projet.

  4. Activer les API Bigtable, Compute Engine et GKE .

    Activer les API

  5. Dans Google Cloud Console, sur la page de sélection du projet, sélectionnez ou créez un projet Google Cloud.

    Accéder au sélecteur de projet

  6. Assurez-vous que la facturation est activée pour votre projet Cloud. Découvrez comment vérifier si la facturation est activée sur un projet.

  7. Activer les API Bigtable, Compute Engine et GKE .

    Activer les API

Préparer votre environnement

Dans ce tutoriel, vous utilisez Cloud Shell pour saisir des commandes. Cloud Shell vous permet d'accéder à la ligne de commande dans la console et comprend Google Cloud CLI et d'autres outils dont vous avez besoin pour développer dans Google Cloud. Cloud Shell apparaît sous la forme d'une fenêtre en bas de la console. L'initialisation peut prendre quelques minutes, mais la fenêtre apparaît immédiatement.

  1. Dans la console, activez Cloud Shell.

    Activer Cloud Shell

  2. Dans Cloud Shell, définissez les variables d'environnement pour la zone Compute Engine dans laquelle vous allez créer votre cluster Bigtable et votre cluster GKE, ainsi que le nom, le type de nœud et la version de votre cluster GKE :

    export PROJECT_ID=PROJECT_ID
    export GCP_ZONE=REGION
    export GKE_CLUSTER_NAME=GKE_CLUSTER_NAME
    export GKE_NODE_TYPE=n1-standard-4
    export GKE_VERSION=1.20
    

    Remplacez les éléments suivants :

    • PROJECT_ID par votre identifiant de projet.
    • REGION par la zone dans laquelle votre cluster Bigtable et votre cluster GKE seront créés.
    • GKE_CLUSTER_NAME par le nom de votre cluster GKE.

    La commande doit ressembler à l'exemple suivant :

    export PROJECT_ID=bt-janusgraph-project-id
    export GCP_ZONE=us-central1-f
    export GKE_CLUSTER_NAME=janusgraph-gke
    export GKE_NODE_TYPE=n1-standard-4
    export GKE_VERSION=1.20
    
  3. Créez un cluster GKE dans lequel JanusGraph sera déployé :

    gcloud container clusters create ${GKE_CLUSTER_NAME} \
        --zone=${GCP_ZONE} \
        --cluster-version=${GKE_VERSION} \
        --machine-type ${GKE_NODE_TYPE} \
        --scopes "https://www.googleapis.com/auth/cloud-platform"
    

Créer une instance Bigtable

Ce tutoriel utilise Bigtable comme backend de stockage pour JanusGraph, car Cloud Bigtable peut évoluer rapidement pour répondre à vos besoins. Nous utilisons ici un cluster à un seul nœud, ce qui est à la fois économique et suffisant pour ce tutoriel. Vous pouvez démarrer vos projets avec un cluster plus petit, puis passer à un cluster plus grand lorsque vous êtes prêt à utiliser les données de production. Dans la documentation de Bigtable, vous trouverez des informations détaillées sur les performances et le scaling qui vous aideront à choisir une taille de cluster adaptée à votre propre travail.

  1. Dans Cloud Shell, définissez la variable d'environnement correspondant à votre identifiant d'instance Bigtable :

    export BIGTABLE_INSTANCE_ID=BIGTABLE_INSTANCE_ID
    

    Remplacez BIGTABLE_INSTANCE_ID par l'identifiant de votre instance Bigtable.

  2. Créez l'instance Bigtable :

    gcloud bigtable instances create ${BIGTABLE_INSTANCE_ID} \
        --cluster-config=id=${BIGTABLE_INSTANCE_ID}-${GCP_ZONE},zone=${GCP_ZONE},nodes=1 \
        --display-name=${BIGTABLE_INSTANCE_ID}-${GCP_ZONE}
    

Installer et configurer Helm

Helm sert à déployer des applications sur votre cluster Kubernetes. Dans ce tutoriel, vous allez utiliser Helm pour déployer les services JanusGraph et Elasticsearch sur votre cluster GKE.

  1. Dans Cloud Shell, installez Helm :

    curl -fsSL -o get_helm.sh \
        https://raw.githubusercontent.com/helm/helm/master/scripts/get-helm-3
    chmod 700 get_helm.sh
    DESIRED_VERSION=v3.5.0 ./get_helm.sh
    
  2. Ajoutez le dépôt de chart elastic afin que la dépendance de chart Elasticsearch puisse être trouvée lors du déploiement de chart JanusGraph :

    helm repo add elastic https://helm.elastic.co
    

    Ce dépôt de chart est hébergé par Elastic, les créateurs d'Elasticsearch.

Utiliser Helm pour installer JanusGraph et Elasticsearch

Dans cette section, vous utilisez un chart Helm pour déployer JanusGraph et Elasticsearch sur votre cluster Kubernetes.

Le chart Helm est extrait de GitHub. Le déploiement inclus dans le dépôt de chart Helm déploie un ensemble de trois pods JanusGraph derrière un objet Service qui démarre un équilibreur de charge HTTP(S) interne. Lorsque les pods sont en cours d'exécution, les vérifications de démarrage et d'activité exécutent des requêtes HTTP afin d'effectuer des vérifications d'état sur le serveur JanusGraph sur chaque pod. En outre, le chart inclut un chart de dépendance fourni par Elastic qui déploie trois pods Elasticsearch dans un StatefulSet.

  1. Dans Cloud Shell, définissez des variables d'environnement pour les noms Helm et JanusGraph :

    export HELM_REPO=bigtable-janusgraph-helm
    export JANUSGRAPH_VERSION=0.5.3
    export HELM_CHART_RELEASE_VERSION=1
    export HELM_CHART_RELEASE_TAG=${JANUSGRAPH_VERSION}-${HELM_CHART_RELEASE_VERSION}
    export HELM_CHART_RELEASE_TAG_HASH=f8b271a4854d4a553dd5e9ba014d077fb098d9ab
    export HELM_CHART_NAME=janusgraph-bigtable
    
  2. Extrayez le chart Helm de GitHub :

    git clone https://github.com/GoogleCloudPlatform/${HELM_REPO} \
       --branch ${HELM_CHART_RELEASE_TAG}
    
  3. Accédez au répertoire du chart Helm :

    cd ${HELM_REPO}
    
  4. Pour des raisons de sécurité, vérifiez la sortie à l'aide du hachage de commit :

    HEAD_COMMIT_HASH=$(git rev-parse --verify HEAD)
    if [ _${HEAD_COMMIT_HASH} == _${HELM_CHART_RELEASE_TAG_HASH} ]
    then
        echo "Commit hash verified"
    fi
    

    Si la sortie ne ressemble pas à ce qui suit, ne continuez pas, car l'intégrité du tag cloné n'a pas été vérifiée.

    Commit hash verified
    
  5. Mettez à jour les dépendances de chart :

    helm dep update
    
  6. Accédez au répertoire parent :

    cd ..
    
  7. Définissez les variables d'environnement pour les noms des entités Helm et JanusGraph :

    export HELM_RELEASE_NAME=janusgraph-bigtable-elastic
    export ELASTICSEARCH_CLUSTER_NAME=${HELM_RELEASE_NAME}-elasticsearch
    export BIGTABLE_JANUSGRAPH_TABLE=janusgraph-table
    
  8. Créez un fichier values.yaml, qui fournit à Helm les propriétés de configuration à utiliser pour le déploiement du chart JanusGraph :

    cat > values.yaml << EOF
    
    image:
      repository: docker.io/janusgraph/janusgraph
      tag: 0.5.3
      pullPolicy: IfNotPresent
    
    replicaCount: 3
    
    service:
      type: LoadBalancer
      port: 8182
      serviceAnnotations:
        networking.gke.io/load-balancer-type: "Internal"
    
    elasticsearch:
      deploy: true
      clusterName: ${ELASTICSEARCH_CLUSTER_NAME}
    
    properties:
      storage.backend: hbase
      storage.directory: null
      storage.hbase.ext.google.bigtable.instance.id: ${BIGTABLE_INSTANCE_ID}
      storage.hbase.ext.google.bigtable.project.id: ${PROJECT_ID}
      storage.hbase.ext.hbase.client.connection.impl: com.google.cloud.bigtable.hbase2_x.BigtableConnection
      storage.hbase.short-cf-names: true
      storage.hbase.table: ${BIGTABLE_JANUSGRAPH_TABLE}
      index.search.backend: elasticsearch
      index.search.hostname: ${ELASTICSEARCH_CLUSTER_NAME}-master
      index.search.directory: null
      index.search.elasticsearch.health-request-timeout: 90s
      cache.db-cache: true
      cache.db-cache-clean-wait: 20
      cache.db-cache-time: 180000
      cache.db-cache-size: 0.5
      cluster.max-partitions: 1024
      graph.replace-instance-if-exists: true
    
    persistence:
      enabled: false
    
    debugLevel: INFO
    EOF
    
  9. Déployez le chart Helm de JanusGraph à l'aide du fichier values.yaml que vous avez créé :

    helm upgrade --install \
                 --wait \
                  --timeout 600s \
                  ${HELM_RELEASE_NAME} \
                  ./${HELM_REPO} \
                  -f values.yaml
    

    Le processus d'installation attend que toutes les ressources soient prêtes avant de se terminer. Ce processus peut prendre plusieurs minutes.

Vérifier votre déploiement JanusGraph

Une fois l'installation de Helm terminée, une section NOTES s'affiche. Elle décrit les premiers pas de l'utilisateur dans l'environnement. Vous pouvez suivre les étapes décrites dans la section NOTES pour vérifier que votre environnement JanusGraph fonctionne correctement.

  1. Dans Cloud Shell, vérifiez que les composants de chart Helm sont déployés sur GKE :

    1. Vérifiez le déploiement de JanusGraph :

      kubectl get deployments
      

      Si le déploiement a réussi, la sortie est la suivante :

      NAME                          READY   UP-TO-DATE   AVAILABLE   AGE
      janusgraph-bigtable-elastic   3/3     3            3           3m28s
      
    2. Vérifiez le StatefulSet Elasticsearch :

      kubectl get statefulsets
      

      Si tout fonctionne, la sortie est la suivante :

      NAME                                               READY   AGE
      janusgraph-bigtable-elastic-elasticsearch-master   3/3     4m13s
      
  2. Définissez une variable d'environnement sur le nom d'un pod Kubernetes qui exécute le serveur JanusGraph Gremlin. L'étiquette app du pod qui exécute le serveur Gremlin est dérivée du nom du chart Helm défini dans le fichier Chart.yaml.

    export APP_LABEL_FROM_CHART_NAME=${HELM_CHART_NAME}
    export POD_NAME=$(kubectl get pods \
                         --namespace default \
                         -l "app=${APP_LABEL_FROM_CHART_NAME}, \
                             release=${HELM_RELEASE_NAME}" \
                         -o jsonpath="{.items[0].metadata.name}")
    
  3. Connectez-vous au pod et exécutez la console Gremlin, une interface système REPL (read-eval-print-loop). Le nom du conteneur est également dérivé du nom du chart Helm dans Chart.yaml.

    export GREMLIN_CONTAINER=${HELM_CHART_NAME}
    kubectl exec \
            -c ${GREMLIN_CONTAINER} \
            -it $POD_NAME \
            -- /opt/janusgraph/bin/gremlin.sh
    
  4. Dans la console Gremlin, connectez-vous au serveur Apache TinkerPop :

    1. Démarrez la session :

      :remote connect tinkerpop.server conf/remote.yaml session
      

      La sortie ressemble à ceci :

      ==>Configured localhost/127.0.0.1:8182-[b08972f2-a2aa-4312-8018-bcd11bc9812c]
      
    2. Connectez-vous au serveur :

      :remote console
      

      La sortie ressemble à ceci :

      ==>All scripts will now be sent to Gremlin Server - [localhost/127.0.0.1:8182]-[b08972f2-a2aa-4312-8018-bcd11bc9812c] - type ':remote console' to return to local mode>
      
  5. Dans la console Gremlin, vérifiez que le serveur Gremlin s'exécute correctement en inspectant la variable graph qui représente l'instance de graphe :

    graph
    

    Le résultat indique que le serveur JanusGraph s'exécute avec une base de données compatible HBase, dans ce cas Bigtable, en tant que backend de stockage.

    ==>standardjanusgraph[hbase:[127.0.0.1]]
    
  6. Dans Gremlin, créez deux sommets.

    v1 = graph.addVertex(label, 'hello')
    v2 = graph.addVertex(label, 'world')
    

    Si la sortie de la console ressemble à ce qui suit, cela indique que les deux sommets ont été ajoutés :

    ==>v[4344]
    ==>v[4152]
    
  7. Créez une arête reliant les deux sommets :

    v1.addEdge('followedBy', v2)
    

    Si la sortie de la console ressemble à ce qui suit, cela signifie que l'arête entre les deux sommets a été ajoutée :

    ==>e[17j-3co-4fmd-oe054][4344-followedBy->4152]
    
  8. Effectuez le commit de la transaction :

    graph.tx().commit()
    

    Si la sortie de la console est null, cela signifie que le commit des opérations a été effectué :

    ==>null
    

    Le diagramme suivant illustre le graphe créé par les commandes.

    Exemple de sommets et d&#39;arête JanusGraph.

    Le sommet étiqueté hello est relié par une arête dirigée étiquetée followedBy au sommet étiqueté world.

  9. Envoyez une requête Gremlin pour voir quelle étiquette porte le sommet qui suit l'arête étiquetée followedBy en partant du sommet étiqueté hello :

    g.V().has(label, 'hello').out('followedBy').label()
    

    La syntaxe de la requête est expliquée dans la section suivante. Pour l'instant, vous voyez apparaître le mot world comme sortie de la requête :

    ==>world
    

Charger et interroger un exemple d'ensemble de données

Maintenant que vous avez déployé JanusGraph et que vous pouvez vous y connecter au moyen de Gremlin, vous pouvez commencer à charger et interroger vos propres données. Pour voir à quoi ressemble ce processus, chargez l'exemple d'ensemble de données fourni avec JanusGraph : Graph of the Gods (graphe des dieux), qui décrit les divinités mythologiques du panthéon romain et leurs propriétés d'emplacement.

  1. Dans Gremlin, chargez le graphe que vous avez créé précédemment :

    GraphOfTheGodsFactory.load(graph)
    

    Voici le résultat :

    ==>null
    
  2. Émettez une requête de balayage de graphe qui trouve tous les frères de Jupiter :

    g.V().has('name', 'jupiter').out('brother').values('name')
    

    Le tableau suivant décrit les étapes du balayage de la requête.

    Étape du balayage Explication
    g.V() Commencer avec la collection de sommets.
    has('name', 'jupiter') Identifier un sommet dont la propriété name possède la valeur jupiter.
    out('brother') Ensuite, suivre toutes les arêtes portant le libellé brother.
    values('name') Récupérer la propriété name de chaque sommet auquel ces arêtes conduisent.
    Voici le résultat :

    ==>neptune
    ==>pluto
    

    Pour vous familiariser avec les requêtes de balayage de graphe que vous pouvez réaliser sur cet ensemble de données "Graph of the Gods", essayez d'autres exemples de requêtes issues de la documentation JanusGraph.

Vérifier que les données sont stockées dans Bigtable

Maintenant que vous avez créé des exemples de données dans votre cluster JanusGraph, vous pouvez vérifier que Bigtable a été utilisé comme backend de stockage.

  1. Fermez la console Gremlin :

    :q
    
  2. Dans Cloud Shell, vérifiez que les données ont été conservées dans la table janusgraph de Bigtable :

    cbt -project=${PROJECT_ID} \
        -instance=${BIGTABLE_INSTANCE_ID} \
         count ${BIGTABLE_JANUSGRAPH_TABLE}
    

    Le résultat renvoyé ressemble à ceci :

    2021/03/02 02:32:19 -creds flag unset, will use gcloud credential
    101
    

    La valeur 101 dans la sortie représente le nombre de lignes dans janusgraph table et peut être différente pour vous.

Vérifier la création de l'index de recherche dans Elasticsearch

  1. Dans Cloud Shell, définissez des variables pour l'index et le nom du pod Elasticsearch :

    export ELASTICSEARCH_POD_ORDINAL=0
    export ELASTICSEARCH_POD_NAME_ROOT=${ELASTICSEARCH_CLUSTER_NAME}-master
    export ELASTICSEARCH_POD=${ELASTICSEARCH_POD_NAME_ROOT}-0
    

    Les noms des pods Elasticsearch sont définis par les dépendances Elasticsearch Helm. Les noms des pods sont constitués du nom du cluster tel qu'il est fourni dans le fichier values.yaml que vous avez créé, du mot master et d'un numéro ordinal indexé par zéro, séparés par un trait d'union. Pour cette étape, vous choisissez le premier pod, représenté par zéro (0).

  2. Utilisez l'API REST Elasticsearch Aliases pour inspecter les index :

    kubectl exec \
            -c elasticsearch \
            -it ${ELASTICSEARCH_POD} \
            --  \
            curl -XGET "127.0.0.1:9200/_aliases?pretty=true";
    

    La sortie montre deux index, janusgraph_vertices et janusgraph_edges, qui ont été créés par JanusGraph pour fournir des recherches efficaces à l'aide des propriétés de sommet et d'arête :

    {
      "janusgraph_vertices" : {
        "aliases" : {
          "janusgraph" : { }
        }
      },
      "janusgraph_edges" : {
        "aliases" : {
          "janusgraph" : { }
        }
      }
    }
    
  3. Interrogez les valeurs de l'un des index à l'aide de l'API REST Search Elasticsearch :

    kubectl exec \
           -c elasticsearch \
           -it ${ELASTICSEARCH_POD} \
           --  \
           curl -XGET "127.0.0.1:9200/janusgraph_edges/_search?pretty=true&q=*";
    

    Les résultats de recherche montrent que les index créés par JanusGraph contiennent des entrées. Le résultat renvoyé est semblable aux résultats tronqués suivants, qui montrent l'existence d'entrées dans l'index janusgraph_edges.

    {
     "took" : 94,
     "timed_out" : false,
     "_shards" : {
       "total" : 1,
       "successful" : 1,
       "skipped" : 0,
       "failed" : 0
     },
     "hits" : {
       "total" : {
         "value" : 6,
         "relation" : "eq"
       },
       "max_score" : 1.0,
       "hits" : [
         {
           "_index" : "janusgraph_edges",
           "_type" : "_doc",
           "_id" : "6bvp-5ovc-b2t-2yko",
           "_score" : 1.0,
           "_source" : {
             "reason" : "loves waves"
           }
         },
         {
    …
    

Effectuer un nettoyage

Pour éviter que les ressources utilisées lors de ce tutoriel soient facturées sur votre compte Google Cloud, supprimez le projet contenant les ressources, ou conservez le projet et supprimez les ressources individuelles.

Supprimer le projet

  1. Dans la console, accédez à la page Gérer les ressources.

    Accéder à la page Gérer les ressources

  2. Dans la liste des projets, sélectionnez le projet que vous souhaitez supprimer, puis cliquez sur Supprimer.
  3. Dans la boîte de dialogue, saisissez l'ID du projet, puis cliquez sur Arrêter pour supprimer le projet.

Étape suivante